Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Encyclopédie des changements de noms – Tome II

Plus de 17 000 changements de noms de l’été 1982 à décembre 1997. Fruit de plusieurs milliers d’heures de recherches, de classement, de saisie en ordinateur et de multiples vérifications, voici la suite, mille fois réclamée, des deux tomes du Dictionnaire des changements de noms (1803-1962) de l’archiviste Jérôme et du premier tome de l’Encyclopédie des changements de noms (1963-1982). Ils furent moins de 20 000 à changer légalement de nom au Journal officiel en cent soixante ans. De 1963 à 1982, soit vingt ans, ils furent plus de 17 000 à transformer leur nom, et ils sont à nouveau plus de 17 000 en quinze ans ! C’est dire si le phénomène s’accélère.

Voici quelques hommes politiques : Patrick Balkany qui s’appelait Balkanyi ; Claude Estier appelé précédemment Ezratty, ou l’avocat Jean-Louis Tixier qui, au soir de sa vie, opta pour Tixier-Vignancour. Il en est de même de l’homme d’affaires Maurice Bidermann, né Zylberberg (par ailleurs, frère de la tenancière de cabarets Régine), de l’industriel Serge Tchurukdichian devenu Tchuruk, du producteur de cinéma et député Yves Rousset-Rouard, à l’origine Rousset. On y ajoutera Guy Azaïs de La Garde de Chambonas, l’un des principaux responsables des services secrets français, qui s’appelait plus modestement Azaïs, de l’avocate féministe Gisèle Halimi, à l’origine Zeïza Taïeb, ou du chanteur Alain Souchon, beaucoup moins connu sous son véritable patronyme Kienast. Il en est de même du producteur de Navarro ou de L’Instit Pierre Grimblat, né Grinblatt, ou du vice-président du Congrès juif mondial Michel Dreyfus-Schmidt, né Dreyfus.

Il y a aussi tous les autres, qu’ils aient voulu franciser leur nom, se doter d’une fausse particule nobiliaire ou éviter le ridicule. Vous saurez donc enfin si on vous a, le plus légalement du monde, « emprunté » votre patronyme. Un ouvrage indispensable au généalogiste, au chercheur, au curieux, ou, plus simplement, à l’honnête homme.