Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Dévirilise à Sion -2-

La Pilule

Inventée dès le début des années 1950, commercialisée à partir de 1960, son ingestion légalement agréée et promue en France à partir de 1967 (loi Neuwirth), elle contient des hormones synthétiques qui bloquent l’ovulation.
« La pilule remplace le cycle naturel de la femme par un cycle artificiel. Les ovaires cessent de libérer des ovules, rendant impossible l’ovulation et la grossesse. La glaire cervicale s’épaissit et rend difficile le passage des spermatozoïdes. La muqueuse utérine s’amincit, devient incomplète, rendant difficile la fixation de l’oeuf fécondé à la paroi de l’utérus.  »

Pour faire avaler aux femmes pareille saloperie, on les abreuva par tous les orifices du Spectacle, du spectacle de leur « émancipation ».
On se mit à leur servir matin et soir, de la belle aube au triste soir, des tartines beurrées de poncifs sur « la condition féminine ». Enchainées au pénible “devoir d’enfanter l’humanité”, rien n’était plus urgent pour ces galériennes que de briser ses chaînes et mettre à la voile. Ainsi était décrit son sort.
Aucun état, pas même celui de prostituée, n’était jugé plus méprisable que celui de mère. Ce sort peu enviable était décrié comme l’aliénation suprême, et l’impératif catégorique de la « libération féminine », était de s’en délier.
Subitement, une famille nombreuse devint le repoussoir suprême, une auge pour toutes les névroses, le bourbier du Pater familias, et dans lequel une nymphe méconnue languissait de quitter sa chrysalide de lait caillé et de layettes, pour aller s’épanouir en Entreprise.
Parallèlement la droite capitaliste commençait une offensive contre les allocations familiales.
L’aversion populaire spontanée et la résistance chrétienne, sous l’égide et du Parti communiste et de l’Église catholique (les deux défendaient la famille) furent stigmatisées comme celles des « Pères lapins. »
On mesure par là, l’origine artificielle, toute la facticité de la « révolte » féministe des années 68 ss, mise en scène par l’Oligarchie et jouée par la pléthore des bourgeoises de gauche.

Néo-malthusianisme

On décréta qu’en Europe, dans tous les pays industrialisés, le bonheur et la prospérité étaient menacés par un afflux de naissance.
La Pilule devint la Panacée universelle (enfin, pas si universelle que ça), qui devait guérir miraculeusement les syndromes de l’aliénation de la femme et de la pauvreté.
Le résultat ne se fit pas attendre : chute dramatique de la Natalité dans une Europe ainsi préparée à recevoir dans son giron des populations substitutives, qui, placées dans les conditions nouvelles d’obstétrique de haut niveau et d’aides sociales, connaîtront une explosion de prolificité. Leur extraordinaire capacité génésique, n’étant plus balancée par la bienfaisante mortalité tutélaire, propagera sa progéniture. C’est ainsi qu’ils deviendront « les jeunes ».
Bizarrement, du moins pour les demi-habiles qui gobent la combine féministe dans sa doxa de « libération », la chiennerie de garde de la contraception et des avortoirs s’est bien gardée de montrer les dents devant ce véritable lapinisme, et l’arriération évidente des parturientes importées, perpétuellement en l’état gravide et puerpéral.
Au contraire pour ces gens là, l’injonction testamentaire de croître et de multiplier semblait s’imposer avec la force irrésistible de l’Avenir.
On connaît la suite.
Ce qu’on connaissait moins bien se seront ces conséquences catastrophiques pour le chromosome Y, du flot monstrueux d’urines menstruelles gorgées d’œstrogènes, quotidiennement rejetées dans les eaux usées des sanitaires et non traitées en stations d’épuration dont nous parlions dans la première partie.

Le planning anti-familial, eugéniste et raciste.

Cette organisation eugéniste, anti-pauvres, anti-blanche et anti-mâle, vit le jour lorsque la doctoresse Lagroua-Weil-Hall de la clinique Birth control créée par Abraham Sanger à New York, en mars 1955, lors d’une communication à l’Académie des sciences morales et politiques, préconisa la création de « centres d’eugénétique » où les couples pourraient recevoir conseils et prescriptions de moyens contraceptifs.
Autour de la Lagroua-Weil-Hallé, vont se regrouper toute une camarilla de femelles appartenant à différents courants franc-maçons, la plupart adjuivantes (c’est un fait), des lesbiennes intellectuelles et des gauchistes à l’hygiène douteuse, toutes des bourgeoises "de gauche".
En France, ce fut le début d’une propagande sans pareille, dans les média de l’époque, qui ne fit que s’amplifier au cours des années suivantes, et qui, après de multiples rebondissements, aboutit à la loi Neuwirth puis à la loi Veil.
Auparavant la commission Marcellin, créée à l’Assemblée pour l’étude des conséquences de la prise de la Pilule, conclut fin 1965 à son innocuité.
On le voit le combat du Planning anti-familial était bien homogène aux intérêts du capital et de son pouvoir d’Etat.

Les féministes

Pour réussir ce génocide de travailleurs européens, qui ne fut au fond qu’une application reportée du plan Morgenthau, le Capital financier fit remonter des latrines de l’humanité une espèce, qui dans l’esprit de personne de sensé n’aurait jamais dû occuper une place de premier plan.
Je veux parler des féministes.
Généalogiquement, ce courant ultra-minoritaire, vient de la plus sordide gougnoterie et des fonds de culottes douteuses des bas-bleus de la bourgeoisie protestante & levantine, ces peu ragoûtants déchets de la féminité avortée, et vivant à l’écart des foules.
La sortie à l’air libre de cette infection, eut pour effet de contaminer toute la féminité, par ce qu’elle possède de plus vulnérable, je veux parler de son entendement minuscule, entiché de balivernes et perpétuellement bâté au mondain, cette propagation menaçant d’exterminer à jamais la race originelle de la femme.
Pour ce qui est de la race virile, la calamité ostrogénique dont nous parlions en commençant, doit être comprise comme nécessité ontologique : à des néo-femmes, il faut des mâles assortis, à des pussy-riots il faut de petits chiots, apprivoisés.
Ainsi cette submersion par les Eaux féminines, qui rabougrit la virilité physique et spirituelle, n’est qu’un agent de transmutation contre-alchimique du métal masculin, qui va passer d’une nature noble en une nature vile.

Félix Niesche

Portfolio

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

57 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #211323
    le 28/08/2012 par seber
    Dévirilise à Sion -2-

    Passionnant et effrayant.
    On remarque parfaitement la synchronicité de la naissance et de la conjonction des différents mouvements et tendances parallèlement à la Révolution (décidément il est partout ce mot) Industrielle, essentiellement dans le monde anglo-saxon.
    Qui a dit que le monde était petit ?

     

    • #211341
      le 28/08/2012 par KevMasteR79
      Dévirilise à Sion -2-

      C’est pas mal, je trouve qu’il est très subtil dans ce qu’il dit.


    • #211420
      le 28/08/2012 par MG 42
      Dévirilise à Sion -2-


      On remarque parfaitement la synchronicité de la naissance et de la conjonction des différents mouvements et tendances parallèlement à la Révolution (décidément il est partout ce mot) Industrielle, essentiellement dans le monde anglo-saxon.
      Qui a dit que le monde était petit ?



      tout ce qui est anti traditionnel, anti spirituel, anti ecologique, regne de la qantité contre la qualité, ect... vient d’angleterre.


  • #211343
    le 28/08/2012 par alaniesche
    Dévirilise à Sion -2-

    Bien content de lire la 2ème partie, qui est d’aussi bonne facture que la première. Mais alors pourquoi cette phrase "...au prochain numéro, demain qui sait, ou plus tard, dans un an, dans vingt, jamais peut-être...." J’ai pensé que tu partais en vacances, ou au suicide, un cancer, un caca nerveux ou la scène du grand deux. Un cabot ce felix.


  • #211383
    le 28/08/2012 par Oursquipense
    Dévirilise à Sion -2-

    Juste une petite question sans grand intérêt : le pléonasme "Panacée universelle" est-il voulu ? Par définition la Panacée pouvant tout guérir lui adjoindre l’adjectif "universel" n’est pas utile.

     

    • #211495
      le 28/08/2012 par Tyresiax
      Dévirilise à Sion -2-

      C’est en effet un pléonasme, mais d’un usage courant voire "normal".


    • #212065
      le 29/08/2012 par Nagarmota
      Dévirilise à Sion -2-

      @tyresias
      "Tout être vivant normalement constitué n’est qu’un organe de reproduction."
      René Barjavel
      C’est donc une habitude normalement courante, si je comprend bien ?


  • #211418
    le 28/08/2012 par MG 42
    Dévirilise à Sion -2-

    rappelons que la plupart des féministes americaines avaient subi l’inceste dans leur milieu, et se vengeaient ainsi sur les hommes d’un problème interne.


  • #211452
    le 28/08/2012 par flj
    Dévirilise à Sion -2-

    Deuxième partie infiniment plus travaillée et pensée que la première.
    il conviendrait toutefois amha de préciser que :
    - le parti communiste n’a pas spécialement bougé contre l’arrivée de la pilule, en fait son attitude a été ambivalente : d’une part il mobilisait un électorat profondément traditionnel et donc attaché à la famille, d’autre part il comportait des cadres "progressistes" qui recevaient leurs ordres de l’étranger. Cette ambivalence se synthétise (et d’ailleurs sur bien d’autres questions, dont celle un peu plus tard de l’immigration) en la personne d’un Georges Marchais par exemple.
    - en France les femmes et les gynécologues (en très grande majorité des femmes) ont résisté à la prise de la pilule : cette résistance a généré des campagnes tournant en dérision les arguments qui pointaient les risques de la substitution hormonale (ainsi dans les années 70 il devenait résolument ringard de dire que pilule et cancers génitaux pouvaient être corrélés).
    - intéressant à cet égard, le recul du second recours hormono-substitutif, à savoir le THS : recul fort dès 2004. Il est tout aussi intéressant de remarquer que la critique médicale de la pilule refait surface, avec cette fois une efficacité plus marquée. Le déclin des Plannings familiaux est aussi un phénomène réel, même si ambivalent.
    En revanche, les atteintes portées à la spécialisation en gynécologie sont inquiétantes, ainsi que l’idée de la prise en main de la distribution de la pilule à l’école (=ôter aux parents la prérogative d’éduquer leurs enfants + intrusion dans la sphère la plus intime de l’individu à une période critique de son développement).

    (suite dans un 2e commentaire, je vais dépasser le nombre de signes requis)


  • #211459
    le 28/08/2012 par flj
    Dévirilise à Sion -2-

    (suite)

    - la droite n’est pas le facteur "anti-familial" : c’est un peu plus nuancé et complexe que ça. Grosso modo, on peut dire que déjà dans les années 60 une certaine droite et une certaine gauche se serraient les coudes dans l’association marché/progrès sauce sociétale.
    - enfin, et félix commence à le distinguer mais sans aller au bout, on n’est pas dans une histoire de "féminisation" et de destruction de l’homme traditionnel, mais dans une histoire de destruction de la femme traditionnelle et dans la foulée de destruction de l’homme traditionnel (et j’entends "traditionnel" ici au sens de producteurs de générations suivantes, capables de maintenir et de pratiquer l’inventio de leur civilisation propre).
    Aussi n’assistons nous pas à une société "féminisée/dévirilisée", mais bel et bien à une société déféminisée+dévirilisée. Sans la déféminisation, la dévirilisation n’aurait pu se produire, en tout cas pas avec autant d’efficacité. C’est parce que l’on a attaque la figure et le corps maternel que l’on a défait ceux paternels.
    Il n’y a pas de submersion par des "eaux féminines", ces eaux sont, par définition, non féminines. Car au final, que reste-t-il ? d’un côté la féminité en tant que séduction décorative, de l’autre la virilité réduite à la violence et à l’obsession pornographique. Avec invitation à l’interchangeabilité : belle égalité ! les hommes ont le droit de devenir des pétas vulgaires, les femmes celui de former des gangs de filles. Mais tout cela n’est pas plus "féminisé" que "ce ne serait "virilisé". Horizontalité, aucun ne domine l’autre, l’un est l’autre comme dirait l’autre, également dominés.

    enfin tout de même, cela n’est pas non plus l’état de la totalité de la société. Pour le dire simplement : tout le monde n’est pas comme ça. Le phénomène est très visible, mais le visible et le réel sont deux choses distinctes.

     

    • #211554
      le 28/08/2012 par André
      Dévirilise à Sion -2-

      Je vous rejoins sur l’analyse que vous faites de la déféminisation et dévirilisation conjointes au sens traditionnel.

      La preuve en est de la théorie des genres qui promeut la confusion au sens où l’identité sexuelle serait le produit de l’environnement : ce qui n’est pas complètement faux non-plus. A l’individu de se la ré-approprier.

      Tout est dans la relativisation et la nuance.


  • #211462
    le 28/08/2012 par matrix le gaulois
    Dévirilise à Sion -2-

    Ne pouvant poster une réponse sur le site d’Heureux, pardon, de Felix, j’aimerais poster ma réponse sur le site d’E&R :

    à l’anonyme qui a cliqué sur le lien à la page dévirilise à Sion.

    Vous vous étonnez que le communisme ait pu permettre au capitalisme de fructifier en europe. Et pourtant on aurait tort de croire que communisme & capitalisme soient ennemis car en réalité ils ne le sont pas...dans la forme peut-être, mais pas dans le fond.

    Capitalisme & Communisme partagent, on s’en aperçoit aujourd’hui, l’aversion pour la société spirituelle et l’ordre ancien auquel ils préfèrent le désordre nouveau. Ce sont tous deux des idéologies matérialistes issues des Lumières qui refusent l’existence d’une spiritualité à l’humanité.

    J’en veux pour exemple l’histoire de la Russie au XXème siècle : avez-vous vu que pour passer de la Sainte Russie des Tsar à celle du communisme, pour transformer le russe sujet du Tsar en camarade du parti : il fallût un longue & sanglante guerre civile qui s’étala dans toutes les années 20 ?

    Alors que pour passer en 1990 de la russie du camarade lié au parti à celle du consommateur écrasé sous la perestroïka dans une russie aux cuisses ouvertes devant le gland capital : aucune guerre ne fut nécessaire, comme si l’idéologie matérialiste communiste avait préparé le russe moyen au matérialisme proposé par le capitalisme bourgeois.

    Aucune guerre civile ne fut nécessaire, aucun changement majeur. Preuve que le communisme eût plus à lutter contre les russes blancs que contre les puissances de l’argent.

    En France, le communisme défendait les intérêts des travailleurs...qui travaillaient pour faire fonctionner la machine capitaliste. Si celle-ci prospérait, le travailleur prospérait aussi. Simple, non ?

    Raison pour laquelle communiste stalinien n’avaient jamais eu beaucoup d’intérêt à s’allier aux fiotasses baba-coolisantes issues de la bourgeoisies qui se réclamaient de l’anarchisme alors qu’ils n’avaient jamais lu Proudhon et qui ne travaillaient pour ainsi dire jamais, eût égard à leur origine sociale, je parle bien-sûr des soixante-huitards, hippies & autres étudiants syndiqué.

    Cette non-alliance était assez sage puisque cette jeunesse bourgeoise baby-boomeresque n’hésita pas un instant à trahir et leurs idées anarchisantes, et les travailleurs communistes dont ils se disaient être les alliés, au cours des années 80 où Yuppies & Mitterrandistes faisaient la loi.


  • #211465
    le 28/08/2012 par Mansur
    Dévirilise à Sion -2-

    C’est ce que j’ai toujours pensé. Le pouvoir ne fera rien pour lutter contre la contamination castratrice des eaux, car elle est dans son intérêt.
    Je pense que c’est la première fois qu’une entreprise aussi abominable de modification de la nature de l’homme est effectuée.


  • #211478
    le 28/08/2012 par totto
    Dévirilise à Sion -2-

    l’avortement et la contraception remontent à la nuit des temps.... voir rousseau qui reprochait au femmes françaises de ne pas faire assez d’enfants (dans l’émile je crois)

     

    • #211498
      le 28/08/2012 par flj
      Dévirilise à Sion -2-

      oui, mais...
      - la pilule n’est pas qu’une histoire de contraception. Car la contraception mécanique (capote, diaphragme, dispositif intra-utérin, abstinence, observation du cycle...) marche très bien (à condition de bonne observance bien sûr, comme pour la pilule, avec laquelle d’ailleurs les incidents d’observance sont très élevés). La pilule est avant tout le remplacement d’un mécanisme hormonal naturel par des hormones de synthèse qui ne fonctionnent que par perturbation. De plus, la dose administrée pour bloquer le cycle est des dizaines de fois plus élevée que celle des hormones naturellement produites.
      - la contraception, auparavant jouant un rôle de régulation des naissances, est sortie de ce rôle. Elle s’est mise au service d’une véritable politique de dysgénie. C’est ça qui est embêtant.

      Quant à l’avortement, indépendamment de l’avis que l’on puisse en avoir, il est mal pensé. Car présenté de façon biaisée, et établi avec le refus d’un véritable débat contradictoire. cf par exemple les cris soulevés par la simple expression "avortement de confort" ...

      oui les discussions sur la natalité ont existé bien avant l’an 2012. Sauf qu’aujourd’hui les termes sont différents,on a inventé une dénatalité qui nous est présenté comme une eu-natalité. Je pense que c’est ça qui est très troublant.


    • #212217
      le 29/08/2012 par Grindsel Tirédunevi
      Dévirilise à Sion -2-

      « la contraception mécanique (capote, diaphragme, dispositif intra-utérin, abstinence, observation du cycle...) marche très bien (à condition de bonne observance bien sûr, comme pour la pilule, avec laquelle d’ailleurs les incidents d’observance sont très élevés) » + Ovule contraceptive naturelle : 50mg d’huile essentielle d’origan d’Espagne, 50mg d’huile essentielle de lavande officinale, 50mg d’huile essentielle de romarin à camphre, 50mg de teinture mère de saponaire, 50mg de teinture mère d’ananas sativa, 2,50g d’excipient non gélatineux (type suppositoire), à placer avant les rapports. Ne pas oublier que les médicament ne sont souvent que de pales copies de remèdes naturels.


  • #211479
    le 28/08/2012 par rik
    Dévirilise à Sion -2-

    1967 (loi Neuwirth)autorisant la pilule contraceptive:poursuite de l’immigration
    1975 (loi veil, autorisant la contraception),un an plus 1976:décret autorisant le regroupement familiale
    en tout cas,la chronologie est cohérente.
    bravo felix


  • #211496
    le 28/08/2012 par Saint Jean
    Dévirilise à Sion -2-

    « son entendement minuscule »,

    Bon je suis bien globalement d’accord avec le contenu de cet article, mais il ne faudrait pas non plus tomber dans la caricature et voire même être insultant. "L’entendement minuscule" de la femme a eu largement son pendant chez l’homme, qui a bien "gobé" de la même manière le coup de la pilulle, à tel point que pour lui, cela va de soi que la femme prend la pilulle et si ce n’est pas le cas, alors celle-ci cherche à lui faire un enfant dans le dos.

    Je suis bien d’accord que le féminisme des années 60 a permis seulement de mettre les femmes au boulot et de stériliser tout l’occident, mais je n’ai pas envie d’entendre que les femmes sont stupides. Je n’ai pas non plus envie d’entendre que les femmes ne sont pas créatrices, car il y a bien existé des femmes extraordinaires ; Marie Curie, Jeanne d’Arc, MLP... Et si il y a plus d’hommes créateurs, est-ce du seulement à leur intelligence ou aussi à des conditions sociales et autres facteurs qu’il faudrait avoir l’honnêteté intellectuelle de considérer ?

    Je ne crois pas à une supériorité intellectuelle de l’homme sur la femme.

    C’est malheureux, car cette insulte fait perdre la crédibilité du propos, par ailleurs très pertinent. Elle ne va pas non plus dans le sens d’une réconciliation homme/femme.

     

    • #212448
      le 30/08/2012 par Nico
      Dévirilise à Sion -2-

      Il est absolument évident que l’homme est supérieur intellectuellement à la femme.
      Ca crève les yeux mon pauvre ami. Il suffit de regarder l’histoire... Nous les hommes, nous les massacrons intellectuellement. Intelligence abstraite, créative, existentielle, etc.
      Et quant à l’argument que l’on entend régulièrement : le coup des femmes non créatives car éternellement persécutées, écartées de l’éducation, auxquelles on volait le potentiel, etc. Cet argument est archi bidon.
      La plupart des grands génies, étaient non seulement pauvre, mais surtout autodidactes !!!
      Quant à MLP et Jeanne d’Arc : hors sujet.
      Quant à Marie Curie : c’est le nom, le saint hochet, que tout le monde brandi tout le temps, pour dire EH NON, il y avait Marie Curie. Comme si cette exception prouvait quoi que ce soit. D’autant qu’elle aurait été aidée par son mari.
      Parfois, l’idéologie est théoriquement attrayante, semble juste, belle. Mais la vérité, elle, est cruelle.


    • #212618
      le 30/08/2012 par Balt hasard
      Dévirilise à Sion -2-

      @Nico

      Je ne peux pas te laisser dire celà. La réalité est que les femmes ne prennent pas l’initiative d’inventer, innover, créer ... mais des femmes savantes il y en a eu. C’est vrai que les plus gros QI sont ceux des hommes, tout comme les plus faibles, mais il faut arrêter de croire que l’homme est supérieur intellectuellement à la femme c’est faux.

      Après je conçois que certaines sont obligées de se servir du féminisme pour s’affirmer. C’est pas comme si l’homme s’est servi du machisme pour s’affirmer. Tout celà n’est qu’une légende du féminisme.

      Franchement dire que les femmes sont incompétentes intellectuellement c’est plutôt réducteur. Il y a beaucoup de femmes un peu cruche il est vrai, mais il y a aussi et heureusement des intellectuelles.

      Sinon que dis tu d’Hypathie, grande mathématicienne de l’époque grecque elle a été aidée elle aussi ?


    • #213113
      le 31/08/2012 par saint jean
      Dévirilise à Sion -2-

      @kasiar
      je ne parle pas d’entreprise bancaire, j’ai dit entreprise technologique, et je précise entreprise pétrochimique, surtout dans les ateliers de production, certains postes ne sont pas ouverts aux femmes , c’est tout, ca n’a même pas besoin d’être dit. Quand il s’agit de s’assurer que des ouvriers d’origine immigrée font bien leur boulot, et qu’on en est à installer des caméras dans les ateliers, on ne choisira pas une femme comme chef de service ou alors une femme "masculine" autoritaire à poigne qui a des qualités qui la rendront légitime.
      Il y a des constantes comportementales, par exemple des anciens ne tolèrent jamais bien d’être dirigés par des jeunes diplômés et encore moins des jeunes diplômées femmes.


    • #213271
      le 31/08/2012 par antécrif
      Dévirilise à Sion -2-

      @saint jean :

      Là tu parles des SARL ou des PME et encore. T’es au courant qu’il y a une loi qui sanctionne les entreprises qui ne recrutent pas un quota de femmes depuis quelques années ? La parité que ça s’appelle qui s’est mis en place sous le gouvernement Chirac-Jospin ?
      Donc parce que des femmes ne travaillent pas dans ces domaines ce serait de la faute des hommes ? Un peu simpliste comme vision.
      Non je crois que c’est autre chose, c’est plus la motivation des femmes pour ces domaines là.

      Tu te rends compte que l’on pousse quasiment les femmes à aller dans ces domaines là, alors excuse moi mais c’est tiré par les cheveux de parler de machisme.

      Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs mœurs, de leur identité sexuelle, de leur orientation sexuelle vraie ou supposée, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

      Lien 1

      Lien 2


    • #213712
      le 02/09/2012 par MagnaVeritas
      Dévirilise à Sion -2-

      1. mais je n’ai pas envie d’entendre que les femmes sont stupides
      On se fout de tes envies.

      2. car il y a bien existé des femmes extraordinaires ; Marie Curie, Jeanne d’Arc, MLP
      Jeanne d’Arc est la seule exception et une exception ne fait pas une règle. Marie Curie était une bourgeoise avec 115 types derrière elle pour lui expliquer ce qu’il fallait faire. MLP : l’aide du grand Jean-Marie + l’aide de Soral pour produire une analyse presque pertinente (tout en faisant preuve d’un mauvais goût qui n’augure rien de bon en choisissant un demi-mongoloïde pour compagnon).

      3. Je ne crois pas à une supériorité intellectuelle de l’homme sur la femme.
      On se fout de tes croyances.

      4. C’est malheureux, car cette insulte fait perdre la crédibilité du propos, par ailleurs très pertinent.
      Ce qui fait la crédibilité d’un propos est sa qualité. De même, ce qui fait "perdre la crédibilité d’un propos", c’est sa faiblesse et pas des invectives. Vu la stupidité de ce que tu écris, tu as mieux à faire qu’observer la crédibilité des autres : observer la tienne.

      5. Elle ne va pas non plus dans le sens d’une réconciliation homme/femme.
      Lis l’article, il n’est pas question de "guerre des sexes".

      A tous les idéologues qui veulent nier l’évidente supériorité de l’homme sur la femme dans la totalité des domaines des arts et sciences : Soral a déjà réfuté vos arguments inexistants il y a 10 ans. Avoir un tel retard relève autant de la stupidité crasse que de l’acharnement dans la mauvaise volonté.


    • #215743
      le 05/09/2012 par Bruno
      Dévirilise à Sion -2-

      @Nico,

      En être encore dans un jugement de valeur de savoir si l’Homme est supérieur à la Femme intellectuellement ou physiquement, psychologiquement, physiologiquement, spirituellement,... est du niveau d’écoliers qui mesurent leur partie génitale pour savoir qui a la plus grande....
      Entre la Femme et l’Homme, l’essentiel est de comprendre et mettre en place une complémentarité par la différence, c’est celle-ci qui permet la Vie et qui régit le haut et complexe équilibre écologique de cette planète.
      Chaque individu est un être unique et chaque alliance qui se crée avec un autre individu unique doit chercher à réaliser un enrichissement bilatéral, que ce soit un autre Homme, une Femme, un Chien ou un Arbre. Il n’y a pas des Hommes, des Femmes, il n’y a que des individus. Une sainte/simple discipline fondamentale, basée sur des valeurs de Vie, permet de reconnaître chacun et de trouver les liens qui donneront cet enrichissement. Seule une Paix réelle au fond de toi te permettra de comprendre ce phénomène. Bonne Route...


  • #211525
    le 28/08/2012 par Simone Choule
    Dévirilise à Sion -2-

    Trop bien écrit...je suis fan absolu du style de ce type !


  • #211538
    le 28/08/2012 par francky
    Dévirilise à Sion -2-

    Rappelons nous que le féminisme fut "inventé" par un certain Rockfeller qui comprenant que tant que les femmes ne travailleraient pas, il y aurait environ 50% de la population américaine qui n auraient jamais de compte bancaire...
    Il ne lui resta plus qu "inventé" et financé le féminisme pour que très rapidement les femmes désirant travailler puissent le faire et ainsi ouvrir un compte bancaire... Et qui c est le gagnant encore une fois !!!!!

     

    • #211843
      le 28/08/2012 par antecrif
      Dévirilise à Sion -2-

      En effet, la femme détenait autrefois la bourse de la famille. L’ homme fut contraint donc de se responsabiliser financièrement par rapport à sa famille. Pas bon pour les affaires louches de Rotschild. Alors Rockfeller créa le féminisme afin d’ asservir financièrement les femmes et les libérer de la responsabilité financière qu’ elle détenait afin d’ isoler financièrement l’ homme. Et pour deresponsabiliser encore plus la femme, on joue encore plus sur le féminisme. N’ empêche Rock félé n’ a pas fait les choses à moitié.


  • #211598
    le 28/08/2012 par milou32
    Dévirilise à Sion -2-

    @ saint jean [mes réf viennent de wiki]
    Marie Curie (je passe sur Jeanne d’Arc et MLP parce-que là ça frise le ridicule) n’a absolument rien créé. Pierre Curie — son époux — et Marie Curie reçoivent une moitié du prix Nobel de physique de 1903 (l’autre moitié est remise à Henri Becquerel) pour leurs recherches sur les radiations. En 1911, elle obtient le prix Nobel de chimie pour ses travaux sur le polonium et le radium. Or, que lis t’on sur les motifs ayant poussé le jury à lui remettre ce dernier prix Nobel : " Marie Curie reçoit le prix Nobel de chimie, en reconnaissance de ses services dans le progrès de la chimie par la découverte des éléments radium et polonium, par l’isolation du radium et l’étude de la nature et des composés de cet élément remarquable. » Preuve est faite qu’elle n’a rien créé mais qu’elle a effectué une grande découverte, elle a constaté. De plus on oubli trop souvent le rôle primordial de son mari dans toute ses découvertes. Pierre Curie était un grand inventeur, il a mis au point le quartz piézoélectrique, conçu des électro-mètres performants (électromètre apériodique et à bilame de quartz) et une balance de précision apériodique capable de mesurer le centième de milligramme. Sans ses inventions Marie Curie n’aurait jamais eu de prix Nobel. Enfin je trouve qu’on amalgame trop souvent les termes "création", "découverte" et "invention". Ces trois termes étant bien différent. Pour tout dire, seul dieu est créateur et l’être humain est tout au plus un fin observateur du réel ce qui n’est pas rien. Capable d’agencer ses découvertes entre elles, de les combiner dans un savant mélange, pour de temps en temps parvenir à une invention, abusivement proclamée création, la faute à son égo sur-dimensionné. Ce que j’ai très rapidement expliqué, valable avant tout pour le domaine scientifique, avait brillamment été exposé sur un autre commentaire, malheureusement je ne me souviens plus lequel. Pour conclure fort est de constater que la femme n’a pas le génie inventif de l’homme, cela est peut être dû comme l’a souvent dit Soral au rôle de procréation qu’occupe la femme. Cependant je ne suis pas de ceux qui pensent que la femme ne pourra jamais égaler le génie inventif masculin.

     

    • #211723
      le 28/08/2012 par saint jean
      Dévirilise à Sion -2-

      Honnetement, je ne sais pas dans le détail ce qui est redevable à Marie Curie, mais "la découverte des éléments radium et polonium, par l’isolation du radium et l’étude de la nature et des composés de cet élément remarquable" ce n’est pas précisément rien, et cela montre qu’une femme mis dans un environnement favorable ; un mari chercheur, peut aussi faire de la recherche scientifique. De nos jours les femmes thésardes ou directrice de labo de recherche ne sont pas rares. Encore une fois j’aurais pu trouver mieux comme exemple, mais je n’ai pas réellement cherché.
      Pourquoi Jeanne d’Arc et MLP ne seraient pas des femmes d’exception ? pourquoi ridicule ? et encore une fois pourquoi supporter "entendement minuscule" surtout ?


    • #212372
      le 29/08/2012 par Nicolas Tesla
      Dévirilise à Sion -2-

      @ saint jean
      J’allais rebondir aussi sur Marie Curie, heureusement que son époux était la, il était aussi un très bon scientifique. Les stupides féministes veulent nous faire croire que c’était Marie qui a tout fait le boulot...

      Ensuite sache que les hommes sont beaucoup plus doués pour les choses abstraites tel que les maths et les sciences alors que les femmes le sont plus pour les langues et la communication ou encore la socialisation...
      Même aujourd’hui dans notre société misandre et féminisée les hommes représentent la très grande majorité dans les sciences, les maths ainsi que dans l’ingénierie et les inventions (voir les stats des dépôts de brevets... )
      Alain Soral explique aussi ce phénomène dans une de ses vidéos sur YT, pourquoi on ne trouve pas d’Einstein femme, de Mozart femme de Newton femme... Contrairement a ce que rabache nos féministes ce n’est pas du a un conditionnement social préalable mais bien a des différences entre le cerveau masculin et féminin...
      Ici il n’est point question de dire qui est le plus intelligent de l’autre puisque les deux sont égaux (environ 100 de moyenne), mais si tu regardes les courbes de QI tu t’apercevras que celui des hommes a un large écart-type tandis que celui des femmes est plus restreint...
      En Français ça donne quoi ?
      Que tu trouveras des hommes avec des QI de 50 et des autres avec des QI de 150 tandis que les femmes seront beacoup plus concentrées vers le milieux de la cloche a 100 donc tu trouveras très peu de femmes avec un QI de 50 mais aussi très peu femmes avec un QI de 150...
      Donc ici avec des arguments SCIENTIFIQUES la théorie féministe est déboulonnée sans problèmes...
      On le répéteras jamais assez : les hommes et les femmes sont fondamentalement differents, toute tentative de mélange des genres est contre productif, pas naturel et si tu es croyant a essence Satanique...
      NT.


    • #212620
      le 30/08/2012 par Balt hasard
      Dévirilise à Sion -2-

      Non mais arrêtez de nous ressortir les poncifs comme quoi les femmes n’ont pas le génie inventif. Il y en a eu, mais le fait qu’il y en ait eu moins que les hommes est à chercher ailleurs qu’un soi-disant patriarcat oppressif. Le simplisme féministe dans toute sa splendeur .



      Ensuite sache que les hommes sont beaucoup plus doués pour les choses abstraites tel que les maths et les sciences alors que les femmes le sont plus pour les langues et la communication ou encore la socialisation...




      Doué non, motivé oui. Rien ne prouve qu’une femme soit moins douée qu’un homme en maths, sciences et technologie.


    • #212673
      le 30/08/2012 par saint jean
      Dévirilise à Sion -2-

      @ Nicolas Tesla
      Concernant Marie Curie, « Heureusement que son époux était la » Est-ce que ça enlève quelque chose à son travail qu’elle ait collaboré avec son mari ? A l’inverse des féministes, vous voulez faire croire que c’est son mari qui a tout fait.
      Il faut vous enlever de la tête le mythe du génie solitaire. Ca, c’est une vraie arnaque. La science se construit toujours sur des travaux antérieurs, sur la bibliographie et sur un travail d’équipe(s).
      Il y a un phénomène de « starisation » médiatique du scientifique de la même façon qu’une vedette hollywoodienne qui est vraiment malsaine.
      Ca c’est un point.
      Ensuite, les femmes sont très douées pendant les études, y compris en maths et en sciences même si par la suite, dans le monde du travail elles sont moins représentées. Cela peut s’expliquer par de nombreux facteurs autres que l’intelligence. Dans les métiers de l’industrie et de la production, il faudra faire preuve d’autorité pour être chef de service par exemple, qui est une qualité masculine. Malgré la féminisation ambiante sociétale, il ne faut pas oublier que le monde de l’entreprise reste machiste ( milieu que ne connait pas Alain Soral puisqu’il n’est pas salarié dans une entreprise de technologie). Dans le sens ou ce sont encore les qualités masculines qui prévalent : se faire obéir, se faire respecter.
      Autrefois, les femmes de classe aisée avaient avant tout pour rôle essentiel de donner des héritiers, c’était sans doute conforme à ce qu’elles souhaitaient aussi pour la majorité, donc par gout et par poids social les femmes se destinaient au foyer.
      Alain Soral constate qu’il n’y a pas de Newton ou de Mozart femme, mais Alain Soral n’en donne pas les causes et il n’est pas mieux placé qu’un autre pour trouver les causes de cet état de fait.
      Dernier point, ce que tu dis est très intéressant sur la distribution des courbes de QI. (à supposer que le test de QI soit suffisant pour mesurer l’intelligence). Le QI est donc égal entre homme et femme avec une distribution plus large pour l’homme, donc plus d’hommes exceptionnels que de femmes et également plus d’hommes « stupide » que de femmes. A partir de la, on ne peut pas dire que l’homme est plus intelligent que la femme. Surtout l’homme moyen (la majorité) serait bien crétin de se prendre pour Newton ou Mozart alors qu’il reste un homme moyen d’intelligence équivalente à la femme moyenne.


    • #212829
      le 30/08/2012 par Nicolas Tesla
      Dévirilise à Sion -2-

      @ Balt hasard, on attend toujours nos Einstein féminins en tout cas, désolé de percer ta bulle mais la science a déja prouvé les différences dont j’évoque que ca te plaise ou non...
      Les inventions féminines (voir une certaine liste qui circule sur Internet) ont toutes été "débunkées", soit elles ne marchent pas, soit elles sont copiées (aux hommes), soit elles sont inutiles ou ne pouvant être considérées comme "Invention" ... L’exception de deux ou trois femmes comme Marie Curie (qui a fait une découverte ce qui n’est pas la même chose) et qui a recu l’aide de son mari ou d’une personne tiers...

      Moi j’attends le disign d’un nouvel avion supersonique entièrement fait par des femmes (sans l’aide d’hommes of course)... La je réviserais ma position...

      Je fais des recherches en amateur sur l’énergie libre et Dieu sait ce que j’ai pu lire comme docs en électronique ou électricité, et autres Brevets d’inventions, et je peux te dire que c’est la galère pour trouver le nom d’une femme...

      NT.


    • #212864
      le 30/08/2012 par kasiar
      Dévirilise à Sion -2-

      il ne faut pas oublier que le monde de l’entreprise reste machiste ( milieu que ne connait pas Alain Soral puisqu’il n’est pas salarié dans une entreprise de technologie)



      En quoi les entreprises sont machistes ? Quelqu’un a mis un flingue dans la tronche des femmes et leur a dit de ne pas travailler en entreprise ? Dire que les sociétés sont machistes là où elles accueillent les femmes à bras ouverts est tout aussi simpliste que de dire qu’elles sont incompétentes. On voit que le breuvage féministe a fait son effet ... En tout cas on trouve beaucoup plus de femmes dans les banques, l’assurance, tout ce qui a trait à la communication, l’esthétisme .... Et ce ne sont pas les hommes qui ont créé ces branches de métiers.


    • #212866
      le 30/08/2012 par kasiar
      Dévirilise à Sion -2-

      En fait Alain Soral s’interroge et demande pourquoi il n’y a jamais eu de femmes Newton, Mozart, Armstrong .... mais il n’a jamais prétendu connaître la cause.
      C’est juste pour démonter le prêt à penser du patriarcat sanguinaire si cher aux féministes. Il y a eu c’est vrai une pression religieuse, car dans la religion chrétienne ; la femme qui est cultivée et s’intéresse aux sciences était mal vue.
      La preuve dans l’antiquité les femmes avaient accès à la culture.


    • #213114
      le 31/08/2012 par Balt Hasard
      Dévirilise à Sion -2-

      @Nico :

      Donc pour toi une femme est incapable d’inventer quoique ce soit parce que elle est inférieure intecllectuellement à l’homme ?
      Sinon que pense tu de Ada qui a inventé la programmation ? je pourrais en chercher d’autres comme celà ...


    • #213428
      le 01/09/2012 par Nicolas Tesla
      Dévirilise à Sion -2-

      @ Balt Hasard et accessoirement @ Saint Jean,
      " Les premiers langages de programmation précèdent l’ordinateur moderne. Au départ, les langages étaient de simples codes.
      Pendant neuf mois entre 1842 et 1843, Ada Lovelace a traduit le mémoire du mathématicien italien Luigi Menabrea sur la Machine analytique, la dernière machine proposée par Charles Babbage. Elle ajouta cet article à une collection de notes dans lesquelles elle détaillait une méthode pour calculer les nombres de Bernouilli à l’aide de la Machine. Ces notes furent reconnues par certains historiens comme le premier programme informatique au monde1 Mais l’étendue des contributions originales d’Ada Lovelace, comparées à celles de son mari, est l’objet de débat parmi certains biographes. " Wikipédia.

      Encore une fois elle n’a pas inventé mais plutôt traduit le mémoire, il y a des débats sur la contribution du mari a son oeuvre...
      Les stupides féministes veulent donner tout le crédit a cette femme en "réécrivant l’histoire", ce cas ressemble étrangement au cas de Marie Curie en oubliant que sans les inventions de Pierre, Marie serait dans l’oublie tel qu’une pierre au fond d’un lac...
      Les féministes sont aussi dans le révisionnisme historique permanent !!!

      Moi j’ai certaines sources (dont Wikipédia) qui dit que Nicolas Tesla est le père de l’informatique (ce qui implique donc la programmation... ) En même temps tout ce que le monde moderne a en électricité/électronique/radio vient de près ou de loin de ce type...
      Quand une femme aura fait son boulot avec plus de 900 brevets (dont une grande partie fut volé par Edison son concurrent) tu me le diras et la je prendrais le "génie féminin peut égaler voire dépasser le génie masculin" au sérieux...

      Secondo, Tu veux bien me lire correctement ! J’ai dit qu’on était égaux au niveaux de l’intellect mais avec des écart-types différents, et des fonctions cérébrales bien distinctes selon les sexes, chacun a ses forces et ses faiblesses...
      En même temps, lorsque que j’ai déménagé avec mon père on a retrouvé ses devoirs scolaires de maths, ce qu’il étudiait en 4 ème 3 ème est vu en 1 er et Terminal S maintenant (les équations polynômes a 2 ou 3 degrés et 2 ou 3 inconnus... ) J’ai me suis aperçu que le niveau a chuté comme une pierre en chute libre : féminisation de la société ? Abrutissement des masses ? You decide...

      Cordialement, NT.


  • #211617
    le 28/08/2012 par PAS
    Dévirilise à Sion -2-

    Ce qui est génant, c’est qu’on décide à ta place dans un système injuste élaboré par des parasites. Aprés c’est sur, pour faire des chômeurs ou de la main d’ oeuvre pour leurs infâmes usines... D’ailleurs le chômage fut aussi créé volontairement pour avoir un réservoir d’ hommes immédiatement disponible. Le problème, c’est que le processus dégénère à chaque fois et que ces pourritures ne se sentent pas responsables.

    Comme disait Malthus :

    "Un homme, né sur un sol où la propriété est établie, et qui ne peut subsister, ni de son travail, ni de son patrimoine, n’a nul droit à partager la nourriture des autres hommes. Au grand festin de la nature, il n’y a point de couvert pour lui. Elle lui ordonne de partir, et fera promptement exécuter cet ordre, s’il ne trouve le moyen d’exciter la compassion de quelqu’un des conviés. Si ceux-ci se retirent, et veulent lui faire une place ; d’autres intrus se présentent, et sollicitent la même faveur. Le bruit se répand, qu’il y a de quoi nourrir tout le monde ; et les prétentions se multiplient, Le bon ordre et l’harmonie, qui régnoient dans cette fête, se changent en confusion et en discorde. L’abondance se change en disette. Le bonheur, dont jouissoient les conviés, est troublé par le spectacle de la misère, qui remplit la salle du festin ; et par les cris importuns de ceux qui se plaignent, non sans quelque apparence de raison, qu’après les avoir invités, on trompe leurs espérances. Enfin les conviés apprennent trop tard à reconnoître la faute qu’ils ont faite, de contredire les ordres de la Reine du festin, qui, pour les traiter tous avec magnificence, sans cependant passer les bornes de sa fortune, refuse, par humanité, de recevoir de nouveaux venus, lorsque sa table est déjà pleine."

     

    • #212177
      le 29/08/2012 par Beacat49
      Dévirilise à Sion -2-

      Merci pour cet extrait ! Je ne savais pas que Malthus avait exposé les méfaits de l’immigration de masse comme ça... Je garde le texte par-devers moi et précieusement pour le ressortir le cas échéant.


    • #212305
      le 29/08/2012 par countrybute
      Dévirilise à Sion -2-

      Même si ce n’est pas le sujet de l’article, merci beaucoup pour cet extrait ô combien utile lorsque vous voulez parler d’immigration à des simplets de gauche.

      C’est bête à dire mais mieux vaut leur faire un dessin où user d’une métaphore avec eux.


  • #212019
    le 29/08/2012 par français
    Dévirilise à Sion -2-

    C’est vrai qu’il est bon de parler de la virilité qui baisse chez les occidentaux mais il serait bon aussi de parler de nombreux musulmans fanatisés qui considèrent les blancs comme des facistes et des nazis parce que non musulman.
    La virilité chez bon nombre de musulmans (de la rue, je précise) passe par le rapport de force physique à savoir un rapport proche de l’homo sapiens d’il y a 10.000 ans.Du coup, j’aimerais bien voir un texte sur la "nouvelle" virilité naissante qui consiste à montrer sa b*te et son couteau pour dire qu’on en a une plus grosse...ce serait donc ça de croire en Allah ?...

     

    • #212365
      le 29/08/2012 par antécrif
      Dévirilise à Sion -2-

      Si tu veux parler de gens qui se revendiquent de l’Islam tu ne trouveras pas les réponses de cette religion.
      Une communauté a ses défauts plus ou moins importants et ce n’est pas celà qui fait la religion.

      Si à celà s’ajoute tous les ennemis de l’Islam : Illuminatis, autres religieux, athées, agnostiques .... et surtout l’ignorance le pire ennemi de l’humanité.


  • #212512
    le 30/08/2012 par Laetitia
    Dévirilise à Sion -2-

    Pour faire avaler aux femmes pareille saloperie, on les abreuva par tous les orifices du Spectacle, du spectacle de leur « émancipation ».

    Je trouve ça exagéré , dans la mesure ou il n’est pas question pour la femme de s’émanciper mais d’être autonome quel mal y a il a ne pas vouloir dépendre de quelqu’un ,c’est beau d’être femme et maman au foyer mais pour peu que monsieur vers ses quarante ans décide de partir en laissant sa femme derrière bon courage à celle ci si son ex époux ne peut pas lui verser de pension décente à elle et à ses gamins. Je n’apprécie guère monsieur Rockfeller mais pour son idée de rendre la femme autonome financièrement on ne peut pas dire qu’il n’ai pas vu juste.

     

    • #212628
      le 30/08/2012 par Balt hasard
      Dévirilise à Sion -2-

      Sauf que l’homme qui travaillait devait assumer toute une famille financièrement, c’est son rôle, rôle que la société contemporaine sous la pression des féministes tentent de confondre.
      Vous ne connaissez surement pas les femmes au foyer pour les juger hautainement comme une bobo de base, un peu comme la vidéo "pour ou contre le machisme d’Alain Soral", vous voyez les femmes au foyer comme des éleveuses et ménagères, mais essayez de vous intéresser davantage à leurs cas au lieu de nous sortir les poncifs que l’on trouve chez les femmes "émancipées" qui de toute évidence n’auront jamais plus d’émancipation que les hommes. Indépendant financièrement n’existe pas, c’est ce que la société tente de vous faire croire, sauf que tout le monde dépend des banques.

      Donc au même titre que l’homme vous êtes un pion banquaire, aliénée au salariat, et votre propre conception d’être émancipée est virtuelle et non naturelle.
      Au moins au foyer il n’y avait que l’homme qui dépendait des banques.


    • #212810
      le 30/08/2012 par Nicolas Tesla
      Dévirilise à Sion -2-

      A vous lire on dirais que tout les hommes sont prédestinés a larguer leur femme a 40 ans... L’émancipation financière couplée a un divorce de plus en plus facile a surtout démolit la famille et individualisé encore un peu plus la société... Ou alors il fallait adopter la méthode Islamique ou Indienne : Une dote pour protéger la femme en cas de séparation de la part du mari couplée a une difficulté de divorcer beaucoup plus grande, et d’utiliser celui ci qu’en dernier recours afin de préserver l’environnement familial...


    • #212851
      le 30/08/2012 par Laetitia
      Dévirilise à Sion -2-

      Je n’ai jamais dis qu’il était mal d’être au femme foyer c’est vous qui divaguez , et oui je maintient pour l’avoir vu de mes yeux qu’être dépendante de l’argent de son conjoint peut être très pesant et générateur de soucis importants, c’est comme ça que j’ai vu ma tante mariée et femme au foyer depuis 32 ans se retrouver le bec dans l’eau à devoir bosser pour la première fois à 50 ans parce que monsieur ne voulait pas malgré ses moyens lui verser de pension et vu les lenteurs de la justice elle en a bien bavé en attendant de faire valoir ses droits, et encore lui avait les moyens de payer j’imagine pas la galère pour elle si il n’avait pas eu d’argent . Et en ce qui me concerne j’ai pas envie de quémander à mon mari si je veux m’acheter quelque chose alors oui l’indépendance financière de chaque conjoint est importante.Après en ce qui concerne les banques c’est une autre histoire .


    • #213030
      le 31/08/2012 par saint jean
      Dévirilise à Sion -2-

      @ Balt Hasard

      Laetitia n’est pas méprisante pour les femmes au foyer, elle dit juste que à l’époque actuelle les divorces sont fréquents, une femme au foyer qui doit se mettre à travailler après 40 ans suite à un divorce sera extremement vulnérable vu le chômage ambiant. Et puis il faut déja trouver un mari, vu comme les relations homme/femme sont devenues difficiles, et l’engagement quasi-inimaginable.
      Des fois c’est le mari aussi qui ne veut pas entretenir sa femme et estime qu’elle peut "se bouger les fesses" et aller au travail. Il y a beaucoup d’hommes qui préfèrent que leur femme travaille. Comme quoi la mentalité féministe est entrée dans la tête des femmes et des hommes.


    • #213087
      le 31/08/2012 par Balt Hasard
      Dévirilise à Sion -2-

      Je n’ai jamais dis [...], et encore lui avait les moyens de payer j’imagine pas la galère pour elle si il n’avait pas eu d’argent ..Après en ce qui concerne les banques c’est une autre histoire



      Alors c’est son mari le fautif, car il n’a pas rempli ses obligations d’homme c’est à dire de satisfaire son épouse et d’assumer sa famille financièrement.



      Et en ce qui me concerne j’ai pas envie de quémander à mon mari si je veux m’acheter quelque chose alors oui l’indépendance financière de chaque conjoint est importante




      Oui l’école franc-maçonne vous l’a bien inculqué dans votre subconscient. Donc c’est quoi pour vous être indépendante financièrement ? J’ai du mal m’exprimer ou vous n’avez pas compris où je ovulais en venir. Vous dépendez de la société de consommation des banques et de vos pulsions, ce qui ne vous épanoui pas contrairement à ce que vous croyez.
      La femme au foyer était la banquière des hommes avant l’invention des banques et croyez-moi elle avait clairement son mot à dire dans les éventuels dépenses de son mari, qu’est ce qui vous fait croire que l’homme était indépendant financièrement ? ne noyez pas le poisson, l’argent étaient pour les deux, arrêtez avec votre idéologie franc maçonne égocentrique, un homme et une femme dans un couple ne sont pas indépendants sinon la famille ne survit pas. Vous avez autant d’obligations que votre homme dans un foyer. Le reste n’est que chimères.


    • #213285
      le 31/08/2012 par Laetitia
      Dévirilise à Sion -2-

      Mais quel rapport avec ce que je dis et les francs maçons ? il faudrait arrêter de nous les servir a toutes les sauces ceux là !
      De plus , je crois que vous n’avez compris ce que je veux dire quand je dis indépendants je ne veux pas dire que chacun vis dans son coin sans se soucier de l’autre sinon effectivement il n’y a ni couple ni famille je veux dire que chacun peut utiliser ses sous comme il le souhaite une fois les dépenses du foyer réglées (courses, assurances essences ect) sans pour autant priver l’autre ,moi par exemple j’aime beaucoup les parfums ce n’est pas quelque chose d’indispensable mais ça me fait plaisir de m’en acheter régulièrement, en moyenne à chaque fois que j’en achète j’en ai pour une centaines d’euros ,mais je paye avec mes sous ,vous imaginez si je devais me payer mes extras avec le salaire de mon mari ça me ferait même culpabiliser dans un sens pendant que lui trimerait pour ramener l’unique paye de la maison moi j’irais dépenser son argent pour moi , ça ne serait pas juste pour lui ,et au delà de ça il y a d’autres avantages pour une femme à travailler elle peut inviter son compagnon au restaurant au cinéma ou en vacances , faire des cadeaux à ses enfants aussi, pourquoi ce serait toujours à l’homme de payer ?! un homme n’est pas un porte monnaie ambulant quand même.
      Ensuite pour ce qui est des banques on peut être révolté de leurs procédés malhonnêtes mais le fait est que si vous n’avez pas de compte bancaire vous ne pouvez rien faire donc pas moyen d’y échapper pour le moment hélas.


    • #213416
      le 01/09/2012 par Balt hasard
      Dévirilise à Sion -2-

      @ saint jean

      Oui j’ avais compris, mais Madame emploie des termes progressistes : dépendante, quemander ... pour décrire la femme au foyer. Ce qui me révolte.
      Quand aux hommes qui préfèrent que leurs femmes travaillent c’ est que aujourd hui un seul salaire ne suffit plus. Demandez à la caissiere si elle aime son métier et à fortiori le maçon ou le balayeur.


    • #213607
      le 01/09/2012 par Balt hasard
      Dévirilise à Sion -2-

      Mais quel rapport avec ce que je dis et les francs maçons ? il faudrait arrêter de nous les servir a toutes les sauces ceux là !



      Un rapport avec un certain Rockfeller et à posteriori, la franc-maçonnerie a utilisé son idéologie dans le monde politique et médiatique. D’ailleurs le féminisme est lui-même un mouvement franc-maçon. Et depuis tout petits ils vous inculquent leurs idéologies, entre autre le statut soi-disant soumis et rétrograde de la mère au foyer.



      je veux dire que chacun peut utiliser ses sous comme il le souhaite une fois les dépenses du foyer réglées (courses, assurances essences ect) sans pour autant priver l’autre




      Mais la moitié de l’argent que donne le mari pour sa femme peut aussi la rendre indépendante ? Les femmes qui sont au foyer ne sont pas plus dépendante de leur mari que vous de votre patron et de la société marchande.



      et au delà de ça il y a d’autres avantages pour une femme à travailler elle peut inviter son compagnon au restaurant au cinéma ou en vacances , faire des cadeaux à ses enfants aussi, pourquoi ce serait toujours à l’homme de payer ?!




      Parce que l’homme est conçu naturellement comme celà, c’est tout ! et que les rôles ne sont pas interchangeables
      Oui donc en fait vous voulez copier les hommes et reprendre son rôle qui est de travailler et d’apporter l’argent pour le foyer. C’est bien vous êtes une féministe qui s’ignore.
      Une femme qui invite son homme et qui l’entretient n’est pas une femme idéale, la femme n’a même pas à donner d’argent à son mari. Pour moi ce couple n’est juste qu’un inversement des rôles au même titre que l’homme au foyer par exemple, ce sont des artifices satanistes. L’homme doit de l’argent à sa femme parce que c’est sa femme et qu’il doit l’entretenir financièrement.Quel intérêt aurait un homme à avoir une femme qui l’invite au ciné, qui donne de l’argent de poche aux enfants ... ? Autant rester célibataire . Ca c’est l’idéologie sataniste qui veut qu’on inverse les rôles. Pour moi une femme qui m’invite je refuserais complètement.
      Vous êtes carrément à l’opposé des traditions et sans vous en rendre compte dans le néo-traditionnalisme des satanistes.
      Une femme qui entretient son homme, voilà autre chose !!
      Et puis avec votre exemple je vois très bien que vous entrez dans le jeu du système sans vous en rendre compte. Dépense et


  • #212735
    le 30/08/2012 par Janus
    Dévirilise à Sion -2-

    J’aime beaucoup L’assiette au beurre.


  • #213702
    le 02/09/2012 par MagnaVeritas
    Dévirilise à Sion -2-

    Salut à toi compagnon d’armes,

    Bravo pour ton texte, j’y ai appris de précieuses informations.
    Cependant, j’aimerais apporter quelques explications sur l’origine de certaines phénomènes que tu traites, surtout dans Dévirilise à Sion -1-. Je ne vais faire qu’enfoncer le clou par rapport à mon commentaire/apport précédent.
    - De la contraception avant la pillule
    Soranos, Hippocrate, Dioscoride (liste possiblement non-exhaustive) font mention de contraceptifs ou abortifs végétaux. Même le papyrus Ebers y fait allusion. En Syrie, la Ferula historica était réputée pour ses propriétés contraceptives. Généralement, il semblerait que la contraception restât une affaire de femmes.
    Il existe de nombreux contraceptifs végétaux (parmi lesquels nombreux sont de nos régions) : anis vert, génévrier, armoise, rue, menthe pouliot, carotte sauvage, sauge, marjolaine, thym, romarin, hysope, gattilier, aristoloche. (Liste non-exhaustive)
    Les modes d’action sont différents (je ne m’étends pas ici).
    Pas forcément génial d’un point de vue éthique, mais sans catastrophe écologique : soit pour des questions de nature ou de quantité des contraceptifs (échelles différentes d’aujourd’hui).
    - Perte de savoir
    1. a. il se pourrait que la médecine enseignée au Moyen-âge exclût la contraception des cours. b. éventuellement, l’Eglise aurait peut-être pu jouer un rôle dans cette perte de savoir à cette époque. Cependant, une transmission hors université a perduré durant des siècles.
    2. 19ème siècle, le coup sans grâce : exode rurale : interruption de transmission de connaissance dans les villes. Situation inédite depuis l’Antiquité en tout cas.
    -  La nature a horreur du vide (Aristote) mais la mafia industrieuse en raffole : substitution d’un savoir ancestrale par des potions d’apprentis-sorciers au sens actuel comme au sens originel.

    Ainsi :
    - 1. La pillule n’est pas une invention puisqu’il existait déjà une découverte similaire et meilleure. La pillule n’est donc qu’une émulation de pacotille. On peut légitimement se demander s’il s’agit seulement d’un opportunisme mammonique ou plutôt d’une malveillance sataniste. Je penche personnellement pour la seconde possibilité, qu’elle intervienne en début ou en fin de séquence. A mes yeux, c’est en début de séquence car d’autres éléments permettent d’étayer et de confirmer cette hypothèse.
    (Je mentionnerai le raisonnement complet dans mon futur blog ou ici dans environ un mois si tout biche.)

    Suite : Cf. infra


  • #213710
    le 02/09/2012 par MagnaVeritas
    Dévirilise à Sion -2-

    Ainsi (suite) :
    - 2. En fait, tout peut-être ramené à l’observation secondaire 1 (point précédent, commentaire précédent).
    On peut toutefois ajouter : tout ça pour ça ! La pilule étant une imposture à grande échelle, elle n’avait pas de raison d’être. Le baratin sur l’émancipation perd donc toute crédibilité. Aussi, ne demeurent que les aspects cachés que Félix a mis en évidence.
    Cette convergence entre une idéologie aliénante et des substances dénaturantes est troublante : il s’agit non seulement là d’une attaque systémique contre le corps et l’esprit mais également contre toute une très grande partie de la Vie.
    Bien-sûr, les idéologues de la présomption d’innocence chez les multirécidivistes vont beugler, mais peu importe.
    - 3. Au final, le virus féministe s’est propagé comme une véritable maladie, influençant drastiquement la survie du plus apte darwinienne par des pressions propagandistes, fait probablement inédit dans toute l’histoire de la Vie. Des nazes se retrouvent gagnants de la sélection naturelle par ce mécanisme car eux ont été immunisés par le Système contre ce virus infâme.
    Conditionner des gens pour ne pas faire d’enfant est fondamentalement contre-nature. Nul doute qu’ils ont dû sortir l’artillerie lourde pour imposer pareille ineptie.

    Il faudrait vraiment s’interroger sur l’origine de cette idéologie de fonds de chiottes qu’est le féministe et sur la possibilité de son émergence dans un système sérieux. Si cet espèce de credo stupidissime a pu passer entre les mailles du filet, c’est que les kallikantzaros qui actionnent les leviers l’ont laissé les passer.

    Il me faudra prendre les armes car l’arnaque de la pilule n’est qu’une parmi bien d’autres, à commencer par les vaccins (du moins les vaccins antiviraux). Mais également sur toutes les autres anomalies présentées comme des produits normaux comme le lait en poudre pour bébés, par exemple.

    La "médecine" n’appartient plus aux médecins ni aux savants mais aux industriels, déjà. En plus, elle n’en est pas à son premier fiasco. Par exemple, la démonstration de Semmelweis, médecin sur qui Céline a rédigé sa thèse, a mis en évidence que ses collègues accoucheurs transmettaient des maladies aux femmes qu’ils faisaient accoucher. En fait, Semmelweis est l’inventeur du concept d’hygiène. Il gagne à être connu. Ou plutôt, le "grand public" gagnerait à le connaître.

     

    • #213890
      le 02/09/2012 par Nicolas Tesla
      Dévirilise à Sion -2-

      @ MagnaVeritas, ce qui me dérange surtout avec les moyens de contraceptions, c’est que ce n’est pas pour "planifié" ou aider les gens dans leurs vie de couple, mais surtout un Troll pour faire rentrer dans les meurs la cohabitation ou plutôt la fornication (la version politiquement correcte est "Sexe pré-marital" ) généralisée...
      Hors une "animalisation" de la sexualité est bien le signe d’un déclin et non d’un progrès...


  • #215731
    le 05/09/2012 par seb
    Dévirilise à Sion -2-

    Classement FIDE mondial 2012, ie. aux échecs (considéré comme le roi des jeux) : une seule femme présente dans le top 100, à la 48ème place (en France, trois femmes présentes dans le top 100).

    Je ne pense qu’on ait interdit à beaucoup de jeunes filles de se mettre aux échecs, du moins en France.

    Une bribe de preuve de plus que la femme n’est pas l’égal de l’homme (et vice versa).

     

    • #217990
      le 09/09/2012 par vinyvanh
      Dévirilise à Sion -2-

      Je suis surprise, voir déçue, de lire beaucoup de ces commentaires.
      Il me semble qu’on éduque pas et qu’on ne laisse pas beaucoup de chance à la femme dans cette société. Voilà sans doute le pourquoi du peu de femme en tête de liste.
      Par ailleurs, je pense que les femmes ont en elles quelque chose de bien différent des hommes, c’est à dire le besoin de construire un foyer, de donner la vie (pour la plupart), et aussi de protéger tout cela.
      A quel moment une femme est elle assurée que son compagnon ne va pas mettre en péril cet équilibre ?
      Malheureusement, chacun d’entre vous a été porté et sans doute choyé par une femme, et je trouve extrèmement rabaissant et salissant de dire que l’esprit de sa mère n’égalera jamais celui d’un homme.
      Réléchir c’est pas mal non plus !


  • Afficher les commentaires suivants