Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dieudonné Mbala Mbala, le Cameroun dans le cœur

"Je suis camerounais parce que c’est là où je finirai mes jours"

Dieudonné Mbala Mbala est un humoriste bien connu en France, le pays où il est né. Hier adulé, il fait face désormais à l’hostilité de nombre de ses concitoyens outrés par le ton de ses dernières productions. Ce sont les autorités politiques qui manifestent le plus grand acharnement. Elles jugent ses sketches antisémites et intolérants. Ce qui a le don de braquer davantage le comédien. En réponse aux paroles et actes de l’ancien Premier ministre français Manuel Valls qui n’a cessé de s’en prendre à lui, il a annoncé courant décembre 2016 sa participation à l’élection présidentielle du Cameroun.

Une façon pour lui – expliquera-t-il – de contrer M. Valls qui venait de se porter candidat à la candidature à la présidentielle de France… Cet acte amène à s’intéresser à la relation particulière que le comédien entretient avec le Cameroun, pays de son père. L’artiste s’y est enraciné. Il s’y rend souvent, communie avec la famille de son père. Preuve de son attachement à cette terre, il envisage d’y finir ses jours et de s’y faire enterrer.

La nouvelle a fait le buzz sur la toile fin décembre 2016. Dieudonné Mbala Mbala, humoriste français d’origine camerounaise annonçait sur Internet son intention de retourner au Cameroun, pays de son père. Il disait qu’il y irait pour … participer à l’élection présidentielle prévue l’an prochain. Il tenait à faire savoir qu’il ne se présente pas contre Paul Biya, le président actuel qui est soupçonné de vouloir se représenter.

« D’emblée je précise que je ne me présente pas contre l’actuel Président ou son opposition, mais bel et bien contre la politique française en Afrique. Ce statut de candidat à l’élection présidentielle camerounaise va me permettre d’interpeller mes homologues français sur l’absolue nécessité de faire évoluer les relations entre l’État français et le continent africain », clamait alors le comique dans une vidéo diffusée sur sa chaîne youtube.

À l’entendre, sa candidature avait été suscitée par celle de Manuel Valls, l’ex-ministre français de l’Intérieur, qui ne lui a pas souvent fait de cadeaux. L’annonce du franco-camerounais a cependant laissé sceptiques certains. Ceux-là se sont en effet demandé si l’humoriste ne plaisante pas simplement. S’il faut considérer qu’il s’agissait d’une blague, ce n’était donc pas la première que Dieudonné Mbala Mbala en faisait.

 

Bientôt installé au Cameroun ?

Fin décembre 2015, le site internet de l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique révélait que Dieudonné projetait de quitter la France au terme d’une tournée de deux ans. « Mon spectacle “En paix” sera mon dernier spectacle, explique Dieudonné. Je me suis laissé jusqu’à fin 2017, je partirai ensuite en Afrique sur la terre de mes ancêtres. C’est là-bas que je compte terminer mon existence. »

L’on apprenait à l’occasion que Dieudonné avait quelques mois plus tôt, dans une vidéo, «  fait part de son intention de s’installer au Cameroun, dont est originaire son père, natif du village de Olama (Centre) ». L’article de Jeune Afrique mentionnait aussi que l’humoriste appelait les internautes souhaitant quitter la France à le contacter pour venir s’installer et travailler dans la région de Kribi où un port en eau profonde devant désengorger celui de la capitale économique Douala était en train d’être aménagé.

« Vous avez des compétences, vous êtes électricien, charpentier, infirmier… Il y aura besoin de tout puisqu’on part de la brousse, on est dans la jungle équatoriale… et demain ça sera une ville », déclarait-il dans des propos repris par jeuneafrique.com. Ce n’est pour autant pas à cause du futur eldorado « kribien » que Dieudonné s’intéresse au Cameroun.

La relation du métis avec le pays de son père est bien vieille. Il se rend régulièrement au Cameroun depuis qu’il est tout jeune. Il y est allé enterrer son père voilà quelques années. Il dit que ça lui fait du bien de venir se recueillir sur sa tombe et se ressourcer. C’est au contact de sa famille paternelle qu’il découvre l’humour. Dieudonné a alors 14 ans et séjourne comme d’habitude au Cameroun.

 

Chez lui comme un inconnu…

« C’est au cœur de la forêt que j’ai éprouvé le flash. Avec l’un de mes oncles, Okepi, de culture ewondo. C’était une espèce de sage, marginal et super-cool qui aimait faire rire les enfants, surtout quand il avait forcé sur le vin de palme. Il vivait dans un autre rythme, en osmose avec la nature. Il parlait à peine français mais entre nous ça ne passait pas par des mots« , se souvient Mbala Mbala.

Reste qu’il n’est pas aussi connu des Camerounais que les Manu Dibango, Yannick Noah, ces autres fils de la diaspora. Explication d’un journaliste camerounais : « C’est un personnage un peu lointain pour nous. Les thèmes qu’il aborde ne touchent aucun intellectuel ici. Aucun lien intime n’existe entre lui et le public. À Douala, vous ne trouverez aucune vidéo de lui. (…) Que voulez-vous, ce n’est pas une vedette de la chanson ! De plus, il ne vit pas sur place et quand il vient dans le pays, ses séjours ne sont pas médiatisés. » Cependant, face aux déboires qu’il connaît en France, Dieudonné reçoit un peu de soutien au Cameroun de la part de certains Camerounais.

L’éditorialiste de renom Haman Mana salue le grand intérêt qu’il accorde au pays de Dieudonné MBala, son géniteur. « D’ici, nous voyons bien qu’il tient à ses racines camerounaises : l’entreprise qu’il a créée et dont on dit qu’elle a servi à envoyer ses sous au Cameroun est bien nommée Ewondo Corp… », constate-t-il avant de prendre littéralement sa défense devant les accusations d’évasion de capitaux vers le Cameroun. Le directeur de publication du quotidien Le Jour présente Dieudonné Mbala Mbala comme un « Robin des bois qui prend l’argent des riches pour venir le planquer chez les pauvres ». Rien de moins. Pour lui ce n’est qu’« une histoire de Blancs qui en veulent à notre frère ».

 

« Je viendrai me faire enterrer au Cameroun »

L’histoire à laquelle notre confrère fait allusion a fait la une de la presse française en 2013. Une enquête du parquet de Chartres conclut que Dieudonné qui doit 887 135 euros au Trésor public a organisé son insolvabilité en envoyant plus de 400 000 Euros au Cameroun dès 2009. La justice française croit savoir que l’entreprise Ewondo Corp Sarl qui a son siège à Yaoundé, la capitale du Cameroun fait partie de celles qui ont été créées pour planquer l’argent qu’il n’aurait selon elle pas voulu déclarer.

Dieudonné, lui, parle d’une aide qu’il a apportée à sa famille. « J’ai aidé la famille à lancer quelque chose mais je préfère que ce soit eux qui en parlent. Et puis, c’est une activité dans laquelle je n’interviens pas et il faut donc qu’elle se déroule en dehors de ma propre aura pour éviter qu’ils aient à subir les mêmes choses que moi », expliquait-il à une consœur camerounaise.

Dans sa posture de combattant, l’homme de 51 ans estime qu’il fait peur en France, un pays qu’il aime autant que le Cameroun, où il promet de revenir passer ses derniers moments.

« Je sais qu’il y a des Français qui se reconnaissent beaucoup en moi, dans ma combativité et c’est quelque chose qui transcende toutes les frontières, toutes les ethnies, toutes les religions. Je suis attaché à la France évidemment mais je viendrai me faire enterrer au Cameroun parce que c’est la terre de mes ancêtres. Je pense que l’Africain fait peur. Je suis camerounais parce que c’est là où je finirai mes jours. »

Comprendre les problématiques africaines avec Kontre Kulture :

Retrouvez Dieudonné chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1697920
    Le 9 avril à 10:45 par Claudio
    Dieudonné Mbala Mbala, le Cameroun dans le cœur

    Le Cameroun n’accepte pas la double nationalité. Ma fille, d’origine camerounaise, et qui a créé une association pour aider les enfants des rue à Yaoundé, a seulement un visa permanent.
    Donc Dieudo, que j’apprécie, ne peut en aucun cas se présenter à quelconque élection dans ce pays.
    Pays qui, comme tant d’autres, mériterait des instances plus compétentes afin de se développer.

     

    Répondre à ce message

  • #1697946
    Le 9 avril à 11:26 par Maddybreizh
    Dieudonné Mbala Mbala, le Cameroun dans le cœur

    Dieudonné est sur la question raciale, il est par là proche d un Conversano, Dieudo est pour la séparation des noirs avec les blancs, c est un point de vue.

     

    Répondre à ce message

  • #1697965
    Le 9 avril à 11:59 par sylvie une française
    Dieudonné Mbala Mbala, le Cameroun dans le cœur

    Si Dieudonné souhaite s’installer en Afrique, ça n’engage que lui. Il a créé des spectacles superbes en France mais à quel prix ? Il est rémunéré pour son travail, on ne peut pas le lui reprocher, c’est qu’il a, tout simplement, des spectateurs pour le suivre. Dieudonné incite gentiment des Africains vivant en France à le rejoindre. C’est une idée respectable. Et pourquoi parler de maladie en disant que Dieudonné se ferait soigner en France ? Je souhaite qu’il ne soit pas malade ainsi que sa famille et libre à lui de revenir en France. Ce n’est pas un paria me semble t-il. Je ne suis pas toujours d’accord avec Dieudonné (je suis un être humain) mais j’ai toujours admiré son calme par rapport à des situations plus que critiques. Dieudonné, je vous souhaite de pouvoir mener à bien vos projets et j’espère que vous reviendrez en France nous rendre des petites visites et non pour vous faire soigner. Bien à vous et à votre famille

     

    Répondre à ce message

  • #1697972
    Le 9 avril à 12:12 par Rsimonet
    Dieudonné Mbala Mbala, le Cameroun dans le cœur

    Après tant d’années de combat Dieudo mérite sa retraite de vétérans d’une guerre que nous autres devons continuer. Alain Soral n’est pas non plus éternel et il mérite aussi de passer quelques années en paix avant de casser sa pipe. Du coup place aux jeunes et tâchons d’être à la hauteur de leur héritage.

     

    Répondre à ce message

    • #1698556
      Le 10 avril à 03:38 par John Titor
      Dieudonné Mbala Mbala, le Cameroun dans le cœur

      Tu as quel âge ? 15 ans- 20 ans ?
      Avoir 59 ans en 2017 c’est, si on est en bonne santé, encore avoir de longues années devant soi !
      On n’est plus dans les années 1820.

      P.S : J’ai 31 ans

       
  • #1697987
    Le 9 avril à 12:56 par Anonyment
    Dieudonné Mbala Mbala, le Cameroun dans le cœur

    Le choix de Dieudo , c’est le sien , il faut le respecter ! Maintenant , je suis triste qu’une poignée d’ordure sioniste soit arrivé à le faire devenir un étranger chez lui , ce qui fait que tous les Français sont des étrangers , chez eux !!!

     

    Répondre à ce message

  • #1698003
    Le 9 avril à 13:37 par Tatananick45
    Dieudonné Mbala Mbala, le Cameroun dans le cœur

    Je ne vois pas bien pourquoi la libre circulation des capitaux, ne s’appliquerait pas à Dieudo, comme à n’importe qui...jusqu’à ce qu’on la supprime évidemment. Ce qui m’intéresserait de savoir, c’est si son investissement profite aux camerounais, à lui et à sa famille c’est déjà un début, mais il faudrait voir plus grand...La redistribution des richesses entre le Nord et le Sud doit-elle se faire grâce aux excédants de la diaspora réexpédiés en Afrique, donc par des initiatives privées, ou par des accords internationaux ? Un peu des deux sans doute...Il faut de toute façons que les pays concernés présentent avant tout des garanties de stabilité, or actuellement la tendance est plutôt de la part de la France à la déstabilisation.

     

    Répondre à ce message

  • #1698048
    Le 9 avril à 14:44 par kabouli
    Dieudonné Mbala Mbala, le Cameroun dans le cœur

    Dieudonné succombe aux sirènes communautaires et l’on sait que le retour au pays a donné un pays comme le Libéria ou les expatriés noirs américains forment une élite dirigeante faisant suer le burnous aux autochtones.
    D’une certaine façon ce retour n’est pas sans évoquer le sionisme - voir l’invention du peuple juif - qui lui aussi s’autorise d’une origine lointaine tout aussi fantasmagorique que l’ascendance camerounaise de Dieudonné. Les africains n’ont rien à attendre de ceux que l’histoire a "métissé". L’on peut comprendre qu’individuellement les métis choisissent l’une ou l’autre de leur origine - Kemi Seba et Dieudonné sont des individus totalement respectables - , mais collectivement l’appartenance à une civilisation ne se décrété pas c’est un lien vivant et la revendication d’un droit au retour ne crée pas un lien que l’histoire a détruit.

     

    Répondre à ce message

  • #1698110
    Le 9 avril à 16:16 par paramesh
    Dieudonné Mbala Mbala, le Cameroun dans le cœur

    je pense que beaucoup de gens ici ne comprennent pas le fond du problème :
    il ne s’agit pas de patriotisme mais d’un rapport à la tradition. Dieudo sur sa fin de parcours nous dit se retrouver en paix, et être en paix est avant tout d’être en paix avec soi même. la seule chose qu’il nous dit c’est qu’il se sent mieux au Cameroun qu’en France pour terminer ses jours (la paix éternelle ?) Dieudo, père de famille nombreuse et qui a toujours privilégié la conciliation et le vivre ensemble face à la confrontation guerrière et aux clivages , est un enfant naturel de la tradition (sans compter qu’il la connait de l’intérieur, (avec ses imperfections) de par ses liens avec sa parentelle camerounaise.
    or question valeurs traditionnelles, notre société française les a perdues depuis longtemps (vous voulez qu’on parle cuisine ? musique ? respect des anciens ? responsabilité familiale/sociale ? ego ?).
    Vivant dans une société traditionnelle (asiatique) depuis fort longtemps je ne peux que souscrire à son choix : oui pour vivre en paix, il n’y a pas photo, les sociétés traditionnelles (si on respecte les règles, comme partout) ont une qualité de vie infiniment plus riche que les notres ce qui fait, qu’avec le temps il nous devient de plus en plus difficile de faire la navette.
    cela dit, on peut évidemment lui reprocher de prendre sa retraite un peu jeune.

    Et puis n’oubliez pas que son choix inclut le futur de sa progéniture, ce n’est pas non plus un choix "égoïste".
    la tradition ce n’est pas Guenon et son bla bla, c’est l’âme d’un peuple et hélas, pour nous, français, notre âme est moribonde

     

    Répondre à ce message

  • #1699053
    Le 10 avril à 18:39 par Leïla
    Dieudonné Mbala Mbala, le Cameroun dans le cœur

    Tu as bien raison Dieudo, tu as droit à être peinard sur la fin de tes jours, d’autant que ce continent est si magnifique, si extraordinaire (un petit goût de Paradis !), quel décor pour le clap de fin !.

     

    Répondre à ce message

  • #1699477
    Le 11 avril à 09:51 par awrassi
    Dieudonné Mbala Mbala, le Cameroun dans le cœur

    Je suis sûr que Dieudonné donnerait sa vie pour la France. Il n’y a que lui qui sait ce qui est en son coeur. Qu’il ne sente pas assez français pour mourir en France, cela veut dire qu’il sait au fond de lui qu’il n’a jamais été vu, ni ne sera vu, comme ... gaulois ! La faute à ceux qui dirigent la France depuis la mort de Saint Louis.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents