Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Écoles, hôpitaux, transports : vague de violences en France

Mouvement social spontané ou "terrorisme" de basse intensité ?

Pour un peu, on se croirait revenus aux émeutes d’octobre 2005. L’état d’urgence, décrété par un gouvernement dépassé, n’a visiblement pas calmé les choses : une vague de violences tous azimuts frappe le pays, mais en basse intensité, par rapport aux « explosions » terroristes.

 

 

On sait désormais que les forces de l’ordre ont été « désarmées » dans leur réponse par la hiérarchie politique, qui a laissé le poison de la déstabilisation infiltrer le pays : frontières violées (Calais), délinquants relâchés (justice), destructions encouragées (antifas)...

S’agit-il de la préparation oligarchique à l’opération Ronces dont parle Zemmour, ou les conséquences d’un ras-le-bol général qui touche les jeunes désœuvrés, les Français inquiets pour leur travail, et les forces de l’ordre ?

Toujours est-il qu’on sent un appétit pour le chaos, que des forces asociales se déchaînent, qui ont mis un terme au vivre-ensemble, celui-là même que Juppé, le choix du Système, veut réinstaurer. On se demande quelle est sa méthode miracle.

Petit tour de France des violences, incivilités, et autres manifestations d’un chaos social plus ou moins attisé.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Nord : Déchaînement de violence aux urgences de l’hôpital de Tourcoing

La violence ne s’arrête plus aux portes de l’hôpital, à Tourcoing. Le personnel des urgences de l’établissement est sous le coup d’une vive émotion après une agression d’une rare violence, qui s’est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche.

 

 

D’après les premiers témoignages, initialement rapportés par la Voix du Nord, une quinzaine de personnes, qui accompagnaient un patient, s’en sont pris au personnel du centre hospitalier, vers minuit. Un médecin a été frappé et une infirmière brutalement tirée par les cheveux.

Trois personnes interpellées étaient présentées en comparution immédiate ce lundi, mais le procès a été renvoyé au 7 novembre, à la demande de leur avocat Me Guillaume Ghestem.

 

Un urgentiste frappé

Les troubles se sont produits alors qu’une personne âgée, victime d’un malaise, avait été amenée aux urgences de Tourcoing. Le patient est un responsable associatif du quartier de La Bourgogne, et il était accompagné d’une quinzaine de personnes, proches et membres de l’association.

D’après le personnel soignant, insultes et menaces ont rapidement fusé, alors que le patient avait déjà été pris en charge. Les proches, eux, assurent avoir dû patienter quatre heures et demie avant qu’un médecin ne l’examine.

[...]

« Pas une garde de nuit » où il ne se passe quelque chose

C’est alors que la situation a dégénéré. Un urgentiste a été pris pour cible et frappé par cinq personnes entrées par effraction dans la salle d’examen. Selon les proches du patient, c’est au contraire un médecin qui a, le premier, pris à la gorge deux membres du groupe perturbateur.

Lire la suite de l’article sur 20minutes.fr

 


 

Seine-Saint-Denis : des cocktails molotov lancés sur un lycée,
la proviseure agressée

JPEG - 88.7 ko
Le lycée professionnel Hélène-Boucher, à Tremblay-en-France

 

La proviseure d’un lycée de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) a été frappée lundi à la grille de son établissement, sur lequel plusieurs cocktails molotov ont été lancés par des jeunes qui s’en sont également pris aux forces de l’ordre.

Il était environ 8 heures quand « des individus se sont livrés à des actes de dégradation et de violence devant l’établissement », le lycée professionnel Hélène-Boucher, a expliqué rectorat de l’Académie de Créteil.

[...]

 

Alors que les forces de l’ordre avaient été appelées sur place, ces « jeunes » s’en sont alors pris aux policiers, qui ont essuyé des tirs de mortiers, confectionnés artisanalement afin de propulser des projectiles. Au total, 80 jeunes seraient impliqués dans ces incidents, dont une dizaine se sont montrés particulièrement virulents.

[...]

C’est le troisième épisode de violences qui se produisent aux abords de cet établissement. Le 10 octobre, une trentaine de jeunes munis de barres de fer s’étaient affrontés devant l’enceinte du lycée où, quatre jours plus tôt, deux véhicules avaient été incendiés.

Lire la suite de l’article sur sudouest.fr

 


 

500 policiers ont manifesté en pleine nuit sur les Champs-Élysées

 

Soutenir leur collègue blessé et dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail. Environ 500 policiers ont manifesté lundi soir sur les Champs-Élysées, à Paris.

Environ 500 policiers se sont retrouvés spontanément lundi soir devant l’hôpital Saint-Louis, dans le 10ᵉ arrondissement de Paris. En service ou non, il se sont rassemblés pour soutenir Vincent, cet adjoint de sécurité de 28 ans grièvement blessé dans l’attaque au cocktail Molotov de Viry-Châtillon, dans l’Essonne. C’est par le bouche-à-oreille que toutes les informations ont été communiquées. Les syndicats ont été volontairement laissés de côté.

« On en a marre d’entendre encore des collègues se faire agresser, a témoigné sous couvert d’anonymat un fonctionnaire de police pour BFMTV. Et derrière, on a l’impression qu’il n’y a que de l’émoi, de l’empathie du gouvernement sans réelle réponse. »

 

Deux véhicules de police incendiés

L’attaque très violente du 8 octobre à Viry-Châtillon avait blessé quatre policiers, dont deux grièvement, près de la cité difficile de la Grande Borne, à Grigny, une commune limitrophe. Une dizaine de personnes « cagoulées », selon les autorités, avaient brisé les vitres de deux véhicules de police et les avaient incendiés en tentant de bloquer les policiers à l’intérieur.

Lire la suite de l’article sur bfmtv.com

 

Quand la violence devient une politique, lire chez Kontre Kulture

L’instrumentalisation de la violence, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est bon pour l’instant ça ne se passe pas en France.


  • "S’agit-il de la préparation oligarchique à l’opération Ronces dont parle Zemmour, ou les conséquences d’un ras-le-bol général qui touche les jeunes désœuvrés, les Français inquiets pour leur travail, et les forces de l’ordre ?"

    Du SOS Racisme dans le texte... Julien DREY, Harlem désire n’auraient pas fait mieux !

    Et très habile de mélanger la manifestation totalement pacifique des flics suite à de multiples agressions les concernant dont un jeune flic laissé pour MORT certainement par un jeune "désœuvré" !

     

    • #1581887

      J’ai également été très surpris par le terme "jeunes désœuvrés" !

      Mais de qui se moque-t-on, de qui parle-t-on en réalité lorsque l’on parle de jeunes désœuvrés, des tueurs de flics, de la vile racaille des cités nourrit à l’idéologie victimaire anti-raciste et anti-colonialisme gauchiste, à la haine de la France, et à l’islam radical ? Ou de la jeunesse des campagnes et des villes péri-urbaines, ces fils de paysans, d’ouvriers et de la petite bourgeoisie déclassée. Cette jeunesse valeureuse, travailleuse, inventive et enracinée mais dont personne ne parle hormis pour montrer combien elle est vile, arriérée, raciste et rétro-grade ?!


  • #1581236

    Pour ceux qui voudrait au préalable cracher sur les jeunes des cités, sachez que ces types là ne sont pas nés avec une cuillère d’or dans la bouche, bien le contraire et que leur colère est au plus profond d’eux la colère de gens issus des classes pauvres qui veulent eux aussi goûter à la sauce nommé ’’rêve américain’’ eh oui c’est la même chose pour tout le monde, tout le monde en a marre d’être des esclaves prolétaires pendant que les élites se la coule douce avec leurs grosses fortunes !
    Ce système veut créer des tension horizontales(conflits ethnico-religieux etc..) pour masquer la vraie lutte, celle des classes pauvres et moyennes contre les élites capitalistes de plus en plus vicieuses n’oubliez jamais sa !

     

    • @ Pierre la pleurniche.
      Je suis né dans une famille extrêmement pauvre, j’ai vécu des période de misère pendant ma jeunesse, ce n’est pas pour cela que je ne suis pas éduqué. Mais c’est vrai que les gens comme toi pense qu’un blanc n’aurait pas le droit aux mêmes excuses que les africains.
      C’est gens ont un niveau de vie supérieur aux bourgeois de la renaissance, que doit-on en déduire ? Probablement que la pauvreté, contrairement à la misère, est un concept abstrait qui sert d’argument pour justifier la jalousie d’une catégorie parasitaire de la population.
      Un Français qui fait l’apologie du "rêve américain" n’a plus rien de Français.


    • #1581366

      Pour ceux qui voudrait au préalable cracher sur les jeunes des cités, sachez que ces types là ne sont pas nés avec une cuillère d’or dans la bouche, bien le contraire et que leur colère est au plus profond d’eux la colère de gens issus des classes pauvres qui veulent eux aussi goûter à la sauce nommé ’’rêve américain’’



      Culture permanente de l’excuse, celle-là même qui fait le lit du virus socialiste : les pauvres chéris, c’est pas leur faute, ils veulent du fric.... À chaque fois sur les jeunes des cités manifestent, crament les voitures et agressent les forces de l’ordre, ils ne le font pas au nom d’un idéal sain qui serait susceptible de communier les chrétiens et les musulmans, mais ils le font au nom de valeur matérialiste exclusivement tournée vers le fric, car dans le fond, ils ne désirent rien d’autre que de profiter du fric de la France. Ils ont pourtant accès à l’éducation, aux soins, aux merveilleux paysages de France, à sa gastronomie et sa culture qui sont extrêmement recherchées de par le monde. Et le Français "pur jus" vous croyez qu’il vit un "rêve américain" ? Le petit Français, lui, voit sa nation et son architecture souillée par des HLM, cages à poule où s’entasse une immigration de masse dont il ne veut pas.

      Pour 80% des Français, l’immigration est synonyme de petite et grande délinquance, d’incivilité, et d’entassement. Ça c’est la vérité !


    • @ Pierre Loup
      Les racailles de cité ne sont absolument pas des prolétaires en désir d’intégration. Ce sont des ultra-consommateurs imbibés de sous-culture mercantile angtlo-saxonne. Par ailleurs, la bien-portance de leur économie parallèle n’est plus à démontrer.
      Désolé, mais ceux-là ne sont pas de ceux qui luttent pour un système plus juste, bien au contraire : Ils jouissent du système en l’état, et c’est parce qu’ils on le cerveau lavé par des idéologies aliénantes qu’ils agissent ainsi.
      Oui, le système crée des tensions horizontales, mais cela n’excuse en rien la déliquescence de la moralité et de l’intellect de cette jeunesse décérébrée éprise de vulgarité, d’argent et désireuse de s’approprier gonzesses et maille. Comme je le disais : Il n’y a pas plus partisans de l’idéologie capitaliste généralisée du système que cette jeunesse.
      Et ne venez pas nous dire qu’ils se sentent rejetés, les pauvres. On connait le prix de la paix sociale achetée aux banlieues à coup d’allocations et de vacances gratuites.
      Non, ils ne naissent pas avec une cuillère d’or dans la bouche, mais nous non plus. Seulement eux ont le quasi monopole des armes et de la drogue dans les banlieues. Ceux qui participent à ces trafics génèrent des salaires hallucinants. Pourquoi iraient-ils trimer pour un smic alors que leurs activités illégales leur rapportent des milliers d’euros non imposables ?
      Allons, un peu de bon sens, Mr Pierre-Loup ! Je ne dis pas que c’est le cas de tous les jeunes de banlieue, mais le phénomène que je décris est bien réel et se concentre chez ces jeunes de cité sur lesquels, je vous l’accorde, j’ai autant envie de cracher que sur les "gros bonnets".
      Merci.


    • @ Pierre Loup : va plutôt troller ailleurs. Et ton "rêve américain" tu te le gardes, ici on est en France


    • Charles ...Citez nous une seule époque ou les pauvres de souches ou pas n’ont pas rempli les prisons et n’ont pas provoqués une insécurité permanente. Il semble que vous soyez déficitaire en lecture et pour cela je vous signalerais un livre au titres excellent "classes laborieuses classes dangereuse". Notre époque comparée à des périodes historiques plus récentes entre autre l’entre deux- guerre est une période calme et notre criminalité actuelle ferait sourire les anciens. Il est au contraire roboratif que notre jeunesse se fasse sermonner par la jeunesse des banlieues. Il en était déjà ainsi à Sparte les enfants spartiates devaient se viriliser au contact des ilotes. La violence disait Marx est l’accoucheuse des sociétés c’est donc une très bonne chose d’un point de vue viril que nos banlieues revigorent notre société. La violence qui fait tant peur devrait au contraire nous pousser non a y répondre mais à s’y éduquer. Le français de souche qui n’est pas dans les 1% de riches devrait au contraire s’honorer de cette violence des banlieues qui quoiqu’elle ne soit pas la sienne propre lui est parallèle. Assez de ces jérémiades dévirilisantes anti-banlieues et anti-violence, l’exemple n’est pas dans des classes intermédiaires votant Lepen mais dans des gens expliquant la violence endémique à nos sociétés et luttant de leur côté pour ainsi que cette violence en partie aveugle ne se sente plus isolée.


    • Je fais aussi partie des pauvres qui vivent avec moins de 900 euros par mois. Je dois payer mes factures, mon loyer etc. Et j’ai toujours dû jongler depuis ma jeunesse, afin de payer ce que je dois et plus tard, élever mes enfants.
      Est-ce pour cela que je tague partout, ou que je brise des abribus ou encore que j’incendie la voiture de quelqu’un dont l’assurance ne fonctionnera pas pour cause de vétusté éventuelle ?
      Si ces jeunes veulent s’attaquer à quelqu’un, qu’ils le fassent auprès des vrais responsables de la paupérisation. Mais là, c’est moins facile !
      A mon avis, leur seul ’idéal’ c’est de casser. Que deviendront-ils une fois adultes ? Je me le demande.

      Bien sûr que le système veut créer des tensions : ils sont la preuve vivante que ça fonctionne. S’ils étaient intelligents ils agiraient autrement.


    • Les régions les plus pauvres en France sont le Cantal et la Creuse, des bons petit blancs sans dents, et ils foutent pas le feu partout pour autant, ils sont mille fois plus délaissé que les gens des banlieue et eux si ils foutent le feu, y aura pas le Padamalgam ... Ils iraient pas taf pour un smic tes pauvres petite victimes des méchants racistes, le même discours que SOS racisme, la philosophie de l excuse...
      La lutte des classes pauvres et moyenne contre les élites mondialisés c est déjà fini, elles ont gagné haut la main les élites, quand t arrive a faire élire un Juppé après un sarkozy et un Hollande, tu peux être peinard.
      Les pauvres musulmans , tous en iphone et pompes a 200 balles dans les pieds, ils l ont déjà leurs rêve américain c est pour ça qu ils en crèvent.


    • @ KABOULI

      Je mange de l’ad personam tous les matins au petit déjeuner, grand bien vous fasse que je vous "semble déficitaire" en lecture, valeur relative en tous points !
      Niez-vous, cher Monsieur Kabouli, l’existence d’une sous-culture américaine utilisée comme outil d’ingénierie sociale pour manipuler les jeunes de banlieue et en faire des idiots utiles, multi-tâches, modifiables en fonction des besoins et des circonstances politiques ?
      Pardonnez-moi mais je fais partie de ces "jeunes" qui ont grandi pauvres et en banlieue, et qui s’en sont sortis sans même se poser la question de savoir si c’était plus ou moins dur que pour d’autres.
      Votre abord des "classes laborieuses" me "semble" légitime et pertinent, toutefois je ne vois pas en quoi cela s’oppose à l’ingénierie sociale des banlieues et leur instrumentalisation constante.
      Avez-vous déjà emprunter le RER B après 20 heures, par exemple ?
      Selon vous cette violence est acceptable, voire désirable. vous dites : "c’est donc une très bonne chose d’un point de vue viril que nos banlieues revigorent notre société". Est-ce vraiment l’impression que cela vous fait ? Cette "revirilisation", à mon sens, ne peut exister que quand il existe un rapport de force équilibré ou légèrement défavorable. C’est loin d’être le cas ici puisque les racailles n’attaquent qu’en groupe. Peut-être est-de cela dont vous voulez parler ? Que cela fait du bien aux prolos hors-cité comme aux petits bobos parisiens de se faire bolosser à longueur d’année ?
      Marx ne pouvait prévoir le développement exponentiel proprement scientifique de la manipulation mentale à grande échelle, et donc de l’instrumentalisation des luttes de cette manière si subtile dont on témoigne aujourd’hui.
      Votre approche me "semble" entropique.
      J’aimerai bien vous y voir. J’ai comme l’impression que vous n’avez pas l’expérience concrète, encrée dans le réel, de ce dont vous parlez.
      Merci.


    • Charles....Personne ne peut nier l’existence d’une sous culture américaine mais personne non plus ne peut nier que cette sous culture s’exerce bien plus dans la société en général que dans les banlieues. L’américanisation de la société touche bien plus les couches dominantes que les couches dominées et c’est une lapalissade qui aurait bien fait rire Marx de reprocher aux couches dominées d’êtres la proie des idées des couches dominantes . Elles le sont bien évidement mais bien moins que les petits bourgeois bohèmes et les maîtres de ces derniers. Le fait n’est pas tant d’être dominées que d’accepter les choses telles qu’elles sont. Lidiotie utile des racailles est tout de même bien moins évidente que celle des petits bourgeois bohèmes fils d’anciens prolétaires et réussite du modèle éducatif de notre société. Faut-il oublier que ces bourgeois bohème c’est à dire l’élite des couches salariées sont tout de même ce dont a été capables une société dont une majorité de salariés votait communiste. Le communisme allié au gaullisme ( réconciliation nationale avant la lettre) ont produit le bobo comme modèle insurpassable.
      La violence est de toute société et elle a même produit une société féodale remarquable avec comme point d’orgue sa chevalerie. Notre société comme jadis redevient violente et peut-être reverront nous renaître une nouvelle chevalerie qui assumera la violence accoucheuse de toute société. Il ne s’agit pas de supprimer la violence mais comme dans les sociétés anciennes de lui reconnaître une place C’est tout de même un comble que sur un site peu ou prou sorélien ( voir BRAGUE ) le rôle de la violence soit si dénigrée et si méconnue.


  • Et dans ce chaos, Hollande se bat lui aussi contre le peuple pour être réélu !


  • Serait-ce les prémices de l’effondrement général que nous sommes en train de témoigner ? Si oui, je trouve que ce serait encore une bonne nouvelle. On ne fait pas omelettes sans casser d’œufs. Mais tant que cet embrasement n’inquiétera pas l’élite, les vrais responsables de la situation actuelle, cela n’aura aucun sens. Je suggère aux gens de lire de livre de Franck Poupart "Demain les barbares". L’auteur nous décrit bien l’inéluctable société de demain qui nous attend à tous.


  • #1581271

    Du coup on n’est pas sûr d’y arriver à ces élections présidentielles ? Faudrait peut-être que çà pète avant pour prendre le FN de court ?... MLP chez BFM a dit que son programme pour 2017 ne sortirait qu’en février, en précisant "rien ne presse". C’est le genre de détail que je ne comprends pas.

     

    • #1581321

      Je pense qu’elle veut et d’un voir venir ses rivaux et quel sera leur angle d’attaque et de deux coller parfaitement à l’actualité du moment pour monter un programme au plus prêt des attentes des français et pour pouvoir remporter les élections de la même manière. Tout bouge, tout va très vite en ce moment, on est à la veille d’une situation insurrectionnelle, et d’une guerre mondiale. Elle attend de voir le plan des ennemis avant d’envisager son angle d’attaque et remporter la guerre qui s’annonce. Car oui, nous sommes dans une situation de guerre latente, qui tarde mais qui va arriver.


  • Quand on en arrive la ,on est plus proche de la fin que du début .


  • "Pour un peu, on se croirait revenus aux émeutes d’octobre 2005"

    On n’y est pas encore : en 2005, environ 10 000 bagnoles avaient brûlé en un mois. On peut encore attendre un ou deux ans.


  • Imaginez ce que ce sera quand Marine le Pen sera au second tour...

     

    • Il faut en passer par là ce sera rude mais indispendable et inevitable. Autrement le pays va continuer à se gangrener et ce sera fini de la France. Alors peuple de France retroussez vos manches et penser à tous vos ancêtres qui on donné leur vie pour créer son unité et surtout la défendre.


  • #1581371

    Communautarisme, magistrats qui se fourvoient, fin de l’autorité de l’état, précarisation... donner les raisons qui nous ont amené là serait simple et complexe à la fois ; toutefois, la violence à l’école n’est pas un phénomène nouveau : c’est une longue dégradation d’au moins 30 ans (un sketch des inconnus sur les profs de banlieue est très parlant sur ce sujet).
    Et, au bout, plus aucune fierté de se sentir français pour certains ....


  • Concernant les profs, les gamins sont intenables dès la maternelle, des enseignants qui ont plusieurs dizaines d’années d’expériences n’ont jamais vu ça, en classe de CM2 certains sont déjà en arrêt maladie sous tranquillisant. Et dans des banlieues friquées.

     

    • #1581509

      Voici le retour de baton karmic pour tous ces educs et profs défenseurs de l’indéfendable pendant des années .Tous ces gens que j’ai entendu rabacher "ça toujours été comme ça !" se prennent dans la tronche leur lacheté , leur stupide ideologie 68att arde ,leur " tout le monde il est beau tout le monde il est gentil" ,leur laisser faire ,leur peur des représailles , leur mépris des Gaulois et leur gnanantisme " immigrés d’abord " . Leur arrogance n’a eu d’égal que leur bétise, Leurs modèles judéos Américains vomis jusque dans les universités à longueur d’années ,leurs propagande médiatique , leur terrorisme intellectuel Tout ça se retourne contre eux , car ils ont trouvé à qui parler aujourdhui . Ils n’ont plus les Chrétiens "fautpardonner" ouioui comme adversaires mais des gens déterminés qui n’hésitent pas à casser de l’emmerdeur .Et ce n’est que le début ....


  • Hum, à mon avis le niveau de violence est à peu près pareil que d’habitude, peut être un tout petit plus élevé. (c’est la pleine lune ? ^^)
    Par exemple les agressions dans un hôpital par des reubeus c’est un classique.

    Le truc c’est que les médias ont l’air de plus en parler. Quand les médias parlent beaucoup de quelque chose il y a un effet "d’incitation". Comme si les idées étaient dans une "noosphère".


  • Se lever à 7h du mat pour bousiller un lycée et dérouiller le proviseur, je sais pas ça colle pas...

     

  • #1581567
    le 18/10/2016 par lavéritéonnepeutpaslapolitiser
    Écoles, hôpitaux, transports : vague de violences en France

    La vérité , c’est que les auteurs de ces actes de violences ( contre profs et police ) ne peuvent pas déposer plaintes contre des violences physique de personnes relevant de l’autorité , violences physique de professeurs ou de policiers. S’ils veulent déposé plainte , les rôles sont inversés. Donc ils se font "justice". C’est aussi simple que ça , pour les pleurnicheuses qui se demande " mais pourquoi , pourquoi". Contrairement à ce que l’on veut faire croire , c’est très sévèrement sanctionné de s’en prendre à ces citoyens de classe supérieur. Après pour ceux qui vont dire que c’est gratuit , que c’est la HAINE , lire le dernier jour d’un comdamné de Victor Hugo vous fera du bien.

     

    • Bah oui c’est évident c’est la faute de l’autorité... Et à Viry Chatillon, l’ADS smicard et surveillant la caméra qui a failli être brulé vif, c’est des représailles de pauvres gosses maltraités ? La culture de l’excuse, un sacré poison !


    • #1581656

      Oui-oui. Alors le dernier jour d’un condamné, si vous l’avez lu, c’est un pamphlet contre la peine de mort et certains disent la plus mauvaise œuvre de Victor Hugo, la plus manipulatoire de son audience.
      Déjà dans le derniers jours du condamné, il y a "condamné" ce qui sous entend que le mec a été jugé et reconnu coupable, à tort ou à raison, d’un crime dont on ignore totalement la nature. Il pourrait aussi bien avoir volé une pomme ou brulé un flic pour tromper son désœuvrement ou encore être innocent. On ne sait pas ce qu’il a fait ce condamné l’auteur ne s’attarde pas sur ce détail.
      Et vous vous servez de cet ouvrage malhonnête qui a largement contribué à nous faire abolir la peine de mort pour justifier la justice tribale extra-judiciaire (un prof ou un flic m’a fait du mal ou a heurté donc je me venge sur un autre flic) et le lynchage publique ? Vous ne pensez pas qu’on a fait un suffisamment mauvais usage de cet ouvrage ?
      La réconciliation n’est pas pour demain... déjà il va falloir leur apprendre notre conception du droit, de la liberté et de la responsabilité individuelle pour qu’on puisse vivre-ensemble. C’est tout leur éducation qui est à (re)faire aux sauvageons.


    • #1581733
      le 18/10/2016 par laveritéonnepautpaslapolitiser
      Écoles, hôpitaux, transports : vague de violences en France

      Lire la dernière page du livre camarades . Vous comprendrez mieux le message . Là , j’ai juste l’impression que vous voulez placer votre réplique sans m’avoir lu .


    • #1581759
      le 18/10/2016 par laveritéonnepautpaslapolitiser
      Écoles, hôpitaux, transports : vague de violences en France

      S’il vous plaît JOJOLAFFREUX . Lire juste la dernière page de ce livre de Victor Hugo , elle est très importante , car elle vous explique que vous êtes le prochain . Après si vous avez mangé un BFM TV ....

       

      • Même sur la dernière page Victor Hugo n’explique pas ce que le condamné a fait. Or, ce petit détail manquant change tout et enlève tout intérêt au bouquin.
        La peine est forcément liée à la faute (proportionnalité) et parler de l’un sans l’autre est malhonnête.
        Ce bouquin d’incitation au laxisme doit surement être le bouquin de chevet de toute la magistrature française, ce qui explique que le pays soit aujourd’hui à feu et à sang.


    • #1581765
      le 19/10/2016 par laveritéonnepautpaslapolitiser
      Écoles, hôpitaux, transports : vague de violences en France

      De plus JOJOLAFFREEUX , je ne justifie pas ces violences , je les explique . Vous n’êtes pas " n’importe qui " . Vous avez juste voulu placer votre réplique ou votre leçon sans me lire . je l’ecris à nouveau pour que ça rentre dans votre tête , vous êtes le prochain .


    • #1583202

      @ lavéritéonnepeutpaslapolitiser

      Je vais te permettre d’avancer dans ton raisonnement.

      Tu dis que les personnes pauvres et socialement non intégrées (PSNI) ne peuvent faire appel à la police...

      - Certes, la police est là pour pérenniser un ordre établi pas pour le faire muter au profit des parias.

      Cet ordre établi serait donc mauvais pour les PSNI.

      - Oui il l’est et l’a toujours été. Et il le sera toujours accessoirement.

      Pourquoi ?

      - Au fond l’ordre établi représente un vecteur de stabilisation du rôle de tout le monde.
      En bref, chacun reste à son poste et y trouve une relative stabilité/immobilité.
      Les PSNI ont bien évidemment le choix parmi les mauvais rôles, dont ils ne pourront sortir aisément...

      Ici commencent les problèmes et l’injustice en quelque sorte.

      - Mais outre le fait que l’injustice est parfaitement naturelle au sein du vivant, car vectrice d’instabilité et de changements perpétuels, poses toi la question :

      En devenant des voyous pour obtenir un avenir financier et un nom dans la rue, essayent-ils de sortir de leurs rôles ? Ou l’assument-il pleinement ?

      - La réponse c’est qu’ils essayent de sortir du rôle de victime en devenant des bourreaux. Mais tout bourreau est toujours systématiquement avant tout une victime. Et donc ils finissent par assumer totalement leur rôle initial...

      Les bourreaux sont toujours les victimes de la peur, de la folie, voir des deux. Ces jeunes sont systématiquement les victimes de la peur.

      - Peur de ne rien accomplir.
      - Peur de trimer pour rien et de finir escroqué comme le badaud moyen.
      - Peur de ne pouvoir aider ceux qu’ils aiment.
      - Peur de se retrouver petits et impuissants s’ils vivent dans les règles.

      Ce qui n’ont ni bagout ni intellect très développé ont toujours assez d’intuition pour comprendre qu’ils vont se faire baiser de tous les côtés.

      - Ils se contentent de frapper les premiers tant qu’ils en ont encore les moyens.

      Pour autant faut-il les aider ?

      - Non, il n’est pas sage de s’opposer aux desseins trop évidents de la nature.

      Ils n’assument plus leur rôle uniquement parce que nous n’assumons plus le notre.

      C’est la même chose avec les hordes de clandestins qui débarquent tous les jours. Les dés sont jetés. Notre rôle de bourreau ne sera pas plus facile que leur rôle de victime, mais quoi qu’il arrive, les rôles respectifs seront joués.

      Toute hésitation ou tentative de fuite face à ce fait se payera le double pour les deux camps.


  • On sent un appétit pour le chaos

    Est-ce qu’au sein de ce très bon article, il n’y aurait pas une allusion au Appetite for destruction de Guns and Roses ?


  • Qui est derrière tout ce chaos et à qui ça profite !?C’est la question qu’il faut se poser.

     

    • Derrière, n’ayez aucun doute là dessus, on retrouve toujours les memes et ceci à plusieurs niveaux . Depuis des années l’ambassade US sillonne la banlieue à la recherche des pépites qui gouverneront la "France " de demain , leur offre des formations , finance des associations dont on ignore tout des activités etc...Au niveau supérieure , c’est la FAF qui est à la manoeuvre , dont les anciens "élèves" de Valls à Montebourg, Juppé ou Belkacem noyautent les gouvernements de droite comme de gauche depuis des décennies


  • #1581821

    J’ai l’impression que nos petits sauvageons ont fait beaucoup de bêtises cette semaine.


  • Vous êtes sûr monsieur le maire ? Même pas une petite idée d’où ça peut venir ?

     

    • Le laxisme envers les incivilités (euphémisme) dans les lycées professionnels est allé croissant ces dernières années. Alors que dans le même temps on y inscrivait essentiellement les laissés pour compte de l’éducation nationale contents d’y retrouver des camarades de classe du même acabit.
      Un panel de sanctions potentielles inadaptées pour un nombre grandissant d’ élèves dont la nocivité évidente saute aux yeux de ceux qui leur font face quotidiennement en classe.


  • #1581894
    le 19/10/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Écoles, hôpitaux, transports : vague de violences en France

    Toujours cette (fausse) morale qui fait que d’aucuns condamnent la violence des racailles (intolérable effectivement) sans considérer qu’elle n’est que le symptôme d’une violence (génocide bien réel celui-là) bien plus inouïe que cette pieuvre totalitaire et totalitariste ou cancer métastasé appelée "République" fait subir à chacun d’entre nous.
    Ne nous y trompons pas, même si ces exactions sont condamnables, elles sont plutôt une bonne nouvelle car elles indiquent que le patient à l’agonie n’est pas encore mort, ce n’est que lorsque qu’il n’y aura plus aucune réaction de ce type que le projet mortifère en cours aura abouti dans son ambition de mener le troupeau à l’abattoir avec son consentement.


  • #1582080

    Ah !... le "vivre ensemble" quelle bonne idée !!!....

     

  • Et les excuses pour expliquer par "A+B" qu’il y a forcément un responsable(on en trouve toujours comme l’absence du père provoquant,qu’écris-je,poussant d’une façon inextricable ces petits m....x,faut les comprendre,ils ne peuvent pas comprendre, à pisser sur tout),une raison(on en trouve toujours:bouh,la méchante et méprisante société avec ces barres d’immeuble !) à ce qui n’est aucunement justifiable (=s’en prendre gratuitement à quelqu’un d’autant plus quand cette personne est au service d’autrui) ,ça va durer combien de temps ?
    A quand les camps de redressement militaire ?Ou des stages avec les pompiers caillassés pour aller ramasser les morceaux sur les routes.
    Au menu:discipline,dignité,humilité,sport
    De quoi canaliser les énergies et calmer quelques esprits
    Certainement plus profitable que la tôle,véritable école du crime et d’entretien de la haine.

    Salutations


  • #1582727

    La réponse : c’est que quand "on" transforme un beau pays en poubelle démocratique, les rats se manifestent.


Commentaires suivants