Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Draghi actionne la planche à billets et baisse les taux directeurs

Fuite en avant financière et destruction de l’économie réelle

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a annoncé une baisse de tous les taux directeurs et une augmentation du rachat de dettes pour soutenir l’économie européenne.

« Super Mario » n’a pas failli a sa réputation jeudi 10 mars. Le président de la BCE Mario Draghi, qui s’est engagé dans une lutte contre l’inflation trop basse, est même allé plus loin en dévoilant une série de nouvelles mesures pour ne pas décevoir les marchés à l’issue de la réunion de son conseil des gouverneur particulièrement attendue dans le secteur de la finance.

 

Baisse des trois taux directeurs, dont le principal à zéro

Le conseil de l’institution monétaire (6 directeurs et 19 gouverneurs des banques centrales nationales de la zone euro) a décidé d’abaisser encore davantage l’ensemble de ses taux directeurs, déjà ramenés à des niveaux historiquement bas depuis plus d’un an.

Le taux central (référence pour le crédit en zone euro) a été abaissé de 0,05% à zéro. Le taux de dépôt (qui s’applique aux banques parquant des liquidités en surplus pour 24 heures auprès de la BCE) a été ramené de -0,30% à -0,40%. Ce-dernier est négatif depuis juin 2014 et avait déjà été abaissé à deux reprises par le passé.

Mario Draghi a déclaré que ces taux directeurs pourraient descendre encore plus bas. Ils « vont rester aux niveaux actuels ou plus bas pour une longue période, bien au-delà de l’horizon de nos rachats d’actifs », c’est-à-dire mars 2017, a-t-il précisé.

 

Le programme « QE » renforcé

En parallèle, la banque centrale va muscler à partir d’avril son vaste programme de rachats de dettes, le « QE » pour « quantitative easing » lancé en 2015. Il va racheter jusqu’à 80 milliards d’euros de titres chaque mois, contre 60 milliards jusqu’à présent, et ce jusqu’en mars 2017.

Lire la suite de l’article sur boursorama.com

 

Pour comprendre l’imposture de la Banque centrale européenne, revoir les interventions d’Olivier Delamarche sur BFM Business les 1er et 8 février 2016 :

 

 

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • les montants sont tellement énorme que personne ne s’en rend bien compte.

    80.000.000.000€ par mois soit (à 40 petits milliards près) un trilliard (je ne sais même pas si ca se dit (par an) ...

    mis en perspective sur les 400 millions d’européens ca veut dire 2.500€ par an et par tête de pipe (et ça dure depuis des années)

    je ne sais pas pour les autres mais moi je ne les ai pas vu arriver dans mes poches ces 2500€ annuels ! tout ce que je vois c’est uniquement des taxes, des amendes et une économie qui part en sucette !

     

    • ah ben c’est le principe de l’argent fiat, t’en voit que l’inflation si c’est pas toi qui imprime... d’où le bitcoin.


    • Ou 25.000 € par an pour 10% de la population...
      Ou, encore plus probable, 2.500.000 € par an pour 0.1% de la population...

      1. Impression et accaparement de fausse monnaie, destruction de l’économie
      2. Echange de fausse monnaie contre des biens matériels durables (immobilier...)
      3. Crise financière, on accuse le peuple d’être fainéant, on lui fait rembourser la dette
      4. Retour au 1.

      Durant tout le cycle, on invoque évidemment la Sainte Propriété Privée, bien pratique quand on est un voleur. Et la Sainte Egalité aussi bien sûr, bien pratique quand on a tué ses opposants et qu’on tient tout le monde en laisse.

      C’est amusant de faire le parallèle avec les Jeux massivement multijoueur dotés d’une économie virtuelle. Parfois, durant la phase de test ou même après, des petits malins exploitent des bugs pour s’enrichir rapidement, comme par exemple en dupliquant à l’infini des objets qu’ils revendent ensuite à des personnages non-joueurs (=impression de fausse monnaie).

      Comment s’en sortent les développeurs, quand l’économie virtuelle de leur jeu est au tapis ? Ils bannissent les tricheurs et font une remise à zéro des compteurs pour tout le monde.

      Je cherche, mais je ne vois pas comment faire autrement.


  • correction faite, la zone euro compte 338 millions d’habitants ... donc les 960 milliards annuels imprimés par la BCE et donnés aux banques correspondent à 2840€ par an et par tête de pipe ...

     

  • Comme l’a dit Delamarche, Draghi en garde sous le pied. Ne vous y trompez pas, ces mesures restent très modérées par rapport à ce que le marché espérait car l’euro s’est renforcé et les marchés repartent à la baisse...


  • Pour rappel 07’55, le mensonge d’Attali face à la pédagogie, la bienveillance d’Etienne Chouard notamment concernant la politique monétaire de la BCE s’appuyant sur un discours de Draghi prônant la lutte contre le chômage
    http://www.dailymotion.com/video/x2...
    L’agressivité, la médiocrité similaires à celles d’Haziza face à la détermination de Vincent Lapierre.


  • la planche à billet c’est tout simplement racheter les avoir pourris des banques contre des liquidités. cela sert uniquement à sauver les banques de la faillite.
    la preuve s’il en est : les rachats concernent maintenant aussi les obligations d’entreprises. les banques pourront enfin se débarrasser de leurs actifs pourris privés .


  • Pendant que l’économie réelle s’effondre, le QE permet aux banques et autres fonds d’investissements d’emprunter de l’argent (qui ne vaut rien) à des taux extrêmement avantageux et de les investir soit dans l’immobilier (vente à la découpe qui pénalise les locataires), les entreprises (en général les fonds vont augmenter les bénéfices en restructurant, cad licencier, vendre des actifs essentiels à l’entreprise...etc) des actions, des obligations à haut risque.

    Bref l’économie financière se porte très bien alors qu’elle provoque des dégâts pour les entreprises et les gens qui travaillent (des dégâts économiques et sociaux en langage de gauche ce qui permet de masquer par les mots, la réalité cad les gens, le peuple).

    la finance contre le peuple...ça me rappelle le Bourget. Un vrai crash !


  • Photo éloquente d’une tombe vivante.

     

  • #1417234

    Le cycle

    Un QE fait monter temporairement la bourse par l’afflux d’argent frais
    Il ne peut être "financé" que par une politique des taux négatifs
    Les taux négatifs détruisent l’économie puisque la cause de l’investissement de l’épargne c’est justement le taux : il n’y a aucune raison d’investir votre épargne si c’est pour recevoir une facture en retour.
    Les QE vont détruire l’économie, rajouter du chômage, faire baisser la consommation.
    Les marchés vont alors corriger à la baisse leur accès d’optimisme du jour où ils ont reçu les sous de la BCE
    La baisse sera plus forte que la hausse qu’avait provoqué l’afflux d’argent frais : en effet, l’économie réelle se porte moins bien au temps T+1 qu’au temps T-1 du fait de la baisse de consommation et du chômage
    un nouveau QE sera nécessaire plus fort et plus dévastateur

    La fréquence du cycle et les l’amplitude des variations

    Les effets anesthésiants des QE sont de plus en plus courts, hier de plusieurs années, aujourd’hui pas plus de six mois.
    Il faut toujours plus de QE pour toujours moins d’effet anesthésiant
    L’amplitude des variations sur les cours s’amplifie donc : le marché perd confiance parce que l’économie réelle se détruit au rythme des QE

    Le point de rupture

    Lorsque le cycle sera inférieur à trois mois, la rupture sera consommée

    En effet, nous n’aurons pas fini de faire les comptes des effets bénéfiques des QE que déjà la correction des marchés économiques et financiers l’auront effacé ; au premier trimestre on allait mal et au second encore plus mal !

    Il nous restera des dettes colossales avec une économie en berne et toutes les banques en faillite ;

    Le roi sera nu


  • Le premier type qui parle dit : "pour reduire les dettes, il faut baisser les taux".

    Or, d’apres Bloomberg "Negative interest rates are an act of desperation, a signal that traditional policy options have proved ineffective and new limits need to be explored. They punish banks that hoard cash instead of extending loans to businesses or to weaker lenders".

    Les taux d’interet negatifs decouragent les banques a stocker du cash, et encouragent a investir, autrement dit, a preter.

    Une consequence des taux negatifs est plus de dettes. Je crois que ce type est un peu a la ramasse, ou alors il est paye pour diffuser sa propagande sur les dettes.