Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Économie africaine : du "décollage" à la morosité

En pleine souffrance face à la baisse du prix des matières premières et au ralentissement chinois, l’économie africaine paie le prix de « l’euphorie » du début des années 2010, explique le spécialiste de l’Afrique Bernard Lugan.

Après l’euphorie des années 2010, la réalité économique africaine du début de l’année 2016 est morose. La baisse du prix du pétrole a en effet des conséquences catastrophiques pour les pays producteurs africains car, après avoir atteint un pic à plus de 145 dollars en 2008, début 2016, le baril était descendu sous la barre des 30 dollars.

Pour des pays comme l’Algérie, l’Angola, le Gabon, le Nigeria, la Guinée équatoriale et bien d’autres, dont toute l’économie repose sur les exportations d’or noir, la situation est grave.

Cependant, tous les pays africains n’étant pas producteurs de pétrole, l’on aurait pu penser que la baisse des cours allait alléger la facture énergétique des pays importateurs et leur permettre de doper leur croissance. Or, à ce jour, il n’en est rien. Il en est d’ailleurs de même en ce qui concerne la croissance mondiale.

Pour l’Afrique, le résultat de cette situation est gravissime car une quinzaine de pays sur 52 sont des monoproducteurs tirant entre 75 et 98 % de leurs recettes de la manne des hydrocarbures (les pays producteurs de minerais sont également affectés par la baisse des cours du cuivre, du fer etc.). Ce sont les « locomotives » économiques africaines dont les experts ont tant vanté le « démarrage » durant les années 2013 et 2014. C’est en ayant les yeux fixés sur leurs courbes de croissance qu’ils ont pu écrire que l’Afrique avait démarré. Hélas, ce prétendu « décollage » était suspendu à une envolée artificielle et passagère des cours.

Or, ces pays qui s’étaient subitement enrichis et qui, pensant que la manne était éternelle, ont dépensé sans compter, se trouvent aujourd’hui face à des échéances qui ne sont plus couvertes. Les voilà donc contraints de s’endetter pour continuer à financer des projets non soldés ou tout simplement pour acheter la paix sociale et éviter la révolution. A peine sortis de la mortelle spirale de l’endettement des années 1980-1990, les voilà donc qui y replongent en priant pour que la remontée des cours se produise vite.

Si nous ajoutons à la trentaine de pays vivant de l’exportation des matières premières pétrolières et minières, ceux qui sont ravagés par des guerres civiles, ethniques et religieuses, la situation du continent est donc très préoccupante, sur fond de suicide démographique.

« Le pétrole est donc potentiellement abondant car il y a en réalité du pétrole partout dans le monde et les progrès constants de la technologie permettent de l’extraire à des profondeurs de plus en plus grandes »

Selon les experts, le rééquilibrage des prix du pétrole ne devrait pas intervenir avant la fin de l’année 2016, mais trois éléments permettent de douter de cet optimisme :

1 - La concurrence entre les producteurs. L’Iran qui veut reconquérir ses parts de marché va en effet augmenter sa production, or, son prix d’extraction variant entre 3 et 7 dollars le baril, Téhéran a annoncé qu’il allait vendre son baril moins cher que celui de son concurrent saoudien.

2 - À l’époque du pétrole cher et des annonces de fin des réserves, le fameux peak oil, de nombreuses prospections ont été faites et de nouvelles zones pétrolières ont été découvertes, notamment loin des régions politiquement et géopolitiquement en crise, sensibles ou menacées. Sans parler des huiles de schiste. Le pétrole est donc potentiellement abondant car, contrairement aux prévisions alarmistes, il y a en réalité du pétrole partout dans le monde et les progrès constants de la technologie permettent de l’extraire à des profondeurs de plus en plus grandes. C’est d’ailleurs en partie ce qui explique la politique saoudienne de surproduction destinée à décourager la prospection ou la mise en production dans ces nouvelles zones.

3 - De nouvelles techniques permettent de prolonger la durée de vie de bien des gisements.

La surabondance pétrolière devrait donc durer et, seule une crise majeure affectant le Moyen-Orient et le Golfe persique pourrait inverser en profondeur cette tendance.

Lire la suite de l’article sur francais.rt.com

Bernard Lugan, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1439732

    La performance de cet article repose dans le fait qu’il est tres difficile de parler de leconomie africaine tout en omettant de parler du franc cfa. Bravo mr.

     

    • Ben voyons, ce serait la faute du franc CFA, toujours la faute des méchants européens. On en parle de l’Afrique du Sud ?


    • Intéressant cette obsession sur le Franc CFA, qui serait la source de tous les maux.

      Je ne défends absolument pas le Franc CFA, il peut bien disparaître à jamais, je m’en moque bien, mais une question plus fondamentale doit être posée :

      Les pays africains qui ont leur propre monnaie sont-ils plus performants/épanouis/libres/puissants/riches/successful/whatever comparé à ceux qui ont cet immonde, atroce Franc CFA ?

      Si ce n’est pas le cas, c’est que cette monnaie n’est pas nécessairement la première cause d’échec de ces pays.


    • @Sholva

      Je pense que c’est pas seulement le franc-CFA, il y a la politique du FMI et de la banque mondiale en Afrique. Ils imposent aux pays africains de s’endetter et quand ceux-ci sont surendettés, ils leurs imposent des conditions qui leurs sont profitables, soit de leur vendre leurs infrastructures (aéroport, port, terrains etc…) L’UE finance des entreprises européennes avec des produits moins chers pour concurrencer les produits locaux ce qui rend les africains dépendants des produits venant de l’EU. La misère que le FMI et la banque mondiale ont causée a l’Afrique arrive maintenant en Europe (voire la Grece, le Portugal, l’Espagne etc…). Si cela continue beaucoup des pays de l’UE seront des pays pauvres. Pour quelqu’un d’informé la France est un pays pauvre contrairement à ce que beaucoup en pensent.

      Cordialement


    • #1440197

      @ Andreas
      Merci pour votre commentaire que je fais mien.

      @Sholva
      Ce n’est pas parce que le FCFA n’est pas la cause de tous les maux en Afrique qu’il faut l’occulter. Les Africains, et toutes les personnes indignées, ont le droit d’en parler sans que leurs propos soient tout simplement réduits à ce type de commentaires. Le FCFA est l’un des instruments de domination par lesquels l’Occident contribue à asservir les pays Africains. Quant à ceux qui ne sont pas dans le FCFA, d’autres mécanismes leurs sont imposés.


    • #1440225

      le franc cfa est un instrument de domination économique. Et quand on se dit spécialiste de l’afrique et qu’on fait un constat économique, on en parle. A quand remonte la derniere analyse de BL sur le franc cfa ?


    • #1440942

      Parce que son article concerne les performances des économies Africaines, tout simplement.

      Et que la question du Franc CFA n’a, qu’on le voit, qu’un impact mineur, pour ne pas dire aucun, sur lesdites performances.
      Il n’en parle pas parce que ça n’apporte rien à la problématique.

      D’ailleurs beaucoup des pays dont ils parlent n’ont pas le Franc CFA comme monnaie.

      Concernant son rôle d’instrument de domination, je n’ai pas les capacités à répondre à cette question. Par contre une question me brûle les lèvres : pourquoi les pays en question ne créent-ils pas leur propre monnaie ? Est-ce qu’on les en empêche ?


    • @Sholva

      "pourquoi les pays en question ne créent-ils pas leur propre monnaie ? Est-ce qu’on les en empêche ?"

      On voit combien de fois tu ne connais rien à la géopolitique et à la stratégie. Saddam Hussein a voulu que sa monnaie soit adossée à l’or, les USA l’ont exécuté. Gadaffi a voulu faire la même chose, on l’a assassiné. Idriss Debi parle que les africains doivent créer leur monnaie, il est menacé. Les pays dits "riches" se sont enrichis au dos des pays dits "du tiers monde". Le dollar + le complexe militaire = monnaie de référence. Aller tu dois encore beaucoup apprendre. Courage et persévérance.

      Bonsoir


    • #1441174

      @Sholva
      Pourquoi ne créent-ils pas leur propre monnaie ? Cette question est du même niveau que : « pourquoi on n’irait pas en train ? » (Dieudonné, La fine équipe du 11). Khadafi aurait pu répondre à votre question. Pour le reste, sans commentaire.


    • #1441412

      Ecoutes sholva, l’euro est en train de tuer la france alors que ca fait 15ans qu’on l’utilise, et tu penses que le franc cfa n’a aucun impact negatif sur leconomie africaine ? que de mauvaises foi.


    • #1441526

      C’est plutôt vous qui ne comprenez rien.

      Le Dinar Or avait pour but de concurrencer le dollar US concernant les échanges pétroliers, c’était donc une menace potentielle considérable pour les USA (cela dit je ne crois pas que ça soit pour ça que Kadhafi se soit fait renverser, du moins pas uniquement), tandis que le Franc CFA est la monnaie de très faibles économies, comme le Burkina Faso... croyez-moi que si demain le Burkina Faso changeait de monnaie, non, les B-52 ne viendraient pas le bombarder, je crois même que l’info passerait à peu près inaperçue à Washington et New York.

      L’exécution de Saddam avait en réalité plus à voir avec l’impérialisme israélien au proche-orient, qu’avec le pétrole.
      Les néoconservateurs américains entourant bush, des anciens trotskystes juifs pour la plupart, étaient très clairs sur ce point.
      Le but était de démanteler toutes les puissances pouvant potentiellement menacer Israël un jour.

      Proutzor : encore une fois, les pays africains ayant adopté le FCFA sont ils vraiment plus mal lôtis que les autres pays africains ayant leur propre monnaie ?


    • @Shol’va

      Apparemment tu ne veux pas comprendre et tu t’entêtes de rester dans ton ignorance que tu conçois comme un savoir. Connais-tu comment la politique monétaire fonctionne ? Connais-tu la politique des banques centrales ? Sais-tu que toutes les banques centrales sont reliées entre elles ? Sais-tu que le franc cfa est relié à l’euro et que l’euro est lié au dollar ? Comme tu n’es pas à mesure de t’informer sur Youtube, voila une video que j’ai trouvée pour toi pour te permettre de comprendre.https://www.youtube.com/watch?v=XrG...
      Je te souhaite beaucoup de courage.


  • #1439816

    Ils sont en train de construire des buildings, des quartiers d’affaire dans les capitales alors que leur peuple crève la dalle en campagne, qu’est ce qu’ils sont **** ces dirigeants africains.

     

    • Les dirigeants européens sont des lèches-cul des américains, ils détournent les deniers publics, cherchent a mettre leur peuple en esclavage en les imposant le N.O.M et en supprimant les libertés, les agriculteurs se succèdent, le taux de chômage augment et ils s’enrichissent sur le dos du contribuables, qu’est ce qu’ils sont cons ces dirigeants européens.

      Cordialement.


    • Sur la photo,c’est Luanda,la capitale de l’Angola....Les buildings existaient du temps des portugais...à qui je fais remarqué,quand j’en rencontre,qu’ils n’auraient jamais dû larguer ce pays et se débarrasser des tout les autres (Mozambique,Guinée...).
      Il n’y aurait pas de crise au Portugal et aucuns immigrés en Europe...Seulement là bas... !!


  • Cette histoire de Peak Oil, y croire ou pas ?
    C’est vrai qu’il y a des alternatives ... durable ou pas, nouveaux gisements, les schistes, puis des ntic pour l’extraction, couplé avec une demande basse cause crise, donc cours bas.

    Mais pour la suite ?


  • Au Niger 7,6 enfants par femme : comment voulez-vous qu’ils s’en sortent, qu’ils gagnent plus que le strict minimum pour survivre ? Vous vous imaginez avec 7 enfants, sans toucher aucune aide ou allocation familiale ?

     

    • La dernière fois que j’ai expliqué à un panafricaniste que peut-être ils devraient investir sur les infrastuctures économiques et l’éducation et avoir moins d’enfants, il m’a très vite accusé d’être un raciste (oui, ça part vite, comme l’accusation d’antisémitisme chez le peuple élu, mais c’est normal, c’est ce dernier qui leur a inculqué cela avec ses associations antiracistes des années 1970/1980) ; que l’Afrique est sous-peuplée, que le fait d’avoir 7 enfants par femme et que des pays comme le Nigeria se retrouvent à 440 millions d’habitants à brève échéance n’est pas un problème... après ça a dérivé sur des questions comme le SIDA, qui apparemment serait une création des diaboliques blancs cherchant à dépeupler l’Afrique (les mêmes qui ont crée toutes ces ONG qui justement y vont vacciner et nourrir les enfants, là bas, en Afrique, au lieu de s’occuper de la misère dans leurs propres pays).

      Bref, la leçon que j’en ai tirée, c’est qu’il ne faut rien dire et ne rien faire ; laissons-les se débrouiller, c’est leurs pays et visiblement on les gêne énormément à se mêler de leurs problèmes.
      Comme ça, quelque soit le résultat, positif et négatif, on saura qu’ils l’auront voulu, donc mérité.


    • @Sholva

      Je pensais qu’en étant sur E&R tu dois avoir l’esprit d’analyse mais hélas, il me semble que tu ne connais pas les enjeux géopolitiques et stratégiques. Penses-tu vraiment que les ONG qui opèrent en Afrique c’est pour aider les africains ? Penses-tu vraiment que la France est en Afrique pour aider les africains incapables ? Sais-tu vraiment comment fonctionne ce monde ? A lire ton commentaire je dois te dire que tu ne sais rien de ce monde, Je te conseille de lire la version française du livre de l’allemand Ernst Wolff si elle existe "Weltmacht IWF : Chronik eines Raubzugs" après avoir lu, tu seras illuminée et tu verras le monde autrement.

      PS. Le livre est disponible sur amazon

      Cordialement.


    • Tu dérives.

      Je faisais seulement référence à l’accusation selon laquelle les méchants diables blancs feraient tout pour dépeupler l’Afrique de noirs.
      Dans la pratique, c’est exactement le contraire qui s’est passé et se passe toujours.

      C’est à cette seule question que je répondais.

      Concernant toutes ces ONG humanitaires à la con, je les hais ainsi que leurs membres que je trouve hypocrites, cherchant à être à la mode et à faire leur autopromotion, pour ne pas dire pire.
      Mais ce n’était pas la question.


    • #1440204

      Je ne sais vraiment pas comment considérer le commentaire de Sholva. Je risque de tomber encore plus bas.


  • #1440105

    Aucune des tours que l’on voit sur la photo n’a été construite par une entreprise de construction africaine, elles ont été construites par les "sales blancs" .

     

    • #1440236

      Combien de barils de pétrole et combien de tonnes d’or et de diamants, et j’en passe, pour chaque immeuble ? Je préfère sourire à la lecture de ce genre de commentaires.