Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

En cinq ans, 2 millions de Français citadins ont tenté le retour à la terre

Près de 2 millions de Français ont déserté les espaces urbains au cours des 5 dernières années pour s’installer dans des communes de moins de 2000 habitants. Parmi eux, certains ont été séduits par l’idée d’un retour à la terre, celui d’un travail lié aux champs.

 

 

À ne pas manquer, le stage « Retour au rural »
les 27 et 28 août dans le Morvan :

 

Réussir son retour à la terre avec Kontre Kulture et Prenons le Maquis

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est logique ...

    Faut être à la masse pour vouloir vivre comme un rat dans une grande ville , où tout dépend du supermarché du coin ...

    C’est bien pour ça qu’a Bruxelles ils n’apprécient guère ce genre de " délire " !!!

     

    • En même temps c’est de leur faute ... Quand on retourne à la campagne, souvent pour des questions financières car le loyer ou le foncier est trop cher en ville, on se retrouve dans des "no man land" où tous les emplois, services et commerces ont fermé depuis 10-20 ans et les anciens villages "fleurissants" sont aujourd’hui abandonnés. Donc pour faire des économies on cultive son jardin avec des arbres et potagers (même sans être agriculteur) et on sort indirectement du circuit programmé...en gros on se démerde tout seul.


    • La ville c est que des emmerdes, flics-pv, bruit, incivilités de tous ordres, stress inutiles etc... La campagne hum..silence, animaux, air pur, la vraie vie.


    • Désolé mais la vie de paysan c’est pas fait pour tout le monde, et j’ai une formation agricole. Je suis trés bien à Montpellier.

      Salutation d’un rat à la masse.


    • Estoc, c’est du mastoc !!! On n’est pas forcément un paysan parce que l’on cultive son jardin ou qu’on veut vivre sainement. Quant à votre Montpellier, je vous le laisse volontiers et ne pense pas être le seul ici.

      Signé un francilien qui n’attend plus que trois ans, c’est à dire la retraite, pour quitter la région parisienne et aller vivre dans sa petite maison de province pour y faire le "paysan", c’est à dire cultiver son jardin au son du cri des mouettes....


    • "La ville c est que des emmerdes, flics-pv"

      Matador, allez donc vivre dans la jungle de Calais et faites vous passer pour un migrant, je vous fait le serment que les "flics" ne vous chercheront pas querelle et ne vous mettrons aucun PV. La seule chose à éviter avec eux est d’être un curé qui empêche la destruc-sion de sa paroisse ou d’être un papy de souche qui a oublié de boucler sa ceinture de sécurité. Alors là, effectivement, vilain temps pour vous !!!
      Amitiés.


    • Les vaches laitières sont le meilleur moyen de survivre ...Les vaches mangent de l’herbe qui nous est inutile , et produisent un miracle ... le lait ...

      Mais il faut bien sûr qu’elle n’aboutissent pas à l’abattoir , et comme les choses simples sont devenues compliquées ... c’est ... compliqué !!!


  • c’est beau mais loin de la réalité
    le BPREA, formation donnant à un diplôme d’état qui sert en grande partie à s’endetter, et oui c’est le seul moyen d’avoir accès au prêt jeune agriculteur a des taux subventionnés par l’état si le projet et validé par une commission de fonctionnaire et par le requin banquier.
    Bien sur dans la formation partie gestion ne sert qu’à faire accepter le système de l’usure.
    Donc les programmes d’enseignement pour les différents BPREA (élevage, viti, arbo,....) sont pondu par le genre de personnes qui pondent les programmes scolaires de nos enfants. c’est dans ce genre d’école que j’ai appris a utilisé le glyphosate de monsanto pour ne citer que le plus connu

     

    • Non justement ça donne le droit avant 40 ans à l aide à l installation qui est dans les 30000 euros, ça suffit si l on veut travailler sur petite surface 1,5 ha en demi smi en maraîchage bio par exemple. C’est ce que j ai fais la an dernier et honnêtement on y apprend beaucoup surtout sur la gestion de l entreprise etc...


  • pommes de terre recoltees recemment soit un bilan grosso merdo de :
    - 4 jours de travail (plantation,entretien recolte)
    - presque une annee de glucides de recolté

    un bon rendement qui permet d’emm... la depreciation monetaire et les patrons...

     

    • Comment faites-vous pour conserver aussi longtemps vos pommes de terre ? Chaque année c’est la même chose pour moi elles ont toutes germé au bout de 2 mois ...


    • les patates ne se conservent que quelques mois (jusqu’à la prochaine plantation (ce qui fait tout l’hiver) il faut juste aération, obscurité, température fraîche et sèche et surtout surveiller pour supprimer les patates âbimées et bien sûr enlever les germes (il existe des poudres mais c’est chimique). si tu veux faire plus longtemps, il faut les congeler ou les mettre en conserve.


    • Pour te répondre Davy, j’ai bossé pas mal de temps dans une exploitation agricole et le truc avec les pommes de terre, c’est que le premier germe n’est pas mauvais. Par là je veux dire que tu peux le laisser pousser mais à partir du moment où tu coupes (pour la manger) le premier germe, ne laisse pas le deuxieme sortir, la pomme de terre n’est plus mangeable. Technique et parole d’un ancien, prouvé et approuvé. Sur ceux, bonne culture ;)


    • Pour conserver les patates , tout a été dit ...MERCI à tous ! j’ajouterai qu’il est aussi important de sélectionner ce que l’on plante : Il y a quelques années , j’ai planté des SIRTEMA, bon rendement , grosses patates, bonnes en soupes , purée ( l’emploi et la destination finale sont importants aussi), mais dont la conservation ne dépassait pas le mois de février, et qui demandaient une surveillance pour ne pas pourrir le lot .Aujourd’hui , je plante plutot des CHARLOTTE , je n’ai pas de problème de conservation, et je peux les garder jusqu’en avril . Sur la germination , certains lieux de stockage sont plus adaptés : j’ai une cave voutée, enterrée, au sol sablé , température constante , qui convient aussi bien pour le vin que pour les patates qui ne germent pas, meme sans produit .


    • Personne n’en a parlé mais le stade de récolte est primordial pour la conservation ...
      Inutile de vouloir conserver sa patate nouvelle .


    • @ Maraich bio, as tu appris ton métier lors du BPREA, ou juste à remplir les dossiers PAC, si t’es malin la DJA va te servir à becqueter des nouilles pendant quatre ans, sinon elle t’as déjà servi comme apport pour le pavillon... Le BPREA n’est utile que pour chopper les aides, donc uniquement pour des gens qui sont déjà du métier, nul ne peut apprendre les métier de la terre en 5 semaines de stages, la plupart des reconversions sont des échecs...


  • Nos racines à tous (c’est cas de le dire).


  • Ils ont parfaitement raison.

    De plus en plus de gens comprennent que la vie en ville c’est une vie de rat qui n’a aucun sens.

    Les veaux écossais sont trop mignons.

     

    • "De plus en plus de gens comprennent que la vie en ville c’est une vie de rat qui n’a aucun sens"

      Et s’en vont pourrir les provinces de leur comportements et mœurs de citadins...on s’en parle ?
      Ce n’est pas le cas pour tous mais certains feraient mieux de rester en ville.


  • Un peu de peine pour ces personnes qui vont à l’abattoir sans s’en rendre compte, qui n’ont pas compris le système et qui préfèrent avancer tête la première pour se prendre les murs un à un. Entre les endettements sans salaire à cause de la spéculation, la paperasse infernale, Bruxelles qui veut carrément nous interdire d’avoir un potager, ça semble devoir s’empirer continuellement pour les paysans, qui se suicident déjà depuis des décennies. Tous ça pour le profit des agriculteurs manageurs nomades, qui de temps en temps se prennent un cancer à cause de leur propre pesticides, mais généralement s’en mettent plein les poches sur la vie des autres. Et si le TAFTA ou autre projet modialiste à le temps de se mettre en place nos paysans vont se prendre une autre claque.

    Mais peut être que ce système d’Amap peut devenir suffisant, et le jour où ça pétera peut être que ce mouvement de nouveau paysans pourra nous éviter un peu de mourir de faim, ou simplement d’accélérer la transmission de savoir faire quand on devra tous s’y remettre.

    Au moins ils retrouvent un peu de substance, on se tiens plus droit en paysan avec le dos cassé qu’en costard cravate à rayer le parquet, ramper par terre, le tout dans un constant burn out.

     

    • @ Yano

      Merci Yano de faire redescendre tout le monde sur terre. C’est toujours la culture gauchisto-hyppie qui les animent. Je ne retrouve pas la page mais la Feuille de Route des Nation Unis pour 2015-2030 est sortie et avait été analysée par une chîne allemande. Leurs intentions sont très clairs : interdire toute tentative d’autarcie énergétique et / ou alimentaire. Pour des raisons saninaire sécuritaires mon cul sur la commode comme d’habitue. Et interdiction pour "des gens" de posséder un point d’eau potable.

      Il y a des endroits aux états unis où sur ton terrain tu n’as le droit de faire pousser que du décoratif, rien de comestibles.

      Je suis désolé, je ne retrouve plus la page. Mais si tu passes par les adhérents E&R ayant franchi le pas (pas Marco avec ses Yourts et ses chevaux mais un ou deux autresà on ne parle que de ça. C’e sont, comme bien souvent, les allemands qui ont fait le boulot et levé le lièvre.


    • Moi je vois non pas des personnes qui vont à l’abattoir mais qui essaient au contraire d’en sortir. D’ailleurs, les expériences mises en avant ici sont apparemment satisfaisantes aux dires des intéressés eux-mêmes, ce qui est me semble-t-il, et de très loin, la chose la plus importante.



    • Leurs intentions sont très clairs : interdire toute tentative d’autarcie énergétique et / ou alimentaire. Pour des raisons saninaire sécuritaires mon cul sur la commode comme d’habitue. Et interdiction pour "des gens" de posséder un point d’eau potable.



      Ces choses sont connues depuis longtemps, ça n’est pas une raison pour arrêter de vivre... On peut parler de la puce RFID aussi, des vaccins etc... Tout ce que l’on cherche à mettre en place pour mieux empoisonner nos existences, c’est justement pour mieux s’y préparer que certains quittent la ville. Pour priver les gens de leur culture et de leur eau, ils ont encore du chemin à faire, vous pensez que les gens concernés vont accepter sans réagir ? Il y a des limites et elles commencent de plus en plus à se voir être franchies... En attendant que ce règne arrive, s’il y parvient réellement, le maquis sera toujours plus proche des campagnes que des villes.

      Campagne ne rime pas forcément avec activités agricoles (Et il y a campagne et campagne : la plaine, n’est pas la montagne, le nord n’est pas le sud etc... Difficile de généraliser)


    • Vous avez raison Iskandaar.


  • Perso les chiffres qui m’intéressent sont le nombre de français qui quittent la France et pour quelles destinations ?

    Si vous voulez une véritable redistribution des cartes, appelons ça un nouveau départ dans la vie, quittez franchement le pays.

    Quelqu’un qui a passé plus de douze ans de sa vie hors de France (Dom Tom compris) et qui s’apprête à ,remettre le couvert. En France la vie rurale est la plus fliquée du monde !

    Essayez seulement de passer quelques jours sous une tente dans un bois ou, même de dormir dans votre propre caravanne dans votre propre jardin. J’attends !

     

    • Et tu les as quelques part ces chiffres ?...


    • @Rémi O. Lobry

      En France la vie rurale est la plus fliquée du monde !

      Essayez seulement de passer quelques jours sous une tente dans un bois ou, même de dormir dans votre propre caravanne dans votre propre jardin. J’attends !

      Bah oui attends, parce que c’est encore possible, quel est le but de noircir le tableau plus que de raison ?


    • @ "Essayez seulement de passer quelques jours sous une tente dans un bois ou, même de dormir dans votre propre caravanne dans votre propre jardin. J’attends !"

      je confirme par l’expérience.


    • @ ras

      si tu ne veux que de bonnes nouvelles et envoies promener ceux qui "noircissent le tableau" tu vas te prendre quelques murs dans pas bien longtemps.

      Sinon, il se peut que quelques uns d’entre vous arrivent à camper par ci par là sans déranger personne et que les gendarmes s’en foutent.

      Mais essayez de retrouver cette page, mois ma copine veut que je lâche un peu l’ordi.

      @ Yano

      Merci Yano de faire redescendre tout le monde sur terre. C’est toujours la culture gauchisto-hyppie qui les animent. Je ne retrouve pas la page mais la Feuille de Route des Nation Unis pour 2015-2030 est sortie et avait été analysée par une chîne allemande. Leurs intentions sont très clairs : interdire toute tentative d’autarcie énergétique et / ou alimentaire. Pour des raisons saninaire sécuritaires mon cul sur la commode comme d’habitue. Et interdiction pour "des gens" de posséder un point d’eau potable.

      Il y a des endroits aux états unis où sur ton terrain tu n’as le droit de faire pousser que du décoratif, rien de comestibles.

      Je suis désolé, je ne retrouve plus la page. Mais si tu passes par les adhérents E&R ayant franchi le pas (pas Marco avec ses Yourts et ses chevaux mais un ou deux autresà on ne parle que de ça. C’e sont, comme bien souvent, les allemands qui ont fait le boulot et levé le lièvre.


    • @Rémi O. Lobry

      si tu ne veux que de bonnes nouvelles et envoies promener ceux qui "noircissent le tableau" tu vas te prendre quelques murs dans pas bien longtemps.

      Entre être clairvoyant sur les dysfonctionnements et ce qui tourne (encore) dans ce pays et etre misérabiliste aveuglement il y a une nuance cher ami.
      Sans compter que ce que vous dites est faux surement cela existe-t-il mais loin d’être une norme la France est grande.
      Comparer la province française et certains coins de province de pays du tiers monde alors là vus comme c’est sûr que...
      Je ne vous aie pas envoyé promener, mais si la province française vous semble si castratrice pourquoi rester ?



    • @ ras

      si la province française vous semble si castratrice pourquoi rester ?



      Je n’y reste pas. Ma copine et moi on quitte la France.

      Ici, on s’est bien battu mais on a perdu !


    • Il est vrai que ça peut paraître difficile de vivre en autarcie, mais une caravane sur un terrain ou une yourte, rare sont les fois où les gendarmes intervienne, je comprend le scepticisme, mais attention à force de crier au loup, plus personne n’ose rien faire. La vie en yourte existe sur des terrain, il suffit juste des fois de contourner les lois, pas d’y déroger, mais contourner comme une rénovation de maison, qui dure.

      Après la vie de paysan à mille euros quand on as 200000 euros à rembourser, je pense que c’est très dure.

      Bonne soirée à tout le monde.

      .


  • Plus que la division un peu artificielle ville-campagne, il vaut mieux parler de la division salariat-travailleur indépendant, en langage non-administratif, esclave-homme libre.
    Paris ou Nantes, c´est pas la même ville. Vivre au fin fond du Tarn, à 20 minutes de la première âme, c´est pas être agriculteur dans le Loiret, à Angerville.

    C´est une question de nature humaine le salaresclavage, et aussi de conditionnement, depuis la Révolution anti-francaise et la fin des corporations, le francais a été soumis au salariat. la plupart des gens sont conditionnés à être esclave moderne, esclave 5 étoiles, avec 7 semaines de vacances, les RTT, le comité d´entreprise, mais esclave, quand même.
    Depuis que j´ai arrêté le salariat, je ne suis pas riche, mais je n´ai plus pris aucun aspirine, qui me faisait dormir avant, je n´ai plus d´idées noires, juste un peu marron parfois. Et je n´ai pas de patron. Je n´échangerais pas un salire à 10 000 euros pour cet avantage.
    Céline parle de " l´enthousiasme " à propos du monde du travail. On ne demandait pas aux ëgyptiens d´être heureux en construisant les pyramides, mais au salarié d´être heureux en allant dans un open-space, en travaillant " en équipe ", avec des " collègues ". Je serais très curieux de connaître le taux de suicide avant la Révolution, car les 10 000 suicides/an sont directement liés à l´acceptation de cette vie absurde, d´^tre un objet sans aucune prise sur son existence.

    Je n´ai pas besoin de sourire a un patron, a un collègue, de montrer que j´aime l´entreprise. Ca n´a aucun prix la liberté.


  • Il faut bien quelques gogos pour remplacer les pendus...

     

  • Le monde est petit ! J’ai rencontré un des intervenants de la vidéo que je ne nommerais pas, car je n’aime pas blesser, et, même si je l’ai trouvé pitoyable, j’estime que chacun à le droit de suivre sa voie. Les oligarques peuvent dormir sur leurs deux oreilles, il n’ont rien à craindre de lui. J’ai perdu 20 minutes à tenter de lui faire comprendre que les petits paysans sont les dindons de la farce et qu’il fallait sortir du schéma que les banques et leurs amis industriels leur ont tracé s’ils voulaient s’en sortir. Autant parler à une moule, il est à fond dans le système.
    Pauvre martin
    pauvre misère
    creuse la terre
    creuse le temps


  • On déchante très rapidement, les bobos sont légion dans ce délire champêtre temporaire.


  • Bonsoir à tous,

    En lien avec le "retour au vert" et pour ceux que ça interresse : l’union européenne souhaite mettre en place une nouvelle taxe de 200€ pour les particuliers possédant un potager de 20m2 minimum (et oui l’autonomie est un manque à gagner pour l’état, pas les sanctions Russophobes ou le racket des banques bref...)
    Renseignez vous et faites tourner l’info la révolte approche !

     

  • La ville est pleine de fous
    La ville est pleine de dégoût
    La ville est pleine d’ennui
    La ville est pleine de fusils

    Mais qu’est-ce que ca peut faire
    Il n’y a que la ville pour lui plaire
    Oh ! qu’est-ce que ca peut faire
    Juste la ville


  • Moi aussi j’ai abandonné la vie d’esclave salarié. Quel pied !


  • L’écrasante majorité des ancêtres de ces gens ont vécu à la campagne durant des millénaires et y étaient globalement bien ..... Leurs familles ont ensuite été arrachées et transplantées dans les villes ou ils vivaient généralement beaucoup moins bien ..... Leur désir de retour vers une vie plus vraie et plus calme est légitime et en plus il faudra nourrir le monde !!!


Commentaires suivants