Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Calais : des "journalistes" appellent à la répression contre les internautes

Ces "journalistes" ne sont pas chômeurs...

Il y a des vocations ratées. Certains se retrouvent dans le domaine de l’information (ou plutôt ce qu’ils croient être de l’information même s’ils sont la plupart du temps dans le formatage) alors qu’ils ont en eux une vocation rentrée d’enquêteur, de dénonciateur et rêvent de maintien de l’ordre. Démonstration.

 

C’est une tribune de France 3 Nord-Pas-de-Calais du 9 mai dernier. Pas la tribune d’un homme politique, d’un syndicat ou d’une association, non, une tribune de la rédaction. On pourrait imaginer une tribune pour défendre la liberté d’expression mise à mal par les lois mémorielles liberticides. Ou un tribune pour protéger les sources des journalistes. Non, c’est une tribune appelant à la répression contre les internautes qui postent des commentaires incorrects sur le site régional de France 3… Des internautes se réjouissant de la disparition d’un migrant, par exemple. Chacun jugera ces commentaires comme il l’entend mais il est, disons, étonnant, de lire des journalistes (sic) qui prétendent remplacer la police et pourquoi pas les magistrats. Comme le souligne Libération avec ferveur « Au sein des rédactions concernées certains journalistes pensent donc qu’il faudrait porter plainte pour aller au bout des choses ».

La rédaction (ou une partie de celle-ci) appelle ainsi Facebook à « trouver avec les médias une solution efficace pour bannir de son réseau les personnes capables d’écrire quotidiennement sous divers pseudonymes des commentaires stupides ou haineux ». Diantre ! Éliminer la stupidité humaine, voilà une noble tâche pour les rédacteurs de France 3 !

Lire la suite de l’article sur ojim.fr

Des journalistes ou des chiens de garde ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1472648

    Diantre ! Éliminer la stupidité humaine, voilà une noble tâche pour les rédacteurs de France 3 !



    Et ils devraient commencer tout de suite : la corde, le seppuku, se jeter du haut d’un pont, visiter toute seule la nuit un camp de migrant dans le cas des journalistes femelles, il y a des millions de façon d’en finir tout de suite avec leur propre stupidité


  • Un journaliste = une p... ou un chômeur. La formule n’a jamais été aussi juste et se vérifie de jours en jours.....


  • ... Où quand journaliste peut rimer parfois avec opportuniste et fumiste ...

     

  • Le monde médiatique est pourri jusqu’à la moelle ,c’est la même caste que le politique ,d’ailleurs ne dit -on pas médico-pédagogique ? ce sont les mêmes qui bouffent à la même gamelle de leur maitre .Ces gens-là trafiquent l’information toujours dans le sens du vent qui leur permet de garder leur poste si chèrement payé .C’est vrai que l’analyse d’Alain Soral est très bien définie "pute ou chômeur", mais ils sont bien plus doué pour faire la pute


  • En réalité leur rêve est de faire d’internet un média passif, comme la bonne vieille télé ou leurs bon vieux journaux. Un média passif pour un peuple passif. La preuve : la plupart des sites internet dit "d’information" passent par des sociétés de "gestion de communauté", comprennez "de censure". Heureusement, il nous reste E&R.


  • Internet, ses forums, ses commentaires individuels ne peuvent qu’être les ennemis du système médiatique d’une pseudodémocratie bolchévique. Soulignons que ce dont il est question provient d’une partie de la pléthore des fonctionnaires de ’ l’information’ qui mettent ce pays en coupe réglée et sont grassement rémunérés pour désinformer et soutenir toutes les manipulations de leur employeur. En fait rien d’autre qu’un organisme de propagande. Le commentaire individuel sur les sites internet c’est le surgissement de la Réalité dans un biotope où elle est devenue un poison mortel. On sait jusqu’où peut aller la volonté de domination ; aujourd’hui les critiques ; demain les procès, après-demain les prisons, dans 4 ’jours’ les camps. Avec aux manettes les toujours mêmes profils psychocomportementaux, un inventaire des turpitudes à la Prévert. Ou, comment gagner sa vie dans l’ignominie. Mais ce pays est un petit pays on y retrouve aisément ce qu’on cherche...

     

    • Internet, ses forums, ses commentaires individuels ne peuvent qu’être les ennemis du système médiatique d’une pseudodémocratie bolchévique.

      C’est logique ,et c’est pour çà que E&R dérange .Parce qu’on veut museler l’opinion ,il ne faut pas qu’il s’exprime et qu’il ne soit surtout pas informé ou mal . Des vérités fusionnent ,s’échangent leurs échappent ,sur un site ou ils n’ont pas la main. Eh oui ,comme disait Dieudo ,c’est le nouveau monde médiatique ou la manipulation est de moins en moins facile .


  • les calaisiens appellent à la répression contre les journaleux !


  • Ces "journalistes" qui exigent la censure pour leurs concurrents ..... Mdr !!!


  • Dans TOUS les regimes totalitaires, les journalistes sont a l’avant garde de l’agenda et de la delation. Ce n’est pas un hasard si ces gens choisissent ce metier : ils se rapprochent ainsi facilement du pouvoir et pour certain(e)s le touchent du doigt (ou autre organe).
    Subventionnes, avec des avantages fiscaux extravagants, ces agents du pouvoir font des degats enormes.
    Je n’achete plus aucune de leurs publications. La verite est sur internet depuis au moins 15 ans, seul espace de liberte qui reste encore un peu.