Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

En France, la crise urbaine s’aggrave

Comment la grande distribution et la voiture individuelle ont tué les villes

À cause de la grande distribution et de la voiture individuelle, les villes se meurent : les commerces sont désertés et la population est paupérisée. Dans son nouveau livre, Olivier Razemon raconte comment on en est arrivé là et quoi faire pour redresser la barre. Reporterre publie des bonnes feuilles de Comment la France a tué ses villes.

 

[...]

La crise urbaine s’aggrave d’année en année. L’alerte est donnée à la fois par les spécialistes du commerce et les élus locaux, qui constatent, de concert, la prolifération des vitrines vides. Depuis le début des années 2010, les témoignages abondent, les reportages fleurissent, les statistiques confirment. Dans la presse régionale comme dans les journaux télévisés, le thème de la ville sinistrée suscite de temps à autre « un sujet ». Les téléspectateurs découvrent le triste sort de ces commerçants et artisans qui décalent de mois en mois le paiement de leurs factures, et n’osent pas l’avouer à leur entourage.

On se penche alors sur le malaise de ces entrepreneurs, prompts à attribuer leurs difficultés, pêle-mêle, aux taxes, aux impôts, à la complexité des normes, aux difficultés d’embauche, aux charges sociales et à la concurrence d’Internet. En janvier 2014, à Breteuil (4 500 habitants, Oise), des restaurateurs, buralistes, coiffeurs, boulangers, tous installés dans le centre-ville, installent des planches en forme de cercueil sur le devant de leur boutique. « Ceci est l’avenir de vos commerçants » puis, en lettres capitales, « morts pour la France », peut-on lire sur le bois verni. En quelques semaines, la « mode » des cercueils se répand dans d’autres villes du département et jusque dans la préfecture régionale, Amiens. Les médias évoquent alors le « ras-le-bol fiscal ».

À l’approche des élections municipales de 2014, les reportages dans les villes convoitées par le Front national racontent à peu de choses près la même histoire. À Perpignan, Fréjus (Var), Hayange (Moselle) ou Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), le centre-ville est « à l’agonie », constatent les journalistes. Les caméras filment les stores baissés, les trottoirs délabrés, les détaillants désespérés et le maire sortant qui avoue son impuissance. « Dans le centre vivent ceux qui n’arrivent pas à accéder à des logements sociaux faute de places disponibles ; ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter une voiture », peut-on lire dans Le Monde à propos de Hayange. L’accumulation de ces images finit par dresser un constat : en France, les villes meurent.

 

 

Lire l’intégralité de l’article sur reporterre.net

Société de consommation et urbanisme, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1578099
    le 13/10/2016 par artifex
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    Les centres villes sont des galeries marchandes à ciel ouvert pour enseignes multinationales.

     

    • #1578365
      le 13/10/2016 par Leo Nidas
      En France, la crise urbaine s’aggrave

      Bien sur ! Dans chaque ville on retrouve les mêmes franchises . Aucune diversité , ca fatigue les clients de voir toutes les enseignes qui vendent des articles de mauvaise qualité comme
      Zara , Promod , bershka , G star . Que de la merde .


  • #1578102
    le 13/10/2016 par rimkus
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    regardez le film "le grand bazar" avec les charlots,ca fait 40 ans qu’il est sorti !!!


  • #1578114

    La grande distribution à tout tué ,sur son passage .
    1/ les commerçants de quartier
    2/ La proximité des gens des quartiers,(tissus social )
    3/La qualité des aliments
    4/ le prix des aliments
    5/ l’emploie
    6/ La désertification des centres villes
    7/ La concurrence
    La grande distribution à notre échelle est un fléau .On pouvait créer des grandes surfaces ,(à surface limité) suivant les agglomérations ,ou tout simplement ,créer des annexes de commerçants existant des quartiers ,dans une sorte de marché couvert .
    Mais on a confondu alimentation et banque.


  • #1578116
    le 13/10/2016 par bolo51
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    C’est une catastrophe “le problème et du au secteur informatique” qui a remplacer un monde réel par un monde virtuel qui ne produit aucune richesse, mais le plus catastrophique plus le monde virtuel s’agrandit plus le monde réel retourne a l’age de pierre. Malheureusement ci on mais pas un frein au développement technologique et ci on reprend pas le contrôle par de la politique intelligente, on conduiras le monde a ça propre destruction !!!

     

    • #1578281
      le 13/10/2016 par Correcteur
      En France, la crise urbaine s’aggrave

      La catastrophe surtout est ton orthographe. Au lieu de parler du monde, occupe toi de ton propre cas !


    • #1578406
      le 13/10/2016 par kasiar
      En France, la crise urbaine s’aggrave

      Ce n’est pas tant la technologie que l’exploitation qui en est faite par l’Homme le problème.
      Regardez le Net, et entre nous ne soyons pas ingrat, la technologie nous a permis d’élargir nos connaissances et de ne plus être aliéné par la propagande ambiante


  • #1578123
    le 13/10/2016 par Barnabé
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    Pour "revitaliser" le centre-ville, comme disent les urbanistes, il suffira de transformer les boutiques en studios et appartements : sur la photo prise à Toulon remarquez la superbe ferronnerie de style Louis XV qui orne le balcon, c’est la signature d’un très bel immeuble .


  • #1578138

    Mais du coup :

    le bobo de centre-ville sans voiture fait vivre le petit commerce de centre ville
    et l’électeur FN des zones périphériques va en voiture à l’hypermarché
    Je suis perdue : ou est le bien, ou est le mal ?

    AS, aide-nous !


  • #1578149
    le 13/10/2016 par enrhubé
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    Quand tu vas en centre ville c’est l’enfer !!!

    Les punks à chien qui picolent et dégueulent devant tes mômes, les roms couchés sur les trottoirs pleins de trous et de merdes qui finissent toujours sous ta godasse, les feux qui passent au rouge les uns après les autres (exprès, c’est pas possible autrement), les amendes qui pleuvaient sur ton pare-brise et pire maintenant dans ta boite aux lettres sans que tu saches où t’as fait une connerie...

    Parlons pas des boutiques et des petits magasins quand tu payes deux fois le prix du supermarché. Les boutiques pour bourgeois où le prix du moindre jean peut t’habiller pour dix ans... Tout le village qu’est au courant de la petite nuisette achetée pour ta poule...

    Les Maires des communes ont autorisé les grandes surfaces à s’installer voire à se sur-installer en arguant des emplois créés tout en se vengeant des petits commerçants qui n’ont pas voté pour eux. Les pots de vins que les responsables de la mairie et de la préfecture ont ramassé à la pelle pour finir dans la villa en haut du quartier rupin.

    Pourquoi les familles préfèrent aller faire du shopping dans les grands centres commerciaux ? Les managers de ces endroits ont bien compris tout ça et ce n’est pas pour rien que les parkings sont gratuits, les galeries sont lumineuses, avec des générateurs de parfums, des éclairages étudiés selon le produit à vendre, de la musique d’ambiance, des sols toujours impeccables, etc...

    En gros, le centre ville, c’est moche, ça pu, il y fait froid, y’a des rats et tu payes des amendes. Après, faut des armadas de sociologues, d’urbanistes, de BHL du parpaing pour analyser cette faillite...

    C’était prévisible depuis des lustres mais l’appât du gain a fait son travail de sape. Maintenant les investisseurs étrangers vont faire main basse sur ce pain béni et vont se faire un p’tit billet quand les manards n’auront plus de quoi payer l’essence et seront obligés de revenir en centre ville.

     

  • #1578164
    le 13/10/2016 par Sutton Hoo
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    La décroissance se fera malgré nous ,comme tout ce qui vit , la décrépitude suit l’age mur et la restriction suit l’abondance et le trop plein .
    Le monde entier vieillit ,se ratatine et les puissances s’essoufflent . Celles en pleine croissance subiront le méme sort ( et encore plus rapidement que celles qui meurent en ce moment) faute de ressources et à cause de la pollution .
    7 américains /10 ont moins de 1000 dollars d’épargne 47 millions d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté (Renegade Tribune) .En Grande Bretagne des villes neuves entières sont à l’abandon faute de moyens pour les entretenir ,en Ecosse idem ,les mines ayant fermé .Des millions d’enfants ne peuvent prendre qu ’un repas par jour en Angleterre En.Espagne ,Grèce Italie les familles souffrent de la FAIM et ont recours à la soupe populaire . Et l’Europe prétend prendre en charge des millions d’individus étrangers supplémentaires ?
    L’orgueil précède la chute ....


  • #1578294
    le 13/10/2016 par Ronsard
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    A la lecture (pénible) de certains commentaires, je constate que c’est l’orthographe et la grammaire française qui sont vraiment à plaindre ! Quand on écoute les gens de la télé des années 60 s’exprimer on reste pantois...

     

    • #1578370
      le 13/10/2016 par Leo Nidas
      En France, la crise urbaine s’aggrave

      C ’est vrai ! Le niveau d ’education a baissé , et la France est devenue sale , mal élevée ,
      racailleuse , où le rapport humain dominant est l ’agression verbale .


    • #1578603
      le 14/10/2016 par ohaitieaqui
      En France, la crise urbaine s’aggrave

      https://www.youtube.com/watch?v=zQN...
      Une interview du docteur Destouches que je ne connaissais pas comme il a raconté après guerre environ 100 fois la même chose aux journaleux , cela devient intéressant vers le milieu, sa vision de la France est complètement d’actualité


  • #1578335
    le 13/10/2016 par AMIROUCHE
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    bonjour
    je suis un commerçant ;tout cela procède d’une stratégie délibérée
    dans ma ville la rue principale est fermée tout les après midi.
    on voit bien que l’union commerciale (le bureau) ainsi que les élus locaux sont au service de la grande distribution et du politiquement correct en général
    le calendrier des travaux est fait en sorte de gêner le commerce .pendant les fetes par ex
    les aménagement urbains vise a réduire le nombre de places de parkings
    pour les travaux concernant les grandes surfaces ,ils sont programmeés meme la nuit afin de generer le minimum de gène......


  • #1578418

    Les commerces du centre ville souffrent à Perpignan tandis que les marchés attirent énormément de monde.


  • #1578466
    le 13/10/2016 par laspirateur
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    Simple constat : la densification du trafic routier, voitures et camions a très significativement augmentée dans les zones rurales depuis 15 ans et n’a de cesse d’augmenter. Monsieur pétrole se frotte les mains et nous on se lave les cheveux plus souvent ! Si on pouvait mesurer le taux de particules fines dans l’air comme à Londres avant que les appareils de mesures soient retirés, on s’apercevrait au moins que la pollution augmente, mais monsieur pétrole s’en fiche royalement et vous aussi d’ailleurs !


  • #1578492
    le 13/10/2016 par Triste
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    Le penseur Ivan ILLICH avait très bien identifié les problèmes sociaux générés par l’automobile dès 1970 :
    L’agencement des villes est devenu pensé pour l’automobile, celle-ci permettant de couvrir de plus grandes distances en un temps donné et étant devenu le mode de déplacement privilégié (pour des raisons économico-politiques)
    Fracturation écologique, ségrégation géographique et sociale par conséquent, la spirale endettement (crédit)-salariat.. et aujourd’hui la main-mise des grands groupes sur des territoires d’Amérique latine (déserts riches en lithium pour les batteries) pour produire là-bas pour ici des véhicules "propres", la liste est longue.
    Sur le plan humain : arrogance au volant, isolement, violence (routière) et de vastes quartiers pavillonnaires froids à la american way of life..
    La société de consommation a vraiment été bien pensée... Le progrès, quoi !


  • #1578543
    le 14/10/2016 par paloma
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    Et on voit çà aussi dans les quartiers dits pauvres et de périphérie de Paris où d’habitude les emplacements commerçants sont très recherchés.


  • #1578594
    le 14/10/2016 par anonyme
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    Rassurez-vous : c’est a la Gaite-Lyrique que Jean-Bernard Levy a lance en fanfare "Sowee", un objet connecte qui pilotera toute la maison a l’aide des compteurs "intelligents" Linky et Gazpar...
    http://www.journaldunet.com/economi...


  • #1578694
    le 14/10/2016 par bloblo
    En France, la crise urbaine s’aggrave

    Le centre-ville près de chez moi a cessé d’exister depuis longtemps. Ceci étant dit, il est facile de s’en prendre uniquement à un système. C’était certes sympa, avant, mais il fallait attendre trois semaines quand on commandait un livre "rare" (c’est à dire pas inscrit au programme des établissements scolaires du coin) pour le recevoir, puis se déplacer, etc...
    Beaucoup de commerçants et d’artisans, tout en conservant leur activité, n’exercaient plus en réalité leur métier : les libraires n’étaient plus des libraires, la qualité du pain en boulangerie a beacoup décliné dans les années 80/90, j’ai le souvenir de boulangers de petites villes vendant du pain infâme à une clientèle plus ou moins captive. Les fonds de commerce ont été repris par des gens qui n’avaient plus la vocation et ne voulaient plus assumer la partie "immatérielle" du boulot (bavarder avec une mamie en tournée). A l’inverse, les grandes surfaces ont constamment amélioré leur offre avec leur culture du service. Et ne parlons pas des restaurateurs...
    Le centre-ville était devenu innaccessible du fait de la congestion automobile : pas assez de parkings, trop chers, trop éloignés... personne n’a envie de se taper 45mn de bouchon pour aller faire des courses après le boulot. Les prix, souvent du simple au double, dans les boutiques d’habillement, sachant que la plupart des commerçants vendaient les mêmes produits "mondialisés" que les grandes surfaces : là encore, pourquoi payer plus cher ?
    Enfin, on n’a jamais entendu les propriétaires urbains se plaindre quand les prix de l’immobilier ont explosé dans les années 90, chassant des centre-villes les catégories populaires puis la classe moyenne. Relégués à 20 ou 30 bornes du centre, les gens font ensuite naturellement leurs courses dans des grandes surfaces. C’est sûr, les bobos, c’est sympa, ils aiment les petits commerces et défendent dans une certaine mesure la proximité, mais ils ne sont pas une catégorie assez nombreuse pour faire tourner économiquement les centre-villes. En outre, le pouvoir d’achat de ces derniers a accentué les hausses des prix.

    Et on pourrait multiplier les exemples.

    Je pense que beaucoup de gens se sont reposés il y a 20 ou 30 ans sur des situations acquises sans chercher à comprendre les évolutions en cours. Aujourd’hui, c’est un peu facile de s’en prendre au "système", aux "bobos" ou aux salariés qui font leurs courses au supermarché en oubliant les responsabilités de chacun.


Commentaires suivants