Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

En France, le chômage ne baisse pas, il explose

Le bilan social désastreux du pouvoir libéral-libertaire

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A baisse de manière récurrente, en France, selon les chiffres mensuels de Pôle emploi. Il faut attribuer cette décrue à l’orientation des chômeurs vers des stages de formation. Le sous-emploi et le chômage de longue durée, quant à eux, augmentent fortement.

[...] Deux mesures se partagent chaque mois l’attention des Français. Décideurs, relais d’opinion et citoyens disposent, d’un côté, de l’enquête emploi publié par l’Insee sur le dernier trimestre en date et, d’un autre côté, du nombre de personnes inscrites à Pôle emploi dans le courant du mois écoulé. Il arrive que les deux sources divergent : à qui faire confiance ?

C’est cependant le chiffre de Pôle emploi qui retient l’attention chaque mois. En octobre 2016, les 3,5 millions demandeurs d’emploi de catégorie A régressent très légèrement (-11.700) mais si l’on ajoute ceux qui cherchent un emploi à temps partiel ou à durée déterminé le nombre atteint 5,5 millions et continue d’augmenter (+19.000 environ).

Selon l’Insee, le nombre de chômeurs a augmenté au troisième trimestre. L’institut des statistiques mesure, par sondage auprès de 57.000 ménages, le chômage au sens du Bureau international du travail, permettant ainsi d’effectuer des comparaisons internationales. Au troisième trimestre 2016, 10 % de la population active soit 2,8 millions de personnes en métropole étaient selon ces critères sans emploi, en recherche et disponibles.

Si chacune des sources a ses limites et indiquent parfois des évolutions contradictoire, l’une et l’autre apportent des éclairages complémentaires indispensables pour cerner la réalité des tendances en jeu. Voici dès lors résumée la cause de la polémique : en matière de mesure du chômage, un seul chiffre n’est pas suffisant.

 

Un « halo » de 1,5 million de Français

Deux raisons exigent pourtant de relativiser ces chiffres . Tout d’abord, le sondage de l’Insee est affecté d’une précision de 0,3 %, le chiffre de 10 % pourrait donc être révisé à la hausse - ou à la baisse - dans les mois qui viennent. Par ailleurs, et cela est trop souvent ignoré, la manière de répondre à cette enquête est entachée d’ambigüité. Un chômeur découragé par des recherches infructueuses, ne cherchant pas au cours du mois précédant l’enquête, n’est pas comptabilisé en tant que « chômeur », ni même d’ailleurs dans la population active.

Les statisticiens parlent alors d’un « halo » autour du chômage qui, selon l’Insee, atteignait en août dernier 1,5 million de personnes ; un contingent en augmentation de 43.000 personnes sur les douze derniers mois. Plus grave encore : 29.000 inactifs découragés de plus sur le seul deuxième trimestre de l’année.

Lire l’intégralité de l’article sur lesechos.fr

Changer de modèle économique et social avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1613930
    Le 1er décembre à 20:41 par Coignet
    En France, le chômage ne baisse pas, il explose

    Il convient de ne jamais accorder le moindre crédit aux informations officielles provenant des organismes d’état, ou du moins ce qu’il en reste.

     

    Répondre à ce message

  • #1613949
    Le 1er décembre à 21:04 par Mathieu
    En France, le chômage ne baisse pas, il explose

    Pierre jovanovic fait un excellent travail de réinformation concernant les réalités économiques et financières, on s’aperçoit que le monde se consume petit à petit, et quoi qu’en dise les manipulations du nombre de chômeur, le chiffre réel lui continuera invariablement de grimper et ce de façon exponentielle.

     

    Répondre à ce message

  • #1613960
    Le 1er décembre à 21:14 par fabien
    En France, le chômage ne baisse pas, il explose

    Hollande et Valls auront été les liquidateurs, officiels et assumés, de la France. A moins que le pire soit à venir... Mais là, je ne préfère même pas y penser ! Quand on entend la conférence de presse de Flanby qui ne briguera pas un second mandat, regrettait simplement avoir cafouillé sur la notion de déchéance de nationalité dans ses cinq ans de magistrature, c’est à se prendre et se la mordre ! Pas un mot sur le chômage de masse, l’invasion migratoire, l’insécurité et la précarité grandissante etc... Ce mec est une m.... intégrale comme dirait notre ami Dupont-gnangnan.

     

    Répondre à ce message

  • #1613989
    Le 1er décembre à 21:38 par réGénération
    En France, le chômage ne baisse pas, il explose

    1° NAISSANCE : avortement fortement encouragé ;
    2° VIE : faire en sorte que les gens n’aient plus les moyens financiers et humains de fonder un foyer ;
    3° MORT : euthanasie - là aussi çà suit son cours ;
    - sans parler des guerres qui sont aussi prétexte à décimer des centaines de milliers de civils, l’air de rien, dans le silence médiatique !
    On parle bien du même projet eugéniste mondial. Il faut avoir l’honnêteté de regarder çà bien en face et de l’avoir en mémoire. C’est un fait.

     

    Répondre à ce message

  • #1614031
    Le 1er décembre à 22:22 par La porte en bois
    En France, le chômage ne baisse pas, il explose

    Bizarrement la communication des journaleux soumis annonce l’inverse, étonnant non ?

     

    Répondre à ce message

  • #1614118
    Le 1er décembre à 23:26 par yves
    En France, le chômage ne baisse pas, il explose

    le régime français est communiste pas libéral. cfr Charles Gave entre autres

     

    Répondre à ce message

  • #1614306
    Le 2 décembre à 06:48 par lulu
    En France, le chômage ne baisse pas, il explose

    Comment veut on que le chômage ne progresse pas ?
    Dans un monde hautement mécanisé (et en paix !).
    Que le système soit communiste ou libérale rien n’y changera.
    Pour le moment on peut encore distribuer de la fausse monnaie pour payer les chômeurs, les retraités, les fonctionnaires, etc.
    Mais il y a un moment où on fini par toucher le fond.
    La solution on la connait, elle n’est pas nouvelle.
    Mais personne n’ose s’y aventurer.
    Pour le moment !

     

    Répondre à ce message

  • #1614361
    Le 2 décembre à 09:27 par Domino
    En France, le chômage ne baisse pas, il explose

    Il ne faut pas non plus oublier que le chômage est un flux. Le solde des flux entrants et sortants peut être faussé par des stages ou des formations comme c’est le cas actuellement.
    Si l’on va voir la variation du flux entrant sur les statistiques de la Dares, on voit qu’il est resté aux alentours de 500 000 entre 2012 et 2015 (passé de 490 000 à 501 000). Sur les 10 premiers mois de 2016, on est à 540 000.
    Pire : les primo-entrants sont passés de 29 500 en 2012 à 34 400 en 2015. En 2016 sur les 10 premiers mois, on est à 43 000.
    Voilà la réalité derrière le "ça va mieux". Vouloir continuer, voure accentuer la même politique relève du suicide.

     

    Répondre à ce message

  • #1614503
    Le 2 décembre à 13:11 par anonyme
    En France, le chômage ne baisse pas, il explose

    Juste comprendre que la vérité est devenu un poison dans cet endroit du monde. Une épidémie d’honnèteté dans ce pays ferait des ravages. Le niveau général de perversité atteint par ce système monstrueux et très salissant ; ne laisse plus aucune place aux vertus positives mais tire tout au cloaque et vers le bas. La seule manière de n’être pas éclaboussé est de se tenir à distance, sans compromissions, sans cautionnements, sans participations, sans promisquités avec ce qui en émane. Afin de préserver autant que faire se peut ce qui reste de dignité à quelqu’un qui ne veut pas être souillé au-delà de l’inévitable.

     

    Répondre à ce message