Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Dernière chance pour la démocratie

Un regard sur les élections russes, françaises et américaines

Les élections parlementaires russes se sont déroulées sur du velours. Le parti au pouvoir, Russie unie, a conquis une confortable majorité au Parlement, tandis que les trois autres partis, les communistes (CPRF), les nationalistes et les socialistes se partageaient le reste. Les partis pro-occidentaux n’ont pas atteint le seuil requis et sont restés en dehors du Parlement, sans changement.

La participation a été faible. Officiellement, 48%, mais en fait beaucoup moins. 20% à Moscou, 16% à St Pétersbourg. Ces chiffres ont commencé à grimper, inexplicablement, après cinq heures du soir, et Edouard Limonov, écrivain connu, et fin observateur de la scène politique, reste convaincu que le score a été artificiellement « amélioré ». Le nouveau système électoral (une combinaison spéciale entre système majoritaire et proportionnel) avait été infléchi pour favoriser le parti au pouvoir. Difficile de dire si les élections russes ont été falsifiées et si c’est le cas, jusqu’où. En tout cas, si un parti peut avoir été floué, ce sont les communistes, certainement pas les nationalistes pro-occidentaux ni les libéraux. Malgré ce que vous avez peut-être entendu dire, les communistes représentent la seule alternative véritable au régime de Poutine, car les partis pro-occidentaux sont minuscules et excessivement impopulaires ; les communistes, tout comme les deux autres partis, sont amicaux avec Poutine ; ils soutiennent la politique étrangère de Poutine, et soutiendraient tout autant une politique plus active. Ils ont approuvé de tout cœur le retour de la Crimée dans le giron russe, et ils se sont exprimés en faveur d’une intervention militaire en Ukraine.

Poutine est, à côté d’eux, l’homme politique le plus modéré et acceptable pour le public ; toute alternative démocratique viable serait plus radicale, plus procommuniste ou nationaliste. Tous les politiciens russes d’un certain âge ont été membres du parti communiste ; les socialistes (Russie juste) constituent une écharde, un doublon du parti communiste monté par le Kremlin pour réduire l’audience du CPRF.

Dans ces élections, il y a eu des partis communistes alternatifs mis en place par le Kremlin, et beaucoup de Russes ont voté pour eux par erreur, en croyant qu’ils votaient pour les « vrais » communistes. Si les magouilleurs politiques russes devaient gérer la campagne de la Clinton, ils multiplieraient les candidatures de simili-Trump en espérant que beaucoup de partisans de Trump se tromperaient et voteraient pour le mauvais Trump.

En fait, tout en soutenant et en approuvant la politique étrangère de Poutine, les communistes, les socialistes et une minorité sensible du parti au pouvoir Russie unie sont en désaccord avec la politique économique et financière de Poutine. Ils aimeraient supprimer les oligarques, introduire des contrôles monétaires, re-nationaliser des industries privatisées et renforcer la protection sociale.

Mais ils ne peuvent pas le faire ; même s’ils devaient obtenir une majorité claire aux élections, Poutine pourrait encore demander par exemple au libéral Medvedev ou à l’archi-libéral Koudrine de former le gouvernement. Le problème, c’est que les pouvoirs du parlement russe sont extrêmement limités. La Constitution a été rédigée par les libéraux russes et leurs conseillers US afin d’empêcher les Russes de récupérer jamais leurs biens massivement détournés par une poignée d’affairistes juifs. La Constitution a donné au président le poids d’un tsar, et a minimisé les pouvoirs du Parlement. Elle a été imposée à la Russie en 1993, après que le parlement précédent avait destitué Boris Eltsine. Au lieu de s’effacer poliment, il avait envoyé les tanks et bombardé le Parlement. Les défenseurs de celui-ci sont allés en prison, Eltsine s’est imposé, et Poutine a hérité du poste. Notre ami le Saker a dit : « Ces élections ont été une grande victoire personnelle pour Poutine. » Mais est-ce que c’est bien vrai ? Russie unie inclut des gens aux opinions largement divergentes, depuis des privatiseurs pro-occidentaux, jusqu’à des crypto-communistes. Leur plateforme commune, c’est leur adhérence au pouvoir. Ils sont tout aussi capables de soutenir Poutine que de le condamner et de l’expulser. Ils sont semblables au Parti des régions qui dirigeait l’Ukraine au temps du président Yanoukovitch, ou au Parti communiste soviétique à l’époque de Khroutchev. Si les choses se gâtent, ils prendront le large et laisseront seul le président.

Poutine aurait peut-être une assiette plus ferme s’il donnait plus de liberté et de démocratie, de façon à gagner des soutiens plus convaincus, des poutinistes authentiques, et non pas des carriéristes. Mais il préfère des carriéristes souples. Nous verrons bientôt s’il aura des raisons de le regretter, comme Yanoukovitch quand il a perdu ses soutiens et son poste de président élu.

Lire la suite de l’article sur plumenclume.org

Prolonger l’article avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1562251
    le 21/09/2016 par lead
    Dernière chance pour la démocratie

    Comme si on pouvait gouverner un pays (ou influer sur lui) en contentant tout le monde, et en agissant de manière démocratique...

    Déjà il faut au minimum 10,15 ou 20 ans pour mettre en place des changements durables, alors que les mandats ne sont que de 5 ans en moyenne.(et globalement, bizarrement)

    Soit on a un leader, un représentant , pourquoi pas le fruit d’un concensus, soit on a des marionette qui font leur tour de piste..il faut bien s’arranger avec l’illusion moderne de pouvoir democratique (ce qu’il n’a jamais été, et ne sera probablement jamais)

     

    • #1562451
      le 22/09/2016 par Estoc
      Dernière chance pour la démocratie

      Il faut un système efficace pour choisir le bon candidat pour 10, 15, 20 ans. C’est le gros problème.
      Imagine cette durée avec les candidats actuel en France : Le cauchemar.


  • #1562276
    le 21/09/2016 par Khem
    Dernière chance pour la démocratie

    Excellent article comme ils en font souvent.


  • #1562428
    le 22/09/2016 par cernunnos
    Dernière chance pour la démocratie

    Dans la même ligne, je conseille ER de visionner le Cdans l’air du 21 06 2016, il y a comme un malaise à la fin


  • #1562493
    le 22/09/2016 par cernunnos
    Dernière chance pour la démocratie

    Pour sauver la démocratie,

    Je propose un léger changement de vocabulaire sachant que sur ER nous sommes tous accusés " d’antisémite " et que la mafia des 1 % a réussi à faire une analogie entre " l’antisionisme et l’antisémitisme "

    Le nouveau terme serait : " l’antimouchémyte " ou " l’anti-mouche et mythe " ou antimouchàmerdeetmythe " ou " anti- mouche à merde et mythe ".

    La mouche pour sont coté très agaçant et sa nourriture préférée puis la mythe pour sont coté bouffe la laine sur notre dos.

    Comme-ça, les personnes ne pensant pas posséder les deux traits de caractère de ces deux insectes ne subiront plus d’amalgame nauséabond.

    Pour que ce nouveaux terme entre en vigueur, il faudra attendre qu’une seule et peu importe laquelle des associations communautaires en France l’attaque en justice et soit condamné.

    Je remercie toutes les communautés mafieuses de France par avance.


  • #1562513
    le 22/09/2016 par Boris
    Dernière chance pour la démocratie

    Franchement quand on prend l’ensemble DES FAITS qui se déroulent dans le Monde, il est très mais alors très difficile d’imaginer des lendemains meilleurs...

    Entendre ou lire les "optimistes pathologiques" dire que ce ne sont que les soubresauts d’un ancien monde qui se meurt et fait une "mutation", vers de nouvelles "énergies", fréquences, dimension etc, etc...c’est bien gentil, sympa et tout, mais me parait complètement déconnecté de la réalité et encore une fois DES FAITS concrets.

    Partout les voyants sont au rouge : économie, guerres à n’en plus finir, chocs de civilisation, inversion des valeurs dans tous les domaines, pollutions irréversibles, destruction des espaces et des espèces, la liste est interminable...

    Alors bien sûr il y a des points positifs, quelques Oasis de Beauté au milieu de la désolation, des avancées, des batailles gagnées, mais cela représente quantitativement si peu face au sinistre rouleau compresseur de la Mondialisation forcée mise en place par les Élites...

    Bien évidement je comprends fort bien qu’il soit réconfortant de s’accrocher à l’idée que les choses vont s’améliorer, mais en fait il s’agit plus de méthode Coué que de réalité appuyé sur des faits, lesquels contredisent tous cette utopie.

    Car concrètement le Système est emballé, il est complètement illusoire de penser qu’il va s’arrêter, non seulement parce que ce serait vraiment très difficile à réaliser concrètement, mais surtout parce que les Élites qui tiennent les rênes, ne le veulent surtout pas, bien au contraire puisque leur Plan passe par un Chaos mondial.

    Le si bien nommé "nerf de la Guerre" lui même est devenu une totale illusion puisque l’économie ne tient (ou plutôt fait semblant) que grâce à l’injection de milliard de FAUSSE MONNAIE (ce que Jovanovic appelle "monnaie de Singe") puisque ne correspondant à rien de réel, cela ne pourra pas durer encore bien longtemps, c’est mathématique...

    Beaucoup pensent encore que la POLITIQUE va changer quoique ce soit là dedans, ce qui est un TOTAL DELIRE, c’est par le biais de la politique que les Élites Sombres ont amené le monde ou il est, vous n’espérez quand même pas qu’ils vont s’amender eux-mêmes ? Ou alors vous croyez encore au Père Noël !

    Au niveau Européen, les États n’ont quasiment plus aucun pouvoir, et cela s’accentue chaque jour. Pour changer cela il faudrait de VRAIES ELECTIONS, et encore on a bien vu ce qu’à donné le référendum pour le Traité de Lisbonne...

     

    • #1562633
      le 22/09/2016 par Geof’
      Dernière chance pour la démocratie

      camarade,

      ta définition de la politique est tronquée/’y manque un bout (si tu vois ce que je veux dire) : se révolter, c’est aussi faire de la politique... ; prendre la Bastille, aucune loi ne le prévoyait : ça veut dire que ça n’a pas compté dans l’avènement de la "Révolution Française" ? ben, non...

      dans un monde que je souhaite post-capitaliste (çàd communiste), le sens des élections sera autre, moins déterminant, pour ne pas dire inutile : tous le monde a à manger, est soigné et dispose de temps libre - la dolce vita...

      les communistes sont au parlement, en Russie ? ma journée sera belle...

      Geoffrey, neo-communiste belge


  • #1562530
    le 22/09/2016 par Antidote
    Dernière chance pour la démocratie

    J’ai bien apprécié cette phrase, qui à elle seule résume bien toute la politique mondiale.

    « La Constitution a été rédigée par les libéraux russes et leurs conseillers US afin d’empêcher les Russes de récupérer jamais leurs biens massivement détournés par une poignée d’affairistes juifs. »


  • #1562548
    le 22/09/2016 par yéti déporté au Benêtland
    Dernière chance pour la démocratie

    "Aux pauvres de reste que la nation" Jaurès

    "Aux multiethniqués, multi-accultis, multi-régionalisés, ne reste rien" Capital

    Trump est le dernier souffle des blancs, MLP des souchiens. Le Grand Remplacement est imparable, la communauté n’a plus de substrat, sauf à un réinventer un, ce qui dans la société narcissique est impossible (pour le moment). L’arabe sera le nègre de la police fédérale de l’UE. Krupp sera taftaien.


  • #1563149
    le 23/09/2016 par Pierre Loup
    Dernière chance pour la démocratie

    De loin l’un des meilleurs article que j’ai lu depuis longtemps, tout y est, la fausse démocratie partout dans le monde, au final peut importe pour qui vous voter, le pouvoir financier non élu reste le même.

    Et une partie que j’ai beaucoup aimé, ’’Les Anglais ont voté pour le Brexit. Et alors ? Après, il ne s’est rien passé du tout.’’

    Voilà c’est sa le truc je l’avais dit lors du buzz autour de ce Brexit que c’était du flan que sa uniquement servit a faire croie aux gens qu’ils ont encore ’’leur mot a dire’’ alors que sur le concret il n’y aucune différence.