Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Emmanuel Macron : "Il faut aller plus loin que la loi El Khomri"

Gérard Filoche : "Macron est un OVNI qui comprend rien"

Dans un entretien aux Échos, le ministre de l’Économie dresse un état des lieux de la santé de l’industrie française, un an après le lancement de la deuxième phase de la Nouvelle France industrielle. Il invite les dirigeants d’entreprise à privilégier l’investissement productif et la formation plutôt que les salaires et les dividendes. Emmanuel Macron demande également aux conseils d’administration de plus respecter les actionnaires, tout en rappelant que la loi ne peut pas plafonner la rémunération des dirigeants. Le ministre de l’Économie veut également « élargir la loi travail ».

 

Un an après le lancement du plan Industrie du futur, quel est votre diagnostic de l’état de l’industrie française ?

Regardons d’où nous venons. L’industrie française s’est développée via un capitalisme d’État et un capitalisme familial. Elle s’est appuyée sur des entreprises fortes sur leur marché domestique, qui sont ensuite allées sur les marchés internationaux. À partir des années 1990-2000, l’industrie française a raté, dans l’ensemble, le tournant de la montée en gamme et de la robotisation. Certains secteurs ont réussi en se différenciant par la qualité comme le luxe ou l’aéronautique. Cela n’a pas été le cas de l’électronique ou de la machine-outil. L’automobile, qui s’est plutôt positionnée sur le moyen de gamme, a vécu des moments très durs. Ces erreurs ont eu un coût. Nous avons perdu plus d’un million d’emplois depuis 2000. Et nous avons débuté cette décennie dans une situation historiquement fragile.

 

Et aujourd’hui, est-ce que « ça va mieux » dans l’industrie ?

Le retournement est en cours. On a parlé secteur, examinons la situation, fonction par fonction. Sur la R&D, nous sommes compétitifs parce qu’on a une recherche académique efficace, un bon niveau de formation et un dispositif attractif avec le crédit impôts recherche. Mais l’interaction entre l’écosystème académique et entrepreneurial doit encore s’améliorer, même si, ces quinze dernières années, elle a beaucoup progressé. À l’inverse, sur les centres de décision, nous avons un véritable sujet d’attractivité : nous ne sommes pas compétitifs au plan fiscal et des pays sont plus avantageux sur le plan réglementaire ou de la gouvernance. Dans ce contexte difficile, il nous faut absolument des règles plus stables et prévisibles, une situation fiscale plus attractive et une gouvernance irréprochable.

 

Vous demandez aux industriels français de tenir les salaires ?

Je leur dis : « Ayez une préférence pour l’investissement et l’emploi-formation plutôt que pour les dividendes et les salaires ! » Pour relancer l’industrie française, il faut du temps et il faut privilégier l’investissement productif . Pour les salaires, il faut privilégier des négociations salariales au plus proche de la situation de l’entreprise.

 

Cela veut dire aller plus loin que la loi El Khomri, qui se limite essentiellement au temps de travail ?

Oui. Il faudra élargir le champ de la négociation collective au niveau de l’entreprise à d’autres domaines. Plus on ira vers l’entreprise, plus ce sera efficace. On ne peut pas prétendre aimer l’industrie et refuser les conditions de son succès. L’opinion est intelligente et elle évolue. La majorité des Français veut travailler, veut des progrès, est lucide.

Lire la suite de l’interview sur lesechos.fr

 


 

Emmanuel Macron veut aller plus loin dans la déréglementation ou la restructuration, Gérard Filoche veut bloquer ce processus qu’il estime dangereux.

Ces deux personnalités symbolisent les deux gauches : l’ancienne, et la nouvelle. La pure, et l’impure.
Filoche défend les salariés, les salaires, le droit du travail.
Macron défend les industriels, les patrons, la compétitivité.
Pourront-ils s’entendre un jour, ou l’un devra-il écraser l’autre ?

- La rédaction d’E&R -

 


 

Gérard Filoche, le dernier socialiste survivant du PS, déchiquette ici la loi Travail. C’était il y a un an, bien avant les grands mouvements sociaux et les blocages de raffineries de la CGT, qui n’a pas envie de se faire déborder par sa base. On rappelle que les élections prud’homales sont fixées pour 2017. Et que le gouvernement a ouvert son portefeuille aux corporations et aux syndicats qui font le plus de dégâts.

« Macron est un OVNI qui ne comprend pas la société. Il sait rien il est plongé avec des projets du XIXe siècle et avec ceux du Medef pour arriver aujourd’hui à nous imposer une dérégulation sur tout ! »

Emmanuel Macron, par les autres et par lui-même, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • FO est un syndicat indépendant qui ne vit que par les adhésions de ses militants, renseignez vous un peu avant de dire n’importe quoi.

     

    • FO a été créé par les USA mon pauvre amis

      vous pouvez vérifier et sur-vérifier


    • #1472318

      On lit sur Wiki
      "Dans les premières années 1950 FO est soutenue par la CIA avec plus d’un million de dollars par an", vous pensez que FO est redevenu indépendant depuis ? Par quel miracle ?


    • 1947. La Guerre froide bat son plein. L’URSS veut pousser ses pions en Europe, notamment en France et en Italie, où les partis communistes disposent de bases électorales et syndicales solides. Créée sur instruction du président américain Truman, la CIA entend bien contrer cette offensive. Elle envoie pour cela à Paris l’un de ses agents d’influence les plus actifs, Irving Brown, nommé officiellement délégué général pour l’Europe du puissant syndicat américain AFL (American federation of labor). C’est lui qui se charge de soutenir la scission du syndicat ouvrier CGT, dominé par les communistes, pour créer Force ouvrière (FO).

      Désolé.


    • Faux !
      FO comme d autres syndicats et confédérations reçoivent des subventions de la C E S.
      L UE finance les syndicats...la boucle est bouclée !!


    • Je demande à voir ça.

      Une première recherche sur wikipédia : FO reçoit 35 millions en cotisation, ce qui représente 57% de son budget. Le reste, ils le trouvent ou ?

      2) Le rapport Perruchot, ça vaut le coup de le lire, c’est croquignolet.


  • Encore et toujours le travail sur les autres. Ainsi ce responsable au gouvernement donne des leçons mais occulte son inaction dans le domaine de la fiscalité mortifère sur la partie productive de la population de cet endroit, et la surpopulation administrative qui engloutie 65% du budget avec les résultats qu’on sait. Pourquoi ne commence-t-il pas à agir sur les parties du système qui sont a sa portée au lieu de s’occuper de domaines qui lui échappent comme parties de la société civile indépendantes parce que de la sphère privée ? Il ne comprend donc pas que sa responsabilité réside dans le comportement de son administration et que tout simplement une fiscalité viable donnera le moyen de faire face à tout les objectifs. Est-ce que le vrai problème n’est pas que tous ces donneurs de leçons qui vivent sur l’impôt ont juste la préservation de leur standing comme préoccupation ?


  • bravo macron et maintenant retrousses tes manches créés ta propre entreprise et montres-nous comment faire avec les règles que vous avez établies toi et tes copains, passes devant on te suis...parce que jusqu’à maintenant on vous a beaucoup et trop entendus à propos de ’l’entreprise’ mais on n’en a pas vu beaucoup bosser. Mais il est vrai que dans une langue il n’y a pas d’os...


  • On sait trés bien d’où vient Macron : de la banque Rotchild. Tout comme Pompidou, vous savez le président qui, à peine arrivé au gouvernement, à fait passer une loi interdisant à l’Etat français d’emprunter à taux 0 à la banque de France et l’obligeant à emprunter aux banques privées à des taux générant une dette insolvable de plus en plus lourde. Une manière pour les esquimaux de soumettre les états grâce à leurs banques d’escrocs.


  • Mon pauvre ami Filoche (nous étions dans la même tendance chez les trotzkards), tu as gardé tes illusions malgré ta puissance intellectuelle, tes connaissances et ta culture... Hélas ! tu traines le boulet du gauchisme qui ne t’a jamais quitté et tu crois encore (?) à une gauche rêvée, qui, elle, n’est plus qu’un cauchemar.

    Dire que Macron n’a rien compris à la société, c’est nier l’évidence qu’il n’est qu’un employé des Rothschild et la pointe avancée du libéralisme sionard qui va nous laminer dans quelques jours (c’est leur façon de parler, lis sinon "Occident & Islam" de Youssef Hindi).

    Tes propos ressemblent de plus en plus à des prêches remplis de boniments et de gémissements. Ce n’est pas pour dire, mais la fréquentation de tous ces sayans t’a bien imprégné. Dommage !


  • Gérard Filoche reste tout compte fait très utile au PS. Il pleure à la télé quand la gauche veut faire passer des horreurs, il gueule à la radio, il s’insurge, il fulmine, mais rend-il sa carte du PS ? Non.
    personne ne lui demande d’ailleurs, comme c’est étrange ! Donc il sert, et il sert bien. C’est la caution de bonne conscience des cons qui voteront encore PS demain, parce que oui, c’est des pourris, mais t’a Filoche quand même, et lui il dit des trucs bien, alors PS encore et pour toujours.

    Il faudrait démasquer ce type et arrêter de jouer le jeu de ceux qu’il sert.

    Allez Filoche, rends ta carte, t’auras gagné le respect et peut être qu’on commencera à croire à ton jeu d’acteur

     

  • Gérard Filoche est un ZONBI (Zigotto Néfaste Bien Identifié). Il a une licence et une maîtrise de philosophie. C’est de l’abondance de professeurs CGTistes et /ou gauchistes de son genre que crève la France.
    TOUS ses raisonnements partent de constatations exactes mais partielles pour arriver à des conclusions fausses et partiales.
    Il a pensé à tous les sujets et a laborieusement listé l’intégralité des plus mauvaises solutions identifiables.
    Il excelle pour proposer son anthologie certifiée des désastres programmables garantis.
    C’est un champion du ratage éternel, bien balisé.
    Bref, il a de l’avenir en France.



  • Filoche défend les salariés, les salaires, le droit du travail.




    Vous êtes sérieux ?
    En fustigeant El Komri ou Macron, Filoche entretient l’illusion que ces projets de loi seraient le fruit d’individus qui de leur propres initiatives auraient pondu ces saloperies et qu’ainsi en changeant de personnalité une alternative est possible au sein du PS .
    Mais bien sûr jamais il ne parle du rôle primordiale de l’U.E. qui dans ses Grandes Orientations de Politique Européenne impose aux états ces choix économiques iniques.
    Je ne suis pas prophète mais je suis presque certain que Filoche soutiendra la candidature d’un Montebourg, enfumant une fois de plus l’électorat socialiste en leur faisant croire aux lendemains qui chantent au sein "d’une autre Europe" !


  • E. Macron a plutôt de bonnes idées mais il se perd dans des parlottes et des technicalités.
    Il fait penser au prof de natation bien au sec depuis le bord de la piscine qui prodigue ses bons conseils aux élèves en train de boire le bouillon. Beaucoup d’entre eux n’ont pas de bouée mais tous ont une ceinture de plomb fiscale cadenassée sur la taille dont les clés sont à Bercy, qui est justement le ministère du professeur Macron.
    Macron ricane doucement pendant les noyades sous ses yeux, en dépit de ses conseils éclairés. Jamais il ne lui viendra à l’idée de sauter à l’eau pour les tester lui-même. Jamais non plus il ne mouillera sa chemise (de sueur) pour aller exiger les clés des ceintures de plomb, dans tous les bureaux de Bercy où elles sont cachées.
    Macron nage dans les paroles. Il est inefficace. Il a donc beaucoup d’avenir en France.


  • suppression du RSI et de l’URSSAF et la reforme du travail sera faite , et les emplois exploseront

     

  • #1472549
    le 24/05/2016 par The Shoavengers, le Réveil de la Farce
    Emmanuel Macron : " Il faut aller plus loin que la loi El Khomri"

    Il faut avoir un culot monstre pour oser donner des leçons quand on a soi-même rien foutu d’utile et de productif jusque là.
    Un Macron, ça ose tout. C’est à ça qu’on le reconnait.


  • C’est sur que ,je ne vois pas ce qu’il fait avec une carte PS,il atout à fait raison sauf ! que c’est pas en mettant 30 heures au lieu de 35 ,le travaille ça ne se partage pas ,c’est de l’utopie pour pas dire n’importe quoi .Macron est un banquier qui veut faire travailler les gens à la baguette ,c’est le retour à l’esclavage .En fait deux pimpoyes socialos qui nous emmerdent .

     

    • T’as raison, le travail ça se partage pas, je veux bien que tu fasses les 3 huit tout seul. Dans le temps mon père travaillait plus de 55 heures par semaine, il était ouvrier pas cadre sup’, je ne le voyais jamais.

      À méditer !


  • On se demande vraiment pour quoi m macron avec le niveau de connaissances, de compétences, de pertinence qu’il exhibe ; n’en profite pour créer la superentreprise du superpatron qu’il est en puissance. On est curieux de voir ça, et si en plus il embauchait ses petits camarades on ne peut pas douter un seul instant de la superprospérité qu’ils atteindraient, le travail (le vrai) leur tend les bras.


Commentaires suivants