Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

En Algérie, la lutte des clans pour le partage de la Sonatrach

Pouvoir et pétro-dinars

Dans un pays où 97 % des recettes en devises proviennent de l’exportation des hydrocarbures, contrôler le pouvoir permet de contrôler la rente que procure l’or noir.

 

La réforme de la Constitution algérienne approuvée en février dernier a été accueillie avec enthousiasme par les commentateurs politiques qui ont cru voir dans ses amendements la fin annoncée de la « présidentialisation » accrue du régime (par un transfert de compétences au chef du gouvernement), et une ingénierie constitutionnelle inédite qui empêcherait l’avènement d’une réplique de Bouteflika dans l’ère post-Bouteflika.

Cette lecture naïve traduit une incompréhension de la réalité du pouvoir en Algérie. Derrière les paravents juridiques, la façade légaliste, les décisions se prennent ailleurs, et la guerre de succession fait rage. Au cœur de la lutte pour le contrôle du pouvoir politique, se trouve la Société nationale pour le transport, la production et la commercialisation des hydrocarbures (Sonatrach) dans un pays où 97 % des recettes en devises proviennent de l’exportation de ces hydrocarbures. En Algérie, contrôler le pouvoir permet de contrôler la rente que procure l’or noir, et les crises politiques sont une constante de l’histoire post-indépendance. De l’été 1962 aux révoltes de 1988 et l’hiver 1991 qui plongent le pays dans les affres d’une guerre civile sanglante, les crises politiques d’une intensité et d’une durée variable, entrecoupées par des phases de stabilité, restent systémiques. La répétition de ces crises conduit à privilégier une explication structurelle. Car pour comprendre les enjeux de la crise de succession actuelle en Algérie, encore faudrait-il inscrire solidement cette problématique dans une perspective historique.

 

Élites sociologiquement faibles

Si les révoltes sociales prennent racine dans l’essoufflement de la logique rentière, la crise politique est née d’une rupture de l’équilibre ou d’une remise en cause de la communauté d’intérêts économiques qui unit les différents clans du pouvoir.

Historiquement, dès l’accession à l’indépendance, l’unité de façade n’a pas résisté aux appétits de contrôle du pouvoir. Dès 1962, le Front de libération nationale (FLN) est déchiré par des luttes intestines et les rapports de force se structurent en fonction de la capacité à rallier les soutiens de l’élite politique du mouvement. Des clans se constituent et se renforcent autour d’affinités idéologiques ou d’alliances de circonstances. Mais cette réalité difficile à pénétrer n’en demeure pas moins le produit de l’histoire coloniale. Tandis que dans l’expérience des sociétés occidentales l’avoir donne accès au pouvoir, dans les pays anciennement colonisés, le processus historique d’accumulation de capital par une classe sociale bourgeoise ne recouvre aucune réalité historique.

L’histoire précoloniale, qui témoigne des formes de propriétés collectives et de l’indivision des terres tribales fondant l’équilibre agraire de la société traditionnelle, et, par la suite, celle de la colonisation et de la pénétration capitaliste, donnant naissance à deux sociétés parallèles distinctes non intégrées, expliquent largement l’absence d’une classe sociale capable de prétendre à la direction politique de la société. La pénétration capitaliste et l’importation des produits manufacturés de la métropole ont bloqué l’émergence d’une industrie locale.

À cet égard, la réflexion de Frantz Fanon sur le concept de bourgeoisie nationale dans les sociétés colonisées est édifiante : « Dans un système colonial, une bourgeoisie qui accumule du capital est une impossibilité. » Le colonialisme a produit une réalité sociopolitique qui façonnera l’avenir de la société algérienne : un capitalisme bloqué, où les élites civiles, sociologiquement faibles, sont politiquement impuissantes face à un corps constitué et discipliné qu’est l’armée.

Lire la suite de l’article sur lorientlejour.com

Le dénouement approche, en Algérie, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Toujours pareil l’orient le jour, pro Golfe Arabique.
    Alors déjà c’est grâce à l’armée si le pétrole algérien a pu être nationalisé.
    Ensuite c’est bien l’armée via le Drs qui a empêché pas mal de scandales de corruption.
    Enfin il faut venir en Algérie pour constater que le pétrole profite au peuple. 2 millions de logements construits revendus 10 à 15000 euros sans intérêt sur 20 ans, plus grande université d’Afrique gratuite, taux d’alphabétisation qui frôle les 100% chez les jeunes (50% au Maroc), plus fort taux d’électrisation et d’accès au gaz de ville, dispensaire gratuit, prêt sans intérêt à la création d’entreprise.
    Bien sûr ce n’est pas parfait loin de là, évidemment on aurait pu faire mieux mais c’est comme au Venezuela.
    La lutte pour le pouvoir date de bien avant Sonatrach, suffit de se renseigner sur le Malg etc...
    Journaliste peu connaisseur de la réalité complexe de l’Algérie. Quand aux années 90 le peuple dans sin entier remercie l’Armée d’avoir empêché le scénario syrien.

     

    • Ton commentaire est top
      a une epoque où les peuples detestent leurs dirigeants comme en europe ou ailleurs croulant sous leurs dettes banquieres la jalousie envers les algeriens et leurs stabilitès fait rage !!!!


    • Chaque fois en te lisant, mes souvenirs de lecture de la PRAVDA me reviennent.

      L’important, puisque tu vas avoir la réponse facile, c’est que tu crois vraiment que ce que tu décris est la réalité.

      Le nombre de CV d’universitaires algériens que nous recevons par an, cherchant n’importe quelle excuse pour dégager de là-bas me laisse sans plume.....


    • Toujours réticents à la critique quand il s’agit de soi...
      Il suffit d’observer les statistiques sur les flux migratoires Algérie-France et France-Algérie pour constater que c’est plutôt les Algériens qui envient la France.


    • Itmas : idem le nombre de cv de français pour les States ou le RU où j’ai fait mes études.
      La critique nous la faisons entre nous, suffit de lire les médias algériens, mais faut de vrais arguments, pas des poncifs qu’on entend nuit et jour... Ici les arguments sonnaient creux et n’ont rien à voir avec le fait de vouloir émigrer... C’est comme si je m’appuyais sur les 6 millions de chômeurs français et les 10 millions de travailleurs pauvres hexagonaux pour dire que la France est un pays de pauvres... Tu situes le niveau de l’argumentation ?
      Enfin, désolé pour notre patriotisme, n’est ce pas pour une France plus patriote qu’on se bat ici ?


    • @2016

      Tu te trompes certainement d’époque les Algériens ne veulent plus venir en France, le va et vient migratoire concerne les Franco Algériens, il est vrai la France ne donne plus envie. Même ses ressortissants cherchent à partir ailleurs et de plus en plus.


    • Oui je suis allé de nombreuses fois en Algérie pour pouvoir au moins m’exprimer sur ce que j’ai vu au quotidien dans la rue et ceci partout à travers le pays :
      2 millions de logements construits ? Combien sont terminés ? combien répondent au minimum aux obligations et aux conditions nécessaires pour y habiter (hygiène, confort....) ?
      10 à 15000 euros sans intérêt sur 20 ans....C’est ce qu’ils valent en réalité vu le peu de moyens techniques et architecturaux déployés lors de la construction (on parle même pas de l’esthétisme ......En réalité dans les grandes villes l’accès à la propriété est impossible pour la plupart des gens......(vu le prix d’abord et vu les passes droit octroyés).
      plus grande université d’Afrique gratuite : super mais c’est pas une référence, je vois simplement que dans le top 50 des universités d’Afrique (2014) la première (Constantine) apparaît à la 27 ème place.....Après plus grande on s’en fout et la gratuité n’est pas propre à l’Algérie.
      taux d’alphabétisation qui frôle les 100% chez les jeunes (50% au Maroc) : Le Maroc n’est pas non plus une référence et si on en croit l’Unicef on est plus proche des 90% que des 100%....Et puis c’est un minimum pour un pays qui se dit "démocratique" et "républicain" (sic)....
      plus fort taux d’électrisation et d’accès au gaz de ville...On parle des coupures d’Électricité intempestives et constantes lors des pics de chaleur ?
      "Les réserves prouvées de gaz naturel de l’Algérie étaient estimées par BP à 4 500 milliards de m³ fin 2014 (159,1 trillions US de pieds cubes), soit 54 années de production au rythme de 2014. Ces réserves classaient l’Algérie au 10e rang mondial avec 2,4 % du total mondial, et au 2e rang en Afrique derrière le Nigeriab 4." Encore heureux qu’il le fasse profiter à la population...Non ?
      prêt sans intérêt à la création d’entreprise...Oui si tu veux ouvrir une buvette au bord de l’autoroute, par contre si tu veux ouvrir une entreprise un tout petit peu conséquente t’as intérêt à avoir de sacrés contacts et je parle même si tu veux travailler avec une boite étrangère.....
      Et puis tu compares souvent avec le Maroc, ben pas besoin d’ouvrir un journal, tu sors dans la rue tu vois les infrastructures civiles (routes commerces ramassage des ordures......) et ben là tu demandes comment l’Algérie peut être le deuxième pays le plus riche après l’AFS, ben franchement dire que la population en profite c’est vraiment avoir des œillères et ne pas accepter la réalité....


  • D’autant plus que Sonatrach reverse la plus grande partie de ses bénéfices au Trésor Public Algérien, plusieurs dizaines de milliards de dollars chaque année. Quelques autres milliards sont réinvestis dans le groupe pour la prospection, le forage, l’exploitation de nouveaux gisements en joint venture notamment avec Gazprom.
    Ce ne sont pas les quelques dizaines ou centaines de millions détournés qui changent quelque chose au Pays. Ces affaires de pots de vin, etc sont communs à tous les pays, et contrairement à certains pays oû les élites ne sont jamais inquiétés, en Algérie, rarement certes, mais pas quelques fois tout de même par je jeu des clans, certains "puissants" passent faire un tour en prison. Un fils de ministre a été condamné à 10 ans de prison ferme pour affaire de stupéfiant, la tête de réseau a pris perpétuité sans remise de peine possible.

     

    • Il n’y a pas quelques dizaines ou centaines de millions d’euros détournés mais beaucoup, beaucoup, beaucoup plus. Ce qui rapporte le plus en Algérie du President jusqu’au petit fonctinnaire lambda c’est la corruption. Pour obtenir un permis d’exportation ou d’importation il faut payer, pour obtenir un acte de naissance il faut payer. Tout les services étatiques normalement gratuit sont accessibles plus facilement en payant. Le regime algerien détourne la majorité des fonds issus du gaz et du petrole et envoit l’argent dans des comptes offshores à l’autre bout du monde. Les quelques routes, les quelques logements, l’armement et la grande mosquée d’Alger c’est pour endormir les algériens et leur faire croire qu’ils ont un grand pays alors qu’ils se font dépouiller par une caste de voleurs et de parasites illégitimes qui s’est accaparée le pouvoir par la force avec l’armée des frontières des lâches caché au Maroc et en Tunisie. Depuis plus d’un demi siècle qu’ils sont indépendants, qu’est-ce qu’ils ont fait ? Ils ont appauvri, marginalisé et ostracisé les deux regions d’où viennent 99% des moudjahidines et des martyrs de la révolution, les Aures et la Kabylie. Ils ont réprimé dans le sang à tout va. Le pays ne produit rien et ne vit que sur l’exploitation des richesses du Sahara. Pas de politique agraire, contrairement au Maroc par exemple puisque tu parle du Maroc, il n’y a même pas un seul lycée agricole dans tout le pays ! Le néant industrielle, un système de santé calamiteux, un système d’éducation ruiné par l’arabisation ridicule et l’exclusion de l’arabe derja algérien, des tamazirth (langues autochtones de l’Algerie) et du français. Les élites obligent les enfants du peuple à apprendre l’arabe mais leurs enfants vont dans des écoles francophones et anglophones ! Alors que nous étions un peuple de marins, la pêche à été completement laissé à l’abandon et folklorisé. Il n’y a que l’armée qui tient debout dans ce pays et encore ca s’arrêtera le jour où les caisses seront vides... Il est grand temps que les algeriens cessent leur nationalisme ridicule, ce regime a osé faire de nous la risé du monde en permettant à la momie Bouteflika de faire un quatrième mandat et en mettant en avant des analphabètes et des voleurs comme Sellal ou Chakib Khelil. Comme toi, vu ton pseudo, je suis un amazigh lqvayel, pas un descendant d’arabe chamelier qui se complaît dans la dictature et la médiocrité, ce pays me degoute et me fait honte. Thbehdila ! RÉVEILLEZ VOUS !


    • @Anonyme :
      Voyage au Maroc et en Tunisie et tu verras une corruption plus grande. Chaque policier reçoit un bakchich dans ces 2 pays, même quand tu es en règles. Je respecte ton avis, mais ton opinion est minoritaire en Algérie. Si tu ne t’y sens pas chez toi, émigre la terre est vaste. Je suis berbère, mais je suis fier de mes liens avec les arabes. Quand au discours qui consiste à diviser arabes/berbère j’ai déjà démontré que c’est vain. Boumediene, Chadli, Zeroual, Kafi, les frères Lamari, Nezzar, Attailia, Ouyahia, Khelil, Dok, Tartag et Mediene (homme le plus puissant d’Algérie depuis 25 ans)etc... Sont tous berbères.
      Si tu souhaites la révolution personne ne te suivra en Algérie.


  • Bravo Jughurta pour votre commentaire !

     

    • bonjour, ca fait plaisir de vous lire tous, pourquoi nous comparer toujours avec le maroc,tunisie ?es,geographique comparons nous a la coree du nord comme du sud par exemple en tunisie comme en algerie/maroc c’est des grands enfant qui tiennent le pouvoir c’est culturel,autre chose les us,la russie,le canada tout ces pay sont composer de divers ethnie ils ont reussie a faire de grand pays nous on est un melange de berberes d’arabes de grecs, de juifs d’armeniens de vikings, de francais de noirs de turcs eh oui il n’ya pas que les berberes en algerie !!! vous voulez que ca marche mettez les compte sur la table et que la corruption devient un delit severement condamnable (aujourdhuis en panne oui c’est le passe... mais montaigne pour comprendre le grec il lui fallait passer par la langue arabe obligatoirement...pourqoi ? le francais etait insuffisant simplement...non ! aujourdhui n’importe quel vas nu pieds ...les arabeslesarabes !!! (l’amour est nées chez les arabes mr.stendhal) mais ils ont le malheur de posseder le petrols qui a fait d’eux des prostituée.


  • Merci Jughurta pour vos éclaircissements. Vos réactions sont toujours argumentées ce qui pousse à vous faire confiance. Je pense que la position algérienne souveraine, pas forcément anti impérialiste comme elle l’était dans les années 60,70, mais jamais dominée ne plait pas aux merdias.
    Pouvez vous nous donner plus d’explications à ce sujet, merci d’avance.


  • Les opinions de patriotes algériens hérissent le poil de certains apparemment !


  • BHL a parlé avec beaucoup d’intérêts de l’Algérie.

    Les Algériens :
    que comptez-vous faire pour ne pas finir comme en Libye, Irak ou Syrie ?
    que comptez-vous faire pour ne pas devenir l’un des pays où les mercenaires pourront se faire beaucoup d’argent ?
    comment allez-vous contrer BHL & Co ?
    que comptez-vous faire pour ne pas avoir des milliers sinon des millions d’Algériens prêts à prendre le bateau pour attérir sur les rivages français ou de l’Europe ?

    BHL a clairement manifesté son intérêt sur l’Algérie.
    Le plan pour les pays d’Afrique du Nord est une division, ou balkanisation, de chaque pays. Comment comptez-vous empécher celà ?

     

    • Tu crois que Bhl est tout puissant ? Il ne nous intéresse pas, car il n’a aucun pouvoir.
      Nous ne ressentons aucune menace, nous sommes sereins. L’Algérie n’est ni la Syrie, ni la Lybie, pour preuve l’échec fait à la destruction de l’Algérie dans les années 90, grâce à l’Armée du peuple algérien.Amicalement.


    • Si les algériens veulent eviter que des parasites érrants aux arrières pensés malsaines viennent se greffer sur les autonomistes kabyles, ils feraient mieux de descendre dans les rues en masse avec les kabyles pour destituer ce regime. Faire le bilan depuis l’indépendance et prendre les décisions qui s’imposent. Les kabyles n’ont pas attendu BHL pour se révolter contre les chiens au pouvoir à Alger, dont bon nombre de kabyles au passage. Deja au lendemain de l’indépendance la révolte du FFS et des maquis kabyles avait été réprimé dans le sang par la clique de marocains d’ Oujda qui s’était imposé par la force tout en haut de l’état policier algerien. Alors qu’ils avaient passé la guerre caché dans des hôtels luxueux au Caire, au Maroc ou en Tunisie pendant que les Aures et la Kabylie étaient à feu et à sang. Tout ces hommes sont morts pour que l’Algerie soit la notre, elle est devenue la leur. Ces tarés finit à la pisse panarabiste et communiste n’ont pas hesité à faire régner la terreur et faire couler des fleuves de sang à la moindre objection de la société civile algérienne. Entre les les morts de la guerre civile, les disparus, les victimes pacifistes des printemps berbères, la mal gouvernance, la corruption et le climat de tension permanent, ce regime a été trop loin. Il a fait naître la haine entre kabyles et arabes, entre algériens et marocains et je ne parle même pas du sentiment anti-francais qui ne fait que se renforcer génération après génération au lieu de décroître. D’une façon ou d’une autre cela doit cesser. Que les algériens arabophones se solidarisent avec les kabyles, c’est deja bien qu’ils n’organisent plus de contre manifestations favorable au régime comme auparavant mais ca n’est pas suffisant. Nous les kabyles, comment voulez vous qu’on les considère lorsqu’on les voit manifester en masse pour la Palestine ou contre Charlie Hebdo mais qu’il ne leur vient jamais à l’idée de manifester pour denoncer ce regime, qui les opprime également, ou de manifester pour nous soutenir. ils se sentent plus freres avec n’importe quel irakien ou palestinien qu’avec un mozabite ou un kabyle et ils sont plus préoccuper par la presse satirique danoise ou francaise que par leurs gouvernants. C’est un fait et qu’on ne viennent pas me dire le contraire. Regardez le nationalisme délirant dont une majorité d’entre eux fait preuve. Ils seraient prêt à venir se faire tuer dans nos montagnes pour la gloire de leurs dirigeants corrompus ! C’est incompréhensible...


    • @Anonyme : je suis kabyle et les kabylistes prêchent dans un désert. Il n’y a pas d’écho en Algérie pour cette cause. Si tu penses qu’ER est du côté de ceux qui réclament une révolution colorée pro occidentale, contre l’Algérie, tu te trompes. Ici c’est la lutte contre l’Empire, pas sa promotion. Les algériens ne suivent pas ton opinion car ils ne veulent pas de printemps en Algérie. Ces idées sont vaines en Algérie, Dieu merci.


  • Ce pays va très mal . Un État faible et une population qui lutte pour sa survie tout cela va mal finir.Les dirigeant algériens sont prêt a mettre le feu pour régner et jouir de leur argent quitte a liquider son propre peuple.La décennie noir a été un exemple de punition pour le peuple qui s’est révolter .

     

    • Le peuple s’est révolté ?! Tu vis en Algérie ? Le peuple remercie l’Armée d’avoir empêché que l’Algérie ne soit pas devenu la Syrie. Le chef du FIS est en exil au Qatar à titre d’exemple.
      L’Algérie va bien, inquiète toi plutôt pour ton avenir professionnel, c’est plus inquiétant. Le peuple algérien ne veut pas se révolter, il n’y a qu’à l’étranger qu’on en rêve, mais ça n’arrivera pas. Le peuple soutient son Armée, et ici personne ne dit que l’Armée a liquidé qui que ce soit. Par contre ils disent que l’Armée a fait du bon boulot contre les terroristes. Ouvre un peu les livres, oublie la propagande marocaine.


    • L’Algérie un état faible ?! Tape sur Google "Fortress Algeria" de Geoff Porter, un analyste américain qui considéré l’Algérie comme le plus puissant d’Afrique et du monde Arabe.


    • @Balladin : Les commentaires anti algérien de la part de Marocains sont inappropriés ici. Nous autres français ne voulons pas que cette plateforme serve de règlement de comptes entre vous. Occupe toi de critiquer ton Royaume au service des sionistes si tu veux être crédible. Mais épargne nous tes saillies habituelles contre l’Algérie. Ici c’est ni l’Algérie, ni le Maroc, c’est la France merci de le comprendre.


    • Roger ,très bien parlé .


    • Bien dit envoi le s’agenouiller devant son roi , et lui baisé la main


  • L’orient du jour, journal clairement Atlantiste,pro-Hariri,financé par le Qatar et l’Arabie Saoudite,et par conséquence viscéralement anti-Hezbollah,(pour ne pas dire anti-Chiite),inti-Iranien,anti-Assad et bien entendu anti-Poutine...
    Malheureusement,il y a une bonne part de vérité dans ce qui est raconté sur le régime Algérien,mais le verbiage stérile commence avec les références Marxistes et les analyses de Dr Frantz Fanon (décédé en 1961)...
    Par ailleurs, il est curieux qu’un journal Libanais s’intéresse autant au régime Algérien, un des rares a maintenir de bonnes relations (entre autre dans la lutte anti-terroriste) avec le régime de Bachar Al-Assad....
    Ce journal devrait se préoccuper davantage du Liban,qui ne parvient pas a faire élire un président depuis deux ans ,ou le problème de ramassage et gestion des ordures prends des allures de catastrophe nationale,il faudrait peu être commencer a balayer devant sa « propre » porte ?.....