Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Donald Trump à un journaliste qualifiant Poutine de "tueur" : "Vous croyez les USA innocents ?"

Fidèle à son franc-parler, le dirigeant a balayé d’un revers de la main les accusations d’un présentateur américain qui lui reprochait d’être trop complaisant à l’égard du président russe, préférant voir ce dernier comme un allié contre Daech.

 

« Je le respecte. En fait, je respecte beaucoup de gens, mais cela ne veut pas dire que je m’entends bien avec eux », a lancé Donald Trump, interrogé au sujet de ses relations avec Vladimir Poutine, lors d’une interview avec le présentateur de la chaîne américaine Fox News, Bill O’Reilly, qui sera diffusée en intégralité le 5 février.

« Poutine est un tueur », insiste ensuite le journaliste, dans un extrait de l’entretien diffusé sur Twitter le 4 février. Visiblement peu déstabilisé, le président des États-Unis enchaîne alors : « Il y a beaucoup de tueurs. Nous avons beaucoup de tueurs. Bon, vous pensez que notre pays est tellement innocent ? »

 

 

Assurant que Washington ferait « mieux » de s’entendre avec Moscou, Donald Trump a également déclaré : « Si la Russie nous aide dans le combat contre Daech, qui est un combat majeur, et le terrorisme islamique partout dans le monde, c’est une bonne chose. »

 

 

 


 

Voici notre traduction en substance de cet échange pas très diplomatique, mais tout à fait jubilatoire, surtout si l’on imagine la tête du journaliste :

 

Est-ce que vous respectez Poutine ?
Je respecte Poutine.

Pourquoi ?
Je respecte les gens mais ça ne veut pas forcément dire que je suis d’accord avec eux. C’est le dirigeant de son pays, et je dis qu’il vaut mieux se rapprocher de la Russie que le contraire. De plus la Russie nous aide dans le combat contre l’État islamique, il s’agit d’un combat essentiel contre le terrorisme islamique dans le monde entier, c’est donc une bonne chose.

Mais Poutine est un tueur !
Parce que vous pensez que notre pays est aussi innocent ?

Ne soyons pas non plus innocents : si Trump se rapproche de la Russie, c’est d’abord parce que cela freine le rapprochement de la Russie et de la Chine, que cela entérine la nouvelle place de la Russie dans le concert des grandes nations, place qu’elle avait perdue dans les années 90, que la Russie est en train de s’imposer au Proche-Orient, la région aux équilibres fragiles, et que face à la géopolitique cohérente d’un Poutine, les États-Unis ne peuvent pas se permettre une géopolitique aussi ambiguë que fut celle de Barack Obama.

Le véritable indicateur de la réalité du nouvel axe Trump-Poutine, c’est le niveau de militarisation de la frontière occidentale de la Russie, via l’OTAN. Et donc l’épineux dossier ukrainien. Justement le président US vient de confirmer qu’il sera bien présent au G7 en Italie au mois de mai (les 26 et 27 en Sicile). Le grand sujet de discussion entre Européens et Américain sera l’avenir de l’OTAN, son budget et son utilité. Sans oublier le plan en cours de partition de la Syrie...

- La rédaction d’E&R -

USA/Russie, de la Guerre froide à la guerre chaude ? Lire sur Kontre Kulture

 

La nouvelle politique extérieure américaine est-elle anti-impériale ?
Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il y a les paroles et il y a les actes. Trump avait menacé d’envoyer Hillary Clinton en prison en cas de victoire. Souvenez-vous, il avait promis de nommer un procureur spécial pour s’occuper du dossier Killary. On sait ce qu’il en est aujourd’hui. Oui Trump se montre poli avec Poutine mais cela ne l’a pas empêché de condamner "les actions agressives" de la Russie à l’Est de l’Ukraine. Il a décidé de maintenir les sanctions contre Moscou et ce jusqu’à la fin de "l’occupation russe" en Crimée ! En somme, la vieille politique de la carotte et du bâton.

     

    • En tout cas il a déjà tenu une grande partie de ses promesses en quelques jours. A voir sur le long terme, il est trop tôt pour juger.


    • Prends un peu de hauteur, Trump est en plein combat avec le réseau mondialiste bien installé au sein de l’administration américaine et dans les pays vassaux. Cela va prendre du temps et il n’est pas sur de gagner. Le jour où les médias russes diaboliseront sur la durée le président Trump, on pourra alors en tirer des conclusions (soumission). Ce n’est absolument pas le cas pour le moment. Poutine a mis dix ans avant de prendre son envol en Russie. Alors imagines le combat que cela doit être à la maison mère !!!


    • Sur la Crimée, c’est effectivement troublant & étrange.
      C’est peut-être pour gagner du temps.
      Peut-on en effet imaginer qu(il soit mal informé sur l’Histoire de la Crimée ?


    • Le cas d’Hillary n’est pas hors de la table. Il a d’autres choses plus importantes, comme son programme.
      Il est possible qu’ils attendent les élections du maire de New York (dont Hillary convoite le poste) pour lui pourrir la campagne.

      Mais dans l’absolu, toujours rester sur ses gardes.
      La décision US sur la Crimée est sans doute impérative pour calmer les opposants de Trump aux USA. Trump ne peut pas passer pour un lèche cul de Putin, et Vladimir doit bien le savoir.


    • 15 jours de pouvoir seulement et il a déjà réalisé de nombreuses choses....Laissez-lui le temps... La politique c’est aussi de la stratégie, peut-être qu’il agira sur ce dossier demain, ou peut-être à la toute fin de son mandat pour des raisons électorales, ou à mi-mandat. Ce qui serait compréhensible vu qu’il a toute une machine contre lui. Il ne va pas griller toutes ses cartes dès le début et laisser le champ libre à ses adversaires. il faut les tenir par les couilles, exactement comme eux le font, en gardant des dossiers au chaud et les exploiter le moment venu.


    • @Nabil, chaque chose en son temps, il fait passer les choses importantes qui arrivent sur son bureau en ce moment, il a fort à faire à ce que l’on peut constater. Il s’occupera de la clinton en tant voulu je pense. Il vient tout juste de prendre ses fonctions !


    • Ecoutez Chère Madame, Chers Messieurs, je suis de ceux qui ont voulu la victoire de Trump. Sa volonté durant la campagne électorale d’en finir avec l’ingérence américaine à l’étranger, de se réconcilier avec la Russie et de placer les intérêts de son pays avant ceux d’une certaine démocratie qui pratique l’apartheid et le nettoyage ethnique étaient réjouissant pour tous les gens épris de liberté. Aujourd’hui, il y a de quoi se poser des questions, vous en conviendrez. Il suffit de jeter un coup d’œil sur cette nouvelle administration, il n’y a que des va-t-en guerre connu pour leur bellicisme envers la Russie, la Chine et l’Iran. Comment voulez-vous éteindre les foyers des tensions internationales avec ces malades de la gachette ? Contre l’Iran, Trump brandit la menace militaire au cas où Téhéran ne se prosternerait pas. La vérité c’est que Trump se montre conciliant avec ceux qui inspirent et financent le terrorisme international (vous parlez d’un décret !) et intransigeant à l’endroit de ceux qui luttent sérieusement contre ce même terrorisme qui ensanglante le monde. J’attendais Trump sur le dossier syrien. Il était question qu’il coopère avec la Russie pour faire la peau aux hordes salafistes. C’est loin d’être le cas. Il est question maintenant de créer "une zone de sécurité" dans ce pays souverain. Chose que même Obama n’a pas osé faire de peur de la réaction russe. Sans parler du fait que Trump vient de nommer en "Israël" un ambassadeur partisan des colonies qui veut s’installer à Jérusalem. Non, vraiment, ce type ne m’inspire plus confiance.


    • Je ne suis pas d’accords avec toi, ça fait à peine quelques mois qu’il a été élu et tu crois qu’il suffit de tenir se promesses en enfonçant les portes à grand coup de pieds ? C’est plus complexe que ça et il faudrait que tu prennes beaucoup plus de recule que ça très sincèrement.
      Car j’ai l’impression que tu ne vois pas ses opposants dans son propre pays et les enjeux stratégiques que cela comporte à la moindre parole.
      Et concernant l’embargo contre la Russie lorsque Trump a dit vouloir le retirer c’était avant que l’oligarchie accélère les tumultes de l’Ukgraine contre la Russie.
      Tu ne peux pas arriver là et dire "il faut arrêter nos op sous faux drapeaux en ukraine.
      Dit toi bien une chose @Nabil, tu crois qu’un président pour l’oligarchie se ferait autant salir par les médias mainstream si il allait dans leur sens ?!

      Un peu de bon sens, même si ce n’est pas pour autant qu’il faut prêter une foie aveugle à qui que ce soit, Trump c’est le meilleur choix.


    • Le dossier Podesta va sortir. Le FBI est dessus


  • Il doit bien y avoir un moyen de "neutraliser" ces democrates tellement "humanistes !"

    non mais serieusement ça fait 15 jours qu’il est au pouvoir mais c’est un harcelement permanent !

    les americains qui ont voté Trump doivent reagir !

     

    • Soros a décrété que Trump serait un dictateur !
      Il active tous ses réseaux dans ce sens, afin de le pousser à la faute, pour le faire destituer !
      Attendons que Trump se stabilise dans sa fonction (presque 60% des Américains sont satisfaits de ses premières mesures ) et là Soros va devoir numéroter ses abatis !


  • Poutine est la pierre d’achoppement sur laquelle Fillon et Trump sont en train de trébucher. Lors de la victoire de Fillon au second tour de la primaire de droite, le député Hervé Mariton longuement interrogé sur BFM, ne décolérait pas sur le positionnement pro-Russe de Fillon et sur la situation... en Syrie (la France ne l’intéressait manifestement pas). Longtemps présenté comme de "droite catholique", en fait Hervé Mariton est juif. C’est lui-même qui le dit n’en pouvant plus probablement d’être assimilé à un vulgaire catho.

    Mariton : "Je suis juif ! Je ne suis pas le catho de service"


  • "la Russie ... place qu’elle avait perdue dans les années 90..."
    Voyons cela de plus pres : Quand est-ce que l’URSS de 1917 a 1992 a ete Russe ?
    Oui, avec Wlassof et son Armee Russe de Liberation ! Les ecussons aux bras representaient la croix de Saint Andre, le Saint Patron der la vraie Russie, dont l’URSS a ete l’anti-these complete sur tous les plans. Donc soyons serieux ici dans la redaction d’E&R. Les troupes de l’Axe furent celles qui reintroduisirent la pratique des cultes Chretiens ; Lisez ou relisez "Ma campagne de Russie" de Leon Degrelle sur ce sujet ; C’est veritablement et profondement edifiant.


  • Ce type a détrôné la fiction, une campagne fascinante, un début de mandat détonnant avec les hordes de furies à ses trousses. Chaque jour, on se demande ce qu’il va nous sortir, on le crois systématiquement au bord de gouffre et à chaque fois il évite les balles. Je parie qu’on se bats déjà à Hollywood pour choper les droits qu’il faut pour une future série, tandis que Scorsese rêve de tourner un biopic de Duterte...

     

  • Quelles que soient les intentions réelles de Trump, plus rien ne sera jamais comme avant. On ne pourra jamais affirmer qu’il y eu un avant et un après Obama, mais là, il rebat tout le jeu de cartes.
    Il est assez intelligent pour s’entendre avec Poutine et adapter sa politique. Trump n’a plus rien à perdre. Il a réussi et il fait un gros f... à l’establishment atlantiste. Je pense qu’il avance pas à pas et qu’on peut lui laisser le bénéfice du doute. Il a réveillé le monde d’un sommeil qui glissait vers le cauchemar. Est-ce que ça pourrait être pire ?


  • "Poutine est un tueur !"
    L’ennemi c’est la bonne pensée au service d’un système perfide. Les journalistes et les gens la servent par ignorance, peur et peur d’être obligés de se remettre en question. Quelle tension en ce moment dans le monde occidental !


  • Poutine est surtout un tueur de terroristes takfiristes, qu’ils soient de Daech ou d’ Al qaïda. C’est ce que voulait peut être dire ce journaleux.

     

  • La fonction de président est la plus difficile, ingrate et dangereuse pour tous ceux qui veulent être sincère ou honnête. Donc, tirer des conclusions comme ça sans connaître les tenants et les aboutissants de tout ce qui se passe dans le monde, vaux mieux alors attendre pour voir.
    En politique l’indifférence est la clé de la réussite.


  • Ah, ça, je crois que l’état profond ricain ne va pas aimer...