Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Démographie : la France doit s’inspirer de la politique familiale volontariste de Poutine

 

 

À lire, chez Kontre Kulture :

Retrouvez Alexandre Latsa, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai surtout l’impression que la Russie, tombée au fond du trou en 1991, remonte tout simplement la pente et retrouve ainsi une natalité stable. Où est l’exploit là-dedans ? Ensuite, le nombre d’avortement est tout simplement stupéfiant...
    L’auteur de l’article nous dit que la quantité est une qualité, en somme. En est-on si sûr ? Si on comptabilise les nations les plus prospéres, ce sont souvent celles les plus dynamiques et les plus innovantes en matière de haute technologie qui tirent leur épingle du jeu ( Pays-Bas, Suisse, Japon, Corée du Sud...). La qualité donc prime la quantité car à partir d’un nombre d’habitants trop élevé ( voir le Pakistan, l’Inde ou le Brésil...), et sous l’effet de vaccins et des progrès de la médecine, la population des indigents augmenté beaucoup plus vite que celle des " cerveaux " et la prise en charge de cette multitude devient un fardeau insupportable pour les finances d’un État...

     

    • La pythie : ouaip, suis d’accord avec votre analyse. Néanmoins, je pense que la RUSSIE est un pays tellement vaste et pourvue de ressources naturelles, que les phénomènes négatifs liés à une éventuelle surpopulation sont très loins devant eux. De surcroit, tout cet espace fait des envieux... Un jour ou l’autre, ils devront défendre leur territoire. Autant qu’il y ait du monde pour le faire. Si en plus on écoute les menaces de Mme CORNAR (Hillary pour les néophytes), la réponse est peut-être demain pour eux celle de la natalité. Dixit.


    • L’humain ravalé au rang de simple faire valoir utilitariste de la chose économique : voilà pour ceux qui espérait quelque chose de Poutine, de la Russie, des BRICS et autres fadaises...


    • "Où est l’exploit là-dedans ?"

      Pour vivre en Russie, je peux vous dire que l’exploit est immense. Vous n’imaginez pas l’enfer qu’ont vécus des millions de Russes durant les années 90. Que le pays s’en remette de telle façon était presque inéspéré. Demandez donc aux Américains, qui ont tout fait pour plonger la Russie dans le chaos. Et demandez aux "experts" qui prédisaient sa perte, il y a tout juste 15 ans.

      Finalement, quand au surplein de population... Regardez une carte de la Russie.


  • Le problème est qu’en vérité certains ne devraient pas être inclus dans cette encouragement démographique car deja très en pointe or se pose la question "raciale" avant toute chose, j’ose pas imaginer le taulé médiatique et social.


  • Alexandre Latsa a raison de parler des aides matérielles ET du renouveau moral pour relancer la natalité.

    Car en France nous avons bien, (eh oui) une politique nataliste au sens matériel :
    De nombreuses aides sont données à ceux qui veulent beaucoup d’ enfants...mais seulement ceux qui veulent : souvent des gens proches de la tradition, et beaucoup d’ immigrés donc.

    Problème : donner l’ envie, et faire ressentir aux Français l’ impérieuse nécessité d’ une natalité forte pour que la France survive.
    Comment faire, quand le pouvoir fait tout dans le sens opposé ?

     

    • "Problème : donner l’ envie, et faire ressentir aux Français l’ impérieuse nécessité d’ une natalité forte pour que la France survive." : il n’y a aucun problème, Dieu merci, les gens veulent de moins en moins avoir d’enfants dans ce monde LA.


    • @Docteur Prolo

      "Car en France nous avons bien, (eh oui) une politique nataliste au sens matériel :
      De nombreuses aides sont données à ceux qui veulent beaucoup d’ enfants...mais seulement ceux qui veulent : souvent des gens proches de la tradition, et beaucoup d’ immigrés donc."

      On supprime petit à petit ces aides pour les sois disant aisés tradi’ (appelé pejorativement "Versaillais") ces mêmes droits par contre sont intéressants pour certains qui vivent dans le locatif à bas couts et qui possèdent une maison à l’étranger (le pays d’origine) retapé à coup de devises françaises or la majorité des français eux ne peuvent pas jouer sur ces deux tableaux le système est ainsi fait et malin qu’il empeche le quidam bien souvent de souche de faire plus de gamins à moins de descendre socialement ou d’avoir une très bonne situation et d’en assumer le coup.


  • La France s’inspire surtout de la politique immigrationniste de Bruxelles.

     

  • Le problème n’est pas tant le niveau de la natalité, qui est naturellement plus bas chez les populations européennes (stratégie de reproduction de type K, moins d’enfants mais plus d’attention portée à leur éducation), mais vient surtout du fait de l’explosion démographique des populations étrangères (stratégie de reproduction ’r’, plus d’enfants mais moins d’attention portée à leur éducation) menacent les équilibres naturelles et sociaux de nos environnements complexes (qui favorisent si l’on veut la qualité sur la quantité, avec une mortalité infantile très basse), déjà bien entamés par la modernité.

    De toute façon, les populations européennes doivent mourir, elles sont trop contestataires ; c’est écrit dans l’ADN du Capital.


  • Des fils et filles de prolos au chômage nous en avons à la pelle, la natalité n’a rien avoir avec la richesse, la richesse c’est du boulot pour tous et une population heureuse, c’est tout, pas besoin d’être 100 millions. Deux mômes par foyer est largement suffisant, les suisses sont 8 fois moins nombreux ça ne les empêche pas d’avoir un PIB par habitant 2x plus élevé qu’en France. Je peux prendre l’exemple de la Norvège, de l’Irlande etc. Démographie n’est pas égale à la richesse, tout au contraire à plus de corruption et de pauvreté.

     

    • #1570812
      le 02/10/2016 par yéti déporté au Benêtland
      Démographie : la France doit s’inspirer de la politique familiale (...)

      Tout à fait
      Et la robotisation ne fait que commencer.
      Et vient la médecine transhumaniste hyper chère.

      Un peuple pauvre multiethniqué, crétinisé pat "Le retour des ex", asservi au biberon RU, est évidement plus facile à contrôler.

      TAFTA = US + USbis = "Touche pas à mon melting potes transatlantique"

      Les dés sont jetés, Allah jacta est ...


  • #1570775

    "Qu’attendons-nous pour en faire autant ?"

    Croire un minimum en l’humanité ?

    Je passe largement mon tour.
    Et je suis gentil...


  • Excellent article . Tous les dirigeants patriotes sont natalistes comme Poutine . En France aussi on est dirigé par des patriotes, mais ce sont des patriotes israéliens qui se foutent éperdument de l’avenir démographique de la France : le taux de fécondité ne suffit plus à renouveler les générations . Par contre en Israël le taux de fécondité des Juives est de 3, record de tous les pays de l’OCDE .


  • Bien avant la puissance, c’est avant tout la simple survie, qui passe par la démographie et ceci bien sur en Russie, mais aussi dans la totalité de l’Europe !!!


  • Si depuis 1945 les couples français avaient eu trois enfants en moyenne, il n’y aurait pas un seul immigré en France . Mais la France actuelle préfère adopter des étrangers (et quels étrangers !) plutôt que d’élever ses propres enfants ! A trente ans une femme du Niger peut avoir fait ses 7 enfants, à l’âge où la française pond - avec quelle peine ! - son premier enfant qui sera de moins en moins suivi d’un deuxième . C’est ainsi que les peuples malthusiens disparaissent, remplacés par des peuples prolifiques : ainsi disparurent l’Athènes et la Rome antique , par oliganthropie .

     

    • Non non il y a une idéologie du remplacement de population.

      Même avec trois enfants en moyenne, ils les auraient fait venir. Ils en auraient même fait venir plus pour compenser.

      Et même si on était restés à 40M d’habitants, ça n’impliquait nullement de faire venir des immigrés, des nids de mitrailleuses aux frontières sur les navires des gardes-côtes, le droit du sang et voilà, personne ne vient.


  • "Il n’est de richesse que d’hommes" prétendait le souverainiste Jean Bodin (1530-1596) . Comment la France, avec un peu moins de 1% de la population mondiale, va-t-elle pouvoir maintenir ses positions ? That is the (big) question .

     

  • Cet article confirme ce que je pense depuis des années.
    A savoir que si on le veut, on peut relancer la natalité, sans faire appel à l’immigration.

    Verser des primes aux jeunes couples, pour qu’ils fassent un 2ième enfant, on peut le faire aussi.
    Faire des allégements d’impôts, on peut aussi le faire.
    Aide aux crédits immobiliers, on peut le faire aussi.
    Une campagne de communication morale et patriotique, ça doit être possible aussi.
    Une mobilisation du show-business et de l’église, ça peut aussi se faire.

    Donc, rien n’est impossible. Seulement, il y a quand même un point très important : la situation économique de la France.
    Les français, pour faire des enfants, veulent avoir du travail et donc avoir un revenu. Avoir un enfant, ça coûte de l’argent.


Commentaires suivants