Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"Discrimination raciale" chez Logirep, ou comment changer le soi-disant racisme français en argent

Après dix ans de procédure, les associations SOS-Racisme et La Maison des potes crient victoire : la cour d’appel de Versailles a condamné vendredi 18 mars 2016 le bailleur social francilien Logirep pour discrimination raciale.

 

Le bailleur, à la tête d’un patrimoine de 37 000 logements, est condamné à payer une amende de 25 000 euros et 12 000 euros de dommages et intérêts aux trois parties civiles. Les magistrats prennent sur ce point le contre-pied des juges de première instance du tribunal correctionnel de Nanterre : ils avaient condamné en 2014 Logirep pour fichage ethnique, mais l’avaient partiellement relaxé des faits de discrimination raciale.

L’affaire remonte à juillet 2005. Frédéric Tiebouyou, agent de la RATP, Français d’origine ivoirienne et candidat à l’attribution d’un logement social, se le voit refuser alors qu’il dispose d’un atout essentiel : être présenté par son employeur qui dispose d’un quota de réservations dans la tour Ouessant, à Nanterre (Hauts-de-Seine). À la réception de sa lettre de refus, qui donne comme motif « mixité sociale selon l’article 56 de la loi du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions  », M. Tiebouyou appelle immédiatement la chargée de clientèle de Logirep, lui demande des explications et enregistre la conversation.

 

« Trop de Noirs dans cette tour »

Cette bande-son est devenue une pièce importante du dossier, puisqu’on y entend la jeune femme expliquer qu’il y a « trop de Noirs dans cette tour  » et que Logirep est « obligé d’appliquer cela dans des tours, notamment à Nanterre, parce que c’est déjà des tours qui vivent très mal, il y a beaucoup de problèmes et on essaie de mixer un peu toutes les origines et tous les revenus », donnant pour argument la loi déjà citée. S’estimant discriminé pour des raisons ethniques, M. Tiebouyou, soutenu par les deux associations, a porté plainte et une enquête a été ouverte. Elle a conduit à l’audition des membres de la commission d’attribution et à une perquisition au siège de Logirep où ont été saisis des fichiers qui mentionnent l’origine de naissance des candidats locataires.

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

L’antiracisme très intéressé de la société française, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si je comprends bien, cette société est condamnée pour essayer, de ne pas transformer ses immeubles en ghettos !!!

    Si la tour avait été entièrement "blanche" la plainte aurait du être acceptée mais pas l’inverse.

    Si tout l’immeuble est "noir", si l’ensemble du quartier finit par craindre (à tord ou à raison), il ne faudra pas qu’ils se plaignent de l’ostracisation ensuite pour trouver du travail au vue de l’adresse du requérant.

    C’est pas pire que les Femen graciées pour leur bordel dans les églises et l’amende pour le curé qui vire l’hystérique de son église.


  • Quand on dit qu’il y a trop de blancs hétérosexuels par contre ça passe, pas de condamnations, on appel ça de la "discrimination positive".


  • Manuelito étant complètement cramé pourra rebondir chez Logirep afin d’ajouter « quelques blancs, quelques whites, quelques blancos, hin hin… »


  • Ce qui est marrant avec cette histoire, c’est qu’un premier "antiracisme" souhaitait faire de la mixité sociale et du multiculturalisme (ce qui nécessite parfois à certain endroits de réintroduire des blancs, parfois à la demande même des afro-descendants qui se plaignent de la photo de classe très monochrome de leur gamin) et qu’un deuxième "antiracisme" lui tombe sur la tronche pour avoir osé rejeter la demande d’une personne issue de ce qu’on appelait jadis une "minorité visible".

    Cette idéologie de l’antiracisme est tellement fumeuse qu’elle se tape dessus elle-même et qu’une cour d’appel antiraciste en vient à rendre une décision favorable aux thèses soutenues par le Ku-Klux-Klan il y a un siècle : des immeubles pour les blancs et des immeubles pour les noirs.

    Un troisième antiracisme, plus intelligent, serait de se demander pourquoi les ivoiriens instruits ont pour destin d’être "stockés" dans des tours en France alors que la Côte d’Ivoire a besoin d’eux.

     

  • On pourrait aussi ce plaindre dans un autre genre qu’il y a de moins en moins de blancs en équipe de France de foot ?
    n’est ce pas là un racisme....vous avez 3h !

     

    • Oui, on pourrait s’en plaindre, c’est la bonne vieille histoire des quotas. D’ailleurs, l’ex-entraineur des girondins de Bordeaux, Willy Sagnol, avait tenu des propos dans ce sens, en 2014. Bilan, licencié en 2016 mais pour des mauvais résultats sportif…dieu merci !

      ça serait inattendu qu’il trouve un poste dans un club africain :-)


  • C’est a n’y rien comprendre les assoc anti racisme prônent la mixité sociale a tout bout de champs , et dès que quelq’un tente d’agir concrètement pour l’appliquer ces mêmes assoc l’ attaquent !


  • Comment peut-on discriminer racialement des personnes si les races n’existent pas ?

     

    • Excellent !
      Merci Manu !


    • De toute façon aujourd’hui on a fusionné totalement les concepts de race et de culture au point que ça ne représente maintenant qu’un concept unique dans l’esprit des gens.
      Quand on veut en faire l’apologie on parle de culture (multiculturalisme), et quand on veut le rejeter on parle de race (racisme) mais c’est exactement la même chose. Et c’est d’ailleurs logique qu’il y ait adéquation entre les deux car la culture se transmet avant tout par la famille donc par la naissance.

      En adoptant cette vision lucide, on se rend compte de la totale schizophrénie du système sur le sujet.

      Après, pour ce qui est de la différence entre ethnies et races et de l’existence ou non de celles-ci sur le plan technique, c’est un débat d’anthropologues et de biologistes dont les français se contrefoutent.


  • On veut l’empêcher de vivre dans un ghetto de blacks. C’est le comble du racisme. Heureusement qu’il y a des bons français pour dénoncer ce fait odieux et que la justice fasse enfin son boulot. Sinon il n’aurait pas le choix : passer à la délinquance et se retrouver en prison avec des frères, beaucoup même !. Ou pire encore,retourner en Côte d’Ivoire, pays pourtant béni de nos politiques et affairistes bienpensants.


  • Si Manolo supprime le terme « race », il lui faudra aussi supprimer les lois contre le soi-disant racisme bien entretenu, puisque véritable fond de commerce et stratégie de com des socialauds depuis des lustres !

    En effet, le racisme ne sera plus censé exister puisque que le terme de races sera supprimé ???? de la Constitution en peau de chagrin, celle adaptées au gré des sieurs de la communauté FM & Cie, comme pour se retrancher derrière un appareil d’ETAT dont l’orbite s’éloigne de plus en plus vers le soleil voire au dessus !

    Supprimer SOS Racisme et Touche pas à mon pote (sous entendu noir ou beur) ! Blanc, reste à voir ?

    Même leurs lois contre le racisme ne sont plus applicables au vu de cette histoire avec Logirep ! Il y a la loi, le règlement et le principe de réalité. Logirep n’a fait qu’appliquer la loi des quotas sur la mixité sociale ! Et puis le cas particulier leur saute à la gueule !

    Les juges s’aperçoivent de l’esprit tordu du législateur à savoir le tout et son contraire dans plusieurs textes ! Mais bon, ça les fait bosser ainsi que les avocats : Les procédures judiciairse est un marché !

    L’Administration gère la (les) population(s) comme des contingents. Tout est dans le terme de gestion  ! ....

    Gère-t-on une ethnie ? Un peuple ? et l’anthropologie dans tout ça ! Le Sacré, le religieux ?

    Ils veulent créer artificiellement un monde multiculturel en amnésiant toutes les ethnies y compris blanches, espérant ainsi après plusieurs générations, dissoudre les différences.


  • ha le bon vieux prétexte de discrimination, ça me donne hâte que les chinois débarquent pour réclamer, à leur tour, une place sous le soleil de l’île de france. Et que personne vienne leur dire qu’il y a trop de jaune…Par millions qu’ils viendront ! après tout, le pays le plus socialiste de la planette n’est-il pas chinois ? il est normal qu’on organise une telle coopération.

    Et c’est qui cette personne "qui dit qu’il y a trop de noirs" une secrétaire payé au SMIC (parce que les salaires sont tirés vers le bas) ? et qui vit au calme ailleurs qu’à Nanterre ?

    Merci à tout ceux qui ont contribué de près ou de loin à créer ce genre de situation pourrie, notamment aux protagonistes.


  • Il est vrai et juste de dire qu’en France les discriminations fondées sur l’origine ethnique des gens ou sur leur appartenance religieuse supposée sont rarement sanctionnées par le système judiciaire - uniformément clanique regroupant des individus très majoritairement issus de la classe bourgeoise à la mentalité gauchiste et féministe (le sexe faible dominant relègue désormais le sexe mâle dominé à une portion d’un cinquième), à l’instinct de conservation dressé de manière à susciter la peur du pouvoir politique et la servilité plus que de raison en tendant l’oreille bien tendre aux injonctions, bien sûr, non-écrites de l’appareil politique et administratif de hauts rangs - à l’exception notable d’une seule d’entre-elles qui reçoit, au contraire, un développement singulièrement contrastant au regard de la diversité ethnologique et comparativement outrancier sur le plan numéral et dont le mouvement haussier s’inscrit en parallèle à celui de l’existence et de l’activité allant crescendo des associations dites antiracistes bénéficiant d’un regard plus qu’indulgent des autorités publiques et politiques, outre les subventions (deniers publics) pleuvant en toutes saisons et arrosant les milices droit-de-l’hommiste gérant les réseaux que sont devenues lesdites associations dont le caractère politique est apparu grossièrement comme un nez aquilin dans une pleine figure (je précise si nécessaire que j’aie le nez aquilin des bourbons).

    J’ai eu à traiter des affaires de discriminations et je dois avouer que la justice est une belle salope dont le sourire pleines dents dehors présage un mauvais augure.

    Vous avez beau vous appuyer sur un dossier d’une solidité telle que rien ne peut théoriquement lui résister, il n’empêche que l’aphorisme selon lequel "la cour vous fera noir ou blanc selon que vous soyez riche ou misérable" est d’une cruelle et saisissante vérité qui, soit vous apprend à vous élever en transformant votre rapport aux autres à la lumière d’une philosophie relativiste où la distanciation agit à l’instar d’un bouclier protecteur, soit vous plonge en entier dans les eaux abîmés où vous en ressortiez en y laissant une part de vous-même


Commentaires suivants