Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Discours de Nigel Farage au meeting de Donald Trump à Jackson (Mississippi)

"Je ne voterai pas pour Hillary Clinton, même si elle me payait"

Le 24 août 2016 à Jackson (Mississippi), Nigel Farage était présent lors d’un meeting de Donald Trump afin de soutenir le candidat républicain. L’occasion pour le Britannique d’évoquer la campagne politico-médiatique anti-Brexit et de faire le parallèle avec les élections américaines.

 

(Pour activer les sous-titres français, cliquez sur « sous-titres » en bas à droite)

 

Quelle marge de manœuvre pour Donald Trump ? Lire chez Kontre Kulture

 

Donald Trump et Nigel Farage, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si on me payait pour voter Clinton, je prendrais l’argent et je voterais Trump !

     

  • Belle quenelle Mister Farage


  • "Les dissidents à l’est passeront à l’ouest" - Soljenitsyne


  • Damn he’s good


  • Il est vraiment bon orateur.

     

  • Il pourrait pas faire un petit tour en France avant l’élection ?

     

  • Mon ennemi c’est la Finance, les Multinationales en gros...C’est Beau . . .
    Je sais plus quel élu avait déjà dit ça au fait . . .

     

    • c’est diabolique ce que tu dis là , j’espère que tu te trompes parce que franchement ça craint ça se trouve t’as mis le doigt en plein dessus .


    • Non celui la disait vrai, c’est la finance international des honnêtes gens.
      A commencer par les Français vu qu’il préside ce pays... OFFICIELLEMENT


    • Je vois ce que tu veux dire, rien est gagné...mais reconnaissons quand même que Trump ou Farage sont quand même plus convaincants que l’autre pâte molle hollandaise ! Je pense aussi que l’accélération actuelle des événements permet de voir clairement que les éléments mondialistes essayent dans la précipitation d’atteindre certains objectifs avec les élections américaines ce qui pourrait indiquer qu’un Trump semble être une menace potentielle sérieuse...c’est un peu comme un Jean Marie Le Pen qui bien qu’il ait été toute sa vie un instrument utile et parfois complice du système restait toutefois quelqu’un de suffisamment indépendamment d’esprit pour que personne dans l’establishment politique ne prenne le risque de le laisser prendre le pouvoir ! Toutefois la différence entre Trump et Le Pen c’est que le premier bénéficie vraiment d’un réseau de conservateurs Wasp qui pèsent encore sur le plan économique et sociale, alors que Le Pen était plutôt seul juste entouré de quelques hommes d’affaires sympathisants formant un réseau ne pesant pas lourd devant la mafia maçonnique de gauche et de la droite des affaires bobo et catho mollassonne...


    • #1542443

      Tout à fait d’accord.
      Lorsque je revois le sourire constipé de Trump et l’écart qu’il fait de son micro. C’est au tout début de la vidéo, lorsque Farage accuse la Banque. Le message est clair, malgré ses applaudissements.
      Il travaille pour la banque et la finance. Il est peut-être moins fou qu’Hillare, mais à choisir entre la peste ou le colléra...


  • Attention a la triche lors du comptage.. mobilisez un maximum d’observateurs indépendants sinon ce sera le scénario Bush Al Gore de 2000.. vote électronique inclus.


  • Etant-donné que le "système" a tendance à confondre Trump et Hitler, ça lève une part des interrogations que j’avais à propos de M. Farage depuis sa démission. Les deux sont peut-être encore plus sincères que je le pensais !

     


    • Etant-donné que le "système" a tendance à confondre Trump et Hitler



      C’est pour mieux vous cacher ses liens avec la communauté.
      A l’instar de la France et de tant d’autres pays, l’entièreté du spectre politique est incarnée en sous-main par les tenants de la même idéologie qui sont les véritables bénéficiaires de la martingale électorale.

      La machine Trump ?

      Michael Abboud – Communications Coordinator, Donald J. Trump for President, Inc.
      Paul Achleitner – Chairman, Supervisory Board, Deutsche Bank AG (Donald Trump’s largest lender)
      Sheldon Adelson – Chairman and Chief Executive Officer, Las Vegas Sands Corporation
      Michael Cohen – Executive Vice President and Special Counsel, The Trump Organization
      Gil Dezer – President, Trump Dezer Development
      Michael Dezer – Founder, Trump Dezer Development
      Lewis Eisenberg – Chairman, Trump Victory Fundraising Committee ; Finance Chairman, Republican National Committee
      Alan Fishman – Chairman, Ladder Capital (Donald Trump’s second largest lender)
      David Friedman – Partner, Kasowitz, Benson, Torres & Friedman LLP ; Co-Chairman, Israel Advisory Committee for Donald Trump
      Alan Garten – Executive Vice President and General Counsel, The Trump Organization
      Michael Glassner – Deputy Campaign Manager and Former National Political Director, Donald J. Trump for President, Inc.
      Lawrence Glick – Executive Vice President of Strategic Development, The Trump Organization
      Jason Greenblatt – Executive Vice President and Chief Legal Officer, The Trump Organization ; Co-Chairman, Israel Advisory Committee for Donald Trump
      Vincent Harris – Former Digital Strategy Manager, Donald J. Trump for President, Inc.
      Carl Icahn – Owner and Chairman, Icahn Enterprises
      Charles Kushner – Founder and Co-Owner, Kushner Companies
      Jared Kushner – Chief Executive Officer, Kushner Companies ; Publisher, Observer Media
      Yael Kushner – Executive Vice President, The Trump Organization
      Richard LeFrak – Chairman and Chief Executive Officer, LeFrak Organization
      Corey Lewandowski – Former Campaign Manager, Donald J. Trump for President, Inc
      Jason Miller – Senior Communications Advise
      Steven Mnuchin – National Finance Chairman, Donald J. Trump for President, Inc.
      Sam Nunberg – Former Policy Adviser, Donald J. Trump for President, Inc.
      Stewart Rahr – Former Owner, Kinray
      George Ross – Executive Vice President and Senior Counsel, The Trump Organization
      Andrew Weiss – Executive Vice President, The Trump Organization
      etc, etc.


    • @ Dosta

      On la voit bien clairement la WASP là ....


  • A réveiller les abstentionnistes qui ne sont pas dans les sondages, las où pas that is the only question ?


  • Saddam c’était pas terrible mais c’était le moins pire. Kadhafi c’était pas terrible mais c’était le moins pire. Bachar c’est pas terrible mais c’est le moins pire. Trump c’est peut-être pas terrible, mais une chose est sur c’est qu’Hillary Clinton c’est pire que le pire ! L’incarnation du Démon.


  • Nigel Farage, de la dynamite pure !
    Trump all the way to the White House.


  • J’adore ! A quand un discours de Poutine aux cotés de Trump, une belle quenelle dans le fion du système !


  • OMG, what a speech ! Ca va booster la campagne de Trump ça !
    Et, petit détail, aucunes notes.....tout avec le coeur !

     

    • C’est la marque de politiciens sincères, qui ont une paire bien attachée et en plus ils ont de la voix. Ça dégage et ça a du sens.
      Perso, je ne trouve pas aussi incohérent que ça de parler des médias corrompus et des banquiers qui hurlent avec les loups sionistes. Il n’a jamais "combattu" contre le capitalisme, mais contre la corruption du système, ce qui est un peu différent.
      Ne comparez surtout pas ça à notre flamby national...


  • C’est un coup de génie, et sans dire "votez Trump", il dit comme une partie des démocrates " tout sauf hillary" .


  • Trump à la fin : merci tu es mon ami pour la vie, ok c’est de la politique, mais bon au moins c’est dans le bon sens.....


  • #1542368

    Ce qui prouve que nous sommes bien à la fin des temps, pensez vous qu’Obama cédera sa place pour un populiste ou une Clinton hystérique ? Vous rêvez !

    D’ailleurs tout est déjà prêt aux States .. camps FEMA .. etc..


  • Farage est venu apprendre l’anglais aux américains. Cela ne vaut pas la langue de Molière, mais sa "parlure" est si délectable à ouïr !


  • Trump a récupéré un gars de Goldman Sachs dans son équipe ce qui n’est pas très bon signe mais lui laisse au moins une chance de gagner...


  • Francais, je vis au UK depuis un an. Tout va très bien au UK depuis le Brexit. Le soufflet est retombe, les craintes et menaces s’avèrent être fausses.
    L’immobilier baisserait un petit peu mais rien d’etonnant dans un pays ou les prix sont si eleves (le prix moyen a Londres et plus du double de celui de Paris) et les ajustements a la hausse et a la baisse sont rapides, les prix peuvent repartir a la hausse dans quelques semaines.
    Pour les US, la grosse machine est en place comme au UK pour faire peur et tronquer ces elections. Ceci est le signe que Trump est probablement pas loin de Clinton et que sa victoire, que je souhaite, est possible.


  • Brexit ? Quel Brexit ? Il n’y a jamais eu de Brexit, pour la bonne et simple raison que l’article 50 du Traité de Lisbonne n’a pas été activé par le gouvernement britannique. Ce référendum n’a qu’une valeur consultative et en aucun cas exécutive, malgré le remaniement ministériel qui s’en est suivi. La récession britannique avait commencé avant le référendum et s’est naturellement poursuivie après, avec l’amplification due à la fuite des capitaux européens causée par les incertitudes quant à la poursuite de la bulle immobilière britannique. Le Royaume-Uni est donné en exemple comme un modèle d’indépendance, alors que ce pays représente l’archétype de la perversion économique qui a saisi la globalisation menée à sa ruine par la finance toute puissante. D’ailleurs la politique monétaire de la BOE ne se démarque en rien de celle de la BCE, faisant payer à l’épargnant et au retraité les relances monétaire par la chute des taux d’intérêt. C’est bien le paradoxe actuel que les banque sont prises à la gorge par les banques centrales, qui sous prétexte de sauvegarder la valeur des actifs bancaires rachètent en masse les titres de dette souveraine. Car ces obligations servent de moyen de refinancement privilégié pour les banques qui les échangent contre des liquidités banques centrales, provoquant ainsi des taux d’intérêt négatifs du fait de l’assèchement des marchés en titres de dette souveraines. Ces dits actifs bancaires sont le fruit des bulles spéculatives alimentés par l’émission de dettes des banques et des Etats surendettés. Voilà le modèle présenté par la City et suivi par toute l’Europe, à commencer par le Royaume-Uni où sont nées les théories économiques qui inspirent l’Europe. Farage n’a jamais contesté en quoi que ce soit cet acoquinement entre les politiques et les banquiers qui se nourrissent mutuellement de leurs dettes respectives. Or la dette est de la valeur fictive basée sur de la valeur réelle hypothéquée par l’emprunteur, qui se sert dans les poches de ceux qui produisent de la valeur réelle.Donc Farage défend un modèle de brigandage qui a été celui du Royaume-Uni depuis que les corsaires d’Elysabeth Ière allaient piller les galions espagnols et portugais chargés d’or et d’argent. Rien de neuf sous le soleil : l’Angleterre demeure la puissance coloniale par excellence, qui s’est toujours servie des divisions entretenues par elle sur le Continent, depuis l’Europe jusqu’à l’Asie centrale, pour avancer ses pions aux dépens de ses voisins.

     

    • "Brexit ? Quel Brexit ? Il n’y a jamais eu de Brexit, pour la bonne et simple raison que l’article 50 du Traité de Lisbonne n’a pas été activé par le gouvernement britannique."

      MDR

      C’était le même baratin quand on parlait de faire un référendum, les mêmes disaient "un référendum où ça ? il ni y’a pas de référendum"

      Puis après quand le referendum a été annoncé officiellement avec une date on entendait les mêmes dire "un vote où ça ? il n’a jamais eu lieu"

      Puis après le référendum a eu lieu et les mêmes disent maintenant "une sortie de l’UE où ça, l’article 50 n’a pas été enclenché"

      Mais aïe ces mêmes sont obligés maintenant de nommer le mot : "ART 50"...

      Et quand les courriers officiels annonçant l’enclenchement de l’article 50 arriveront en direction des 27 autres états de l’UE d’ici quelques semaines alors les mêmes diront : " sortie de l’UE où ça ? l’article 50 prévoit une discussion possible de 2 années pour organiser la sortie"

      Puis dans 2 ans quand l’accord de sortie sera entériné de facto (règle de l’article 50) les même diront quoi ?


  • Rajoutez Rodrigo Duterte, et on tient là une dream team ! :-)

     

  • Farage est un bon orateur mais il ne faut pas être naïf non plus. Les livres mis en liens sous cet article sont édifiants pour comprendre que Trump ou tout autre politicien "populiste" du monde occidental n’a aucune marge de manœuvre en cas de prise du pouvoir (si tant est que cette dernière ne soit pas la volonté de l’oligarchie). Même Poutine doit composer avec sa banque centrale qui agit en toute indépendance.

    Le Brexit n’a absolument pas renversé l’establishment bancaire, la Banque d’Angleterre est toujours debout à endetter perpétuellement le pays, les spéculateurs de la city sont toujours en activité. D’ailleurs Farage à bosser à la City. Cela n’est certes pas une preuve de sa malhonnêteté mais je suis étonné que ça ne suscite pas plus de méfiance.

    Son jour de l’indépendance c’est de la flute et il n’y a rien à attendre de Trump comme il n’y a rien à attendre du FN en France. Les tauliers sont les banquiers car ils ont le pouvoirs de créer la monnaie (et a crédit avec des intérêts en plus de çà), et tant que ce pouvoir n’est pas récupéré par les États rien est possible même avec la meilleur volonté du monde.

     

    • Petite précision, lui-même déclare qu’il n’a jamais travaillé à la city, ni même été stockbroker.
      Il a en fait travaillé dans le commerce de métal, "l’achetant à 10 et le revendant à 11", selon ses mots.

      Cela reste certes un peu la même veine, mais essayons de remettre un peu les faits à l’endroit sur ce site. Stockbroker c’est acheter des actions, et la City c’est la City, lui était un peu en dehors de ça, en tous cas c’est ce que je l’ai entendu dire devant les caméras : "I never worked in the City, and I never was a stockbroker"


    • @ H

      On aurait pas assez d’une vie pour répertorier toute les déclarations mensongères des politiciens mais, je vous l’accorde, wikipédia ne constitue pas une source des plus fiable. Comme je l’ai dis, même si il a travailler à la City, ça n’est pas une preuve de ça malhonnêteté juste une présomption défavorable. Ceci dit je n’ai aucune confiance envers cette classe politique qu’elle soit française ou anglo-saxonne. Je pense que cette montée en épingle de Trump, le Brexit, la montée du FN sur la ligne néoconservatrice ne sont que de l’ingénierie sociale pure.

      Il suffit de ne pas tenir compte des beau discours et de constater les faits. L’establishment bancaire anglais n’a absolument pas été "écrasé" et le calendrier mondialiste suit tranquillement sont cours, l’ukip a bénéficier de dons de la parts de riches business man comme Richard Desmond et le premier acte post-brexit de Farage est étrangement de quitter la direction de son parti.


    • oui c’est bien exact, il ne faut pas oublier que le problème, est bien le grand capital et sa "lutte de classe" contre le peuple et les gens, on le sait depuis Marx (et même avant). C’est ça le combat qu’il faut mener, c’est ça l’ennemi qui nous tient et qu’il faut combattre


  • Les yeux humides en regardant ce discours... Si seulement nous pouvions suivre l’ exemple Anglais et quitter cette merde d’ ue.


  • J’y vais de mon commentaire, pas pour convaincre mais simplement pour que les lecteurs d’accord avec moi ne désespère pas de l’humanité.

    Trump - Hillary : même combat.

    Les gens sont émotifs : ils préféraient Obama parce qu’il était noir.
    Ils préfèrent Trump parce qu’il dit ce que les gens attendent.

    Les gens qui réfléchissent devrait comprendre que :

    1) Aucune personne ne peut changer la politique d’un pays. Un pays est piloté par des réseaux et des organisations. Changer une tête dans un réseau ou une organisation ne change rien.

    2) Le réseau qui soutient Trump est le même que le réseau qui soutient Hillary. au USA il n’ a qu’un marionnettiste et deux marionnettes.

    Cette bataille électorale n’est que du théâtre de guignol destiné à occuper la foule de électeurs : exactement comme un match de foot.

    Trump ou Hillary : rien à branler (formule destinée aux émotifs).

     

    • L’exécutif est entièrement nommé par le président, il peut faire une énorme différence, ce n’est pas pour rien que 90% des médias sont furieusement contre Trump.


    • @sadasdsadasd

      Bon match de foot américain.

      Rendez vous en janvier 2017 pour la réalité.


    • Désolé de t’attaquer poliment d’emblème sur le fond de ton argumentaire.....A ton avis...pourquoi l’ensemble de la classe politico-merdiatique et même le propose parti de Trump font tout leur possible pour qu’il soit battu par cette dingue d’Hillary qui est financée et soutenue par les banques,wall STREET et j’en oublie ????......C justement parce que Trump est le premier candidat à ne pas avoir répondu ours à leurs argent.....il bosse et fait sa campagne sous ses fonds propres......et ça. ...ca leur fait péter les plombs....ils ne le tiennent pas......en plus...si Trump est élu. ..il sera unécessaire allié de l’ennemi héréditaire des elites de wall STREET. .. ?.j’ai nommé Poutine.....et aussi l’adversaire de cette saloperie d’union européenne !!!!!!Un conseil...jette ta télévision et informé toi par toi même et observe comme notre monde et notre nation sont en danger .......si jamais les américains votent pour Hillary. .......ce sera le début de la fin


    • @ Jedigaulois

      Relit le message de Dosta dans le même fil de messages qui donne la liste des supports de Trump. Qu’en penses-tu ? Des braves gens ?

      Du point de vue de la pure logique il est dangereux d’utiliser les réactions des média qui mentent tout le temps comme élément de réflexion.

      Si le diable te dit "cette personne est mauvaise", croiras tu alors que cette personne est bonne ?

      Prendre l’inverse de ce que dit un menteur ne donne pas toujours la vérité, car le menteur parfois dit vrai , parfois ment et parfois même ne sait même pas si ce qu’il dit est vrai ou faux !

      Il est amusant pour quelqu’un qui se fie aux réactions des média de donner le conseil de ne plus regarder ces mêmes média dont il faudrait suivre les réactions ! Ce n’est pas congruent !

      Pour info, cela fait 25 ans que je n’ai plus la télé chez moi. Je l’ai jeté (j’ai bien dit jetée) lorsque je me suis aperçu par expérience en achetant de la lessive que je ne pouvais pas me battre contre les effets inconscients et nocifs des publicités.


  • C’est quoi déjà le programme du Trump ?

    Beaucoup s’extasient sur le phénomène...mais c’est quoi le programme ?

    Si c’est l’Amérique d’abord , va falloir qu’il m’explique comment il va maintenir la situation de son pays en cessant son hégémonie dans le monde , les deux sont liés

    Mettre fin à l’hégémonie de l’empire signifie la fin de l’empire , càd la fin de l’amérique FAILLITE GARANTIE

     

    • Il me semble l’avoir entendu dire dans un de ses discours qu’il faudrait que l’amérique s’occupe d’abord des américains que des irakiens ou autres. Donc oui, s’il est élu, fin de l’hégémonie unipolaire, mais ça ne veut pas dire que c’est un drame pour l’amérique : leur poids dans la balance continuera de peser, sauf qu’au lieu de négocier à coups de bombes, ils feront comme les russes, ils essaieront d’être intelligents...et accepteront de ne pas toujours gagner (en apparence).


  • Make America great again
    C’est un slogan creux pour débilos yankees

    L’Amérique n’a été grande qu’en dominant et écrasant les autres

    Nous n’en avons rien a foutre de rendre sa grandeur à l’amérique

    Et le Tafta , il abandonne ?
    Et l’OTAN , il abandonne ?
    Et les centaines de bases militaires dans le monde , il abandonne ?

     

  • Pourquoi il invite Farage et pas Le Pen ?

    Farage ne voulait pas entendre parler de Le Pen exactement comme Trump

    C’est la même merde anglo-saxonne

    La City et Wall Street


  • Et puis franchement un milliardaire avec une pareille coupe de cheveux et cette cravate immonde...désolé mais cela en dit beaucoup sur l’individu plus que sur le programme


  • #1542653
    le 26/08/2016 par PER CAPITA .................
    Discours de Nigel Farage au meeting de Donald Trump à Jackson (...)

    Il me semble qu’il faille être bien peu madré pour croire que les choses puissent changer "par les urnes" .... que ce soit aux USA ou partout ailleurs dans le monde !..
    En effet, en 1969 tout le monde croyait que les choses allaient changer après De Gaulle et cette fois-là hélas ce fût vrai !.. en effet ...

    Avec Pompidou ce fût pire qu’avec De Gaulle !..
    Avec Giscard ça a été bien pire qu’avec Pompidou !..
    Avec Mitterrand, ce fût pire qu’avec Giscard !..
    Avec Chirac, ce fût pire qu’avec Mitterrand !..
    Avec Sarkozy ce fût pire qu’avec Chirac !..
    Et avec Hollande c’est pire qu’avec Sarkozy !..

    Et pourtant entre qui aura t-on le choix la prochaine fois ?.. Ben voyons !.. entre Sarkozy et Hollande bien sûr !.. bien que la logique voulant qu’on ait pire que Hollande ... Juppé me semble idéal pour prendre cette fois-ci la place de "pire des pires" !..

    Personnellement je n’ai jamais voté et ne voterai jamais car je crois vivement à ce que disait Tocqueville :

    « Je ne crains pas le suffrage universel, les gens voteront comme on leur dira » !..

     

  • L’attitude gênée de Trump quand Farage évoque les multinationales, pas sûr qu’ils soient tout à fait du même bois ces deux-là, mais s’ils convergent à 80 %, c’est déjà pas mal, les 20 % restant pourraient se régler pays par pays.


  • Il ne faut plus rien attendre des politiques, qui ne sont eux mêmes que des pantins manipulés, laissons le système s’effondrer de sa plus laide mort et alors il y aura prise de conscience collective comme le dit si admirablement monsieur Cousin, ce sera l’occasion de nous libérer des chaines, de reprendre notre liberté sans dieu ni maitre, et expérimenter à nouveau notre destin d’homme pensant et reconnecté avec les éléments !


Commentaires suivants