Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Des archives inédites de la Seconde Guerre mondiale dévoilées

Du Vichy, on va en manger...

Le fonds du service historique de la Défense est désormais accessible au public. Une mine pour les historiens, où Le Point a sélectionné quelques pépites.

 

C’est une révolution dans le monde des archives. Le 13 août dernier, nous faisions une longue interview des historiens Gilles Morin et Thomas Fontaine pour faire le point sur l’accès aux diverses archives concernant la Seconde Guerre mondiale.

Coup de théâtre : mercredi, la division des archives du ministère de la Défense, logée au château de Vincennes, a décidé d’ouvrir au public l’intégralité des archives sur cette période qu’elle a déjà inventoriées et dépouillées. Il en ira ainsi jusqu’à la fin de ce grand chantier qui devrait durer encore deux ans. Jusque-là, un fonds d’archive n’était accessible qu’une fois entièrement inventorié. Cette fois, il s’agira d’un work in progress immédiatement reversé au public qui pourra consulter l’inventaire sur le site du service historique de la Défense (SHD). Tous ces dossiers seront rangés sous la cote GR 28 P.

 

Des centaines de cartons non identifiés

De quoi s’agit-il ? Comme nous l’explique Frédéric Queguineur, chef de la division des archives de la Défense, « ce fonds est celui de l’ancienne DGSE, présent dans un sous-sol sécurisé du château de Vincennes depuis les années 1980, que celle-ci, en 1999, avait confié aux archivistes du SHD ». 500 mètres de linéaires qui regroupent les archives du BCRA (le Bureau central de renseignement et d’action) de la France Libre, du DSM d’Alger (Direction de la sécurité militaire), de la DGER (Direction générale des études et recherches), l’ancêtre de la DGSE constituée à la Libération, ainsi que des archives allemandes ici et là récupérées après l’été 1944.

Mais la DGSE avait fait un drôle de cadeau à ses petits camarades : des centaines de cartons non identifiés, mélangés sans logique pour dissuader une éventuelle puissance étrangère qui mettrait la main dessus. «  Ils nous avaient tout remis sans nous donner la clé de fichage. » En 2013, la division des archives de la Défense tourne une page historique et prend enfin en main ce trésor qu’elle se décide à classer par ses propres moyens, les clés de fichage ayant été perdues, oubliées…

 

Un éclairage unique sur les techniques policières

« Nous avons été subjugués par la richesse : des milliers de dossiers individuels d’agents, résistants ou collaborateurs, constitués dès la fin de la guerre, à partir d’interrogatoires, pour démasquer les faux agents ou voir s’ils pouvaient être réutilisés par les services secrets français, en particulier en Indochine. »

Grâce aussi à des archives allemandes récupérées par les services secrets – en particulier la Gestapo de Trêves, fonds non détruit, chargée d’une police des frontières et du passage d’un grand nombre de Nuit et Brouillard – on a enfin « un éclairage unique sur les techniques policières, la preuve aussi qu’à partir de mi-1943, la lutte contre la Résistance, dans la perspective d’un débarquement inéluctable, devient l’un des trois dossiers-clés des nazis, avec le génocide des juifs et l’exploitation économique de la France », analyse Thomas Fontaine, un des historiens chargés de l’expertise de ces archives.

Pour l’heure, moins de la moitié d’entre elles ont été inventoriées. Après l’arrêté du 24 décembre 2015, qui ouvrait tous les dossiers judiciaires de la Deuxième Guerre mondiale, il était logique que ces milliers de dossiers individuels, qui répondent au délai légal du secret de la vie privée (50 ans) soient enfin inventoriés et mis à disposition. On n’avait que trop tardé. Nul doute que de nouveaux ouvrages consacrés en particulier à la répression allemande pendant la guerre naîtront de ces nouveaux documents.

Le Point a choisi déjà de vous commenter certaines de ces pépites qu’on peut retrouver aussi grâce à l’historien Gregory Auda sur le site des « Chemins de la mémoire », du ministère de la Défense.

Lire la suite de l’article sur lepoint.fr

La minute, la journée, puis l’année de la Mémoire, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’attends avec impatience la déclassification des archives détenu par la Russie concernant la 2ème guerre et notamment les camps, qu’on rigole....

     

  • " Les archives révèlent hélas ce que l’on redoutait : l’ignominie du peuple français dans son ensemble, à l’exception de trop rares "Justes" .

     

    • " ignominie du peuple français " ? T’es un marrant toi. Si les élites françaises avaient mieux traité le peuple de France, peut-être y aurait-il eu moins de collaboration. La vérité , c’est que les allemands furent perçus par bcp comme des libérateurs. L’ignominie se trouvait, et se trouve encore chez les élites. Si demain devait se produire une nouvelle invasion, je suis certain qu’une majorité de français choisirait de s’allier avec l’envahisseur contre le pouvoir français en place. C’est de bonne guerre.


    • Le peuple français s’est très bien comporté pendant cette guerre. Il a supporté la défaite et ses milliers de morts, l’occupation, les restrictions, les bombardements, les fusillades d’otages, les trahisons diverses et variées dont celles des ennemis de l’intérieur. Malgré tout cela, il s’est magnifiquement tenu, a maintenu dans la mesure du possible des valeurs de patriotisme et de solidarité.
      Les véritables "justes" sont ces millions de vrais français qui ont aidé leur famille, leurs voisins, leurs compatriotes. D’ailleurs, ceux-là, se ficheraient bien de recevoir une médaille d’un gouvernement étranger...
      Les personnes ciblées ont été pour l’essentiel protégées, cachées par les français. L’armée allemande, la première du monde, la police allemande, la première du monde n’ont pas réussi à avoir en France les taux de déportations élevés obtenus ailleurs. Parce que la morale française s’y est opposée. Parce que le personnel politique et le clergé ont résisté à leur manière. Parce que le Français tenait bon.


    • C’est de l’humour les gars relax...


    • #1423616
      le 19/03/2016 par Capitaine tarte aux pommes
      Des archives inédites de la Seconde Guerre mondiale dévoilées

      @ Mike - c’est de l’humour dis-tu ? En plus tu nous prends pour des quiches ... Ben faut croire que l’humour à Kippa ne plais pas ici.


  • et depuis plus de 70 ans ils ont eu le temps de contrefaire l’histoire et de nous bidouiller des archives fausses je ne m’étonnerais plus de rien de la part des martiens


  • #1423183

    Magnifique ! On va enfin savoir la taille exacte de la moustache du maréchal Pétain ...


  • #1423205

    Quelques remarques, jetées "au hasard" :
    - Il s’agit donc bien d’un complot de l’Etat Français et de l’Allemagne nazie ? Zut...Il fallait lutter contre le complotisme. Caramba, encore raté.
    - Pas retrouvé de document sur....Vous savez quoi ?.... C’est ballot.
    - Dommage de ne pas avoir relayer les émissions de MétaTV avec Adrien Abauzit, qui a proposé un travail intéressant de contre-propagande historique plus qu’utile à ce sujet.

     

  • Et toujours aucun documents (écrits, photos, films...) concernant les camps et les salle de bain à gaz... ?


  • On va enfin avoir la preuve que l’israélite Raymond Samuel dit "Aubrac" a bel et bien trahi Jean Moulin (rires) .

     

  • La seule chose vraiment sombre qui est née en ces heures c’est la prétendue culpabilité du peuple français. Qui dans un siècle se souciera vraiment des morts innombrables du passé ? Pourtant il y en aura encore pour baisser la tête pour un crime qu’ils n’ont pas commis devant ceux qui n’ont pas souffert.


  • Le SDECE est l’ancetre de la DGSE. Jounaleux !


  • "Du Vichy on va en manger"... et en boire surtout !


  • Se pourrait-il que ces archives montrent TRES clairement quel est le parti politique qui a placé M. Petain au pouvoir ?
    Se pourrait-il que ces archives expliquent TRES clairement à quel parti politique appartenait M. Laval chef du gouvernement de Petain et grand "chantre" de la collaboration ?
    Se pourrait-il que Mme Hidalgo apprenne enfin ce qui s’est passé à cette époque là ?

    Se pourrait-il que les français réalisent enfin que la collaboration, comme aujourd’hui, ce sont des gens qui se proclament "socialistes"

    Pourquoi diable est-ce que je me sens obligé de poster ce commentaire en passant par Tor ?


Commentaires suivants