Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Démocratie et démographie : les deux plaies de l’Afrique

À lire les médias, à écouter les « spécialistes », si l’Afrique est sinistrée, c’est parce qu’elle subit un déficit de développement. La solution est donc simple : injecter une aide de plus en plus en plus massive et imposer la démocratisation.

 

L’erreur est évidement totale car, primo, les critères de pauvreté définis en Europe ne sont pas ceux de l’Afrique et, secundo, politiquement, entre nos sociétés individualisées et celles, communautaires, du continent africain, les critères sont très différents. De plus, les problèmes qui se posent au nord du Sahara ne sont pas ceux des pays situés au sud du désert.

 

 

La seule approche réaliste de la question est fondamentalement géographique et ethno-historique car, et certains l’oublient trop souvent, le continent africain a une histoire différente de celle de l’Europe.

Alors qu’en Europe les grands phénomènes historiques ou civilisationnels furent continentaux, tel ne fut pas le cas dans les Afriques. Toute l’Europe fut en effet concernée par la fin de l’Empire romain et par la greffe chrétienne sur le vieux tronc païen. Puis, en sa totalité, elle fut irriguée par l’art roman et par le gothique. De même, toute entière, elle fut concernée par la Renaissance, par la Réforme, par la période dite des Lumières, puis par les révolutions politiques et industrielles. Dans les Afriques, tout au contraire, les phénomènes historiques eurent le plus souvent des conséquences uniquement régionales, hormis dans le cas de la colonisation. Sauf rares exceptions, il n’y eut pas de dépassement ou de coagulation de l’ethnie ; même en cas de constitution d’empires. Ces derniers furent en effet toujours étroitement ethno-centrés ou formés par le rassemblement de tribus ou de clans appartenant aux mêmes ensembles ethniques ; les exemples des royaumes Luba, Lunda, Shona, Zulu ou d’Imérina à Madagascar illustrent avec force cette grande originalité.

La conquête coloniale se fit généralement à l’avantage des pôles littoraux avec lesquels les Européens avaient noué de séculaires relations et qui, dans bien des cas, avaient été leurs partenaires durant l’époque de la traite esclavagiste. À l’intérieur, les Empires qui résistèrent furent défaits au profit des populations qu’ils dominaient.

La colonisation cassa ainsi plusieurs « Prusses » africaines potentielles ou en devenir : Madagascar et la monarchie hova, l’Empire de Sokoto, les royaumes ashanti et zulu, les ensembles créés par el-Hadj Omar ou par Samory. Elle en subjugua d’autres, les arrêtant durant une phase expansionniste de leur histoire, comme l’État tutsi rwandais coupé de son exutoire du nord-ouest Kivu et ramené sur les hautes terres bordières de la crête Congo-Nil ; ou encore comme l’Éthiopie, empêchée de regagner un accès à la mer en raison de l’installation italienne en Érythrée. La colonisation procéda également par amputation comme dans le cas du Maroc, État millénaire territorialement découpé au profit de l’Algérie et de la Mauritanie, deux créations françaises.

Puis, au moment des indépendances de la décennie 1960, l’insensé maillage frontalier donna naissance à autant de « prisons de peuples ». Et pour encore aggraver la situation, la démocratisation fut imposée à l’intérieur de ces coquilles vides. Résultat, ce plaquage européo-centré déboucha sur l’ethno-mathématique, autrement dit sur la victoire des peuples les plus nombreux, ce qui encouragea encore davantage cette course à la natalité qui va achever de tuer le continent.

 

L’expertise africaniste de Bernard Lugan, chez Kontre Kulture :

Quels modèles pour l’Afrique ?
Deux personnages à étudier, chez Kontre Kulture :

 

Bernard Lugan sur E&R :

 
 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1677389
    Le 3 mars à 22:44 par sa majesté
    Démocratie et démographie : les deux plaies de l’Afrique

    "À lire les médias.."

    Ça dépend quels médias vous lisez mr Lugan et si vous êtes polyglotte. Même dans les médias prédominants on ne parle plus tellement de démocratie comme étant la panacée à tous les maux assaillant l’Afrique. D’ailleurs, je trouve même que l’Afrique ne fait plus tellement l’actualité. Les gens sont fatigués d’entendre le même son de cloche quand on parle de l’Afrique et on assez de problèmes comme ça pour joindre les deux bouts. Et puis ne seront-ils bientôt pas tous chez nous ?

     

    Répondre à ce message

  • #1677403

    Effectivement, la démographie africaine est pour le moins inquiétante. Le Nigeria est un bon exemple, c’est un pays de 180 millions d’habitants, sur un territoire un peu plus grand que la France. A ce rythme, plus de 5 enfants par femmes, ils seront 450 millions en 2050. Ensuite ils dépasseront le milliard avant 2100. Selon les spécialistes, ce pays sera le deuxième pays le plus peuplé au monde derrière l’Inde, mais devant la Chine ! Sauf que, ils n’arrivent déjà pas à nourrir correctement 180 000 millions d’habitants, comment feront-ils pour en nourrir 1 milliard ? Ce pays n’a pas besoin d’une démocratie, il a besoin d’une clique de despostes éclairés et patriotes pour prendre les décisions qui s’imposent, avec ou sans l’aval de la majorité. Un peu comme en Chine, les dirigeants chinois font le boulot et tirent leur pays vers le haut sans se soucier des nobles idéaux occidentaux.

     

    Répondre à ce message

  • #1677405

    Il faut faire attention avec les prédictions démographiques car les démographes ne prennent pas en compte certaines données pourtant très importantes : la diminution des terres arables, diminution des reserves en eau, polution, cout de l’énergie, ressources, climat...

    Ils ne prennent en compte que le taux de fécondité, de mortalité, l’espérance de vie et les migrations.

     

    Répondre à ce message

  • #1677449

    Derrière cette obsession concernant la démographie africaine se cache non pas un réel souci humaniste pour les Africains mais une profonde angoisse à l’idée d’une Afrique qui aura un poids démographique de plus en plus important et ce que cela impliquera au niveau géo-politique, économique...Il est quand même étrange que l’on nous rabâche à longueur de journée la problématique de la démographie africaine alors que l’on dit pratiquement rien sur le Pakistan, l’Inde, la Chine, l’Indonésie...pays connaissant des densités humaines 10 à 50 fois supérieures à ce que l’on peut rencontrer aujourd’hui dans la plupart des pays d’Afrique.
    De toute manière toute population animale, donc humains compris, connait une régulation de ses effectifs en fonction des ressources et de l’espace vitale disponible. Quand ces derniers paramètres ne suffisent plus à satisfaire les besoins la démographie baisse (régulation des naissances, famines, épidémies) puisque par définition un écosystème ne peut pas supporter plus d’individus qu’il n’est capable d’en supporter ! Certains craignent qu’en cas d’overshoot il y ait un exode massif de population, or historiquement il est prouvé que lorsque cela arrive l’écrasante majorité des gens restent sur place en attendant la mort. Les famines de paysans chinois sous Mao n’ont pas provoqué un exode massif de Chinois dans les pays alentours...on n’a pas vu non plus d’exode massif de paysans ukrainien durant l’holodomor...on n’a pas vu des millions d’Éthiopiens arriver en Europe suite à la famine dans les années 80, ils crevaient à petit feux dans des camps...quand il se produit des phénomènes migratoires de masse sur de longues distances c’est qu’en général ils ont été délibérément organisés par des puissances : sans participation active de différents gouvernements occidentaux il n’y aurait jamais eu l’arrivée de centaines de milliers de Vietnamiens en Europe et Amérique du Nord, la plupart d’entre eux seraient restés au Vietnam...sans les réseaux de Soros il n’y auraient jamais eu ces marées humaines de migrants...

     

    Répondre à ce message

  • #1677455
    Le 4 mars à 01:07 par bamboula666
    Démocratie et démographie : les deux plaies de l’Afrique

    oueh ouehh ouehhh

    Rendez nous nos 500 milliards de dollars de la zone CFA dans les caisses du trésor français que nous vole chaque année l’Etat français avec la complicité de trous du culs de "dirigeants africains", sans oublier la "fameuse dette coloniale".

    Comme l’a dit Chirac : " Sans l’Afrique, la France serait reléguée au rang de puissance du tiers monde".

    Affirmer que l’occident aide l’Afrique relève d’une bêtise abyssale, d’une ignorance crasse ou d’une mauvaise fois digne d’un bouana. L’Afrique fait vivre l’occident.
    Nos africanistes des années 80 prédisaient l’hécatombe pour mama africa.

    L’ Afrique est l’avenir, 2050 L’Afrique représentera 1/4 de la population mondiale et en majorité très jeune, 40% des enfants de moins de 5 ans seront africains tant dis que le leucoderme est une espèce en voie de disparition, justice divine.

     

    Répondre à ce message

    • #1677551

      Grand bien vous fasse de penser que plus il y a de monde mieux c’est, mais la réalité historique est tout autre. Je vous invite à lire l’historien et économiste suisse Paul Bairoch (Le tiers monde dans l’impasse, Mythes et paradoxes de l’histoire économique), il a très bien montré le lien entre le développement économique et la maîtrise de la démographie. Au-delà d’un certain rythme de croissance, il devient impossible d’améliorer la qualité de vie. Si dans l’absolu l’Afrique n’est pas surpeuplée, son rythme de croissance rend impossible l’accumulation du capital nécessaire au développement humain. Il suffit d’imaginer la tête de l’économie française si la France avait la pyramide des âges du Burundi par exemple. Nous serions incapables d’instruire les jeunes et encore moins capables de leur fournir du travail et une vie descente. Cela relativise d’ailleurs l’échec africain, il est tout simplement impossible de développer un pays quand la croissance naturelle dépasse les 1,5 % par an. Avec cela s’ajoute l’épuisement rapide des ressources de la planète. Libre à vous de croire que la planète se pliera au desiderata d’une Afrique surpeuplée, je pense, plutôt que le reste du monde la laissera gentiment crever dans son coin dans des famines épouvantables. Si c’est ça que vous voulez comme avenir pour ce continent, je trouve cela extrêmement triste.

       
    • #1677557
      Le 4 mars à 10:35 par sa majesté
      Démocratie et démographie : les deux plaies de l’Afrique

      "L’ Afrique est l’avenir"

      Tu portes bien ton nom. Certes, je suis aussi un bamboula à ceci près que je ne suis pas un bouffon. Si l’Afrique est l’avenir c’est qu’elle n’a jamais représenté quoi que ce soit jusqu’à maintenant, pas vrai ? Eh ben c’est qu’elle continuera de faire jusqu’au jour où quelqu’un viendra retirer la prise sur cette terre. Qu’un africain peut faire ce genre de statement mégalomaniaque. Tu me fais penser à tous ces politiciens congolais qu’on voit à la télé en train de décrire l’avenir du pays en des termes on ne sait plus rose pendant que 80% des gens souffrent. Des politiciens qui sont complètement décalés par rapport à la réalité sur le terrain. L’africain est sans l’ombre d’’un doute le bouffon absolu de l’histoire de l’humanité c’est pourquoi qu’il ne connaîtra jamais d’avenir. Amen. Allez encore un peu danser sur Papa Wemba. Que ça bouge !

       
    • #1677559

      Vous vous prenez pour dieu ? Redescendez sur terre, Lugan ne fait que tirer la sonnette d’alarme. Le niveau de vie est déjà incroyablement bas dans tous ces super bidonvilles pollués à mort que sont les grandes villes africaines. 2050 c’est après demain ... il y a de quoi s’inquiéter pour les populations urbaines (la majorité sur ce continent) qui feront face à des difficultés gigantesques. Mais brulons les porteurs de mauvaises nouvelles et attendons la suite insouciants et fantasques ...

       
    • #1677592

      Non, la médecine et la technologie européenne a considéreblement fait augmenter l’espérance de vie et a fait baisser la mortalité infantile.
      L’Europe a considérablement fait augmenter la démographie du continent Africain.
      Essayez de vivre 5 min sans nos technologies et notre médecine.

      Un petit exemple : en 2011, le président du Zimbabwe a chassé les fermiers blancs du pays. Aujourd’hui il appelle à l’aide la communauté internationale et demande au blanc de revenir car le pays risque de faire face à une famine.

      Arrêtez de vous prendre pour ce que vous n’êtes pas...

      Merci,

      Signé : le reste de l’humanité

       
    • #1677595
      Le 4 mars à 11:53 par Le Pen, vite !
      Démocratie et démographie : les deux plaies de l’Afrique

      Rendez nous nos 500 milliards de dollars de la zone CFA dans les caisses du trésor français que nous vole chaque année l’Etat français avec la complicité de trous du culs de "dirigeants africains", sans oublier la "fameuse dette coloniale".




      C’est aux Africains de se prendre en main et de changer de dirigeants. Ce n’est pas en mendiant toujours l’aide des Européens qu’ils s’en sortiront.

      Il faudrait supprimer toutes les aides humanitaires et les laisser se débrouiller tout seuls comme des grands, parce qu’en réalité elles ne les aident pas, mais au contraire les maintiennent voire les enfoncent dans la misère.

       
  • #1677518

    La nation, en Afrique, c’est la tribu. Au-delà, c’est l’étranger. Faut être Africain pour le savoir et le comprendre.

     

    Répondre à ce message

  • #1677538

    Le thème de la démographie africaine cela me rappelle le réchauffement climatique, le sida et les épidémies de grippe. Cela fait 30 ou 40 ans que l’on nous rabâche régulièrement les oreilles sur ces catastrophes à venir qui ne viennent jamais...Cela fait environ une trentaine d’années que j’entends dans certains milieux ces récurrents "Faut pas leur envoyer des sacs de riz mais des pilules et capotes !"...
    En tant que Blanc que je ne supporterais pas que des Africains viennent avec un air docte me faire la leçon sur comment je devrais gérer ma reproduction ! Que chacun s’occupe de ses oignons, garde ses propres moutons et balaye devant sa porte...et le monde s’en portera que mieux ! Que l’Afrique se démerde avec ses problèmes et qu’on lui foute la paix ! Malheureusement ce continent recèle de ressources naturelles et c’est bien là tout l’enjeux du problème, pas la démographie !

     

    Répondre à ce message

    • #1677591

      oui sauf que la demographie est une science reelle,
      et qu il suffit de faire un recensement pour voir que les previsions depuis 40 ans sont totalement correctes...
      en effet il faudrait laisser l afrique se demerder, mais cela veut dire ne pas le refiler les excedents agricoles, et ne pas accepter d immigration de l afrique.
      cette explosion demographique est inquietante pour l europe, pour des raisons ethniques.

      mettre la tete dans le sable et ne pas confronter le probleme est ridicule...

      en effet si l afrique est prevenue mais ne fait rien, c est son probleme. rien a redire la dessus.
      mais c est a notre role que l on doit penser. il ne faut pas continuer des politiques faussement gentilles qui nous mettent en danger gravissime.

      si les choses continuent comme cela, l europe sera submegree par une immigrtion subsaharienne. les populations sont responsables des cultures et du developpement qu elles generent. ce nest pas le saint esprit. et donc l europe s effondrera comme se sont effondrés haiti, le zimbabwe et l afrique du sud. cela s est passé deja a 3 reprises.il est illusoire que cela n adviendra pas une 4 eme fois. on peut meme ajouter les banlieues, qui sont un laboratoire de ce qui nous attend. il y a le plein emploi, lautosuffisance alimentaire et la joie du vivre ensemble dans "les quartiers" ? il fait bon etre "leucoderme" a roubaix ?
      Et l’europe sera un continent sous developpé, tribal, comme le continent africain qui lui meme restera non developpé. quelle victoire pour l afrique. quelle victoire pour l’europe. et les noirs fuiront l europe comme ils fuient l afrique. pas sur que la chine ou l inde les invite. si ca chie de trop, la communauté de lumiere a une base de repli en israel, ou aucun africain n est le bienvenu. mais nous on se replie ou ?

      le probleme que souleve lugan n est pas seulement essentiel pour l afrique, il l est aussi pour nous.

       
    • #1677759

      C’est sûr que recevoir des conseils sur sa propre reproduction et sa propre alimentation venant d’un type qui crève la dalle avec ses 9 mômes ne donne envie à personne. L’inverse, peut-être...

       
  • #1677605

    Vasectomie et ligature des trompes, la solution peut-être. Ce n’est après tout que de de l’excision et de la circoncision un peu plus poussées.

     

    Répondre à ce message

  • #1677719

    Le probleme de l’Afrique c’est l’assistanat.

     

    Répondre à ce message

  • #1677841

    Je cite : " cette course à la natalité qui va achever de tuer le continent. " Et bien, c’est pas la peine de nous refiler le problème, C’est surement pour ça qu’ils nous les expédient en europe !!! ..Ca va achever l’occident, ça c’est sûr ! Mais pas pour les mêmes causes et les mêmes conséquences.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents