Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
          Contact | Forum | Boutique | Atelier
A A A
imprimer

Des psychanalystes dénoncent le terrorisme intellectuel du lobby LGBT

Le Monde publie deux tribunes sur la dénaturation du mariage. L’une, favorable, est signée de l’ancien premier ministre espagnol Zapatero (vu le chaos dans lequel il a précipité son pays, on se demande si finalement ce n’est pas une tribune contre...) ; l’autre, défavorable, est signée des psychanalystes Monette Vacquin et Jean-Pierre Winter. Extraits :

« Les mots de père et mère vont être supprimés du code civil. Ces deux mots, qui condensent toutes les différences, puisque porteurs à la fois de celle des sexes et de celle des générations, vont disparaître de ce qui codifie notre identité. Il faudrait être sourd pour ne pas entendre le souffle juvénile qui parcourt tout cela. Le coup de balai idéologique capable de renverser des siècles d’usage et de supprimer les mots auxquels nous devons la transmission de la vie doit s’appuyer sur des ambivalences inconscientes bien archaïques, et largement partagées, pour avoir la moindre chance de s’imposer et... de bientôt faire la loi.

Cette violence, déflagratrice, n’est bien sûr pas seulement le fait d’une minorité d’homosexuels demandeurs du mariage. Sans échos collectifs du côté de la question de la perte ou du refus de tout repère transmis, cette violence aurait suscité au mieux le rire ou le malaise, pas la satisfaction pure et simple. Cet événement est cependant agi par une ultra-minorité, avec le recours indispensable d’un langage qui fait la ruine de la pensée : le politiquement correct.

Ce déni de la différence, "une femme est un homme", Freud le nommait déni de la castration. Cela signifie, dans le jargon psychanalytique, que la castration n’existe pas, il suffit que je la nie mentalement pour que son existence réelle soit réfutée. Quand un "licenciement" devient "plan social", on est mal à l’aise. Quand un "ballon" devient "référent rebondissant", on se demande si on rêve. Quand le "mariage" devient "une discrimination légale contre les citoyens fondée sur leur orientation sexuelle", on commence à avoir peur.

Politiquement correct : le discours doit être poli, sans aucun tranchant. Le "polissage" de la forme, objet d’une surveillance idéologique pointilleuse, masque le terrorisme qu’elle fait régner et conduit à une "éthique" de la haine et de la confusion, au nom du bien débarrassé de toute négativité... ce que l’humanité n’est pas.

La revendication du mariage homosexuel ne constitue pas une demande à satisfaire mais un symptôme à déchiffrer. Que signifie que le mariage déserté soit réinvesti en étant parodié ? S’agit-il de lui donner le coup de grâce ? Ou que cette place ne soit pas laissée vide ? Que signifie enfin l’identification des politiques et des médias à de tels enjeux, alors que tant de questions requièrent notre vigilance ? D’un côté, des siècles et des siècles d’usage, qui font que mariage et alliance d’un homme et d’une femme sont confondus. De l’autre, la revendication d’une minorité d’activistes qui savent parler le langage que l’on désire entendre aujourd’hui : celui de l’égalitarisme idéologique, synonyme de dédifférenciation. Et manier efficacement le chantage à l’homophobie qui empêche de penser.

Il n’appartient pas aux États d’épouser les provocations de quelques idéologues qui parlent une langue confuse mais qui la parlent avec violence, sidérant ou terrorisant leurs objecteurs par des sophismes. Encore moins de donner à ces provocations une forme institutionnelle. [...] »

Pour aller plus loin avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont maintenant désactivés



17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • on pourrait utilisé le même texte contre la laicité et le fase flag de la revolution francaise

     

  • Excellent article, je n aurais pu mieux exprimer le fond de ma pensée...


  • RENOUVELER - CHANGER - DÉTRUIRE - RECRÉER.
    ORDO AB CHAOS.
    SOLVE ET COAGULA = DÉCOMPOSER ET RECOMPOSER.
    LE GRAND RENVERSEMENT. DIEU DÉTRÔNé ET L’HOMME MIS A SA PLACE.

    Le protestant franc-maçon Rabaut-Saint-Etienne à la tribune de la Constituante en 1790 (un hasard… car “il n’y a pas de complot”…) :

    "Pour rendre le peuple heureux, il faut le RENOUVELER, CHANGER ses idées, CHANGER ses lois, CHANGER ses moeurs, CHANGER les hommes, CHANGER les choses, tout DETRUIRE, oui, tout DÉTRUIRE, puisque tout est à RECRÉER "...

    Source : Rabaut-Saint-Etienne cité in Henri Delassus, La Conjuration antichrétienne, Le Temple maçonnique voulant s’élever sur les ruines de l’Eglise catholique, 1910, rééd. Expéditions pamphiliennes 2007, p. 280. Phrase à archiver tant ont voit qu’elle est d’actualité... à chaque élection !


  • La perte des valeurs est un puits sans fond.
    A ce rythme, la pédophilie risque d’être banalisée et pourquoi pas la pédocriminalité.

    Un article paru dans l’humanité du 20 novembre 2001 fait état de 2310 disparitions :
    2 232 enfants de 13 à 16 ans et 78 enfants de moins de 13 ans, qui auraient disparu en France en 1982 (lettre de Robert HUE à Marylise LEBRANCHU, garde des sceaux).


  • Tout est dit. Je vote ce texte de bons sens, honnête et supérieur et plutôt 2 fois qu’une. Que cela soit le Monde qui le publie m’étonne un peu mais cela signifie peut être que la tendance peut se renverser.


  • finalement la psychanalyse n’a pas que de mauvais côtés...

     

  • Enfin !

    En complément :

    "Comme nous le disions, et malgré les mensonges du gouvernement ou de la « communauté LGTB », le « mariage gay » n’est pas une simple extension du droit au mariage pour les homosexuels (puisque ces derniers ont toujours pu se marier, tant que c’était dans le cadre normal et naturel du mariage) mais bien un changement en profondeur du statut de cette institution fondamentale, et donc de ce qu’elle implique.

    En effet, le projet de loi du gouvernement reprend celui de la sénatrice Esther Benbassa qui préconise un vaste changement des terminologies utilisées dans le Droit Français : « père » et « mère » seront remplacés par « parents », « mari » et « femme » seront remplacés par « époux », « congé de paternité » deviendra « congé de parentalité », le « père » devenant ici « second parent »…

    Un changement radical de son statut, faisant passer le mariage d’un cadre symbolique et filiatoire, permettant la fondation d’une famille reconnue par la communauté, à un simple contrat entre personnes partageant une pratique sexuelle commune, en l’occurrence une pratique déviante.

    Ce qui nous menace est donc grave : il ne s’agit pas d’une simple revendication d’une minorité qui subirait une injustice (ce n’est pas le cas), mais bien d’une offensive contre l’édifice moral de notre Patrie, s’inscrivant dans le processus de destruction systématique du « Père » par une clique d’hystériques semi-dément-e-s. Ce processus de décivilisation ayant pour finalité la destruction des repères, des institutions séculaires, des normes naturelles, de cet ordre social enracinant les Hommes dans le Sens.

    Sans racines ni repères, sans morale ni filiation symbolique, les Hommes deviennent malléables, vulnérables, et dénués de tout principe qui pourrait faire obstacle au règne totalitaire du matérialisme capitaliste et de la modernité.

    Les masses présentent alors toutes les caractéristiques du cheptel : dormir, bouffer, baiser. Bosser, consommer, et crever. Sans jamais réaliser le degré extrême d’aliénation qui détermine l’ensemble de ces comportements, pour la simple raison que les capacités intellectuelles le permettant trouvent leur source (la sublimation libidinale) totalement tarie par le « jouir-sans-entrave » érigé en dogme social suprême...

    [...]

    Détail de l’histoire sans doute, mais notable tout de même : Esther Benbassa est Juive."

    L’article intégral : http://la-dissidence.org/2012/09/28...

     

    • Etre père ne se résume pas à un titre dans un code et surtout pas avec une majuscule.
      Etre père c’est un apprentissage qui ne se termine jamais.
      Et si l’on sait que l’on est père, on ne saura jamais quel père on aura été.

      Je me moque bien de savoir comment le droit m’appelle quand me parlent les coeurs de mes enfants.


  • Oui mais quid du terrorisme intellectuel pratiqué par certains tenants de la psychanalyse freudienne ?

     

    • Bonjour à vous. Il n’y a pas de mouvement global de psychanalyse freudienne (bien que l’enseignement de Lacan ai particulièrement marqué le milieu). En ce sens, vous trouverez toujours des manipulateurs qui récupèreront les thèses psychanalytiques pour leur intérêt... Je vous encourage à lire un peu de Freud / Lacan si ce n’est pas le cas, car beaucoup de citations sont trafiqués / sorties du contexte... Retournez à la source, aux textes, faites-vous votre idée propre.


  • Il n’y a de terrorisme "intellectuel" que par la lâcheté de la plupart de nos z’élus... car la grande majorité d’entre eux sont contre.

    Il commence à y avoir des problèmes car ils se rendent compte qu’un grand nombre de leurs électeurs, quelque soit leur bord, en ont marre et sont de plus en plus nombreux à leur dire.

    J’ai entendu il y a peu (je l’ai lu aussi) que Taubira avait renoncé à enlever le fameux père et mère pour le remplacer par parent 1 et 2...

    Je commence à me demander ce qui est vrai dans tout cela.


  • Formidable article qui résume bien les dégâts causés par le politiquement correct.
    Un grand merci à ses auteurs.
    Ca fait du bien de constater que d’autres personnes pensent comme nous, et que nous ne sommes peut être pas si minoritaires qu’on nous le fait croire....


  • Cette loi ne peut pas desservir les individus ;
    au contraire elle mettra en évidence que les conjoints d’un déclarant fiscal est compté comme demi-part ;
    Il ne faut pas se faire d’illusions, la famille n’existe pas en matière de codification ; on parle exclusivement de foyer fiscal.
    Désolé pour les réveurs et les adeptes de l’étalement de l’intime ; les "contrôlés de la caf" comprendront.

    Cette loi ne peut que déplaire aux amoureux de la filiation pure, plus orientée vers le maintien de la fortune au plus méritant des enfants que destinée à un maintien quelconque de la race (jardinier oblige).
    Socialement parlant, c’est une avancée.

    Pour ceux qui ont assis le monde autour de la notion de famille (fiscale) cette loi est un danger.


  • Pour boucler la boucle,reste à créer des niches fiscales pour les achats massifs de vaseline etdegod-ceinture et le remboursement total des consultations de proctologue.

     

    • « La vaseline est aussi utilisée dans les sports de contact comme la boxe pour limiter les saignements, protéger les plaies, et limiter l’apparition et l’élargissement de celles-ci. Elle est aussi utilisée au rugby, pour les mêmes raisons et également pour protéger les oreilles et le visage des avants de la friction lors des phases de mêlée ordonnée ou ouverte. »
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Vaseli...

      « Le dépistage du cancer colorectal fait l’objet d’un programme national organisé par les pouvoirs publics. Tous les deux ans, les hommes et les femmes de 50 à 74 ans sont ainsi invités à réaliser un test de dépistage. A l’occasion de Mars Bleu, mois de mobilisation contre le cancer colorectal, l’INCa, avec le ministère chargé de la Santé et les régimes d’Assurance maladie, rappelle que « dès 50 ans, c’est le moment... »
      http://www.e-cancer.fr/depistage/ca...

      Tout homme, un jour et quoi qu’il dise, sera peut être satisfait d’avoir un doigt dans le cul et même de payer pour.


  • Afficher les commentaires suivants