Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Du salaire à vie au revenu social

Même à gauche, on commence à comprendre que le Système se fout de nous

Ce n’est pas une révolution que nous sommes en train de vivre depuis des décennies, c’est, plus précisément, une fin de civilisation… mais qui résiste avec une violence aveugle, devenue mondiale : la guerre de tous contre tous n’épargne plus grand’­monde.

 

Parce qu’il y a lieu de craindre que ce conflit aboutisse à l’extinction de la race humaine, aussi inexorable que fut celle des dinosaures, faut-il renoncer à tout espoir que l’humanité s’en sorte, qu’elle sache mettre à profit son intelligence pour s’ouvrir à une civilisation moins violente, moins inégale, et vivre en paix dans une nature généreuse qui lui offre encore tant de possibilités… ? Car l’actualité, telle qu’elle est présentée par les grands médias dits d’information, apporte chaque jour de nouvelles raisons de désespérer de nos « responsables » politiques.

Après les avoir élus sur de belles « promesses de campagne », les citoyens ont le sentiment que leurs « décideurs », aux plus hauts niveaux, ont un bandeau sur les yeux, qui les rend aveugles aux réalités et inconscients des conséquences de leurs décisions pour les populations dont ils ont sollicité le mandat. Le nombre des abstentionnistes aux diverses élections augmente donc, si bien qu’un élu peut n’avoir été désigné que par à peine un ou deux électeurs sur dix inscrits, c’est leur façon de manifester leur refus de choisir des représentants qui, puisqu’ils ne défendent pas leurs intérêts, ne les représentent pas.

 

La démocratie politique n’est plus qu’un leurre, Pourquoi ?

Alors pourquoi la démocratie politique est-elle ainsi devenue un leurre ? Tout simplement parce que « faire de la politique » est devenu une profession. Une profession lucrative, très honorifique, et conférant tant d’avantages de toutes sortes que le seul objectif poursuivi par ces « professionnels de la politique » est devenu… leur propre carrière.

Et cette ambition ne passe pas que par de beaux discours, soigneusement préparés par d’autres professionnels. Elle les pousse à des alliances provisoires, à des compromis et à des retournements sans scrupule, voire à des malhonnêtetés, au point que beaucoup semblent certains de leur impunité, comme s’ils estimaient que leur fonction les place au-dessus de la loi… qu’ils sont chargés de faire respecter pour qu’elle soit la même pour tous !

 

Le pouvoir de l’argent est plus fort que leur vocation

Il ne faut donc pas s’étonner en apprenant que tels ou tels « responsables » se révèlent corrompus ! Il n’y a pas qu’au Brésil ou aux États-Unis que la pression exercée par les serviteurs de l’argent est bien plus efficace que la vocation à défendre les plus pauvres (lesquels, trop souvent, passent dans le camp opposé dès que leur condition matérielle s’est un peu améliorée, mais c’est une autre histoire…) !

En Europe, l’exemple le plus frappant de ce à quoi mène le pouvoir de l’argent est le sort infligé à la Grèce par ses créanciers : ils continuent de la harceler de façon révoltante, rien, ni personne, pas même une consultation démocratique ne les arrête, ils ne cesseront pas de la piller tant qu’il y restera quelque richesse dont ils puissent encore prendre possession.

Nous n’en sommes pas à ce stade en France, mais la détérioration des services publics (santé, éducation, transports, recherche, courrier, etc.) n’a pas de cesse, inutile d’y revenir encore, tant c’est évident. Depuis des décennies, nous avons eu maintes occasions de signaler dans ces colonnes les néfastes conséquences soit des traités signés au niveau européen contre la volonté exprimée par la population ou sans son accord, soit de décisions prises à Bruxelles avec l’approbation de nos « représentants ».

La politique menée depuis quatre ans par un gouvernement qui (et c’est le comble !) se dit « de gauche » continue dans le même sens. Ce n’est pas son récent retournement apparent vis-à-vis du TAFTA qui peut faire illusion, les négociations se poursuivent toujours dans le même secret inadmissible.

Récemment, un espoir a pu naître quand, à l’issue d’une longue et sérieuse enquête au niveau mondial, la fraude des « Panama papers » a été dévoilée au public. Il fallait d’urgence une loi efficace.

On s’attendait donc à ce que les gouvernements réagissent vite et bien contre une frauduleuse organisation qui prive leurs budgets de tant de miliards  !

Ils allaient enfin prendre des mesures efficaces contre cette opacité de la gestion des multinationales qui les aide si bien à frauder le fisc… !

Hélas on a appris que ce sont des lanceurs d’alerte, des journalistes qui ont révélé ces fraudes qui sont poursuivis en justice !

Après le soutien aux banques imprudentes, après les aides financières aux grosses entreprises, toujours avec l’argent des contribuables, les niches fiscales restent bien protégées. Et de nouvelles offensives contre les populations qui en font les frais se poursuivent. Maintenant c’est le tour du code du travail d’être remis en question.

 

Trop, c’est trop

Nos « responsables » ont entrepris de réformer la loi qui protégeait les travailleurs, de façon à faciliter les licenciements. Ils osent même affirmer que cela va permettre de créer des emplois. Mais à qui prétendent-ils faire croire que des patrons vont créer des emplois dont ils n’ont pas besoin ?

Après le « Pacte de responsabilité » (!), après des milliards d’exonérations fiscales, après la loi Macron, l’ANI (…voir GR 1142, 1162 etc.), cette politique de l’offre a montré ses effets et quels sont les intérêts qu’elle soutient aux dépens d’une large majorité de la population.

Il y a même des députés qui l’ont compris et qui osent le dire. Mais s’ils refusent cette loi « Travaille ! », le gouvernement semble prêt (aujourd’hui 9 mai quand j’écris) à la faire passer de force par le « 49-3 », comme il l’a déjà fait pour la loi Macron ! On se demande même si, ensuite, le PS ne va pas exercer un véritable chantage sur les élus qui ne peuvent pas approuver cette politique, pour qu’ils se taisent, afin de prouver « la cohésion du parti au pouvoir » ? Et si ces derniers accepteront pour garder le soutien du parti à leur carrière ?

 

Tous debout ?

Apparemment, une limite de ce qui est tolérable en matière de démocratie politique semble avoir été dépassée, car cette proposition de loi a déclenché une vaste manifestation de ras-le-bol.

La contestation citoyenne a entrepris, puisqu’elle n’a pas d’autre moyen de se faire entendre, de s’exprimer par des réunions publiques et pacifiques, sous l’appellation Nuit debout, place de la République à Paris.

Elle est tellement motivée qu’elle s’est vite étendue dans les grandes villes.

Et il y a plus. Elle va maintenant plus loin que la critique de cette forme « moderne » (!) de la politique, de ce refus qu’une « élite » décide contre la volonté populaire. Elle se transforme en expérience de démocratie réelle ! Jusqu’à oser élaborer une alternative ! Et comme les questions qu’elle soulève dépassent les frontières, puisque la même politique sévit partout, le mouvement s’étend au-delà…

L’espoir pourrait-il naître  ?

Lire la suite de l’article sur economiedistributive.fr

 

Après cette petite charge contre le Système et ses mensonges, charge qui s’affaiblit quand elle estime que le mouvement « Nuit debout » peut apporter quelque chose au peuple (à l’heure qu’il est, cette fanfaronnade bobo a déjà disparu), nous illustrons le propos qui reste lui, sérieux, avec ce documentaire social datant de 2015 (attention, il peut y avoir des intervenants qui diffusent des clichés de gauche, mais généralement de la gauche du travail) :

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

Pour en savoir plus sur le Réseau d’économie solidaire :

Le travail, abandonné par la gauche et la droite, voir sur E&R :

La question sociale, tabou de la gauche « libéralisée »,
lire sur Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1532866
    le 12/08/2016 par Ciceron
    Du salaire à vie au revenu social

    Oh la la, revoilà cet illuminé de Friot (sur ce sujet, sur d’autres sujets, il dit des choses intéressantes, par exemple sur le financement de l’AP-HP dans les années 60) et sa marotte de salaire à vie.

    Je passe sur l’usine à gaz (évaluation des diplômes, commission, système de promotion etc.) qu’il imagine pour organiser son truc : le coeur du coeur, c’est que son projet est celui de l’assistanat généralisé (dans les faits, peut être pas dans les intentions).

    Sous couvert de libérer l’homme de l’esclavage salarial, il en ferait un lumpenprolétaire encore inédit à ce niveau dans les sociétés occidentales, dont la becquée dépendra exclusivement de l’Etat.

    Effroyable.

    70 ans d’expérience communiste pour entendre des insanités pareilles.

    Et je passe aussi sur l’appel d’air ainsi créé, de toutes les régions du monde où les gens n’auraient malheureusement pas la chance de bénéficier d’une telle manne providentielle sans lever le petit doigt.

     

    • #1533036
      le 12/08/2016 par proutzor
      Du salaire à vie au revenu social

      je crois que les cotisations sociales tel qu’elles existent aujourdhui, ainsi que les loyers, ainsi que toutes les ponctions obligatoires sont deja une énorme usine à gaz.
      le systeme scolaire est une usine à gaz.
      la finance est une usine à gaz.
      L’état, c’est les citoyens, ce n’est pas l’état qui nourrit le citoyen, c’est le citoyen qui nourrit l’état.


    • #1533066
      le 12/08/2016 par Ciceron
      Du salaire à vie au revenu social

      A Proutzor

      L’usine à gaz n’est pas le principal grief que je faisais contre cette idée (et au passage, elle ne supprimerait pas la plupart des usines à gaz dont vous parliez, elle s’y ajouterait).

      A la limite, si l’idée était bonne, cela vaudrait bien cette gêne.

      Sinon, votre commentaire, c’était pour dire quoi ?


    • #1534697
      le 15/08/2016 par toniodesalpes
      Du salaire à vie au revenu social

      Vous faites erreur, depuis le début l’idée du régime général des retraites, des fonctionnaires et de la Sécu a pour but de retirer des mains du patronnat les prérogatives du mode de production (donc de son financement et des revenus du travail) pour les maitres dans les mains des travailleurs et surtout pas dans celles de l’Etat.

      C’est pour ça qu’en 46 les communistes étaient seuls contre tous, meme contre les gaulistes qui étaient très étatistes, lors de la création du régime général de la sécu, les corporations voyaient d’un très mauvais oeil leurs projets, sentant le danger.

      Ce que propose Friot n’est que la généralisation de ce qui existe DEJA.


  • #1532872
    le 12/08/2016 par Max
    Du salaire à vie au revenu social

    Le salaire à vie n’est pas sérieux. Les gens doivent être rémunérés en fonction de ce qu’ils rapportent et non en fonction d’un grade. C’est naturel et ancestral : quelqu’un qui vend 100kg de tomates n’a pas à gagner la même chose que celui qui en vend 50kg juste parce qu’ils ont le même "grade". C’est une autre manière de s’eloigner de l’economie réelle.
    C’est un peu pour ça que l’URSS ne pouvait pas tenir.

     

    • #1532916
      le 12/08/2016 par Rahan Abitbol
      Du salaire à vie au revenu social

      @ Max



      Les gens doivent être rémunérés en fonction de ce qu’ils rapportent



      Je ne suis pas certain non plus que ça marche comme ça aujourd’hui, dans la plupart des boites !


    • #1532975
      le 12/08/2016 par RD
      Du salaire à vie au revenu social

      Merci pour votre humour !
      Après cela ne sauve pas pour autant le capitalisme d’état monopolistique...


    • #1532987
      le 12/08/2016 par Karim
      Du salaire à vie au revenu social

      Tu n’as rien dans le citron...

      Le système dans lequel tu vis a été pensé, et à l’école a ta appris que c’est comme ca maintenant tu es Sûre d’avoir raison. Si la vie devient un peu plus facile pourquoi dire non. Puisque la liberté de travailler existera toujours ainsi ceux qui veulent plus ne serons pas privés de servir. Et il pourrons avoir un petit plus sur les autres.


  • #1532873
    le 12/08/2016 par K dosh
    Du salaire à vie au revenu social

    Les politiques sont devenus les gardes-chiourme de la pensée imposée qui doit constituer la référence pour les moutons-citoyens , qui de leurs cotés seront persuadés de posséder (ou de conserver) leur libre-arbitre ! ...un viol sous chloroforme en quelque sorte. Certains , même, en redemanderont !

    Les hommes politiques actuels sont devenus des praticiens de l’ingénierie sociale, conscients ou non du rôle qui leur ont été confié. La contre-partie est évidemment sonnante et trébuchante par tous moyens légaux ou mêmes obscurs. L’on a jamais vu un politique mourir dans la misère....surtout s’il bénéficie du soutient des frères d’Hiram ; valeurs républicaines obligent


  • #1532880
    le 12/08/2016 par dixi
    Du salaire à vie au revenu social

    Tout est discutable ,le système actuel n’est plus viable ,il est possible de trouver une autre formule pour que tout le monde ne soit pas lésé ,mais pour çà ,il faut écarter les requins qui sont toujours à l’affut ,qui ont compris depuis longtemps que le fric est le nerf de la guerre ,et celui qui peut la gagner est celui qui aura le plus de fric ,celui la aura toujours raison .Au bout d’un moment faudra bien mettre tout à plat .


  • #1532888
    le 12/08/2016 par Bruno
    Du salaire à vie au revenu social

    Ben voyons.
    Système totalement délirant qui s’écroulerait instantanément dès sa mise en place. Dans une économie globalisée, il faut tenir compte des autres...

    De plus, donner 1500 € en revenu universel à tout jeune dès qu’il a 18 ans ...
    Plus personne n’ira travailler.

    N’importe quoi.

     

    • #1533022
      le 12/08/2016 par Gruérien
      Du salaire à vie au revenu social

      Je ne crois pas qu’il arrêterait complètement de travailler. Je ne connais aucun retraité en bonne santé qui ne fait rien, au contraire. J’en connais qui retape de vieilles voitures, d’autres qui deviennent brocanteurs, d’autres qui ouvrent des bars à vin, d’autres qui soutiennent par leur activité leurs fils entrepreneurs.
      Ce qui me gêne en revanche, c’est la non-capacité des pseudo-investisseurs à penser sur du très long terme. Je le sais depuis des décennies que le communisme intégral est excellent pour la Terre, en revanche le capitalisme entrepreneurial est excellent pour l’humanité. L’humanité et la Terre sont indissociables pour le moment, mais le jour où l’humanité s’arrachera véritablement à la Terre, l’humanité sera à nouveau sans maîtres.
      Big Brother a peur de perdre sa toute-puissance sur nous si nous avons la possibilité de quitter définitivement la Terre, pour cela que la technologie spatiale n’a pas plus évolué depuis 1960.


    • #1533031
      le 12/08/2016 par petula
      Du salaire à vie au revenu social

      Non. Cet argent retournera dans le circuit économique par le biais de la consommation. De plus il remplacera toutes les aides existantes ce qui entraînera de grandes économies car moins de fonctionnaires. Vous confondez le travail et l’emploi


    • #1533188
      le 12/08/2016 par Phil
      Du salaire à vie au revenu social

      C’est ce qui s’appelle "un salaire de base". Celui-ci ne constitue pas un revenu confortable mais plutôt un revenue du strict nécessaire. Pour qu’il soit confortable, un emploi est indispensable qui vient compléter le revenue de base. Le principe étant de supprimer toutes les aides tel allocations familiales, sécurité sociale de type CMU et autres, etc.......Pourtant ce revenue de base fera tourner le circuit économique. Des pays commencent à le mettre en place pour essai, ce qui déplait à certain, on l’aura compris. Renseignez vous.


    • #1533395
      le 13/08/2016 par apes
      Du salaire à vie au revenu social

      A "grérien",
      excuse moi mais c’est idiot ce que tu dis en réponse au commentaire. Les retraités sont actifis (quand ils sont encore en santé suffisante) car ce sont des bosseurs, la vieille école, la récompense par l’effort, c’est dans leur sang. Ils sont nés du travail, n’ont pas peur de lui et savent ce que c’est. Par contre, les jeunes ne connaissent pas ça. Cela ne les dérangerais pas de glander sur leur tablette toute la journée et ceci en étant payé... salutations !


    • #1533507
      le 13/08/2016 par Bruno
      Du salaire à vie au revenu social

      Je gagne + de 3000 euros par mois en travaillant et en stressant
      Si demain on me donne 1500 euros sans travailler, j’arrête instantanément de travailler.
      Fini le de stress et le travail : Je signe tout de suite.

      Et comme le disent d’autres internautes, mettre 1500 € dans le système, veut dire qu’une bonne partie s’évapore à l’étranger (par le biais des importations : électronique, pétrole, gaz etc). Donc mécaniquement le système s’écroule rapidement.

      De + 90 % de la population gagne moins de 3100 euros par mois en France (stats officielles).
      Ce qui veut bien dire, que
      1) le système n’est pas tenable
      2) la plupart des gens gagneraient autant en restant chez eux qu’en allant travailler
      3) Du coût aller travailler reviendrait à être payé très peu :
      Ex : Si je gagne 1500 € en restant chez moi, et 1500 + 1100 en allant travailler .
      Ca veut dire que je vais gagner environ dans les 7€ net par heure (sur la base de 150 h de travail mensuel), ce qui veut dire que je passe de 10 € de l’heure en ne faisant rien, à 17€ de l’heure en allant travailler. Ce qui signifie que je passe de 52 semaines de vacances à environ 7 semaines, pour + 70 % de mon revenu. Ce qui bien évidemment est faible, et fera qu’énormément de gens n’iront pas travailler
      _


  • #1532915
    le 12/08/2016 par marc schmit
    Du salaire à vie au revenu social

    On parle d’argent, de pouvoir d’achat, mais ça n’est pas le fond du problèmes ! Du tout ! Ils faut voir bien plus large. Plus d’argent pour acheter plus de merde à Carefour, pour avoir une télé aussi grande que celle du voisin, pour avoir les options que je veux dans ma caisse ? On reste dans le même paradigme capitaliste, la même fuite en avant, le même monde matérialiste qui tue le spirituel et l’homme au passage. Même si le salaire à vie se révélait une superbe idée, ce n’est vraiment pas une fin en soit. Ca ne fera que nous déshumaniser un peu plus, et nous rapprocher de l’homme robot sans cervelle.

    Il faut donc chercher ailleurs que dans cette solution de facilité

     

    • #1532952
      le 12/08/2016 par natura
      Du salaire à vie au revenu social

      revenir au troc ??


    • #1533795
      le 13/08/2016 par marmotte
      Du salaire à vie au revenu social

      Tout en ayant ce salaire de base, vous pouvez faire des échanges de services avec des personnes de votre entourage et vivre dans un relationnel plus épanouissant


    • #1533850
      le 14/08/2016 par Demy
      Du salaire à vie au revenu social

      Il s’agit juste de remplacer ceux qui encaissent en dormant par ceux qui sont au charbon, il n’est pas question d’enlever son bien à un petit entrepreneur, loin de là. Si ça demande une organisation collective, ou est le mal après tout nous sommes des citoyens égaux, ou bien vous pensez que certains sont plus égaux que d’autres, comme disait le regretté Coluche.


  • #1532924
    le 12/08/2016 par Melda
    Du salaire à vie au revenu social

    "Avec le salaire à vie, plus personne n’ira travailler"

    C’est peut être un peu le but, non ?

    Pour comprendre l’ idée, il faut vraiment changer vos paradigmes de pensée. Nous ne sommes plus dans un monde où l’on a besoin que 100% de la population active travaille 40h par sem. Ceux qui nous parle du retour au plein emploi sont des ringards n’ayant rien compris. Nous ne sommes plus dans un monde où les pays doivent chercher les 3% de croissance (croître jusqu’à quand ? )

    On bosse déjà tous pour se payer des merdes inutiles qu’on a nous-même produites. Au boulot, suis je le seul à avoir l’impression d’être un hamster qui court dans sa roue ? Je ne pense pas. On brasse tous de l’air. L’un travaille à remplir des sacs de sables qu’un autre travaillera à vider.

    Il faut repenser le travail. Les gens n’arrêterons pas de bosser avec le salaire à vie. Ils bosseront sans doute moins et différemment. Peu de gens voudront rester avec les 1500 euros dès debuts.

    Les gens qui aujourd’hui fuient l’emploi grâce aux allocations diverses ne le font pas foncierement à cause du travail en lui-même ; ils fuient plutôt le salariat, la servilité, le monde degueulasse de l’entreprise. L’humanité a toujours travaillé, ça ne s’arrêtera pas demain.

     

    • #1532977
      le 12/08/2016 par RD
      Du salaire à vie au revenu social

      Rien ne sera repensé dans son essence, le capitalisme disparaitra comme les précédents modes de production.


    • #1532978
      le 12/08/2016 par Ciceron
      Du salaire à vie au revenu social

      A Melda

      Vous n’avez tord, et je vous rejoins sur le fait qu’on se casse le dos pour se payer des merdes inutiles, c’est vrai.

      Mais les hommes ont besoin de maîtriser un tant soi peu leur vie, de contribuer au bien commun, d’avoir une activité utile pour eux et pour les autres, de savoir qu’ils pourront faire des choix (et dans nos sociétés, les choix impliquent l’argent, qui implique le travail). Peut être pas autant de choix que dans nos sociétés actuelles d’hyperconsommation idiote, c’est vrai, mais quelques choix tout de même.

      Mais pour cela, il est nécessaire d’avoir un minimum de stimulation par l’obligation : Céline, sans la "peur du terme" n’aurait peut être jamais été Céline.

      Si vous lui donnez la becquée, à l’homme, le piège fatal se referme : il remet au lendemain, il verra plus tard, il zone ...

      Vous pensez que dans le monde selon Friot, les gens seront moins influençables ?
      La publicité moins puissante ?
      Le matraquage moins dur ?

      Non, j’imagine, alors regardez les dégâts du RSA à la Réunion : revenu garanti, 4X4 à crédit, sur 20, 30 ou 40 ans.

      Ou encore dans les banlieues-dortoirs-mouroirs, où on se résigne à une autre sorte de vie de merde, pour soi et ses enfants, avec les allocs.

      Le bonheur selon Friot ?

      HLM pour (presque) tous, inactivité, délabrement physique et intellectuel, ronds dans l’eau.


    • #1533019
      le 12/08/2016 par Spartacru73
      Du salaire à vie au revenu social

      Je te rassure tu n’es pas seul, mais il faut une sacrée lucidité et une grande capacité à se déprogrammer de tous nos conditionnements pour en arriver à ce constat d’échec global. Et après cette prise de conscience il faut encore se faire violence pour passer à l’acte, quitter la tutelle du salariat, et commencer à vivre vraiment...


  • #1532950
    le 12/08/2016 par natura
    Du salaire à vie au revenu social

    très intéressant. Le capitalisme a bien réussi à diviser les personnes qui travaillent pour un salaire à celle qui travaillent pour toucher le chômage ou le rsa. Et oui, parce que c’est pas parce qu’on est au chômage ou au rsa qu’on végète. Au bout d’un moment il faut arrêter ce genre de bêtises.... Une mère au foyer travaille des fois deux fois plus qu’une caissière.... Les heures ne sont pas les mêmes. Bref, ce monsieur dit bien qu’on donnerait comme nom Salaire au lieu de revenus, c’est une bonne chose et c’est très bien aussi que les jeunes ne veulent plus être des Demandeurs d’emploi. Dés l’école, on travaille alors on n’a pas à Demander pour travailler. C’est une bonne idée ce salaire universel car il remettrait de l’équité entre les gens

     

    • #1533601
      le 13/08/2016 par Leïla
      Du salaire à vie au revenu social

      Je suis bien d’accord avec toi @Natura, OUI ! Une mère au foyer travaille plus qu’une caissière où une vendeuse d’une petite boutique qui ne vend rien (en centre ville c’est souvent le cas). D’autant qu’en plus de bosser plus, on est sujette au remarques et regards désobligeants, bon, moi, j’ai vécu les 2 deux, je peux en parler, et les regards obliquent je m’en contre-fiche, je dit cela pour quelques personnes que je connais qui le vivent mal. Les oubliées c’est bien les mamans. Le salaire universel oui, pourquoi pas.


  • #1532964
    le 12/08/2016 par Eric
    Du salaire à vie au revenu social

    Les commentaires de certains ici font froid dans le dos. Ils se plaignent du monde actuel et quand tu proposes une solution radicale : oui mais non, c’est du délire, l’URSS l’a déjà fait, blablabla.

    Comment voulez-vous en sortir quand même ici les mecs racontent des conneries ? Le salaire universel empêche de travailler ? Mais vous avez lu l’article ? De toute évidence NON, sauf avoir de la merde dans les yeux, il est dit dedans que tout le monde aurait par exemple 1500€ tous les mois à partir de 18 ans. POINT !!!

    Maintenant pour ceux qui trouveraient que 1500€ ne sont pas assez suffisants pour eux car ils veulent s’acheter plusieurs voitures, une plus grande maison, eux peuvent aller travailler pour gagner plus que le voisin qui ne fait rien et avoir la possibilité, contrairement au voisin qui fait de la chaise longue, d’avoir une plus grande télé, une plus grosse voiture , une maison de campagne avec potager, etc...

    Le salaire universel ce n’est pas 10.000€/personne chaque mois, sinon oui plus personne ne bosserait. Le salaire universel c’est un salaire qui permette de vivre comme si tu gagnais 1500€ aujourd’hui. Et aujourd’hui en gagnant 1500€/mois, tu comptes tes sous, tu n’es pas un riche où alors vous n’êtes pas dans la vie réelle mais encore des ado chez papa maman qui n’ont pas encore un pied dans la vie réelle ou bien patron de pme avec un super salaire et ne comprenez pas qu’avec 1500€/mois c’est pas le Pérou.

    Il est dit dans l’article qu’on plafonnerait aussi les salaires à 6000€ environ, pour éviter de retomber comme avant dans le délire du gars qui gagne des fortunes colossales. 6000€ mensuels, de nos jours, tu vis CONFORTABLEMENT SANS AUCUN SOUCIS !!!

    Donc le mec qui ne trouve pas d’emploi ou qui n’a pas envie d’aller travailler mais qui doit néanmoins vivre, on lui donnerait 1500€. Et ces 1500€ bon sang de bonsoir, sauf n’y rien comprendre, il faut comprendre que l’Etat les revois car le mec ne les fout pas sous son matelas, il est OBLIGE de les dépenser pour vivre bon sang !!! Si l’Etat te file 1500€ qui repartent dans l’économie, cette dernière fonctionne.

    Et ceux qui ne veulent pas se contenter de 1500€, iraient au taf se démener pour avoir plus, comme aujourd’hui. NON la société ne s’écroulerait pas, OUI des tonnes de gens continueraient à vouloir travailler pour gagner plus que son voisin. Ceux qui disent que plus personne ne bosserait ont un pois chiche en lieu et place de cerveau !! En fait ce sont des jaloux.

     

    • #1533067
      le 12/08/2016 par felidius
      Du salaire à vie au revenu social

      Pour apporter de l’eau à votre moulin. Une étude avait démontré qu’aude-là de 7000 euros de revenu un individu ne voyait plus son bonheur augmenter.

      Et perso les mecs que je connais qui très bien leur vie (parce qu’ils sont méritant), ils sont a 9000-10000 euros mais pour 70h de travail par semaines sans presque aucune vacance souffre de solitude dans le monde de l’entreprise (le chef doit garder ses distances). Leur argent ils ne dépense presque pas a part pour investir et cela devient plus un score qu’un outils.


    • #1533102
      le 12/08/2016 par Ciceron
      Du salaire à vie au revenu social

      A Eric,

      Le mec qui n’a pas envie d’aller travailler, alors qu’il y a du boulot et qu’il en est capable, on lui file un bon coup de pied au cul, et on lui suggère d’aller parasiter ailleurs.

      Comme dans n’importe quelle communauté saine et bien organisée.

      Vous pensez que ça amuse beaucoup de monde, de ramasser vos poubelles, de soigner vos dents ou de réparer vos routes ?

      Alors 1 500 euros pour tous, d’accord, mais service du travail obligatoire, pour le bien de la communauté : réfection de chaussée, aide aux personnes âgées etc etc

      Vous ne comprenez pas que le projet de Friot ne s’oppose pas au capitalisme, bien au contraire : il rend supportable ces pires excès (chômage de masse, paupérisation, accumulation, exclusion etc.).

      Amicalement.


    • #1533172
      le 12/08/2016 par Rahan Abitbol
      Du salaire à vie au revenu social

      @ Eric



      6000€ mensuels, de nos jours, tu vis CONFORTABLEMENT SANS AUCUN SOUCIS !!!



      Vous plaisantez j’espère ?

      En France, 70% des salariés touchent moins de 2000 € net par mois...camarade !


    • #1533206
      le 12/08/2016 par Raf
      Du salaire à vie au revenu social

      À Ciceron

      Il faudrait que le salaire de base inclut l’idée qu’on commence à 18 ans avec (par exemple) 1500 € par mois et qu’on termine à un certain âge avec (selon le commentaire de felidius) 7000 € par mois.
      Le salaire de base doit tenir compte de l’espérance de vie, de la croissance du salaire avec l’âge, du taux de personnes ayant telle compétence dans tel domaine, avec telle expérience à tel âge, etc etc.
      Bonjour l’équation...
      Et il faudrait en plus que les gens choisissent d’eux-mêmes (par hasard, ou comme si c’était inné) la bonne compétence au bon moment et au bon endroit (leur imposer pour telle ou telle raison serait totalitaire, j’en conviens).
      Le salaire de base est une équation insolvable, il y a trop de variables.


  • #1532989
    le 12/08/2016 par geof’
    Du salaire à vie au revenu social

    bon-jouir, bonsoir,
    sur ce site, il y a un gros déficit de percussion intellectuelle...
    mais je suis là !
    le lien entre le capitaliste qui "apporte" les outils de production et les salariés qui travaillent, c’est.........l’amortissement ! Quand la machine est amortie PAR le travail des salariés (et pas du patron, qui lui ne produit rien), elle devrait appartenir à l’usine, çàd aux salariés. OR, la loi comptable (des capitalistes) dit que la propriété des biens de production (pourtant remboursés) est immuable : celui qui a qqch au départ aura de plus en plus (il peut vendre l’ancien ET acheter du nouveau capital), et celui qui n’avait rien (le salarié) n’aura jamais rien (sauf un corps en ruine à 65 ans ) ! Donc, soit on change cette loi, soit on fait la Révolution...(à étudier : la contrainte de John Locke)
    Geoffrey, communiste belge : l’élite du prolétariat


  • #1533001
    le 12/08/2016 par bééee bééé
    Du salaire à vie au revenu social

    Oui le prix de loyer qui augnement chaque année , assurance habitation, électricitté en hausse et le prix du gaz, le prix du sucre pain ect ect en Fait tout augnemente.

    moi mon salaire c’est 1050 euro pour 700 euro de loyer ! pas de vacance mais heureusement il y a de la lecture sur le web comme ER.

    1500 euro net a vie ! je suis d’accord, ça fait 10 ans que je gagne 1050 euro !
    l’argent je m’enfouis mais faut régler les factures

     

  • #1533092
    le 12/08/2016 par kamino
    Du salaire à vie au revenu social

    Et si, déjà, on essayait de redresser le système avec des ficelles simples et efficaces.
    En permettant de ne pas compter ses sous à partir du moment où on a payé le loyer et les énergies.
    Donc empêcher la spéculation effrénée sur les loyers qui n’enrichissent que les propriétaires.
    En permettant à l’économie réelle de reprendre le pas sur l’économie spéculative, qui par effet boule de neige, augmente le coup de la vie.
    Peut-être en limitant la pression de l’économie internationale sur la création de richesses nationale.
    En redonnant, tout simplement, de la valeur au travail.
    Et éviter le dumping social qui pousse toujours plus les humains à se brader.

    Rien qu’avec çà, le "pouvoir d’achat" (bon sang ce que je ne l’aime pas ce terme) serait bonifié, et peut-être même assez pour ne pas avoir à réfléchir à un revenu universel. Je me trompe peut-être, surement même à un certain niveau, je ne suis pas économiste, mais çà ne me semble pas complètement idiot.
    Ce que veulent les gens les plus modestes, c’est seulement pouvoir se loger et se nourrir de façon décente, sans faire appel aux restos du coeur, sans redouter les appels de "madame agios" dès qu’il s’agit de faire réparer la vieille 106 k-way qui a encore lâchée (et qui, en plus, les fait passer pour de gros pollueurs volontaires), se faire soigner les cacholles avant de devenir édenté.
    Mais voilà, le propriétaire augmente les loyers, le coût de l’énergie augmente, comme le prix de la nourriture de merde qu’on est obligé de bouffer, et qui forcement fait grimper le coût des soins, puisque, le pauvre, il est quand même moins bien portant que le richard du coin (qui d’ailleurs s’en fout du pauvre tant qu’il ne met pas en péril son statut social).

     

    • #1533163
      le 12/08/2016 par kamino
      Du salaire à vie au revenu social

      Et pour répondre à moi-même, lisant les commentaires publiés : on voit ceux qui s’en sortent et ceux qui n’y arrivent plus. On voit les idéalistes et les "soldats du rang". On voit ceux qui viennent cracher du venin et ceux qui ont mis leur costume de bisounours. Pas de consensus, pas de réflexion allant au delà de leur profonde conviction. Un chômeur est un fainéant ou une victime. Un allocataire du RSA est un profiteur ou un bafoué. Pleins, pleins d’avis bien tranchés, mais pas de vraies réflexions. Mais merde, on vous demande pas de mettre de l’eau dans votre vin, seulement de voir qu’au delà de nos petits avis, la plupart des gens, pas tous, mais assez pour que ce soit d’eux qu’on s’occupe, ne veulent qu’avoir une vie ou ils pourront arpenter les rues avec la tête droite, et un boulot (même pas super intéressant s’il le faut) suffisamment rémunéré. Je le répète, ce n’est que mon avis, et je dis peut-être de la m...., mais certains feraient mieux d’éviter de poster des commentaires qui serviront plus tard ceux qui veulent faire taire la dissidence. Voilou, bonne soirée quand même.


    • #1533815
      le 14/08/2016 par marmotte
      Du salaire à vie au revenu social

      Ne soyons pas naïf, l’état qui nous versera ce salaire universel à vie décidera peut-être de notre mode de vie ou même de la durée de notre propre vie...
      Le gouvernement de marionnettes qui a derrière lui les lobby de la finance et des armements ne nous fera pas de cadeau sans contre une partie.
      Il ne faut pas oublier le monument bâti aux états Unis : Georgia Guidestones sur lequel il est écrit que la population sur terre doit-être égale à 500 millions d’individus.
      Et pourquoi chaque jour nous observons des traînées (chemtrails) dans le ciel. Pour comprendre, lire le livre de Claire Severac (la guerre secrète contre les peuples).


  • #1533134
    le 12/08/2016 par gogoy
    Du salaire à vie au revenu social

    Bernard Friot a raison !!!

    La propriété est un droit naturel, inviolable et sacré... tu m’étonnes, surtout le fructus..
    (art 17 déclaration des droits de l’homme).
    Quand tu es propriétaire d’un titre de propriété (immeuble, entreprise) tu touches indéfiniment et éternellement une rémunération (loyer, dividende).
    Cela n’est pas normal !!!
    Seule une activité d’usage justifie une rémunération.
    Pas le fait d’être propriétaire, c’est du bon sens.
    Le salaire à vie nous émancipe du capital puisque toute création de valeur ajoutée irait dans une caisse d’investissement et non plus dans la poche de 5 ou 10 gros détenteurs de capitaux qui décident quoi produire, ou, comment et à quelle condition.

    En revanche, le revenu de base ou universel continue de nous aliéner au capital, c’est pourquoi il sera promu.


  • #1533159

    Possible en économie protectionniste et libérée de la Dette.
    Impossible en économie ouverte aux 4 vents sans protections douanières rigoureuses, et ouverte à l’immigration incontrôlée.

    Hélas, ce documentaire ne le dit pas et m’est avis que la gauche communiste ou équivalente à la Mélanchon n’est pas prête à assumer une politique migratoire TRES restrictive.


  • #1533343
    le 13/08/2016 par Castanietzsche
    Du salaire à vie au revenu social

    On cite Usul sur E&R ^_^
    Félicitations !

    C’est un gars avec pas énormément de culture politique mais une honnêteté intellectuelle inébranlable. Un vrai bon gars.
    Après s’être cassé des Beaux-Arts de Paris il a fait plusieurs boulots précaires avant de se consacrer à une série de vidéos pour penser le jeu vidéo.
    Bref, un bon ptit gars auquel je me serais attendu voir cracher à la gueule ici, mais ça me fait très plaisir de vous voir le publier ici. Félicitations ! Je suis certain qu’après un ou deux bouquins il finira par nous rejoindre à E&R !

     

    • #1533764
      le 13/08/2016 par Brnard
      Du salaire à vie au revenu social

      Voyez sa vidéo sur les journalistes, vous serez déçu, ça reste trop politiquement correct et superficiel (mais aujourd’hui, il en faut tellement peu pour être borderline...).


  • #1533530
    le 13/08/2016 par marmotte
    Du salaire à vie au revenu social

    Avant les capitalistes avaient besoin du travail de l’homme pour s’enrichir.
    Aujourd’hui l’informatique et la robotisation remplacent de plus en plus le travail de l’homme. C’est une évidence !
    On n’arrêtera pas cette évolution, donc que faire ?
    A l’origine, comme l’explique Francis Cousin : l’homme vivait en communauté, il était chasseur/cueilleur et peintre à d’autres heures. L’homme était dans la création et non dans l’abrutissement de la société marchande du profit.
    Les vieux et les handicapés vivaient au milieu de la communauté et n’étaient pas rejetés par elle.
    Si l’homme veut perdurer dans le temps s’est cette humanité qu’il doit retrouver.
    Terminé, le môme à la crèche, le vieux à l’hospice, les embouteillages aux heures de pointe ou les bousculades dans le métro.
    Mais les hommes sont-ils capables de comprendre qu’on les a manipulés afin de faire d’eux des fabricants de profit.
    Des gens s’organisent : JEU (jardin d’échange universel) et le SEL (système d’échange local), des voies à explorer.


  • #1533790
    le 13/08/2016 par Brnard
    Du salaire à vie au revenu social

    Ah, enfin ça discute vraiment travail et salaire sur E&R, c’est pas trop tôt car c’est un domaine fondamental quant à l’évolution prochaine de notre monde.

    A tous ceux qui dégainent "assistanat" contre salaire de base :
    - les notions d’effort, de récompense, de travail bien fait, sont très relatives, peut-être même ne sont pas vôtres mais vous ont-elles été inculquées par des décennies d’idéologie du Travail et du progrès technique distillée dans les médias et à l’école. Nous sommes inégaux en deux axes distincts : physiquement et socialement. Et un troisième axe : la chance. Allez fixer des méthodes de détermination justes et impartiales avec tout ça.
    - Le travail, au sens traditionnel, permet seulement de maintenir son mode de vie, et seulement dans son sens inutile et gratuit de vocation, ouvre des voies d’accomplissement personnel. Dès lors, pourquoi le Travail est-il systématiquement porté en vertu en lui-même, quelque soit son contenu et ses finalités ? Pourquoi parler de valeur travail, glorifier les ouvriers à la chaîne automobile substituables par de vulgaires robots ? D’autant que le progrès technique tend vers de moins en moins de travail matériel, et même intellectuel, cela est indéniable !
    Il suffit de réfléchir 5 minutes : les 1% qui possèdent les 99% doivent bien mettre dans le crâne des 99% que s’ils ne sont pas riches, beaux et célèbres comme on le leur a promis, c’est bien parce qu’ils ne bossent pas assez ces feignasses !! Va livrer tes pizzas et ferme-la !! Et les 99% de consentir à leur misérable pitance mensuelle, renforçant par leur activité et leur cécité la position oligarchique "des 1% qui se gavent" dixit Étienne Chouard, ces 1% qui ont certes bien quelques diplômes pour certains, dommage que ce soit pour voler le peuple et n’agir que dans l’intérêt de leur dynastie. Car bien entendu, ces 1% ne sortent pas de nulle part mais héritent de siècles entier de brigue, de conquêtes et de tribalisme. Rapprochez cela des analyses de Lucien Cerise sur le transhumanisme et vous avez le projet antisocial le plus délirant et le plus mégalomaniaque jamais conçu.

    Pour en revenir au salaire de base, ce n’est qu’une possible partie de la solution, qui suppose un retour au local (fini le nomadisme libéral, les attaché-case apatrides et les pays sans frontières) et un retour du spirituel (détachement du matériel + l’humain incapable d’éditer des règles de partage justes et équitables, le religieux est un outil politique avant tout).


  • #1533796
    le 13/08/2016 par niko
    Du salaire à vie au revenu social

    Moi j’ai posé la question à mon entourage 90 % travail pour gagner de l’argent et rien d’autre et la plupart n’aime pas leur boulots ils ont justes pas le choix
    vous connaissez vous beaucoup de gagnants du loto qui continue d’aller bossé ?

    faut être honnête avec vous même au bout d’un moment , vous détestez ce que vous faites mais vous le faites à cause de la pression social (le quand dira t’ont que va pensez le voisin du beau frère de mon cul sur la commode )

    posez vous cette question
    que voulez vous vraiment et que ne voulez vous pas
    soyez franc avec vous même et vous aurez a réponse !


  • #1534120
    le 14/08/2016 par MP
    Du salaire à vie au revenu social

    A quand du bon air à Vie grâce au retour de l’Humain... ?


  • #1534575
    le 15/08/2016 par STEF de MARS
    Du salaire à vie au revenu social

    Les fourmis, les abeilles... sont des sociétés où bossent des centaines de milliards d’individus, sans argent ni salaire.
    L’irrespect des lois naturelles nous conduira inéluctablement au chaos.


  • #1534689
    le 15/08/2016 par toniodesalpes
    Du salaire à vie au revenu social

    Enfin du Bernard Friot sur ER !!!!

    Son travail est fondamental pour comprendre comment changer de mode de production.


  • #1541820
    le 25/08/2016 par elogesdesiles@gmail.com
    Du salaire à vie au revenu social

    Il veut changer le monde Friot ?

    Pas la peine de commencer par le revenu universel garanti.

    Il y a beaucoup plus simple : interdiction totale du marketing et de la publicité, ces deux gueules puantes du capitalisme.

    Et je serais pas surpris qu’en peu de temps le monde devienne beaucoup plus respirable.


Commentaires suivants