Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Deux lanceurs d’alerte de la NSA parlent

Un documentaire à regarder avec des pincettes

Dix ans avant Edward Snowden, Wiliam Binney et Thomas Drake sont ce qu’on n’appelle pas encore des lanceurs d’alerte. Ces vétérans de la NSA ont été interrogés par deux journalistes soutenus par Mediapart, ce qui fait deux raisons de se méfier.

 

Mais au milieu de toutes les manipulations, a fortiori dans le domaine du renseignement, il y a toujours quelques vérités à glaner. Ces deux extraits formeront la base du documentaire Nothing to hide (Rien à cacher) que les deux journalistes espèrent produire grâce à un financement participatif.
Pour activer les sous-titres en français, cliquer sur le petit rectangle en bas à droite, à côté de la roue crantée.

 

Questions aux deux vétérans de la NSA, partie 1 :

 

 

Questions aux deux vétérans de la NSA, partie 2 :

 

La NSA peut-elle « s’ouvrir » ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1388965
    le 04/02/2016 par la pythie
    Deux lanceurs d’alerte de la NSA parlent

    ce concept de " lanceur d’alerte " est une invention et une fumisterie du système afin de griller la vraie dissidence et d’épater le populo avec des révélations " explosives " - en réalité inoffensives pour le coeur du pouvoir...si j’allais plus loin, je dirais que ces " lanceurs d’alerte " sont aussi là pour déceler les faiblesses du système et permettre au pouvoir d’y remédier...

     

    • #1389104
      le 04/02/2016 par Themistocles
      Deux lanceurs d’alerte de la NSA parlent

      A la pythie :
      on sent de la frustration chez toi.
      Aurais-tu voulu être une vraie lanceuse d’alerte ?
      Pourtant tu ressembles plus à un troll.


    • #1389180

      Ca va t’en as pas trop marre de dire la même chose à chaque fois que le sujet revient ? Si tu ne connais pas Snowden, ce qu’il a fait, ce qu’il dit et ce qu’il combat, par pitié abstiens-toi.


    • #1389196
      le 04/02/2016 par la pythie
      Deux lanceurs d’alerte de la NSA parlent

      à thémistocles...
      qu’est ce que tu racontes ? au cas où tu n’aurais pas compris, " lanceur d’alerte " est synonyme de agent de l’Empire, c’est clair ? j’espère que tu n’es pas naïf au point de croire que les informations lâchées ça et là pour le pouvoir sont d’une utilité quelconque pour nous...


    • #1389207
      le 04/02/2016 par fredus07
      Deux lanceurs d’alerte de la NSA parlent

      @ themistocles : je pense qu’il y as du vrai dans ce que dit la pithye... en tout cas ça tient debout.


    • #1389502

      La pythie a raison. Vous y croyez vraiment que ces « lanceur d’alerte » sont réellement anti-système ? Même Snowden a sa part de complaisance dans les médias, car le pouvoir a bien compris comment canaliser les doutes et les questionnements du peuple vis-à-vis du pouvoir. Bref, trop gros pour être vrai.


    • #1390022

      Si tu avait consulté les documents de Snowden, tu ne dirait pas cela. Je t’invite respectueusement à t’informer.


    • #1390176

      Si "La Pythie" avait raison ce serait trop gros qu’elle puisse s’exprimer ainsi ! Donc le système la laisse parler car c’est un troll qui brouille les pistes.
      Ainsi, les lanceurs d’alerte sont vrais car La Pythie est un troll.

      Bref, avec des complotistes du niveau de La Pythie faut pas s’étonner qu’on se fasse traiter de cerveaux malades...


  • #1389053

    Donc la NSA fait de la surveillance de masse et sur toute la planète, mais n’a rien entendu de particulier avant l’attentat de Charlie Hebdo et celui du 13 novembre. La DGSE non plus.
    Peut-on croire qu’ils savaient, et dans l’affirmative pourquoi ont-ils laissé faire ?
    Les attentats auraient-ils pu être perpétrés par Gladio basé en Belgique et réunissant divers services européens dont la DGSE et obéissant à des officiers de l’US Air Force, comme chacun sait ?
    Ces attentats auraient-ils pu servir à la fois à justifier l’ingérence des Etats Unis et de leurs sbires au Proche et Moyen Orient, à consolider la popularité décroissante d’un valet français siégeant à l’Elysée, à préparer l’état d’urgence et se prémunir de revendications populaires et/ou d’émeutes sociales avec le cataclysme économique qui arrive ?
    Je raisonne peut être avec un manque de sérieux, c’est possible.


  • #1389068

    Çà en dit long sur ce qui se trame dans les coulisses de notre modèle occidental !
    La dérive visible initié après le 11 septembre ne date malheureusement pas d’hier.
    En France, nous sommes coutumier du fait depuis plus longtemps que ça, mais cela ne pouvait être dévoilé qu’avec un énorme temps de retard. Le web et les gens courageux ont les moyens de donner l’alerte quasiment en temps réel, ce qui nous permet maintenant de relayer, compléter et donc de rassembler les pièces d’un puzzle complexe, dont la vision stratégique a été fixé dans des ouvrages réservés alors à des initiés, et cela depuis la lente mise en place d’une république d’essence maçonnique post-révolutionnaire.
    Pour la France on peut citer le cas de l’élimination de Pierre Bérégovoy un an après le discours de politique générale du 8 avril 1992 portant sur la corruption au sein de l’état, avec liste de noms à l’appui !
    Les USA auront longtemps résisté, jusqu’à la traitrise volontaire ou non de Woodrow Wilson qui signa le décret de création de la Réserve fédérale qui a fait suite aux réflexions engagées après la Panique bancaire américaine de 1907. Le destin américain et du monde occidental fût scellé ce 23 décembre 1913, puisqu’il offrait aux cartels bancaires le pouvoir d’émettre la monnaie de la future première puissance mondiale.
    Il faut saluer le courage de ces messieurs, sans faire d’angélisme sur l’histoire de ce pays qui a aussi son lot de cadavres dans le placard, et qui pour ma part est devenu, après le doux rêve qu’il aura pût porté à une époque, une véritable menace pour la paix !

     

    • #1389254

      Le doux rêve américain était pour les idiots utiles, dans la réalité c’était le pays qui avait remis sur pied l’esclavage antique. Les premiers USA se définissaient comme l’Israël du Nouveau Monde, c’était déjà le bastion premier de l’oligarchie mondialiste, qui pratiquait contre les Amérindiens rigoureusement la même politique qu’Israël et au nom des mêmes versets.

      Avant 1913 le peuple américain était assez pauvre, il a fallu justement ce système bancaire pour lui permettre de jouir d’une partie des fruits de l’exploitation du reste de la planète.


    • #1389613
      le 05/02/2016 par jérôme
      Deux lanceurs d’alerte de la NSA parlent

      Comme vous le dites ce n’est qu’en apparences que la dérive des services de sécurité US débute le 11/09/2001.

      Prenez par exemple John O’Neill chef de l’antiterrorisme au FBI à partir de 1995. il fut un de ceux les plus résolus à traquer Oussama Ben Laden et vit régulièrement ses investigations entravés par ses supérieurs notamment son enquête sur l’attaque du USS Cole ou l’ambassadeur US au Yémen refusa de collaborer. En 96, Jamal al-Fadl, un des associés de Ben Laden, témoigna et détailla le réseau Al Qaeda suite à sa défection. Mais le département d’Etat refusa de lister l’organisation comme terroriste.
      Convaincu que ses supérieurs ne coopéraient pas avec ses efforts, il démissionna écœuré.
      Fin aout, O’Neill accepta un poste dans la sécurité au WTC.

      Plusieurs agents du FBI ont contacté l’avocat David Schippers en 2001 car ils savaient qu’un attentat aller frapper Manhattan avec des avions de ligne employés comme projectiles. Ils ont tenté d’empêcher l’attaque mais furent débarqués de l’affaire par leurs supérieurs et menacés de poursuite par le National Security Act s’ils parlaient. Schippers contacta alors le cabinet du ministre John Ashcroft mais on ne donna pas suite…

      En 2002, Robert Wright Jr, un ancien du FBI depuis douze ans s’est manifesté pour accuser ses supérieurs d’avoir bloquer et dérailler ses investigations qui auraient pu empêcher les attaques du 11/09. Selon lui certains de ses supérieurs ont intentionnellement saboté ses tentatives d’attraper des suspects. On lui ordonna de se taire et le menaça d’actions disciplinaires. Mais il porta plainte pour atteinte aux droits du 1er amendement de la constitution et de sa liberté d’expression.


  • #1389505
    le 05/02/2016 par coyoterevolte
    Deux lanceurs d’alerte de la NSA parlent

    Opposition contrôlée et hameçonnage des personnes critiques à l’égard du système : la mise en place de la dictature dure se met en place.

    Pour distinguer un vrai d’un faux lanceur d’alerte : à l’accent, dés que l’anglish ressemble à celui d’un présentateur télé, c’est un faux. Comme Dieudo sur le front de la guerre.
    Le mec chauve était peut-être honnête avant d’être rééduqué car il lui reste un petit arrachement de syllabe, un reste de langage spontané ou populaire. L’autre émet une intonation jamais entendue chez les petites gens. Je peux me tromper mais je suis prêt à prendre les paris.

    ps : l’opinion du professeur Faurisson, Gilad Atzmon, (Laurent Guyénot et Marion Sigaut ?) et autres traducteurs E&R sur l’évolution de l’accent américain dans les films d’Hollywood des années 50 à nos jours serait intéressante. ça s’entend que cette langue a été massacrée ? Il y a une intonation de la novlangue, un novaccent qui est apparu.

     

    • #1390227

      C’est exactement ce que je me suis dit toute seule dans mon coin, je n’en avais pas la connaissance, jusqu’à ce que je prenne connaissance de ce fait par ta connaissance cher @Coyote, merci pour l’info, en tout cas cela me parait tellement évident et très intelligent comme étude. On peut reconnaître en effet, rien que par l’intonation et l’accent, si on a affaire à un acteur où à un gars lambda.


    • #1390991
      le 07/02/2016 par coyoterevolte
      Deux lanceurs d’alerte de la NSA parlent

      Bonjour Leila
      Il y a plein d’accents anglais (bourgeois anglais, cote est, cote ouest, irish, scottish, tout le common wealth, etc) mais ce que j’ai dit est vrai en 1ère approche. Ce n’est pas une nouvelle mais une évidence oubliée.
      Le cas Alex Jones est intéressant car il utilise la grosse voix, équivalent de la grande gueule de bistro (technique consistant à lâcher 2-3 formules populaires pour se faire accepter comme tel). Là, c’est plus mitigé, plus ambigu et cela nécessite d’écouter le fond mais Alex Jones joue un rôle, ce qu’il reconnaitra dans la mesure où cela fait partie du métier d’animateur radio.
      Le novaccent est reconnaissable à 10km et son apparition est audible au fil du temps avec les 70 années d’archive de hollywood. C’est une autre façon de démontrer les changements opérés dans le mauvais sens auprès des plus sceptiques en utilisant leur référence : le cinéma améri...sioniste.


  • #1389745
    le 05/02/2016 par Shungmanitu Thanka
    Deux lanceurs d’alerte de la NSA parlent

    La NSA serait donc dirigée par des entreprises (comprendre "groupes" ou "intérêts") privés ?

    Une belle paire de "théoriciens du complot" ces deux-ci !

    Et mediapart est complice ; allons vite dénoncer toute cette clique à notre bon et dévoué gouvernement !