Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

Un malaise sur fond de Brexit, de défense, de commerce et de nationalisme

Les Allemands avaient bien préparé cette première visite diplomatique chez le numéro un occidental. Et tout s’est écroulé en un instant, sur un point de détail, mais lourd de sens : Donald Trump, devant les caméras et les photographes, a refusé de serrer la main d’Angela Merkel qui le lui proposait.

 

 

On savait les rapports tendus entre les deux dirigeants, pour de nombreuses raisons. D’abord, Merkel avait pris la tête de la fronde anti-Trump lors des élections américaines de novembre 2016, avec un François Hollande suiveur, comme d’habitude. Il s’agissait pour la chancelière de défendre les intérêts de l’Allemagne, notamment sur le dossier de la défense, Trump ayant annoncé pendant sa campagne qu’il ne voulait pas que l’Amérique continue à financer l’OTAN presque toute seule. Le parapluie américain oui, mais si les Européens crachent au bassinet. Pour l’Allemagne, qui ne dépense pas énormément pour sa défense, la proposition de Trump équivalait à augmenter le budget des armées jusqu’à 2% du PIB.

Mais il n’y a pas que le volet militaire, l’économie vient en première ligne creuser les différences entre les États-Unis et l’Allemagne. L’Allemagne, cette puissance exportatrice sans égal, qui a su développer son industrie en pleine mondialisation, alors que tous ses grands alliés occidentaux perdaient ou abandonnaient une partie de ce secteur clé, ne veut pas d’une Amérique qui ferme ses frontières. Idem en Europe : la domination allemande ne souffre aucune frontière, aucune souveraineté industrielle nationale. La volonté de Trump de mettre un terme à la désindustrialisation de son pays heurte les intérêts allemands. Même si les États-Unis ne sont que le troisième partenaire commercial de l’Allemagne. Provocation ou signal clair, Merkel est venue à Washington avec les PDG de BMW et de Siemens, deux entreprises puissantes très implantées sur le territoire US...

 

 

La renégociation des grands traités commerciaux mondiaux fait craindre à l’Allemagne une hausse des droits de douane, qui serait préjudiciable à ses exportations. La question des migrants a aussi clivé dans la négociation entre les deux pays : le fait que Merkel soit pour une ouverture très sorossienne des frontières, alors que Trump prône tout le contraire. Une attaque qui avait fait mal à la chancelière, déjà très critiquée par sa population pour sa politique d’acceptation d’un million de migrants par an. En Europe des murs tombent, en Amérique ils surgissent...

Dernière chose, qui ne concerne pas que l’Allemagne, qui protège avant tout ses intérêts, comme elle le fait en Europe (au détriment de ses « partenaires »), la chancelière représente en quelque sorte le fer de lance de l’Union européenne, une union en mauvais état, qui vient de perdre une partie du Royaume-Uni. La tentation séparatiste existe aux Pays-bas, mais le danger semble écarté avec la victoire de la droite populaire sur Geert Wilders. En France, un Frexit est encore possible si Marine Le Pen arrive au pouvoir. La relation franco-allemande sera sans doute plus difficile qu’avec le docile Hollande, doublement soumis au commissaire européen Moscovici et à la chancelière allemande... C’est pourquoi le soutien de Trump à Nigel Farage avait estomaqué les européistes. C’est là où l’on quitte l’économie pour entrer dans l’idéologie, ou la défense des valeurs : le très nationaliste Stephen Bannon préfère des nations fortes à une Europe molle, pour des raisons de sauvegarde de l’occident. Et ce n’est pas rien, car dans ce cas, le politique prime l’économique.

 

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Merkel, Trump et le renouveau nationaliste qui contrarie le pangermanisme,
sur E&R :

 






Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1685928

    J’adore ! Merkel bientôt dans un placard à balais

     

    Répondre à ce message

  • #1685962
    Le 18 mars à 19:22 par philippe bestetti
    Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

    trump à fini par serrer la main d’angela apres la conférence de presse . bon à souligner

     

    Répondre à ce message

  • #1685979
    Le 18 mars à 19:52 par messas
    Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

    j’espère que marine le pen et/ou ses conseillers visionnent les interventions de mr soral et notamment ses propos sur les musulmans du quotidien. car en effet cet "électorat" pourrait faire la différence le mois prochain.
    il ne faut pas se tromper "d’ennemi" et avoir le courage de désigner les vrais fumiers qui oeuvrent contre les intérêts de la France.

     

    Répondre à ce message

  • #1685981
    Le 18 mars à 19:57 par Risitas
    Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

    Du coup qu’attend l’Allemagne pour foutre les militaires américains dehors et se remilitariser a fond la caisse, annexer les territoires voler par la Pologne et s’allié avec la Russie et ainsi éjecter les pourritures de britanniques et d’américains dehors de l’Europe !?
    Car ce serais sa du vraie nationalisme allemand !

     

    Répondre à ce message

  • #1686033
    Le 18 mars à 21:25 par Henrique
    Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

    MSM Fake News les gars. Quand c’est pas le moment des serrages de mains, bein pas de serrage de main. Point. Regardez les images de RT avant de vous extasier naïvement. De là à dire que les MSM continuent de manipuler tout le monde et même la planète reinformation, il n’y a qu’un pas qui est aisément franchi. Cordialement

     

    Répondre à ce message

    • #1686155
      Le 19 mars à 07:11 par hananas
      Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

      Nous sommes sensibles à toute espèce de signe encourageant, tant on nous en prive.
      Alors on nous dit qu’il n’a pas voulu serrer la main de la mère Kel : joie, bonheur !
      C’est qu’on voudrait tellement que Trump lui fiche une claque à cette imposteuse !
      Mais Trump s’intéresse aux intérêts d’une certaine Amérique, qui ne sont pas forcément les nôtres.
      Et donc la claque, il nous la laisse.

       
    • #1686166

      Ne prenez pas présomptueusement les gens pour plus bêtes qu’ils ne sont (même si ça permet de se faire mousser à peu de frais). Et ne mélangez pas tout. Même si Trump lui a bien entendu forcément serré la main avant et après (ce n’est évidemment pas le mufle dépeint par beaucoup), il n’empêche qu’il s’est quand même fait un petit plaisir pendant l’incontournable séance officielle où Merkel lui suggère en anglais (il ne peut donc pas ne pas l’avoir comprise et entendue) un serrage de mains pour la photo officielle (comme cela a très souvent lieu lors de ce genre de séquence vue et revue) et qu’il lui met bien un vent à ce moment-là. Point final. Cordialement.

       
    • #1686876
      Le 20 mars à 00:34 par Nicolas
      Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

      En effet faudrait se calmer. Vous avez entendu le barouf des journalistes en comparaison du chuchotement de Merkel ? Il semble ne pas l’avoir entendu tout simplement.

       
    • #1686929

      Ah bon il semble ne pas l’avoir entendu ?! Ben ça c’est convaincant @ " Nicolas ". Vous en avez d’autres comme celle-là ? Le fait d’être en désaccord ne signifie pas ne pas être calme. C’est très léger, et pour cause.

       
    • #1686938

      J’ajoute que sur la vidéo on entend, préalablement, les demandes répétées et insistantes des journalistes de cette poignée de mains (handshakes répété bruyamment et à de nombreuses reprises, ceci dit pour illustrer le barouf que vous évoquez vous-même), avant que Merkel ne sollicite cette poignée de mains en personne. Plutôt que de demander aux autres de se " calmer " (kesako), il vaudrait mieux songer à sortir de cet inexplicable déni. À moins que l’explication réside tout simplement dans la difficulté à reconnaître que l’on s’est tout simplement trompé, comme ça peut arriver.

       
    • #1687600
      Le 21 mars à 00:35 par Nicolas
      Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

      Salut Eric, le flic des commentaires E&R lol, ça faisait longtemps que je m’étais pas fait attraper... L’incitation au calme n’a rien à voir avec le désaccord en lui-même (forme) mais avec le gout du sensationnel qu’un Trump en conflit avec Merkel véhicule (fond). Ok pour les "Handshakes" que je n’avais pas entendu. Par contre si je ne suis pas convainquant vous ne faites pas plus d’effort pour démontrer qu’elle l’aurait entendu... Je me demande comment vous faites pour accuser d’un déni de réalité avant même de laisser le temps de lire et de réfléchir à votre argumentation et d’en entendre la réaction, poussant même le bouchon jusqu’à voir dans ce déni imaginaire l’explication de l’erreur de compréhension source de ce même déni, où lorsque l’effet précède la cause ; on se croirait dans un scénario alambiqué à la retour vers le futur...

       
    • #1687991

      Bonjour à vous. Ne voyez pas des flics partout où quelqu’un est en désaccord avec vous, sans quoi vous risquez d’en voir beaucoup. Un peu de mesure, svp ! :-) Faut se calmer, comme vous dites. Pour le reste, votre commentaire est particulièrement confus voire alambiqué. Et surtout de mauvaise foi, ceci expliquant sans doute cela. Le plus fort étant tout de même ceci :
      " Par contre si je ne suis pas convainquant vous ne faites pas plus d’effort pour démontrer qu’elle l’aurait entendu... " !!!
      Ah bon ! Elle ou il ??? Dans la mesure où c’est elle qui le sollicite, c’est lui qui est censé l’entendre, il y a donc comme un léger problème. Et par ailleurs, si l’on admet qu’il ne peut pas ne pas avoir entendu les journalistes (comme vous en convenez tout de même) alors il faut convenir également qu’il ne souhaitait donc pas faire de poignée de mains officielle. Fin de l’histoire. Sauf à penser aussi qu’il n’avait pas vu que Merkel était assise à côté de lui ... pendant qu’on y est ! :-)
      J’en conclurai donc à nouveau à la difficulté à admettre que l’on s’est trompé. Pas grave.

       
    • #1688273
      Le 21 mars à 23:13 par Nicolas
      Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

      Cet expression de flic est certes un peu grossit par humour mais elle dénote quand même une observation que j’ai faite. Vous ne laissez pas passer grand chose... C’est un compliment dans le sens où ça confine parfois à l’abnégation.
      Je voulais bien sur dire "il" au lieu de "elle". Il a donc entendu les shakes hands mais dans ce cas ce serait plus un affront aux journalistes, et en cela on reconnait bien Trump à ne pas vouloir se laisser dicter ce qu’il doit faire par cette nuée d’insectes excités.
      Où me serais-je donc trompé s’il n’y a pas de refus direct à Merkel. Il lui a bien serré la main avant et apres cette rencontre.
      Quelle alambique ? La votre ? J’ai révélé un aspect illogique dans votre phrase précédente, ça arrive à tout le monde quand on écrit vite et beaucoup.
      Votre passion d’avoir le dernier mot transparaît un peu trop. Je te dis que tu as tord, c’est clair !

       
    • #1688384

      On va dire merci pour le compliment alors. L’abnégation est souvent une qualité, du moins quand on a raison. Ce dont je me réjouis ici :-)
      " Quelle alambique ? La votre ? J’ai révélé un aspect illogique dans votre phrase précédente, ça arrive à tout le monde quand on écrit vite et beaucoup.
      Votre passion d’avoir le dernier mot transparaît un peu trop. Je te dis que tu as tord, c’est clair ! "
      Merci pour cette nouvelle démonstration parfaite de mauvaise foi et d’inversion accusatoire. Je ne vous dirai pas que c’est bien tenté car ce n’est pas le cas. Je note extrêmement l’extrême faiblesse de " l’argument " selon lequel il faudrait voir un affront ... aux journalistes !!! Ben tiens, aïe aïe aïe. Mauvais exemple d’abnégation ici :-) Encore une fois ce n’est pas grave, mais vous devriez faire attention quand même, c’est pas joli de coller ses torts sur le dos des camarades. Vous avez parlé un peu vite, tout le monde peut se tromper mais faut juste savoir l’admettre humblement. On est quand même ici et de manière globale entre grandes personnes me semble-t’il et on peut donc s’éviter ces enfantillages. D autant plus sur un " sujet " plus marrant qu’autre chose puisqu’il est assez plaisant de voir les Merkel et Cie renvoyés au ridicule et au caractère bêtement imprudent de leurs positions antérieures à l’égard de Trump.

       
    • #1688439

      On va dire merci pour le compliment " un peu " grossi alors. L’abnégation est souvent une qualité, du moins quand on a raison. Ce dont je me réjouis ici :-)
      " Quelle alambique (sic) ? La votre (re-sic) ? J’ai révélé un aspect illogique dans votre phrase précédente (ah bon ?!), ça arrive à tout le monde quand on écrit vite et beaucoup.
      Votre passion d’avoir le dernier mot transparaît un peu trop. Je te dis que tu as tord, c’est clair ! "
      Merci pour cette nouvelle démonstration parfaite de mauvaise foi et d’inversion accusatoire. Je ne vous dirai pas que c’est bien tenté car ce n’est pas le cas. Je note extrêmement l’extrême faiblesse de " l’argument " selon lequel il faudrait voir un affront ... aux journalistes !!! Ben tiens, aïe aïe aïe. Mauvais exemple d’abnégation ici :-) Encore une fois ce n’est pas grave, mais vous devriez faire attention quand même, c’est pas joli de coller ses torts sur le dos des camarades. Vous avez parlé un peu vite, tout le monde peut se tromper mais faut juste savoir l’admettre humblement. On est quand même ici et de manière globale entre grandes personnes me semble-t’il et on peut donc s’éviter ces enfantillages. D autant plus sur un " sujet " plus marrant qu’autre chose puisqu’il est assez plaisant de voir les Merkel et Cie renvoyés au ridicule et au caractère bêtement imprudent de leurs positions antérieures à l’égard de Trump.

       
  • #1686095

    La rencontre Trump Netanyahu a été beaucoup plus chaude.
    Remarque, Nethanyahu étant chez lui partout, c’est un peu normal.

     

    Répondre à ce message

  • #1686113
    Le 19 mars à 00:36 par Retour au pays
    Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

    Trump ; " notre """loby-militaro-industriel""" va continuer à implanter des missiles nucléaires via l’otan qui viole les traités mondiaux en faisant ça et vous allez allonger les billets ! "
    Merkel ; """ yep """

     

    Répondre à ce message

  • #1686148
    Le 19 mars à 04:44 par WilliamItWasReallyNothing
    Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

    Allez lire les commentaires (en anglais) sur cette discussion Twitter ça vaut vraiment le coup ! Un vrai bon ramassis de fadaises mondiallo-compatibles laissées pas des gourdasses pre-pubère et autre invertis de la jacquette, c’est carrément la voix de son maître au paradis des bobos (ou plûtot des bozos si on les considérent comme l’ennemi). En un mot comme en cent, hilarant !

     

    Répondre à ce message

  • #1686202
    Le 19 mars à 09:53 par Batouri Ngoffi
    Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

    "En France, un Frexit est encore possible si Marine Le Pen arrive au pouvoir."

    Peut-on reprocher aux merdias impérialistes ce que l’on pratique soi-même ? C’est une contre vérité de dire que le Frexit ne serait possible que si Madame Lepen gagnait les élections. Nous savons tous que c’est le programme clairement affirmé de Messieurs Asselineau, Cheminade aussi. Pourquoi ne pas parler d’eux si on défend vraiment la vérité ?

    Lorsque l’on critique une certaine façon d’être au monde comme on le fait de l’ordre ploutocratique, il faut être cohérent pour ne pas souffrir de la critique faite à l’autre.

     

    Répondre à ce message

    • #1686334

      " Nous savons tous que c’est le programme clairement affirmé de Messieurs Asselineau, Cheminade aussi. Pourquoi ne pas parler d’eux si on défend vraiment la vérité ? "
      Reponse très simple : parce qu’ici on est dans le sérieux et le pragmatisme, et pas dans la pingouinade. On parle de rapports de force présents et d’élections majeures qui ont lieu dans une poignée de semaines seulement. Comment peut-on poser sérieusement des questions pareilles ? Ça c’est une vraie question. Question suivante donc, sauf si elle est encore débile.

       
  • #1688297
    Le 22 mars à 00:20 par messas
    Donald Trump refuse de serrer la main à Angela Merkel

    on est sûr que c’est sa main qu’elle voulait tenir ???? sinon moi je comprend tout à fait le "rateau" qu’il lui met.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents