Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Emmanuel Todd : “La France n’est plus dans l’Histoire”

Son verdict : accepter les migrants comme l’Allemagne

L’historien et démographe ne s’était pas exprimé en France depuis la polémique suscitée par son livre, Qui est Charlie ?, paru au printemps 2015. Crise des réfugiés, attentats du 13 novembre, jeunesse économiquement sinistrée, autant de sujets qu’il aborde en exclusivité dans un grand entretien paru dans L’Obs du 24 mars 2016. Morceaux choisis.

 

L’OBS. Nous sommes en présence de la vague de réfugiés la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale. Face à cela, les derniers grands piliers qui soutiennent encore une construction européenne déjà très malmenée par la crise des dettes souveraines semblent en passe de céder. Quel regard portez-vous sur ces événements ?

Emmanuel Todd. Il faut d’abord souligner que, pour la France, la crise des réfugiés est un phénomène idéologique sans substance : tout simplement parce que les réfugiés ne veulent pas venir chez nous. C’est d’ailleurs extrêmement vexant pour notre pays, parce que la capacité à attirer des immigrés est un signe de dynamisme. Cela a d’abord un rapport avec le fait que la France est dans une situation démographique satisfaisante, que le taux de fécondité est de deux enfants par femme, mais surtout avec le fait qu’il y a beaucoup de jeunes au chômage chez nous.

Tout autre est la situation de l’Allemagne, un pays qui se bat contre le vieillissement démographique, et qui est en recherche permanente de main-d’œuvre. L’Allemagne et le Japon, deux pays sur lesquels j’ai beaucoup travaillé, ont actuellement les deux populations les plus âgées du monde, puisque l’âge médian y est respectivement de 46,2 ans et de 46,5 ans, alors qu’il est de 38 ans aux Etats-Unis, de 40 ans au Royaume-Uni et de 41,2 ans en France.

La différence entre l’Allemagne et le Japon, c’est que ce dernier se refuse à utiliser une immigration massive et qu’il s’est résigné à gérer le déclin de sa puissance. L’Allemagne, elle, est un pays totalement paradoxal puisque, quoique étant l’un des deux plus vieux du monde, elle n’a nullement renoncé à la puissance économique.

 

Concernant les réfugiés, vous considérez donc que l’Allemagne fait preuve de réalisme économique face à sa faiblesse démographique, et non, comme on veut souvent le considérer dans les cercles médiatiques français, que la chancelière Merkel fait preuve d’un sens des responsabilités remarquable…

La politique migratoire d’Angela Merkel est dans la continuité exacte de ce qui s’est fait en Allemagne depuis les années 1960. Avant tout, il faut comprendre que l’obsession des classes dirigeantes allemandes, c’est le renouvellement de la force de travail. Je me souviens d’une couverture extraordinaire du Spiegel. Au moment même où le monde entier accusait l’Allemagne de détruire les économies grecque, italienne, espagnole et portugaise par des politiques d’austérité et de contraction budgétaire drastiques, on vit paraître cette une qui présentait l’Allemagne comme le nouveau paradis pour la jeunesse du Sud, avec les visages heureux de jeunes Méditerranéens qualifiés, compétents, appelés à participer au bon fonctionnement de l’économie allemande.

Les Français sont aveugles sur ces choses-là, car sur ce sujet aussi, la France vit dans une idée fausse d’elle-même. Nous pensons que c’est nous, le grand pays ouvert d’immigration. Alors que ça n’a été vrai que très ponctuellement dans le passé. En fait, tout au long de son histoire la plus ancienne, c’est l’Allemagne qui a eu un rapport extrêmement créatif à l’immigration. La Prusse, par exemple, est un pays qui a été inventé, en partie créé par l’apport de populations étrangères, y compris de huguenots français. Et dans toutes les années d’après-guerre, il y a eu en Allemagne une importante immigration yougoslave, et turque, puis issue de tous les pays de l’Est.

Le grand pays d’immigration, depuis la guerre, en Europe, c’est l’Allemagne. Je sais que certains en France aiment penser qu’en s’ouvrant aujourd’hui aux immigrés du Proche et du Moyen-Orient l’Allemagne essaie encore de racheter ses fautes passées, d’apparaître comme le génie du bien… Pure naïveté. Les Allemands ne sont plus du tout dans cet état d’esprit et ne pensent plus qu’ils ont des fautes à expier.

 

Aujourd’hui pourtant, même en Allemagne, on cherche à stopper ces transferts massifs de population, ne parlons même pas des murs et des barbelés qui se dressent partout à l’est. Finalement, la politique prudente de la France dans cette affaire est-elle aussi critiquable que certains ont pu le dire ?

Fondamentalement, ce que fait le gouvernement français n’a plus la moindre importance, et du reste les Allemands n’en tiennent aucun compte. Être lucide, de nos jours, c’est voir que la France n’est pas un pays où se fait l’histoire. Je repense à ce concept utilisé par Friedrich Engels à l’époque des révolutions de 1848, par lequel il définissait les Tchèques comme un « peuple non historique », par opposition aux Hongrois ou aux Polonais qui se soulevaient, qui faisaient l’histoire.

Actuellement, les Français sont un peuple « non historique ». Il y a vraiment un changement de cycle. L’élection présidentielle française n’aura pas le moindre impact, tandis qu’avec la montée en puissance de Trump et même de Sanders aux États-Unis, avec le retour efficace de la Russie au Moyen-Orient, et, bien sûr, avec les choix de l’Allemagne, on a affaire à des tournants possibles de l’histoire mondiale. Cela étant posé, oui, je dois dire que Manuel Valls a eu un certain courage de déclarer à Munich ce qu’il pensait de cette question. À ce moment-là, j’ai même eu un petit mouvement, je me suis dit que, peut-être, il valait quand même mieux que François Hollande.(Rires.)

Reste qu’une dure réalité va s’imposer aux Allemands : assimiler des gens d’Europe de l’Est, c’était facile, car il n’y a jamais eu aucune homogénéité ethnique en Allemagne, pays dont une bonne partie de la population a toujours consisté en Slaves germanisés. Mais, désormais, il s’agit de tout autre chose, d’une autre espèce d’immigration. Avec les Turcs, la machine avait déjà commencé à caler. Pas tellement parce qu’ils sont musulmans, contrairement à ce que beaucoup aiment à agiter en France. Mais parce que leurs structures familiales sont patrilinéaires, c’est-à-dire très favorables aux hommes, et, plus important encore, endogames.

C’est ça le marqueur important, la grande différence entre les Européens et les habitants du sud et de l’est de la Méditerranée : une tradition du mariage entre cousins qui, chez ces derniers, fait que le système familial tend à se refermer sur lui-même. La question n’est donc pas de savoir s’ils sont musulmans ou non, c’est de savoir à quel point leur système familial s’éloigne de nos cultures exogames dans lesquelles le taux de mariage entre cousins germains est toujours inférieur à 1%.

Lire la suite de l’article sur bibliobs.nouvelobs.com

Réflexions autour des questions française, européenne, et migratoires, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le docteur diagnostique bien la maladie mais se trompe complètement de remède !

     

  • Qu’il aille s’installer en Allemagne, le pays de ses admirations. Il œuvrera à une immigration massive accueillie par des structures d’intégration LGBT. Le cocktail idéal pour en finir avec cette affreuse civilisation européenne qu’en bon bourgeois cosmopolite du XXIeme siècle, il semble détester.

     

    • Lisez l’article en entier ; Todd ne cautionne absolument pas l’immigration massive irréfléchie.


    • vous n’avez même pas lu l’article ! il est au contraire EXTREMEMENT critique envers l’Allemagne, et dee même envers l’immigration ! CONTRESENS total ! Apprenez à lire !


    • Je maintiens intégralement mon commentaire. Todd s’adapte. Lisez ses textes anciens et vous en conclurez qu’il s’est toujours soumis à la bien-bien-pensance immigrationiste et que c’est seulement depuis quelques mois, devant l’énormité des flux qu’il modifie ses positions. Mais il a du mal à ne pas admirer un pays européen qui se prétend capable d’accueillir le plus de migrants possible (dans l’espace Schengen, on sait ce que ça signifie...). Pour lui c’est juste une question d’organisation pour que les souchiens se soumettent. Rien d’autre.

      Si on réfléchit deux minutes, on se dit : oui, l’Allemagne est un pays extraordinaire. Un pays qui a en tout cas des qualités d’organisation, d’efficacité et de compétence exceptionnelles. C’est à cette lumière-là qu’il faut analyser cette vague migratoire que l’Allemagne a appelée,stimulée. Car il y a bien eu un appel de cet ordre, quand on observe toute la séquence.


    • C’est vraiment mal connaître todd que de raconter des énormités pareilles. Todd méprise depuis toujours le système familial allemand (famille souche : autoritaire, basée sur la hiérarchie du père, et inégalitaire, où l’aîné hérite de tout). Le contraire total de la famille nucléaire égalitaire française.

      Il constate simplement que ce modèle familial fait des miracles en termes d’efficacité économique (et militaire) : japon, allemagne, etc. En massacrant au passage ses voisins européens qui ne peuvent pas se défendre par la monnaie ; c’est vraiment le loup dans la bergerie.

      Todd n’a jamais parlé de civilisation européenne mais DES civilisations européennes, qui sont très différentes d’un pays à l’autre (et d’une région à l’autre). C’est le coeur de son travail. Il faut se renseigner un peu avant de raconter n’importe quoi.


    • Pas de problèmes, achetez et lisez du Todd, Dans cinq ans il vous délivrera de nouvelles analyses pertinentes sur votre cohabitation-soumission avec les migrants dans la zone française. Vous les trouverez très pertinentes. Et lui vous en sera gré.


  • #1434229

    C’est un secret pour personne que la France n’est plus dans l’histoire. Allumons un cierge à sa mémoire à Notre-Dame de Paris.



  • Nous sommes en présence de la vague de réfugiés la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale.



    Dès le départ l’ interview démarre sur un énorme mensonge .

    Ce ne sont pas des réfugiés pour la plupart mais des migrants qui ont laissé femmes et enfants sur place.
    Le plus aberrant étant que la plupart de ces migrants que l ’on appel des réfugiés arrivent de pays qui ne sont même pas en guerre.

    Et pourquoi cette vague migratoire est elle plus importante aujourd’hui qu’ hier ?

    Tous simplement parce qu’on suggéré à tout les candidats au "rêve Européen" qu’ils ont désormais de grandes chances d’y être accepter sans trop de complication .

    Il y a une volonté évidente d’ouvrir au maximum les frontières des pays européens de force , sous ce faux prétexte du "devoir " d’accueil de réfugiés qui n’en sont pas.

    avec la médiatisation que l’on fait de l’accueil des migrants , on pousse des flots de plus en plus massifs de gens a venir jusque devant nos portes , pour ensuite nous mettre devant le fait accompli et traiter "d’inhumains fachos" tous ceux qui ne se laissent pas berner aussi grossièrement.

    Et le plus gros dans cette affaire , c’est encore que c’est a la France qui ne défend même plus ses propre frontières , à qui il incombe de défendre celle de l’ Angleterre !

     

  • #1434306

    Dire que la France n’est plus dans l’Histoire c’est commettre un contre sens et une confusion :

    - C’est d’abord confondre la France et la République, la nation et le régime : la république et le régime sont sortis de l’Histoire pour cause d’archaïsme idéologique. C’est facile à mesurer en relevant le temps employé dans les discours justifiant LEUR régime : ils parlent toujours au passé ! Par exemple, selon eux, "la devise de la République a toujours été Liberté Egalité, Fraternité" au lieu de "la devise de la république est ...". Ils sont au mieux sur la défensive.

    - C’est ensuite un contre sens que de dire "La France est sortie de l’Histoire". Pour deux raisons :

    - la première c’est que depuis sa création le 25 décembre 496, elle fait l’Histoire et quand elle ne l’a fait pas, l’Histoire ne se fait pas sans elle .Si la France pouvait sortir de l’Histoire, l’Histoire ne se ferait plus.

    - la seconde raison, c’est que la France même lorsque qu’elle n’a plus qu’un rôle apparemment second dans la fabrication de l’Histoire, ce recul n’est jamais une omission de l’Histoire, il est toujours temporaire, le fait d’un tiers, et annonce systématiquement, par un effet de boomerang, un retour en force.

    la France est éternelle, la république est provisoire et Todd un fanfaron idéologique

    Il voudrait nous faire sortir de l’Histoire pour y rentrer mais c’est l’Histoire qui le sortira de ses annales pour n’y retenir que nous.

     

    • raisonnement oiseux. La France n’est pas sortie de l’histoire "parce qu’elle a été dedans et qu’elle le sera encore". Mais Todd parle d’aujourd’hui ! Et vous n’avez rien à lui opposer !


    • "C’est d’abord confondre la France et la République, la nation et le régime"

      Bien dit et preuve que la France a souvent été une participante active de l’histoire, le jour où la France se lèvera je ne doute pas du nombre de pays nous emboitant le pas, preuve encore une fois que ce pays a un truc et qu’il est encore dans l’histoire.
      Souvenez vous de Varoufakis affirmant que l’Europe & consort veulent museler la France ce n’est pas un hasard.


    • #1434725

      @alfred

      Les toddolâtres ne démontrent rien et encore moins que ce que les dissidents dénoncent : ce que dit Todd, les Anglais le disaient de Charles VII et de la France lors de la guerre de cent ans.

      La Providence, Jeanne d’Arc et la France leur ont répondu.

      La France répondra donc à Todd (et à vous) : même lorsque la France s’assoupit elle ne meurt pas ; elle ne dort jamais vraiment ; quand elle se réveille tout à fait ce n’est jamais pour envoyer un bouquet de fleurs à ceux qui la méprisent.

      Vous me dites : l’Histoire c’est aujourd’hui et à aujourd’hui vous n’avez rien à répondre.

      Non, je n’ai rien à répondre à l’actualité que vous confondez avec l’Histoire, le temps court avec le Temps long, confusion qu’entretient délibérément Todd pour ne pas avoir à reconnaitre que son raisonnement n’en est pas un

      La France était, est, sera, et ce n’est pas parce que vous vous constatez que le régime dort que la France qui lui est opposée en fait autant

      La preuve : Todd se complet dans le sophisme pendant que Soral combat.


  • #1434367
    le 02/04/2016 par Wilhelm II - Koenig von Preussen
    Emmanuel Todd : “La France n’est plus dans l’Histoire”

    "L’Allemagne un pays qui est en recherche de main d’œuvre."
    Est-ce l’Allemagne ou le grand capital allemand qui est en recherche de main d’œuvre ?
    Lisons Marx, encore et toujours : "On remplacera un yankee par trois chinois"
    Marx, Le Capital - Livre 1 - Section 7 - Chapitre 25.
    il faut sans cesse citer Marx qui a écrit cela au milieu du 19e Siècle, il a compris la mondialisation et sa religion, le mondialisme.
    Oui, citons Marx et surtout aux gens qui se prétendent de gauche, car ce n’est pas très compliqué de les doubler à gauche.


  • En Allemagne la retraite est à 67 ans...


  • La "France-Charlie" est devenue, sans s’en rendre compte, le peuple le plus immoral du monde, elle dégoûte même les migrants, c’est dire !


  • Todd n’a pas tort, pourtant...l’ère des États nations touche à sa fin et il est logique que la nation qui représentait le mieux ce modèle, jusqu’à le personnifier aux yeux du monde entier, soit la première touchée aujourd’hui ....


  • Tiens, vous avez ressorti le marane annonciateur du hollandisme révolutionnaire ? Vous voulez que le Président nous fasse encore un coup de calgon ou quoi ? La dernière fois qu’A. Soral a parlé de ce clown, si ma mémoire et bonne, c’était pour dire : [Citation] "Encore une fois Todd, ferme ta gueule" [Fin de citation], ce qui était d’ailleurs "juste et bon". Quoi qu’il dise, ce guignol et désormais définitivement disqualifié à mes yeux.


  • C’est marrant, avec Todd, le diagnostique est toujours différent dans la méthode mais pas dans la conclusion, comme si ses outils d’analyse souvent restreints et limités lui permettait quand même d’apprécier le réel tel qu’il est, en passant par un autre angle. Comme quoi le réel est le même pour tout ceux qui sont honnêtes, et ce selon toutes les approches possibles ; tout converge, et fait sens dans un tout, ce qui permet à des philosophies, des pensées et des sensibilités différentes de se rejoindre en une même vision, finalement humaine et naturelle, des phénomènes que le monde présente à nous.


  • qui a contribué à exclure la France de l’histoire ?
    ne serait-ce pas l’accaparement par une "certaine élite" du milieu intellectuel , toutes spécialités confondues , depuis plusieurs décennies ; ceci grâce à l’entremise politico-médiatique ?


  • #1434643
    le 03/04/2016 par Camelot du Christ-Roi...
    Emmanuel Todd : “La France n’est plus dans l’Histoire”

    Emmanuel Todd : " J’ai une identité de marrane "
    Pourquoi chercher plus loin, une chose, que ce monsieur nous dit clairement, en 4 mots ??
    Il n’y a aucun complot, rien ne nous est caché, on a tout sous les yeux !
    Pour qu’il y est complot il faudrait que ces personnes cachent leur plan... hors elles ne nous cachent rien (comme l’explique très bien Lucien Cerise)


  • Todd je m’en suis toujours méfié et plus le temps passe plus mon intuition est validée par les propos de plus en plus ouvertement anti-France de Todd.


  • #1434796

    L’approche de M. Todd est fausse. L’Allemagne doit vivre dans le déni de son réel. Le déni de soi. Par crainte des amalgames nazis, elle doit se protéger par une surenchère de l‘importation massive d’immigrants non-européens. Suite au traumatisme hérité d’une guerre perdue un d’un pays toujours occupé, elle doit donc être plus catholique que le Pape. Rien à voir avec son prétendu besoin en main d’ouvre afro-asiatique. http://www.polemia.com/manifestatio...


  • Salut à tous,

    Je ne comprends pas cet argumentaire sur le"besoin de main d’œuvre !
    Relisons Zbigniew ; il nous expliquait que la tendance serait à un ration 20/80 (en pourcentage), où seulement 20% de la population suffira à faire fonctionner le système, d’où la question "quid de 80 autres % ?" (tittytainement, Georgia Guidestones...... ?)

    En fait, dans l’absolu, technologiquement, c’est déjà possible, mais les élites ne le mettent pas encore en place, car la transition brutale serait sans doute fatale à leur domination.
    Mais le processus est en marche : que ceux qui bossent dans des grandes sociétés, ouvrent bien leurs mirettes ; beaucoup de "métiers" dans ces structures, ne sont maintenus que pour "occuper" des tas de gens, dont la fonction pourrait très bien être supprimée, voire remplacée par une IA en constante progression.
    L’exemple typique est celui du petit chefaillon, ( en globish, on appelle ça "team manager"), qui passe sa journée à répondre à des courriels stupides, émanant d’autres inutiles de la structure, "all around the world" !
    Quand aux employés administratifs, manipulant toujours les mêmes systèmes, faisant des tâches répétitives......quelques lignes de codes bien chiadées, quelques bonnes macros, et on peut s’en passer !
    Les structures de pouvoir économiques, consentent encore à ces sacrifices pour leurs profits et leurs sacro-saints actionnaires, mais jusqu’à quand ?
    Les allamands sont plutôt bons en technologie, donc que vont-ils fairre de toute cette population qui au même titre que la "native", n’aura plus d’utilité, puisque remplacée par des machines et des systèmes ?
    C’est un argument de façade, imaginé par les élites mondialistes, pour faire passer la pilule aux populations européennes natives lobotomisées !
    En fait ils gèrent simplement la surpopulation mondiale, en déplaçant les excès de telle région, vers des régions où il y a de la place !
    Simple illustration des vases communicants.
    Quand ça ne fonctionnera plus, ils passeront à d’autres solutions, dont l’objectif est celui des "Guidestones" : " Maintain human population around 500 millions, in harmony with nature...." toussa toussa !
    Qu’en pensez-vous ?
    Adishatz
    H/

     

    • tout juste
      le 20/80 çà s’applique pour tout
      " En fait ils gèrent simplement la surpopulation mondiale"
      non ils préparent le choc de civilisation qui aidera à la destruction d’une partie de la population
      et leur donnera de la marge pour rester au pouvoir
      très bon sur le sujet Michel Drac


  • Todd fait parti de ceux qui connaissent la vérité, mais qui font semblant de ne pas la voir et de se contenter de lui tourner autour en l’effleurant sans jamais la toucher...c’est "alimentaire", il protège son appartement des beaux quartiers de Paris et son train de vie agréable et confortable...le confort et le luxe, si dangereux pour les convictions...demain si le vent tourne...il tournera...


Commentaires suivants