Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Dernier chic du Web américain : se moquer des Blancs

Et ça arrive en France

« Oh mon dieu, c’est trop épicé ! » Cette phrase postée sur Twitter est illustrée par un verre d’eau sous le robinet. Alliance étrange entre le texte et l’image qui ne prend son sens qu’avec le hashtag #whitepeoplebelike.

(Lire aussi l’article Le hashtag #babtoufragile, ou les débuts de l’humour français sur les Blancs)

 

Traduire « White people be like  » en français est délicat. La formule sonne mal et met le doigt sur un tabou racial. « Les Blancs sont comme ci, les Blancs sont comme ça »… Une façon de pointer les habitudes des Occidentaux et de se moquer de leur façon d’être, de faire et de penser.

 

 

Aux États Unis, sur les réseaux sociaux Twitter, Instagram, Tumblr et Vine, les phrases, images et vidéos pullulent portant ce hashtag et ses nombreuses variantes, #whitesbelike, #whitepeoplesayings, #onlywhitepeople ou #whitepeopleproblems. C’est même l’une des tendances virales les plus populaires du moment sur la Toile américaine.
« Les Blancs ont peur de manger du gluten, mais ils sont prêts à faire des trucs comme ça », lit-on au-dessus de la photo d’un jeune homme en train de caresser un tigre.

 

 

Aux États-Unis, l’humour en ligne participe du débat de société sur les stéréotypes et les privilèges des Blancs. Les médias l’ont compris et abondent dans cette forme de dérision. Buzzfeed, un des sites au contenu le plus viral et au trafic le plus important, publie régulièrement des articles intitulés : «  17 façons qu’ont les Blancs de danser », « Le genre de trucs que les Blancs disent  », ou encore « Les 10 choses les plus racistes qui sont arrivées à des Blancs  ».
On y trouve aussi des quizz afin de tester son niveau de blanchité (ou blanchitude ?) : « Bénéficiez-vous de la suprématie blanche ?  », « À quel point êtes-vous un stéréotype blanc ? » Selon vos réponses, plusieurs conclusions s’offrent à vous. « Bravo, vous n’êtes pas blanc ! », « Vous n’êtes pas si blanc que ça !  » ou « Vous êtes super-blanc ! ».

La tendance virale s’est même invitée au cinéma dans un film de 2014 acclamé par la critique, Dear white people (Chères personnes blanches), du réalisateur Justin Simien, une satire sur le fait d’être noir dans un environnement blanc. Samantha White, une étudiante métisse, y anime une émission de radio controversée sur un campus américain. Elle dénonce les stéréotypes et les discriminations. « Le nombre d’amis noirs requis pour ne pas avoir l’air raciste vient de passer à deux. Et désolée, mais non, votre dealer ne compte pas  », ironise-t-elle au micro.

 

 

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

Un problème « Noir » ou un problème « Blanc », aux États-Unis ? Voir sur E&R :

Pour dépasser le piège antiraciste, découvrir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

98 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1412025

    C’est normal, les noirs, les blancs et les latinos sont divisés depuis toujours au Etats Unis c’est un communautarisme exacerbé, c’est leur politique qui veut ça et en France on y vient avec les français d’origine maghrébine, noires et les blancs européens. C’est le même model.


  • Moi, ce qui m’avait étonné, c’était de découvrir que les comiques noirs américains se moquaient des noirs Africains (des blagues comme "leurs yeux jaunes", "leur drague trop agressive", "ils sortent la sarbacane", "leurs noms stupides") :

    https://www.youtube.com/watch?v=EBX5F49bOs8

    C’est assez curieux

     

    • Eh oui, la couleur de peau c’est juste une bonne excuse pour le "groupisme" qui n’est pas prêt de disparaître.

      Comme stratégie d’acquisition de domination pour les groupes qui montent, on a le recours au pathos, la victimisation / culpabilisation, l’exigence de discrimination positive sous prétexte d’égalité, et la falsification historique.

      Pour les groupes en place, comme stratégie de maintien de la domination, on a la persécution judiciaire, la déformation médiatique grâce au contrôle des médias, l’exigence d’une égalité réelle (facile quand on a éliminé tous ses opposants) et, encore une fois, la falsification historique doublée, coup de maître, d’une victimisation / culpabilisation.

      Au milieu, tout un tas de cons qui aimeraient, pour la plupart, vivre en paix. Et qui rigolent quand deux "-isme" contradictoires rentrent en collision.


  • En France, ce genre de discours anti-blanc et anti-Français sont présents essentiellement sur twitter.
    Dés que tu critiques ou parodies ce système envers les populations subsahariennes tu es catalogué comme néofasciste et néonazi.
    Ce système, les moins de 25 ans le connaissent très bien ; ça choque les personnes de plus de 35 ans et c’est normal.
    Voilà la finalité de l’antiracisme, d’avoir produit des millions de français de papier haïssant la France au plus point mais se privant de bien profiter des avantages économiques et en nature du pays (les femmes endoctrinés par l’antiracisme...)
    Des vannes contre "les blancs" sont devenus systématique en très proche banlieue parisienne : la laboratoire du grand remplacement.
    Personnellement, j’ai déjà été traité de raciste pour avoir critiquer ce genre de blague alors que je suis d’origine maghrébine.
    Pour conclure, multiculturalisme= multiracisme et allez regarder de temps en temps la page de David Duke il dénonce souvent les effets néfastes et ce genre de vannes anti-blanches !

     

    • #1412134
      le 05/03/2016 par Requiem for à Dream
      Dernier chic du Web américain : se moquer des Blancs

      Bravo Zak pour ce com qui va droit au cœur du sujet. Le Monde falsifie le racisme anti-blanc en le faisant passer pour de l’humour. C’est une façon malhonnête de désamorcer une vérité qui saute aux yeux . Quan le blanc rencontrera du racisme, cela arrivera déjà et cela arrivera de plus en plus, ils nous diront : "c’est rien, c’est juste de l’humour.". Voilà où ils en sont. Ils nous diront que le racisme anti-blanc n’existe pas, que c’est un truc maginaire,ou pire, ça deviendra quelque chose de très bien perçu.

      C’est aussi une manière préventive pour le système de désamorcer une prise de conscience qui croît de plus en plus quant à la question tenace de notre identité. Ils nous diminuent en utilisant le terme Babtou pour nous déposséder totalement de notre condition historique et civilisationelle. Quelle arrogance de l’art de ceux qui se sont implantés en France.


    • #1412217
      le 05/03/2016 par Requiem for a Dream
      Dernier chic du Web américain : se moquer des Blancs

      Oh zut, j’étais sur une tablette et j’ai fait plein d’erreurs. Toutes mes excuses


  • Interdit de rire ?

     

    • #1412802

      Eduqué et honnête, on l’est ou on l’est pas. Tu sais maintenant que tu ne l’es pas.


    • @MagnaVeritas
      Ta réponse n’a absolument aucun sens, il n’est pas éduqué parce qu’il accepte un humour qu’en tant que défenseur de la liberté d’expression, tu interdirais si tu avais le pouvoir ?
      Médite là-dessus, il y a des gens assez intelligents ici pour ne pas considérer des non-faits de la sorte comme une déclaration de guerre à l’"Occident".


  • Ras le cul du diviser pour mieux régner.
    En fait j’ai surtout l’impression que nos générations ont eu une vie tellement facile qu’ils se cherchent des problèmes, le plus tendance étant de chasser le RACISME.

    Je ne suis pas blanc à proprement parler (no pun intended) et pourtant je n’ai eu AUCUN problème de toute ma vie. Même avec tous mes potes (tous "blancs" - je n’aime pas utiliser ces termes j’ai l’impression d’être un américain), ça n’a jamais posé de problème, pour la simple et bonne raison qu’on en PARLAIT JAMAIS. C’était même pas un sujet.
    Ca me saoule de voir les comiques bidons du Jamel Comedy Club capitaliser sur ce sujet. C’est eux qui alimentent ce faux problème, j’espère qu’un jour ils en prendront conscience.

    Les USA sont devenus fous quoiqu’il en soit à ce sujet...


  • #1412059

    Pour le coup, ce sont des plaisanteries plutôt sympa, rien de méchant !
    Ne voyons pas le mal partout, ya les associations antiracistes pour ça ! Faut rigoler comme disait Henri Salvador !

     

    • Tout à fait d’accord ! D’autant plus que ce même humour vise aussi les stéréotypes noirs. De la simple vanne qui n’appelle pas à la violence, cette dernière n’ayant pas attendu les E-U pour exister entre les communautés en France...


  • Heureusement que les noirs non-embourgeoisés ne tombent pas dans le panneau.

     

  • #1412066

    Toute cette merde, je veux dire en général, ce qui tourne autour des races est un non sens. Il n’a jamais été question de race mais de différence.

    D’ailleurs les blancs n’ont pas attendu les autres races pour se stéréotyper sois même : les polak ceci, les italiens cela, les portos, les english, les français,etc. Catégoriser l’autre par les différences que l’on a avec lui n’a rien d’anormal. l’autre étant un miroir, le catégoriser permet avant tout de se catégoriser sois même, c’est se positionner dans le monde, s’identifier. Etre grand n’a pas de sens si il n’y a pas de petit, être riche n’a pas de sens si il n’y a pas de pauvre, etc.

    Alors ça peut etre par la race, la nationalité, le physique, couleur de cheveux, classe social, langue, etc, etc

     


    • D’ailleurs les blancs n’ont pas attendu les autres races pour se stéréotyper sois même



      Pour illustrer tes propos, voici une petite citation de Charles Quint au XVIème siècle : “Je parle espagnol à Dieu, italien aux femmes, français aux hommes et allemand à mon cheval”.

      J’imagine même pas tous les procès que ce monsieur Quint a dû se prendre par les associations antiracistes de l’époque suite à de tels propos.


  • #1412069

    Du "White Bashing", si je veux me la jouer "hype". Je sais faire aussi.
    Si j’étais faible, j’accorderais de l’importance à leurs "battles" de cours d’école, en effet.
    Leur "truc" m’indiffère totalement. En utilisant les réponses toutes faites de ces bien-pensants, je dirais que ce sont des personnes frustrées, aigries et jalouses qui n’ont rien d’autre à faire de leurs journées.
    Chacun essaie de réhausser son égo comme il peut.
    Suivant.


  • Ca vient d’où "toubab" ? de toubib ?

     

    • #1412089

      Du walof, principale langue du senegal. Ca veut dire blamc


    • #1412099
      le 05/03/2016 par Yaka-Yves Affaloir
      Dernier chic du Web américain : se moquer des Blancs

      "Toubab" est le mot utilisé pour nommer les blancs européens en Afrique de l’Ouest, en langues Malinké et Wolof. En verlan, ça devient "Babtou". Voilà.


    • non, je crois que c’est l’inverse, le toubib, c’est le toubab, le medecin blanc à contrario du guérisseur noir .


    • #1412219
      le 05/03/2016 par Requiem for a Dream
      Dernier chic du Web américain : se moquer des Blancs

      En tout cas ça désigne un homme de science et blanc.


    • A Yaka...
      En effet, en effet, mais à mon avis le problème est justement cette adaptation en "verlan" (qui paraît-il fait "banlieue" d’aujourd’hui alors que le verlan est historiquement typiquement "franchouillard de souche", depuis Auguste Le Breton...) L’excellentissime "Académicien", - qui nous a donné avec bonheur des leçons de français -, L.S. Senghor, doit se retourner dans sa tombe et l’intellectuel de haut niveau, francophile, A. Diouf doit se sentir las... Je me demande si au Sénégal, où le français est de fait très "bien" parlé et dont le "Peuple" (malheureusement pour nous) pourrait parfois donner des leçons d’expression à nos (disons) "Jeunes gens", cette incongruité de "Babtou" est employée ?
      C’est un simple point de vue pour alimenter la réflexion car, je confirme que votre intervention "didactique" est bienvenue".
      Cordialement,


    • #1412250

      alors partant de ce principe nègre n’a rien de péjoratif non plus, ça vient simplement du latin niger qui signifie noir. Moi je veux bien que vous nous appeliez les toubabs, alors permettez qu’on appelle les noirs ; les nègres. Et bougnoule ça vient aussi du wolof (wu ñuul ; qui est noir), ce sont les tirailleurs sénégalais qui nous ont amené ce terme


    • #1412634
      le 06/03/2016 par Requiem for a Dream
      Dernier chic du Web américain : se moquer des Blancs



      alors partant de ce principe nègre n’a rien de péjoratif non plus, ça vient simplement du latin niger qui signifie noir. [...] Et bougnoule ça vient aussi du wolof



      Exactement. Alors partant de ce principe linguistique que vous venez d’énoncer , nous pourrions aussi créer un Hashtag avec ces mots ( nègre et bougnoules), vu qu’ils ont créé un hashtag Babtou fragile . Mais ça voyez-vous, ça va être censuré par la pensée dominante.

      Ils ont le droit de faire un Hashtag Babtou fragile mais nous, on a pas le droit de faire un Hashtag du genre les nègres sont formidables et les bougnoules sont une chance.

      Justice à deux vitesses. Les petits caporaux de la pensée unique veillent.


  • #1412078

    Du "racisme inversé" : comprendre, le racisme est un truc spécifiquement de blancs. Pour les autres c’est inversé, qui n’est finalement qu’une réponse à ces salopards... un racisme positif !

    "aux États-Unis, tourner en dérision ces différences est devenu un sport national" que les blancs n’ont pas le droit de pratiquer bien entendu.

    Remarquez moi je m’en fous de ce genre de sarcasmes, je trouve ça même drôle, seulement il est évident qu’un tel mouvement apparaissant du côté blanc serait derechef tué dans l’œuf avec grand bruit.

    Quant à l’esclavage (tarte à la crème inépuisable), curieux mais ils ne précisent pas quelle catégorie de blancs en a le plus profité. Un oubli sûrement.

     

    • #1412111

      Pour ce qui de l’esclavage, Louis Farakhan précise la catégorie de blancs responsables.


    • #1412169

      Ces "blancs" ne se considèrent pas blancs eux-mêmes.


    • #1412238

      C’est quand même grave je trouve de parler toujours "d’esclavage".
      L’esclavage peut être dissocié de la "traite négrière" et non l’inverse.
      Il y a trois grandes traites négrières :
      la traite négrière transatlantique
      la traite négrière arabo-musulmane
      la traite négrière intra-africaine
      Les Africains n’ont pas entendu les méchants occidentaux blancs pour pratiquer ce "commerce" !
      En ce qui concerne la vidéo, tout ceci est malsain et ce n’est certainement pas de cette façon que l’on construira un "monde" où chacun pourra avoir sa place. C’est l’entretien de la haine (la vraie) !


  • "Hé, moi aussi je suis victime de racisme, acceptez-moi dans le club des opprimés !"

    Cet humour est parfaitement innocent et anodin, on ne va pas faire un concours pour qu’Internet tout entier devienne un gros Tumblr.

    À vous de voir si vous voulez qu’on soit égaux dans la pleurnichaille ou égaux dans la liberté de rigoler.


  • #1412090

    White people be like, je traduirais ca de facon non litterale par "réaction de blanc" vu le contexte


  • #1412092

    Toujours dans le sujet : l’autre jour j’ai tenté de me mettre à la série Walking Dead, histoire de voir ce qui suscite tant d’enthousiasme. Dès le 2 ème épisode, un redneck armé bien stéréotypé, aux yeux injectés de haaaaaaine, qui balance toute la sauce raciste à un gentil noir. Je me suis arrêté là. Frank "La ligne verte" Darabont oblige...

     

    • Continue la serie, regarde comment les personnages vont évolués.
      On se moque beaucoup des redneck mais en avoir un dans ton groupe en cas d’apocalypse (comme dans ce cas là) c’est plutôt utile ;)
      Allé, j’arrete là,je veux pas spoiler...


    • Bein pour le coup, walking dead, c’est quand même un peu craignos. Dès qu’un deuxième acteur noir débarque dans la série, on tue le premier. C’est à se demander s’ils ne veulent pas faire passer un message.

      La série est une vraie merde. Lisez plutôt le comics.


  • #1412100

    On se fout de la gueule des blancs, mais on fait tout pour ressembler à l’Occidental moyen dégénéré et sans aucun goût. Je cherche toujours un Mozart ou un Carlo Dolci noir... Priez donc pour que l’Occident ne se revilirise pas trop, des fois qu’un nouvel Hitler ou Mussolini soit dans le coin...

     

    • #1412337

      Alexandre Dumas ? Mickael Jackson ?


    • En France les Africaines se mettent des perruques, dépensent beaucoup de temps et d’argent pour avoir des cheveux lisses comme les Blanches, ce qui les vieillit, alors qu’elles ne paraissent jamais aussi jeunes et charmantes qu’avec leur cheveux courts et crépus .


    • #1412426

      Arrêtez de nous envoyer Alexandre Dumas à chaque fois, il était plus metis que vraiment de race noire. Son père était déjà lui même un metis né de l’union d’un noble normand et d’une esclave affranchit et la mère de Dumas était une française blanche de souche, fille d’aubergiste de Villers-Cotterêts. De plus Dumas n’écrivait pas seul ses ouvrages, il se faisait quand même bien aider par une bonne équipe de.... nègres dont le plus connu est Auguste Maquet.


  • En France, il y a un comique, Dycosh, qui a fait plusieurs vidéos là-dessus. L’une sur le racisme anti-blancs dans le foot, l’autre qui raconte l’histoire d’un blanc qui se fait courser par des noirs parce qu’il a oublié le poulet à un barbecue. Il est assez marrant.


  • Le problème dans tout cela n’est pas tant que l’on se moque de telle ou telle personne (ou groupe d’individus reconnaissable), mais c’est plutôt qu’on se moque de la personne dont on bénéficie de l’héritage.
    Un peuple ne peut pas se baser sur un roman collectif qui ne soit pas positif ; on a atteint un point où se moquer des fondateurs de la nation française devient acceptable et commun (il n’y a rien d’exagéré là-dedans) alors que l’on y vit soi-même, cela est le symptôme d’une crise identitaire profonde et dangereuse pour la cohésion nationale.
    Une vraie haine anti-"blanc" (européo-américains) c’est développé sur les réseaux sociaux outre-Manche et outre-Antlatique ; heureusement, en notre qualité de non-anglophone, ce genre de comportement met plus de temps à arriver chez nous — mais c’est une réalité chez beaucoup d’afro-américains et d’immigrés ; d’ailleurs, par soucis de cohérence, il devrait commencer à quitter tous les réseaux sociaux et les moyens technologiques développés par des "blancs" (en gros, tous), mais c’est bien trop leur en demander...

    Pour ceux qui ne comprendrait pas ce que le français de souche ressent, imaginez des français de souche débarquant dans un pays d’Afrique et se moquant régulièrement pendant des années des habitants locaux.

    Les français se moquent des français, les chinois se moquent des chinois et que sais-je, mais quand ceux qui se sentent plus juif ou plus algérien que français se moquent des français, ça passe moins bien. Sans doute est-ce encore une preuve que la question ethnique ne peut pas être refouler ad vitam æternam (voir à ce sujet l’excellent livre "Cé-fran" de Michel Drac).

     

    • #1412232

      @ anonyme,



      on a atteint un point où se moquer des fondateurs de la nation française devient acceptable et commun (il n’y a rien d’exagéré là-dedans) alors que l’on y vit soi-même, cela est le symptôme d’une crise identitaire profonde et dangereuse pour la cohésion nationale.




      Très bonne remarque.
      Ça fait penser à de la schizophrénie.


    • #1412242

      Pour ceux qui ne comprendrait pas ce que le français de souche ressent, imaginez des français de souche débarquant dans un pays d’Afrique et se moquant régulièrement pendant des années des habitants locaux.



      Ca a existé. Ca s’appelle la colonisation et la politique de civilisation des rares inférieures (3e république).


    • @ précision
      Ce n’est pas la même chose. Il faut bien comprendre que ce n’est pas une guerre de classes (colons vs colonisés), mais une guerre intra-classe (classe populaire de souche vs classe populaire non-de souche).
      La colonisation n’est pas le fait du peuple français dans son ensemble et que je doute que tu aies connu la colonisation toi-même. Rien n’est pire que la guerre civile.


    • #1412547

      @ Anonyme

      "Précision" n’a fait que reprendre votre définition "des français de souche débarquant dans un pays d’Afrique et se moquant régulièrement pendant des années des habitants locaux". Sauf que la moquerie était tolérée car on envisageait que certaines races étaient supérieures, en gros moquer "le nègre" n’était qu’une plaisanterie amicale (cf Tintin au Congo, pour le monde Belge).

      La volonté Américaine d’inféodation du continent Européen, post 45, s’est ensuite traduite par un matraquage idéologique propice à faire éclater les frontières et identités nationales européennes (cf anti racisme & anti-fascisme qui accouchera d’SOS racisme), de constructions institutionnelles (Union Européenne) qui ont bien sûr dans leurs lancées mis à mal ces scories coloniales.

      La précision sur la lecture de classes est pertinente, si on n’oublie pas également que ce sont ces classes sociales supérieures qui ont favorisé l’immigration (en Europe) ou qui l’ont carrément forcée (Noirs aux Etats-Unis).
      Une nuance néanmoins : Si les instigateurs de la colonisation sont effectivement de l’oligarchie, cela ne s’est pas fait sans quelques déshérités qui ont porté le fusil au nom de la grandeur de l’empire... Les guerres qu’elles soient offensives ou défensives sont toujours déclenchées par les États-majors c’est un truisme, mais cela ne se fait pas sans petites-mains parfois sans aucune conscience morale (il n’y a pas que des enfants de cœurs dans la légion étrangère par exemple... même si parfois on est bien content de fermer les yeux). Donc si la question sociale n’explique pas tout quand il s’agit de la banlieue il s’agirait de s’astreindre à la même discipline quand il s’agit des autres questions (sinon on retombe dans le double standard du communautarisme victimaire, qui ne touche pas les minorités visibles).

      Quant au traitement de la nervosité que suscite l’actualité qu’elle soit médiatique ou non, chacun a intérêt à traduire ses émotions en analyses critiques et en projets constructifs, car la stratégie impériale est bien celle de la tension. Vous citez M.Drac, sur le site D’ AS, je ne vous apprend donc rien... Relisez les évangiles a tête reposée et vous verrez qu’il n’y a là aucun discours de faiblesse, mais bien un discours de paix active et consciente et méfiez vous de agressivité quant elle est manipulée.

      Cordialement à tous, pour un monde conscient et en paix.


  • #1412159

    Le choc des "civilisations" en marche.


  • Il n’y a rien de choquant là dedans, ce n’est qu’une comédie qui, cette fois-ci, grossit les traits négatifs des “blancs” -on devrait dire des “jaunes”, mais bon, c’est pas le sujet- aux yeux de ceux qui la jouent avec d’autres “blancs” bien sûr ayant un grand sens de l’humour “noir”, quel jeu de mot ! N’oublions pas que la liberté d’expression aux USA n’est pas un vain mot comme euh... cherchez et vous trouverez, elle est bien réelle et ancrée dans les mœurs de tous les Américains. Rire, c’est bon pour le moral.


  • Notez que le film se revendique de la génération Obama, c’est dire à quel point l’Amérique d’Obama promut sa vision victimaire insultante pour les peuples autochtone à travers le monde. C’est comme si SOS racisme dirigeait le pays, on a eux ça avec la génération Mitterrand en France. En fait, tout ce baratin antiracisme ne sert qu’à couvrir la politique impérialiste et discriminatoire de l’oligarchie en utilisant les minorité conformément au vœu de Herbert Marcuse.


  • à ceci je répondrai, en constatant les ventes de produits blanchissants (et nocifs) pour la peau...
    OnlyBlackpeople want to become white !

    Et c’est bien dommage...

     

    • je suis en inde depuis a peu prés trois ans et je peux t assurer qu’ici les indienne et indien sont bien plus complexé par ce qu’ils sont que les afro descendant .... d origine africain je pensée que les produit eclaircissant etait principalement utilisée par nous afrodescendant avant d arrivée ici mais si tu fait un tour en inde tu verra a quel point c gens n’aime pas leur physique,.... utilise des produit eclaircissant en pagaille, ca m arrive de voir des gens de mon college noir foncée et des fois "javelisé", des gens qui se balade avec des parapluie alors qui fait une chaleur de plomb bref syndrome micheal jackson est tres encrée chez indienne et indien, ca en fait meme pitié des fois ...... en esperent pour eux qu un jour ils seront fiere de ce qu’il sont breff


  • Encore des stratégies de division pour que les mêmes puissent continuer de tirer les ficelles en douce !
    Je serais curieux de connaitre le nom de ceux qui ont financé ce film, beaucoup de palestiniens à coup sur ...


  • #1412208
    le 05/03/2016 par triple zéro cube
    Dernier chic du Web américain : se moquer des Blancs

    La moquerie"raciale" pour peu qu’elle ne soit pas venimeuse,me semble plutôt bénéfique.Accepter d’être charrié est un signe de force tranquille.Cela désamorce les tensions,puisqu’il sera difficile pour le "charrieur"d’être intolérant à la répartie sans avoir l’air ridicule.De plus,cela peut amener à être fier de ses spécificités culturelles.
    Tout est dans l’esprit de la moquerie.Bien sur ,il’y aura toujours les épidermiques de tout bord,mais justement,il faut rester cool pour ne pas laisser la tension polluer le contexte
    le relachement ne veut pas dire se soumettre,au contraire,il rend plus éfficace pour faire respecter ses opinions.


  • Tout çà s’arrêtera le jour ou la femme blanche refera des gosses...c’est à dire pas demain la veille !


  • Oui cela existe bien, mais également dans l’autre sens. Il y’a quelque chose qu’on apelle le "Twitter noir" , "black twitter", c’est une compilation de twitt qui blague sur les différence culturelle que les personnes noires peuvent avoir.
    Les américains pratique l"humour racial sans trop de probleme sur internet, et sur toute les races, pas que sur les blancs. Renseignez vous davantage la prochaine fois, ce n’est pas la premiere fois que je vois des âneries sur les US ici.

    Pour vous faire une idée de l’humour à l’américaine sur le net, aller jeter un oeil sur le site Imgur.com. Vous aurez ainsi un très bon apercu de la culture américaine sur le net !


  • Si les Blancs vous emmerdent ... Barrez-vous de chez eux !
    ... Clair, limpide.

     

    • #1412305

      Bien dit ! (Et reprenez également avec vous vos plats épicés qui enfument tout le monde. La richesse gastronomique européenne nous suffit.)


    • #1412334

      beaucoup se barrent d’ailleurs....comme Kemi Seba qui a (ou va ?) rejoint les siens.


    • La richesse gastronomique laisse moi rire, mise à part des patates, quelque peu retravailler et des pâtes, de quelle richesse parles-tu ?? Et la seule chose qui enfume c’est votre cassoulé de merde...Je ne quitterai pas l’Europe, j’ai encore des choses à reprendre.
      Toutes mes salutations.


    • #1412371

      @ Xavier57
      Commence donc par exiger le départ des grandes chaines de fast-food américaines ou c’est juste les restaurants chinois et les kebabs qui te dérangent ?


    • #1412381

      Fromages, vins, pâtisserie, la viande et le poisson et leur mille et une façon de les cuisiner à travers toute l’Europe... Évidemment ce n’est pas grande chose face au kebab et au couscous. Je vous serre un petit verre de Saint-Emilion ou vous préférez rester au thé à la menthe ?


    • @TGFD

      La richesse gastronomique laisse moi rire, mise à part des patates, quelque peu retravailler et des pâtes, de quelle richesse parles-tu ?? Et la seule chose qui enfume c’est votre cassoulé de merde...Je ne quitterai pas l’Europe, j’ai encore des choses à reprendre.
      Toutes mes salutations

      J’ai peur de mal t’avoir saisie du moins j’espère, certes Xavier est un peu radical mais tu nous prouve aussi ta méconnaissance de la culture européenne.

      j’ai encore des choses à reprendre.

      Tient donc la mentalité de colons revanchard, tu risque pas de le trouver ici et avec cet esprit tu risque plutôt de tout perdre.
      La rancœur n’est pas une bonne pulsion adresse toi aux vrais intéressés.

      Je ne quitterai pas l’Europe

      A tenir ce genre de propos, j’ai bien peur que tu ne puisse en décider !


    • @xavier57
      Vos commentaires illustrent parfaitement le positionnement de certains qui, à défaut d’avoir lu ou étudié, et plus généralement assimilé la culture de leur pays sous toutes ses formes, préfèrent voir employé comme critère de sélection la consommation ou non de porc et d’alcool (que je consomme par ailleurs), ce qui est bien plus accessible pour eux.
      La réduction au kébab et au couscous de la gastronomie d’un continent entier montre que votre ressenti, en l’occurrence réellement haineux, prend le pas sur une quelconque analyse sociologique ou culturelle intellectuellement valable, à tel point que la consommation de semoule de blé et de viande de boeuf accompagnée de pain vous semble insupportable.


    • #1412432

      La richesse gastronomique laisse moi rire, mise à part des patates, quelque peu retravailler et des pâtes, de quelle richesse parles-tu ?



      Tu vis dans quel monde ? voyage un peu en France, dans chaque région, chaque département il y a plusieurs spécialités culinaires et qui ne sont pas toutes, loin s’en faut, à base de pomme de terre. quant au cassoulet de merde comme tu dis, il faut que tu en goutte un vrai, un fait maison mon ami, accompagné d’un bon petit Bourgogne, disons un côte de Nuits ou un Gevrey-Chambertin, alors là, alors là mon ami, c’est le bon dieu en culotte de velours qui te descend dans l’estomac.
      Si tu veux un plat à base de patates je te conseil, en cette fin d’hiver, la salade au lard, la vraie, celle avec les feuilles de pissenlit cueillies à la fraiche et du lard gras, spécialité ardennaise, tu m’en diras des nouvelles, à se taper le cul par terre. Mais il faut aimer la vie et le terroir pour aimer la France à sa juste valeur, et ça ce n’est pas donné à tout le monde.


    • #1412569

      Foire d’empoigne ridicule, en fait si j’étais de la caste pour le coup j’aurais bien rigolé à vos pitreries messieurs, qui ne sont pour moi que l’expression de la féminisation de la société. La multiplication de forums où on refait le monde depuis son canapé ressort davantage d’une démarche de concierge que de révolutionnaire si je peux me permettre un humble avis... Alors agissons plus (dans le réel) et commentons moins (avec son cortège de nervosités virtuelles). Et quand je parle d’action je parle d’action constructive, pas de délinquance ou effets de meute auquel on donne une "coloration" politique. Pour les moyens, soyez ingénieux, c’est possible à tous les niveaux.

      Paix à tous.


    • Complètement d’accord, même qu’on se passera très bien des "richesses culturelles" venues d’ailleurs...laissez-nous donc entre "babtou fragile"...


    • #1412796

      Non merci, c’est gentil de le proposer mais je vais rester encore un peu.


    • #1413033

      Sur black twitter t’as carrement des noirs a Harvard qui se plaignent que quand ils marchent dans le couloirs y a trop de portaits de blancs sur les murs. Ce genre de personne est d’ailleurs encouragé par la presse USA et la bas c’est le chic du chic pour les journalistes et universitaires blancs de s’auto-dénigrer a qui mieux mieux. Recemment y a le rappeur bancs macklemore qui s’en est pris a Eminem. Macklemore c est le blanc universitaire qui se déteste lui meme et dont tous les amis noirs sont des LGBT qu’il a rencontré au cours de socio. Il se permet de tancer Eminem et lui reproche de ne pas etre assez ethno-maso parce que Eminem lui il traine avec ses amis noirs en toute simplicité, sans compliquer politique etc ! D’apres Macklemore un blanc qui se tient avec des noirs doit adopter une posture d’infériorité et ne devrait pas parler quand les noirs parlent etc ! N’importe quoi mais je vous le dis l’ethno-masochisme blanc aux USA ça existe et c’est un phénomene de masse parmi les blancs éduqué de classe moyenne.


  • #1412269
    le 05/03/2016 par maitre corbeau sur un arbre perché...
    Dernier chic du Web américain : se moquer des Blancs

    il est clair que cela va entrainer la réplique .
    puis il y aura un crescendo et ensuite des "clashs" .
    remarque ...ça occupe , pendant que d’autres rachétent "le concret" avec de la planche à billet .
    bon réveil et bonne solidaritée !
    poors looks like.


  • Les américains aiment les guerres de chapelles ethnique ça évite de parler des vrais natifs...

     

    • #1412396

      Ah voilà un éveillé ! Exactement, en Amérique, blancs et noirs sont étrangers mais il existe quand même une nuance majeure : les blancs sont venus de leur plein gré pour exploiter un continent et exterminer plusieurs peuples, les noirs y ont été emmenés de force pour servir d’esclaves. Plus personne ne peut revenir en arrière, les blancs comme les noirs ne peuvent rentrer dans leur patrie d’origine, ils sont donc tous condamnés à s’entendre ou à s’entretuer. Mais de par leur responsabilité historique (je parle de leurs gouvernements : espagnol, portugais et anglais) et de leur situation sociale et économique, c’est clairement aux blancs de faire plus d’efforts, tout comme c’est clairement aux Israéliens de faire plus d’efforts que les Palestiniens. C’est ce qui devrait se passer dans un monde juste mais c’est tout le contraire, le riche en fait moins que le pauvre. C’est la loi du plus fort qui prévaut dans ce monde et rien à changer depuis le début de l’humanité, nous sommes restés au stade d’enfants égoïstes et colériques , nous n’avons toujours pas atteint la maturité et encore moins la sagesse nécessaire à la paix. Je pense donc que cela va mal se terminer et que les noirs américains et les Palestiniens sont mal barrés...


    • Tout le monde s en tape mais d une force des natifs au Etats Unis, t auras toujours le hippie bobo pour lever sa pancarte d ’ autoflagellation, dans une manif a la mord moi le zob une fois par an, en dehors de ca, que dalle..


    • @anonyme

      c’est bien de commenter et après ?
      Personnellement en tant que blanc autochtone en Europe je comprends les natifs amérindiens, et je ne suis un bobo, ni hippie ni quoi..
      j’essaye de penser à ses personnes non pas par autoflagellation n’ayant rien colonisé mais car je me dit que c’est ce qui attends malheureusement les autochtones européens ça résonne donc actuellement !


  • Des baffes....


  • C’est bien un problème qui ne concerne que les Américains (des Etats-Unis). En tout cas pas la France, pour l’instant... Et ils ont bien le droit de se moquer de qui ils veulent. Ils sont libres !

     

    • #1412645

      Malheureusement j’ai bien peur que ce faux débat ridicule et puéril où l’on amalgame une simple caractéristique physique (la couleur de peau, donc le taux de mélanine) à une mentalité, une classe sociale, soit bientôt importé en masse chez nous via les réseaux sociaux... Triste époque.


  • #1412377

    Je me suis dit : "tiens, le Monde fait un article contre le racisme anti-blanc" , donc j’ai cliqué sur le lien.

    Et patatra, ce n’est pas la section principale du Monde mais
    "Le Monde Afrique"
    (avec un bandeau énorme en haut de page, pour être sûr que le visiteur ne se trompe pas de "section") , donc une section spéciale du Monde pour un public particulier.
    Il ne faudrait pas que le lecteur ordinaire du Monde soit mis au courant ...

    Deuxième déconvenue : à partir de l’endroit où ER a fait la coupure, le texte ne va aller que dans le sens du "c’est normal, c’est justice, c’est un progrès" , Il y en a 3 fois plus que pour la partie constat.
    Il constate enfin mais pour dire que si c’est contre les blancs, alors c’est bien.

    Il faut dire que pour Le Monde, Daesh c’est bon (à long terme) pour la Syrie. Donc, je ne m’étonne plus de rien.


  • #1412400

    C’est vrai que qu’ils vont loin avec leurs test sur le "taux" de blanchitude des gens y participant, mais ca, c’est encore le fait de la récuperation d’un phénomene apparut "naturellement", par un média dans un but lucratif... En ce qui concerne le fait de charier les blancs je peux comprendre que ca en choque certains, mais perso, je suis un blanc, j’ai grandis dans un quartier en banlieue parisienne, j’avais/j’ai des potes arabes, noirs, asiatiques, et je peux vous dire que ca charriait dur (et ca charrie toujours !) sur les habitudes, les manies et la façon de vivre de chacun et tres souvent les phrases du genre "vous les babtous vous etes comme ci..." ou "vous les blancs vous faites toujours..." c’etait souvent et c’etait surtout ce qu’il y avait de plus marrant ! Biensur tout dépend toujours du talent humoristique de chacun et du taux de susceptibilité du mec chambré


  • #1412464

    Rien de bien grave, mais rien de très rassurant non plus :
    ... Je n’y vois qu’un pas de plus vers le repli sur soi hyper- communautarisé : (les couples mixtes noirs-blancs sont d’ailleurs quasi-inexistants aux USA), ce qui symbolise ce que nous connaissons progressivement en France, également.
    Et la victimisation qui n’est jamais très loin non plus (du genre : "ouais, on se moque du blanc, mais c’est tout ce qui nous reste, c’est un moyen d’évacuer nos frustrations, blablabla...) ; de quoi enterrer les causes sociales.


  • Ce qui est gênant, c’est que dans l’autre sens ça ne passe pas.

     

    • #1412632

      C’est ce que je me suis dit immédiatement : railler des noirs serait considéré comme raciste (et avec raison car entre un guerrier Massai et Booba je vois une tonne de différences culturelles - disons que l’un en a l’autre pas) et là on s’abaissant à faire ça, ils font oeuvre de "progrès" "d’égalité" ??? Ils pensent corriger une injustice en créant une autre injustice laissant leurs bas instincts dicter cette "morale". C’est comme pour Dheepan le film de Jacques Audiard : il a eu la palme d’Or du jury présidé par les Coen mais si le film (un bon vigilante) montrait des blancs à la place de Tamouls, il se serait fait insulté de "film d’extreme droite" et j’en passe...


    • ce qui est génant, c’est que certains considèrent que ça devrait aussi être admis dans "l’autre sens" ; en fait, dans tous les sens, il s’agit juste de l’incapacité de l’être humain à accepter l’autre juste tel qu’il est, avec ses différences, car nous sommes tous différents, et le fait de laisser les ennemis de l’humanité nous éloigner du message du Christ nous rend complètement aveugles, au point de ne même plus prendre garde au fait que nous jouons le jeu de l’ennemi, qui, lui, est bien conscient de l’évolution de chaque étape de son plan.
      Puisse le Christ sauver le monde, et notre pays la France de tous les dangers qui les guettent.


  • Comment des "babtous fragiles" ont-ils pu coloniser et soumettre l’Afrique toute entière ?!!!

     

    • "Avec le fusil ! Sans le fusil , il peut pas bagarrer ."


    • #1412988

      "Avec le fusil ! Sans le fusil , il peut pas bagarrer ."




      Le fusil, il fallait l’inventer, et pour ça, il fallait être plus intelligent et créatif.


    • Ce ne sont pas les "babtous" qui ont colonisé "l’Afrique toute entière", mais bien leur "maîtres", qui les dirigent aujourd’hui et qui ont voulu faire d’eux les responsables de la "colonisation", maîtres que les "babtous" ont peur de dénoncer ; il est même interdit aujourd’hui de prononcer leur nom car il y a une surveillance accrue ; alors, je crois qu’un peu de bon sens serait plus que salutaire ; puisse le Christ, dont ces "maîtres nous ont éloigné, nous sauver de la décadence.


  • #1412680

    La victimisation a encore de beaux jours devant elle...


  • j’ai vecu aux etats-unis et au canada et je peux vous confirmer que la haine du blanc existe et ce normalise... au nom de la liberté d’expression

     

    • Ceci n’est pas tout à fait exact ; ce qui est plus exact, c’est que la haine se banalise tout court, la question étant de savoir qu’est-ce qui se cache derrière tout cela ; réfléchissons-y, car je crois que le fait que l’on ait voulu tuer l’esprit de Jésus-Christ dans nos sociétés y est pour beaucoup ; qui aurait donc intérêt à agir de la sorte ? Je crois que c’est une excellente question


  • La bande annonce est plutôt excellente. C’est très second degré, il ne semble pas y avoir de victimisation ni de posture raciste anti-blanc. Cette manière de dédramatiser le racisme ( des 2 côtés ) est certainement positive, largement plus drôle et efficace en tout cas que le ’’touche pas mon pote’’ franco-bobo impudique et geignard qu’il nous a fallu subir durant mon adolescence, avec les dégâts qu’on sait.

    Là, ça ressemble plus à du Dieudo, balancer des vérités sur le mode de la dérision et lâcher du lest. Le racisme est de toute façon dérisoire, une perte de temps et d’énergie, une manifestation sotte de l’esprit humain.


  • #1412898
    le 06/03/2016 par joris paolo m’bala
    Dernier chic du Web américain : se moquer des Blancs

    Je vois qu’ils essayent de faire comme en France pousser les gens les uns contre les autres pour aller vers la guerre civile (noir contre blanc ou blanc contre arabe) c’est juste la continuité logique de ce qui se passe en ce moment


  • Personnellement je trouve cette résistance plutôt salutaire...Sarkosy l’a dit : "la France se métissera de gré ou de force !" On comprend qu’il s’agit là d’une stratégie du NOM pour éradiquer le nationalisme. Une seule religion, une seule race, une seule langue dans le village planétaire ! voilà ce qu’ils veulent ! Abolir toutes les différences qui font la magnifique diversité voulue par Dieu ! Les migrations participent de ce plan. Dans le royaume de mille ans annoncé, les races retrouveront leur sol, leur langage, leurs habits, leurs coutumes, leur architecture, leur cuisine ; elles parviendront alors à un parfait épanouissement de tous les dons déposés en elles conformément à leur race et qui font leur spécificité.


  • #1413074

    C’est vrai que qu’ils vont loin avec leurs test sur le "taux" de blanchitude des gens y participant, mais ca, c’est encore le fait de la récuperation d’un phénomene apparut "naturellement", par un média dans un but lucratif... En ce qui concerne le fait de charier les blancs je peux comprendre que ca en choque certains, mais perso, je suis un blanc, j’ai grandis dans un quartier en banlieue parisienne, j’avais/j’ai des potes arabes, noirs, asiatiques, et je peux vous dire que ca charriait dur (et ca charrie toujours !) sur les habitudes, les manies et la façon de vivre de chacun et tres souvent les phrases du genre "vous les babtous vous etes comme ci..." ou "vous les blancs vous faites toujours..." c’etait souvent et c’etait surtout ce qu’il y avait de plus marrant ! Biensur tout dépend toujours du talent humoristique de chacun et du taux de susceptibilité du mec chambré


  • #1413216

    Il y a des gens qui n’ont vraiment rien à faire dans leur vie et de leur vie...


  • Je suis métis mais ayant grandi en métropole, je me suis toujours considéré comme blanc (sauf depuis quelques temps où on me fait remarquer que je ressemble à un arabe) et c’est le genre de trucs qui me gonfle :

    - donc les noirs ont droit de se moquer des blancs mais pas l’inverse.
    - on a même pas le droit de parler de racisme anti-blanc.

    Tout ça pourquoi ? Parce que pendant 400 ans les blancs ont réduit en esclavage, colonisé etc etc les noirs ? Mais s’agit-il des mêmes noirs et des mêmes blancs ? Le noir qui se victimise aujourd’hui a-t-il subi ce que ses ancêtres ont subi ? Le blanc qu’on culpabilise aujourd’hui y est-il pour quelque chose dans ce que ses ancêtres ont fait subir aux noirs ?

    C’est de l’essentialisme et la responsabilité (et à plus forte raison la culpabilité) inter-générationnelle, ça n’existe pas.

    Quand les blancs retrouveront-ils leur fierté, leur virilité ?

    Bientôt, chantez "I’m white and I’m proud" ne paraîtra plus incongru.

     

    • "Mais s’agit-il des mêmes noirs et des mêmes blancs ? Le noir qui se victimise aujourd’hui a-t-il subi ce que ses ancêtres ont subi ?"

      @Maurice c’est plus compliqué que ca...
      Et de toute facon les problemes d’aujourd’hui concernent tout le monde...


  • #1413266
    le 07/03/2016 par Requiem for a Dream
    Dernier chic du Web américain : se moquer des Blancs

    Le mot Babtou n’est ni plus ni moins qu’un sauf-conduit qui permet d’insulter un peuple et une civilisation entière. Il ne faudra pas s’étonner après que dans les meetings, les français crient ce slogan de ralliement : on est chez nous.


  • Il faut savoir qu’aux États Unis la stratégie de créer des conflits horizontaux ethnocentrés est historique. Elle a tellement été utilisée que je m’étonne toujours de son efficacité.


  • #1413388

    Les français n’ont rien a voir avec les zuniens à ce niveau,
    ICI il n’y a jamais eu de ségrégation,notre cerveau est un poil + évolué que celui de ces " génocideurs " que sont les zuniens.


  • #1414502

    Il me semble que l’homme est ainsi fait qu’il se rapproche, la plupart du temps, de ce qui lui ressemble le plus.
    Que l’on ait 20, 30, 40 ou 60 ans et l’on aura tendance à choisir sa catégorie d’âge.
    Sauf pour "chasser" son alter ego, en sorties, arrive le moment où les filles sont le plus souvent entre elles et les types entre eux.
    Pourquoi les robots avec lesquels nous sommes ou seront tenus d’interagir ont une tête, deux bras, deux jambes alors que l’on se fout de la "forme" de celui qui aspire le sol de la piaule et retourne à sa base ?
    La couleur, puisqu’il s’agit de cela, n’échappe pas à la règle. Rajoutons l’aspect culturel s’il est différent et voilà renforcé le phénomène.
    L’entente, pour ne pas dire l’acceptation, relève de l’ipséité et parfois d’autres intérêts...
    Son innéité fait juste office d’exception qu’on tente de nous inculquer par la propagande "civique", par la force ou par l’humour : du style "aime les blondes", "aime les gros", "aime les cons", "aime ceci ou cela" et à défaut d’être classé machin-iste ou truc-phobe.
    Pour ma part j’emmène tous ces petits "juges" à la campagne, ce qui ne signifie pas que je n’aime pas la ville ; hein ?!


Commentaires suivants