Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Dieudonné – "Je me sens Charlie Coulibaly" : les images du procès en appel

Le 17 mai 2016 avait lieu au tribunal de grande instance de Paris le procès en appel de Dieudonné pour sa phrase « Je me sens Charlie Coulibaly », prononcée au lendemain des attentats de janvier 2015 à Paris et que la justice a considérée, en première instance, comme une « apologie d’actes de terrorisme ». ERTV était sur place.

 

Voir aussi, sur E&R :

Dieudonné, Charlie, la « justice » et le terrorisme, chez Kontre Kulture :

Militer pour la réconciliation nationale aux côtés de Dieudonné et Alain Soral :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "pourquoi n’avez vous pas dit je me sens charlie" , et la liberté d’expression ?!!!

     

  • J’aime beaucoup le ’Pou’ qui filme le cadreur avec son Apple ( Sponsorisé ? ).
    Grâce à la LDJ on a droit à un sketch par procès...
    Merci de nous faire rire !!

     

  • Du cinéma !!!!!!!!! Les tribunaux n’ont vraiment rien à foutre ainsi que toutes ces associations de merde ,pendant que des casseurs tabassent la police et brulent leurs voitures .Liberté,Égalité, Fraternité ,parait-il .
    A part çà tout va bien Mr Hollande !!


  • Il a une belle bague le mec de la LDJ, ça doit être pour la montrer qu’il se met si ostensiblement près de Vincent pour jouer au filmeur filmé.^^


  • Depuis le début, le propos est clair : il est traité comme un "Coulibaly" PARCE QU ’il a (un peu trop) l’esprit "Charlie".
    “Pourquoi vous n’avez pas dit ’Je Suis Charlie’ ?”
    Rien à ajouter sur la liberté d’expression...


  • J’ai cru qu’on allait enfin avoir des images du procès !

    Dans la conférence avec les auteurs de Kontre Kulture, M. Viguier et A.Soral ont dit qu’ils allaient bientot filmés ces " Procès " ! J’ai vraiment hate de voir ça !!

    Pour en revenir au procès, dans un pays comme la France ou le racisme n’existe pas... C’est limite indécent de voir autant d’association anti-racisme. Elles ne servent qu’à attaquer des insoumis comme Dieudo !!


  • je suis DIEUDO et je prie pour notre victoire sur la connerie .


  • Quelle sérénité, quel calme, quel recul, quel sang-froid... Cet homme m’apaise, il incarne une sagesse de chaque instant lorsqu’il exprime un discours cohérent, subtil... Mais où est la fameuse "haine" si souvent reprochée à Dieudonné ??? Je me félicite de le soutenir depuis toujours....


  • Pour avoir écouté Maître Viguier expliquer ce que signifie apologie du terrorisme en droit constitutionnel français, je continue à me demander en quoi la phrase de Dieudo :
    " Je me sens Charlie Coulibaly "
    peut être considérée (et retenue par un tribunal ?!) comme telle ...

     

  • Vincent Lapierre, dans son ton de voix et sa présentation, me rappelle la série "trbunal" des années 80. Cela convient bien aux circonstances.

    Le père Dieudo est encore gaillardement debout. Chapeau l’artiste. Bravo pour cet énorme travail sur la justice.

    "Les mecs criaient : "Ce n’est que le début. Continuons le combat."
    Alors que c’était qu’un combat et qu’il fallait continuer le début."
    Coluche, le combattant du début qui doit se réjouir à la vue du combattant qui a repris le flambeau.


  • Le fait même d’être jugé dans cet endroit valide sa petite phrase,
    donc comment le juge (et autre) peuvent la contester ?

     

  • Le pauvre Dieudo, je crains qu’il n’en ait pas fini avec les inversions accusatoires...


  • Garde le cap toujours dans la bonne humeur Dieudo, t’as atteint un état d’apaisement inébranlable, c’est admirable et c’est tout à ton honneur, les autres contre toi n’y ont peut-être pas accès mais là tu n"y peux rien malheureusement. Et comme Dieu sait faire les choses, il a introduit une certaine ressemblance entre ton avocat et toi, pas Me Sanjay Mirabeau, mais l’autre.
    Puisse la paix régner entre nous tous !


  • Dieudonné comparé à Hitler ? Ah c’est ça ! je me disais bien ce petit air de ressemblance, la moustache peut-être ? Il y a quelque chose non ?...

     

  • haha !
    Les gendarmes derrière : " Putin les gars ! On va passer sur ERTV, vas-y on peut pas faire une quenelle direct, mais au moins un petit regard complice à la caméra"
    C’est beau.


  • 1. Etre Charlie c’est être pour la liberté d’expression quand cette dernière est refusée à Dieudo, c’est bien ça ?!
    2. Etre Charlie, c’est admettre les unes obscènes et/ou blasphématoires de Charlie Hebdo, c’est bien ça ?!
    3. Etre Charlie, c’est défiler un lendemain d’attentat derrière un premier sioniste qui joue des coudes pour passer au premier rang (pour la photo), c’est bien ça ?!

    Dans l’affirmative, reconnaissez tout de même qu’il est plus que difficile de se reconnaître en chacun de ces 3 points !


  • C’est le système qui est complètement vicié. Les assos communautaires qui vivent de subventions se sont, avec le phénomène Soral/Dieudo, sûrement rendu compte qu’il était très payant de se constituer partie civile à répétition et porter plainte pour tout ou rien contre Dieudo/Soral.

    Dans la plupart des pays, il n’y a qu’un plaignant (les lobbies ne peuvent se joindre à une cause en se portant partie civile) et de plus, advenant condamnation l’argent va à des organismes de bienfaisance tiers (médecins sans frontières,unicef etc..) et non pas dans les coffres du CRIF ou de la LICRA qui par cette logique mercantile à tout avantage à porter plainte à répétition pour tout ou rien.

    Ce que je dis c’est qu’au fils des réformes, le système de droit civil français est devenu une arnaque pour engraisser les groupes communautaires de toutes sortes aux dépens des artistes ou dissidents.


  • Contrairement à une idée reçue largement reprise et développée, il ne s’agit pas à proprement parler d’atteinte à la liberté d’expression dans la mesure où certaines idées (devinez lesquelles ?) ont droit de cité et sont répandues sans entrave et de manière systématique dans tous les foyers de France par l’ensemble de la presse subventionnée et des canaux hyper-médiatiques de la pensée inique.
    Tout ce qui peut faciliter et encourager la propagation du clash des civilisations (occident contre islam/occidentaux contre musulmans) est autorisé et béni par le pouvoir et les institutions dites républicaines.
    Toutefois, le pouvoir établi, pour les nécessités de l’image et de l’utilité de sa propagande, a besoin aussi des paravents de la dissidence identitaire à composante islamophobe pour se payer de mots en se gargarisant de lutter contre le racisme antimusulman. A titre d’exemple, les leaders de Riposte Laïque, tous liés au sionisme et à Israël, se servent sans scrupule des idiots utiles participant à la rédaction d’articles rances proposés par le site RL dont certains sont poursuivis et condamnés à bon droit par la justice répressive.
    Il faut en passer par des phénomènes illusoires entretenant l’image d’une justice saine et équilibrée pour se payer la tête des authentiques dissidents en leur intentant des procès iniques à finalité politique en vue de les faire taire ou de tarir leur production.
    Ce n’est pas la liberté d’expression qui est seulement atteinte, c’est davantage la persécution des leaders de la pensée dissidente qui est en œuvre dans une forme systémique d’attaques tous azimuts aux travers de la presse, des appareils d’état, de l’autorité judiciaire et de l’union des partis politiques de "droite" comme de "gauche" ainsi que de la quasi-totalité de la prostitution intellectuelle.


Commentaires suivants