Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Des stages survivalistes pour mieux affronter la vie moderne

Le retour de la préhistoire

On peut aimer vivre dans la modernité et avoir besoin de parenthèses préhistoriques passées à tanner de la peau de chevreuil.

 

 

Vincent Reboul, 46 ans, est guide touristique à vélo. À côté de son travail, il a une passion : les peuples primitifs et la préhistoire. Sur le web, il fait souvent des recherches autour de ces sujets.

Un jour, il tombe sur le blog d’une femme retournée à la vie préhistorique, Lynx Vilden. Cette Américaine d’une cinquantaine d’années partage sa vie entre sa maison dans l’État de Washington aux États-Unis et une existence paléolithique dans la montagne d’Okanagan, dans le même État.

Très vite, Vincent et Lynx correspondent sur Internet. L’École des « quatre saisons préhistoriques », fondée par Lynx, séduit le Français qui l’aide à monter une formation en France.

 

De la musique punk à la vie préhistorique

Lynx Vilden est née à Londres en 1965. Adolescente, elle fréquente les milieux punk. En parallèle, elle fait de la musique et du théâtre. « Malgré tout ça, je ressentait comme un vide que j’essayais de combler par la drogue, le sexe et l’alcool  », confia-t-elle au réalisateur, écrivain et photographe Eric Valli dans son reportage, « Après, le vide était encore là ». La jeune femme décide de passer ses journées dans la forêt et finalement, d’y vivre.

« La forêt m’a donné un sentiment de plénitude »

Peu à peu, elle apprend les techniques de nos ancêtres préhistoriques. Aujourd’hui, cette personnalité atypique fait figure de gourou dans le monde « bushcraft ». Chaque année, depuis maintenant 12 ans, elle organise des stages de vie paléolithique.

Lire la suite de l’article sur rue89.nouvelobs.com

 

Apprendre ou réapprendre les techniques de l’âge de pierre :

 

 


 

« Chef, oui chef  »… les patrons en stage commando à l’armée

Tyrolienne au-dessus d’un plan d’eau, nage commando et parcours du combattant : des activités a priori fort éloignées du quotidien d’un chef d’entreprise. C’est pourtant le programme qui a attendu sept patrons d’entreprises ayant moins de 5 000 salariés, mercredi 30 et jeudi 31 mars, au centre national d’entraînement commando de Collioure (Pyrénées-Orientales). Ce « stage d’aguerrissement » s’effectue dans le cadre du « Parcours défense-entrepreneurs », fruit d’un partenariat entre le Medef et Défense mobilité, l’agence chargée de la reconversion des personnels militaires.

 

 

Pour les patrons volontaires, « c’est l’occasion de découvrir l’excellence opérationnelle des armées », souligne Thibault Lanxade, vice-président du Medef et lui-même issu d’une famille d’amiraux. Militaires et patrons sont appelés à former des binômes, avec possibilité de prolonger l’aventure dans le régiment de leur interlocuteur : « Lors de la première édition, un patron d’entrepôts logistiques a ainsi pu observer la gestion des pièces détachées sur le porte-avions Charles-de-Gaulle  », indique M. Lanxade.

 

« Rapport à l’administration  »

« Nos militaires ont des carrières courtes, d’une durée moyenne de trente-deux ans. Sur les 13 000 personnes que nous accompagnons chaque année, près de 10 000 intègrent des entreprises privées, 2 500 les fonctions publiques, et 450 à 500 se destinent à l’entrepreneuriat  », explique André Martin, directeur adjoint de Défense mobilité. Un statut souvent alléchant pour ces meneurs d’hommes, mais qui nécessite d’intégrer de nouveaux codes.

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

 

Le renouveau survivaliste annonce-t-il la fin de notre civilisation ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.