Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

En 2005 déjà, l’ex-dissident russe Vladimir Boukovsky comparait l’UE à l’URSS

Vladimir Boukovsky était ce qu’on appelait avant 1989 un dissident russe. Le terme, qui a disparu de l’ex-URSS, réapparaît aujourd’hui dans la sphère occidentale. C’est peux-être un signe. En tous les cas, en septembre 2005, Boukovsky brosse un portrait comparé des deux supranations, et y trouve beaucoup, beaucoup de points communs.

 

En 2006, Vladimir Boukovsky accordait une interview à Paul Belien, diffusée par les-crises.fr, dont nous avons repris trois extraits.

Un autre dissident, mais qui n’a pas connu les hôpitaux psychiatriques, Alexandre Zinoviev, voyait lui des différences formelles entre L’Occidentisme, le nom de son ouvrage paru en 1995, et le système soviétique, qu’il a résumé en 1982 dans Homo sovieticus, mais il avait souligné le totalitarisme de ce qui deviendra l’européisme. Il avait compris que c’étaient les Russes, et non les Européens (ou les occidentaux), qui avaient un temps politique d’avance.

« L’Union Européenne est ce que les Américains appelleraient un “shotgun marriage” [un mariage avec un pistolet sur la tempe, un mariage forcé – NdT]. »

En 2016, il est facile de voir que l’Union européenne agit en permanence au-dessus et parfois contre les nations et les peuples qu’elle est censée représenter, protéger. Mais à l’inverse de la répression soviétique, qui était brutale, la répression européiste agit sous le masque de la démocratie, avec douceur, ce qui n’exclut pas la persuasion. La sanction des individus ou des peuples non alignés est économique. Et les moyens de coercition deviennent de plus en plus violents, au fur et à mesure que les Européens y résistent.

« Je pense que l’Union européenne, comme l’URSS, ne peut pas se démocratiser. Gorbatchev avait essayé et il l’a faite exploser. Ce genre de structures ne peut pas se démocratiser. »

On peut ainsi punir un peuple récalcitrant, ou par trop nationaliste, en lui infligeant – après les frappes économiques d’usage – une frappe migratoire, voire une frappe terroriste. Cependant, si les frappes migratoires sont effectivement décidées en haut lieu par Bruxelles, qui ne s’en cache pas puisqu’il prononce officiellement ses injonctions « humanistes » (traduire par neutralisation des frontières et des justices nationales), il n’est pas encore prouvé que les frappes terroristes le sont par la même oligarchie. Toujours est-il que la coïncidence des agendas frappe l’esprit.

« L’ultime but de l’Union Soviétique était de créer une nouvelle entité historique, le peuple soviétique, partout dans le monde. C’est le but de l’UE aujourd’hui. Ils essayent de créer un nouveau peuple. Ils appellent ce peuple “les Européens” quoi que cela signifie. »

L’Union européenne, une nouvelle URSS ?, l’essai de Boukovsky, est sorti le 1er septembre 2005, soit trois mois exactement après la fausse victoire souverainiste du 29 mai en France. La cassure du non et du oui au Traité européen, a définitivement marqué la politique française, puisque, une décennie plus tard, la cassure n’est plus entre la droite et la gauche, ces entités brumeuses, mais entre les souverainistes et les oligarchistes.

Dernière confirmation en date de la stratégie européiste antinations, par la bouche de Federica Mogherini, chef des Affaires étrangères de l’UE depuis décembre 2014 :

 

L’analogie développée par Boukovsky en 2005 :

 

Sur l’Europe et le souverainisme chez Kontre Kulture

L’européisme en marche, sur E&R :

 






Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Très éloquent, magistral ! Rien à redire ni à ajouter.

     

    Répondre à ce message

  • #1558572
    Le 16 septembre à 11:35 par otan, syndicat du crime
    En 2005 déjà, l’ex-dissident russe Vladimir Boukovsky comparait l’UE à (...)

    Une des vidéos les plus pertinentes que j’aie jamais vue ; à relayer de toute urgence....

     

    Répondre à ce message

  • bon-jouir, bonsoir,
    comparaison n’est pas raison : en URSS, tout le monde avait un emploi...
    je ne sais pas exactement en quoi consistait le quotidien des citoyens soviétiques, mais je connais celui des européens : ’y a moyen de faire mieux...

    Geof’, neo-communiste belge - merci de ne pas confondre le communisme avec l’URSS : aussi idiot que stérile

     

    Répondre à ce message

  • « L’ultime but de l’Union Soviétique était de créer une nouvelle entité historique, le peuple soviétique, partout dans le monde. C’est le but de l’UE aujourd’hui. Ils essayent de créer un nouveau peuple. Ils appellent ce peuple “les Européens” quoi que cela signifie. »

    C’est ça les Lumières, créer un homme nouveau. La République c’est la même chose. Aujourd’hui on créer le peuple républicain. L’UE n’est que la République à l’échelle européenne. Tout comme la République est l’anti-France, l’UE est l’anti-Europe.

     

    Répondre à ce message

  • #1558785

    D’abord Soljenitsyne qui avait clairement identifié le politiquement correct comme un totalitarisme. De fait c’est une police de la pensée.
    Ensuite la bande à Philippe Seguin qui avait clairement établit que le concept de souveraineté limitée mis en place dans les états du pacte de Varsovie était équivalent en substance au nouveau concept de souveraineté partagée instauré par la création de l’UE et que l’organigramme politique de l’ex-CEE, devenu UE, évoluait systématiquement vers quelques choses de plus en plus proche des institutions de l’URSS.
    Exemple de domaine politique de premier plan placé sous le régime de la souveraineté partagée : la politique monétaire (euro), les négociation commerciale (tafta...), la politique migratoire, mais aussi les normes, la loi, et la jurisprudence.
    Il n’y a pas de mystère. A Yalta et à Postdam, Russes et Américains se sont partagés l’Europe et le monde, chacun d’eux a établit son propre glacis géopolitique (marché captif, diplomatie alignée) sur la moitié qu’il obtenu. Les Russes ont procédé avec brutalité en utilisant directement la coercition et faisant preuve d’une rigidité qui excluait toute forme de compromis. Les Américains ont préféré procéder plus intelligemment en utilisant le principe de la séduction dont ils avaient précédemment testé l’efficacité en inventant la publicité (plan marshall, invasion culturelle...), une méthode qui laissait de la place pour le compromis.
    Mais depuis que l’URSS s’est effondré en emportant avec elle son contre-modèle dans les poubelles de l’Histoire, les Américains, gagnés par l’hybris des Grecs, ne voient plus l’intérêt à accepter le compromis et de plus en plus leur glacis géopolitique soumet les peuples récalcitrant par la coercition et le chantage. Voila pourquoi l’UE se rapproche toujours plus de ce qu’était l’URSS.
    Cette façon de faire n’a effectivement qu’un temps, l’Histoire de l’URSS l’a démontré et l’Empire Américain est sur le déclin aujourd’hui : à mesure que les pays du tiers-monde se rebellent et que les peuples européens se réveillent de leur état d’hypnose médiatique il va vers son effondrement aussi.

     

    Répondre à ce message

    • #1559086

      bonjour

      Quelles confusions orientées anti communisme vraiment sommaire : l urss avait perdu 25 millions de ses forces vives et subi des destructions sans pareilles dans le monde entier .
      Ce sont les Russes qui ont gagné la guerre pas les ricains qui n ont pas perdu plus d un million des leurs tous champs de bataille confondus.
      Les Ricains ont débarqué pour empêcher les Russes d arriver à Brest et pour coloniser l Europe avec l aide des traîtres politiques de service, Monnet et Schuman en France notamment, qui ont toujours été anti communistes anti gaullistes et vendus aux anglo-saxons.
      Ce sont les Russes qui ont délivré les pays centraux au prix de leur sang dont certains comme la Roumanie ont accompagné la Wehrmacht à Stalingrad .
      les partis communistes résistants et survivants des massacres organisés systématiquement contre eux en priorité ont été portés au pouvoir certes avec l aide du vainqueur mais avec pour la plupart une légitimité qui ne fut contestée grosso que par les traîtres à leurs pays avec le soutien de la CIA.
      CIA qui n a jamais cessé d intriguer de de monter des coups tordus contre le bloc socialiste dont il faut préciser qu il ne fut militairement que la réponse à la création de l OTAN .
      Qui pourrait reprocher à l URSS de se protéger des bombes atomiques ricaines en constituant, parfois brutalement d accord, un rempart contre la nucléarisation de l Europe centrale et de l urss ?
      D ailleurs il faut être bien ignorant pour croire que le bureau politique et les membres du comité central n étaient pas partagés sur la question de ce rempart TRES coûteux ! La question de la réunification ou le lâchage de la RDA , au choix, fut souvent évoqué par le pôle dirigeant soviétique.
      La cause des problémes fut de deux ordres
      - la rigidité du système économique
      - les menées impérialistes et la course aux armements qui ont conduit à l implosion du système produite en bout de course par un véritable coup d état qui aurait très bien pu échouer.
      Gorbatchev n a pas compris ce qu ont compris les Chinois et les Vietnamiens voire les Cubains aujourd’hui : l état socialiste doit compter avec des secteurs laissés aux forces du marché pour développer une économie étatique trop centralisée .

       
    • L’URSS ne s’est pas effondrée !
      Certes son système économique méritait des corrections ,
      certes la baisse du prix du pétrole avait affecté ses exportations ,
      certes la guerre en Afghanistan créé et soutenue par les USA dans le but d’embourber l’URSS l’affaiblissait ,
      Certes la course démentielle aux armements imposée par Reagan lui posait de sérieux problème .
      Mais aucune de ces raisons n’a provoqué la fin de l’URSS .
      Il est impératif de rappeler qu’en Mars 1991, l’ensemble des peuples soviétiques ont été consulté pour savoir s’ils étaient favorables au maintien de l’URSS et ils ont répondu OUI à plus de 70% .
      Ce qui s’est passé est tout autre : A la faveur de la politique de Gorbatchev , avec la complicité de Eltsine , de jeunes oligarques juifs sionistes sont arrivés petit à petit à gravir les marches du PCUS . Toujours avec la complicité de Eltsine et surtout l’aide des banques occidentales , ces jeunes oligarques se sont appropriés les fleurons de l’industrie soviétique pour le 1/10 ème de leur valeur .
      Eltsine a détruit le cadre socialiste de l’URSS
      Les banques occidentales ont prêté l’argent aux jeunes oligarques , car même au 1/ 10 ème de leur valeur la plupart des unités de production ont été cédé à plusieurs centaines de milliers de dollars et personne en URSS n’avait le 1/ 10 ème de cet argent .
      ET le tour a été joué : Aujourd’hui 80% des russes regrettent l’URSS et dans les autres républiques de l’URSS c’est le même Topo ( là dessus j’ai des témoignages très forts !) . La comparaison de Boukovski est attristante et Asselineau se croît malin à la reprendre ...ce faisant il montre qu’il est avant tout un âne car l’URSS et l’UE diffèrent totalement , . En URSS , les inégalités n’avaient rien de criant comme elles le sont dans l’UE ; En URSS il y avait zéro chômeurs , dans l’UE il y en a plus de 20 millions . L’URSS a em^pêché durant 40 ans et plus kles puissances impérialistes occidentales de tout se permettre à travers le monde ( Amérique latine exceptée ) , L’UE se couche et appuie toutes les guerres prédatrices étatsuniennes .
      Une comparaison comme celle-ci me sidère et ne reçoit de consentement que parce que des générations de français ont été abreuvés d’antisoviétisme matin , midi et soir depuis 40 ans sans se rendre compte que la disparition de l’URSS aura été synonime pour eux de reculs sociaux en tout genre et pour le monde le basculement versune domination impérialiste totale .
      Bravo et merci , Mr Boukovski

       
    • #1560055

      @bobforrester
      Qu’est ce qu’il ne faut pas lire. Des dommages sans précédant ? En temps que vainqueur, ses dommages sont ridicules comparés aux vaincus comme l’Allemagne, et contrairement à cette dernière, elle s’est bien refaite en conservant son stock d’or espagnol, en s’accaparant l’industrie d’Allemagne de l’Est et s’accordant de nombreux brevets allemands, sans parler de gains territoriaux considérables. Europe centrale libérée ? Libérée de qui ou de quoi ? Tous, hormis la Bohême-Moravie qui avait une semi-indépendance, étaient des états libres et ont été pillé, massacré, violé. Ce ne sont pas uniquement des Russes mais aussi des Biélorusses, des Turcs, des Ouraliens, des Caucasiens et communistes tout bords (y compris Baltes, Ukrainiens et Polonais) qui se sont imposés contre la Wehrmacht et pas seul : sans le prêt-bail américain (jamais remboursé), sans embargo anglo-saxon sur l’Axe, sans mobilisation de ressources humaines, économiques et militaires vers l’ouest l’URSS se serait très certainement effondrée. Donc non, les Russes seuls n’ont pas gagné la guerre. D’ailleurs, les Russes, le peuple Russe qui s’est battu n’y a absolument rien gagné. Voilà ce qui arrive quand on se bat pour un totalitarisme mis en place par Wall Street et qu’on se bat pour un système bancaire (contre l’étalon-travail) sous couverture pseudo-patriotique. Communistes portés légitimement au pouvoir. On en parle des putschs en Hongrie, en Tchécoslovaquie, en Bulgarie, de la mise au pouvoir par Moscou du PCR en Roumanie alors qu’il n’était que le 3e parti malgré la déchéance de droits civiques de milliers de citoyens qui bien sûr n’étaient pas communistes ?!

       
  • #1559051

    Même recette, même procédés, différents ingrédients donnant une soupe similaire. La vraie question est : qui est le chef cuisinier ? J’ai ma petite idée et je crois que ce sont toujours les mêmes fauteurs de merde. Le suivant sur le menu ? L’union des états musulmans pour faire face au méchant occident, mais je crois qu’il là y a une couille dans le potage...mauvais choix d’ingrédients peut-être.
    L’UERSS est partie en vrille ? Pas de soucis, on défriche, on change le décor, on coupe là où il faut et replante les mêmes graines. Les gens sont bien trop cons pour éviter les erreurs de leurs aïeuls ou de ceux qui les y ont précédés. Ça n’a visiblement aucune fin... si au fait, et ça commence par l’indépendance : d’abord d’esprit, ensuite des actes, celle du reste viendra d’elle même, je suis convaincu que M. Boukovsky l’entendait comme ça. On est tous esclaves d’un système qu’on entretient.

     

    Répondre à ce message

  • #1559066

    bonjour

    Ce Russe n a pas compris grand chose à l URSS car proférer cette stupidité qu elle voulait imposer au reste du monde son modèle prouve qu il est soit payé ( en dollars) pour le dire, soit idiot . Comment aurait elle pu prendre le leadership mondial alors qu elle éprouvait les pires difficultés à maintenir le niveau de vie de ses habitants ? Son économie trop rigide et exclusivement étatique stagnait grevée de surcroît par des dépenses militaires éreintantes , causées par la course aux armement que lui imposaient l impérialisme ricain, et le devoir d aide aux pays en lutte pour leur libération.
    La seule ressemblance porte sur la centralisation du pouvoir politique mais
    - le vrai pouvoir en Europe c est celui des multinationales alliées aux ricaines alors qu en URSS évidemment ce n était pas le cas .
    - le pouvoir était détenu par les 10 millions de membres du Parti qui l exerçait réellement à tous les niveaux
    - sur la base d un consensus mou des populations et peuples d URSS qui ne connaissaient pas le chômage qui bénéficiaient de la sécurité sociale intégrale et de l éducation gratuite. Demandez aux retraités d aujourd’hui ce qu ils pensent de l URSS ? On sait par les sondages qu ils regrettent cette époque . Pas étonnant que le PCR pèse d un poids de plus en plus important en Russie . Par ailleurs il soutient la politique de redressement de V. Poutine.
    Conclusion partagée par de nombreux responsables critiques : L UE c est bien pire que l URSS !

     

    Répondre à ce message

  • Désolé mr Boukovski , mais vous faîtes erreur , car autant cette comparaison peut faire plaisir à certains et prendre un aspect amusant du fait de l’introduction du E dans le sigle de l’URSS , autant je trouve cette comparaison erronée et ce à bien des points de vue :
    1-Au plan historique : La génèse des 2 entités ou union n’ont strictement rien de commun . L’URSS correspond à un projet politique émanant d’une puissance politique intérieure pour un pays immense mais existant déjà de longue date et qui présentait jusqu’en 1917 un autre type de pouvoir politique .
    A l’inverse l’UE est un concet d’union politique rassemblant un ensemble de pays pour un projet correspondant à des forces intérieures et extérieures à cette union ( le rôle des USA dans la création de l’UE n’est lus à dé
    montrer ) .
    2- Les logiques des 2 unions n’ont strictement rien à voir . Concernant l’URSS , il s’agit d’étendre à tout un pays (et non au monde entier :Comment Mr Boukovsky peut-il faire l’âne au point d’ignorer que toute la différence entre Trotski et Staline résidait dans le fait que Staline voulait faire la révolution dans un seul pays à l’inverse de Trotski qui était internationaliste . On peut s’interroger sur la persistance d’une telle ignorance sur un point si fondamental et si persistante chez tant de personnes sensées et prétendant connaître l’URSS ! Cette révolution ayant un projet socio-économique en complète rupture avec le capitalisme .
    A l’inverse , la construction de l’UE procède de 2 objectifs complémentaires : Faire perdre à l’ensemble des états qui la composent leur souveraineté et instituer une liberté de circulation des capitaux et mettre ainsi en concurrence sauvage les main d’oeuvre pour le plus grand profit à court , moyen et long terme des détenteurs des dits capitaux .
    3 Autant l’UE reçoit de la part des banques internationales et des puissances impérialistes un soutien actif et permanent afin de continuer d’exister . Autant l’URSS a subi des attaques incessantes de ces mêmes organismes afin de l’abattre :
    – Le soutien des puissances occidentales impérialistes au clan tsariste et social démocrate dans la guerre civile de 1919 à 1921 ,
    – La seconde guerre mondiale ne peut être comprise si on a pas intégré que cette guerre a eu lieu parce que les bourgeoisies occidentales voulaient faire anéantir l’ URSS par l’Allemagne nazie .
    – L’URSS a fait l’objet d’une attaque en règle au plan médiatique de la part du monde occidental

     

    Répondre à ce message