Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Depardieu ira à la Cinémathèque "quand le cinéma français arrêtera de se cirer les pompes"

À l’occasion de la sortie de Saint Amour, Gérard Depardieu a accordé à Studio Ciné Live un entretien exclusif. Il y parle de cinéma, de sa carrière, de ses rencontres. Un grand acteur se dévoile avec humour et simplicité. Et quelques piques ici ou là...

[...]

Avec Pialat, vous ne parliez pas cinéma ?

Non, jamais. Ce qu’il aimait bien, c’était causer technique, objectifs. On ne le sait sans doute pas assez. Maurice adorait imaginer des plans séquences, par exemple. Ce qui le fascinait, c’était tout ce qui pouvait arriver pendant que la caméra tournait. La magie du cinéma. L’émotion qui ne se travaille pas. Qui échappe à tout le monde. Tout ça capté par un objectif, une lentille, une sorte de caillou pour ainsi dire.

Pialat aimait aussi attraper le temps. Son cinéma est moins nourri de dialogues que d’émotions. C’est évident dans Sous le soleil de Satan. Dans À nos amours également. Les émotions viennent dans ce fatras qu’est la construction d’un plan. Ce que personne ne peut prévoir et qui se transforme en émotion.

 

C’est peut-être l’un des paradoxes du cinéma : la nécessité de maîtriser une technologie très pointue pour capter quelque chose de mystérieux.

Oui, et ce quelque chose, ce mystère, je ne le ressens plus vraiment dans le cinéma d’aujourd’hui. Tout semble trop calculé. L’autre jour, je regardais Le Fugitif, avec Harrison Ford. Le film n’a pas pris une ride. Il y a un charme, une simplicité... Alors que les films récents sont parfois déjà vieux. Trop d’images. Des acteurs trop présents. Moi, j’aime bien Jason Statham. Il ne rigole jamais, il est d’un bloc. Massif, minéral. Il fait un cinéma pas prétentieux. J’aime Bruce Willis, mais il est dans le chewing-gum maintenant. Statham, c’est du brut.

Je suis toujours encombré par les attitudes et les mimiques des comédiens. C’est le résultat de l’époque dans laquelle on vit. On n’est plus habitué à voir de longs plans. Ce qui ne veut pas dire que le cinéma d’aujourd’hui est mauvais. Disons qu’il se contente de peu.

[...]

 

Y a-t-il des films que vous avez détestés récemment ?

Oui, American Sniper, d’Eastwood. Je n’aime pas ces films où chacun joue à la guerre. Je préfère regarder les infos.

American Sniper parle aussi des grands perdants du rêve américain. Ce n’est pas uniquement un film de guerre...

Là, vous virez intellectuel...

Comme si vous ne l’étiez pas...

Pas au cinéma, en tout cas. American Sniper est une façon naïve de voir la guerre. Tout ce dont j’ai horreur.

[...]

 

La cinémathèque française vous rend hommage...

Oui, j’ai entendu ça...

Vous êtes au courant quand même !?

Oui, Costa-Gavras m’a demandé de venir présenter des films, j’ai refusé. Je n’ai pas envie. Le milieu du cinéma est devenu politique, ça m’emmerde. Ils veulent me rendre hommage, je ne peux pas les en empêcher puisque je suis un personnage public, mais je n’ai pas du tout envie d’y participer. Ça me gonfle. Quand le cinéma arrêtera de se cirer les pompes, on verra.

[...]

 

Delépine et Kervern, avec qui vous avez tourné Mammuth et Saint Amour, sont des types qui doivent vous plaire : libres, anars...

J’avais beaucoup aimé jouer dans Mammuth. Je comprends l’esprit Groland, dont il sont issus, mais je n’y adhère plus. On se fout de tout. Ça m’énerve.

Lire l’intégralité de l’article sur lexpress.fr

Voir aussi, sur E&R :

Un film français à découvrir chez Kontre Kulture :

S’inspirer des valeurs de Gérard Depardieu avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.