Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Environ 70 % des banques européennes en état de faillite ?

"Les stress tests, c’est de la com’ pour éviter les bank run"

Cette vidéo, réalisée par Les non-alignés, met en parallèle les propos d’Olivier Delamarche et de Charles Gave au sujet de l’état réel des banques européennes :

 

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Article concis , mais explications révélatrices on ne peut plus claires , de la part du second intervenant ! : le monde de la finance complétement "bidonné" par des politicards usant et abusant de leurs droits uniquement pour sauver leur " baraque" qui prend l’eau de partout ( l’Europe ) , mais comme ils sont vendus ou achetés ( c’est pareil ) par l’Empire mondialiste qui est à l’origine de cette structure entr autres , ne peuvent que continuer leurs forfaitures coûte que coûte . De toutes façons , l’issue leur est égal , un seul ordre : faire perdurer " lEtablissement " !

     

  • #1526073

    Monsieur Delamarche était très bon hier sur BFM Business.

    C’est très amusant de voir comme il est progressivement devenu un consultant de premier choix dans cette émission, alors qu’il y a un an tout le monde se moquait de lui.
    Les Éconoclastes sont devenus absolument incontournables si l’on veut démarrer le travail d’une compréhension radicale des processus d’auto-invalidation de l’économie.

    Excellent montage !


  • Le journaleux pensait que le 2ème intervenant aller démonter le premier mais manque de pot il confirme les dires du premier ,bidonnant ! coupez,on l’a refait !!


  • C’est hallucinant que de soit disant spécialistes passent à côté de la réalité de la cause de la crise : l’intérêt usuraire. Des sommes monumentales sont ponctionnées chaque année de l’économie réelle pour rétribuer des gens qui ne créés aucunes richesses ni aucuns services. Rien qu’en France, les intérêts de la dette, toutes administrations confondues, doivent dépasser les 100 milliards par an.
    D’ailleurs on devrait savoir assez facilement où va cet argent, mais non, pas un mot.

     

    • Les interets des dettes vont en immense partie aux rendement des économies des français. Je vous conseil d’aller chercher sur Google la constitution d’un fond euro. Fond euro qui remunere 90% des assurances vie possédé par les français.


    • @mcm
      N’exagerons rien, les particuliers via leur assurance-vie/opcvm n’en detiennent que 30% tout au plus, 10% pour les banques françaises, et le reste donc une grosse majorité 60% detenue par l’étranger.


  • #1526404

    Une "correction" dont les survivants se souviendront.


  • Autant de guerre et de souffrances en perspectives. Faut pas être alarmiste mais je préfère croire ces gens qu’un François Hollande qui dit que ça va mieux ... C’est archi faux, et c’est même tout le contraire. Pour éviter les bankruns c’est tout.
    Si ce qui est dit dans cette vidéo est vrai, prions.


  • #1526505

    Ah si on appliquait les taux négatifs pour les banques vis a vis des sans-dents je veux bien emprunter tout de suite 1 ou 2 milliards...ou 3,pourquoi pas ?


  • #1526527

    La dernière fois Olivier Delamarche avait comparé le stress test au Club des fans de Jacques Martin.

    La petite fille qui chante sa petite chanson est bien stréssée mais tout le monde lui met 10, 10, 10, 10, 10, 9 (Ah tiens), 10,10...

    Et tout le monde repart content.


  • "va y avoir tôt ou tard une correction, c’est évident".

    Attention à vos fesses les banquiers...

     

    • Le père Draghi est là jusqu’en Novembre 2019, il ne se passera rien avant. Par contre avec le suivant ça peut changer effectivement, l’avantage étant que nous avons théoriquement 3 ans pour nous préparer.


  • cela me rappelle un article parut sur le site d’une banque à propos des cours de Bourse, Les indices sont fixés comme objectifs à atteindre sans tenir compte des informations de l’économie réelle, (taux de croissance U.S. du trimestre...)


  • #1526926

    Le problème des stress tests est qu’ils ne prennent pas en compte les événements exceptionnels susceptibles de provoquer une crise systémique. Par exemple, la chute ds cours du pétrole ou le coup d’Etat en Turquie sont des événements de nature à compromettre durablement la solvabilité des banques. D’ailleurs dans les deux cas, les banques américaines d’un côté et les banques turques de l’autre auraient dû faire le grand plongeon, où les banques européennes, du fait du risque de contrepartie, auraient été entraînées. Or il n’en a rien été. C’est donc qu’il existe des règles non écrites qui prévoient de renflouer les banques en neutralisant les expositions de prêts par la couverture illimitée des banques centrales, ce qui n’a pas manqué de se produire. Les compagnies pétrolières US font faillite mais les banques européennes et américaines qui leur ont prêté des sommes faramineuses en sorte indemnes. Idem pour les expositions sur le cours du pétrole et autres matières premières qui auraient dû grever gravement le bilan des banques. Dans ces conditions, on se demande à quoi servent les stress tests qui font comme si les banques pouvaient faire faillite alors qu’elles sont automatiquement protégées par les pare-feux de marché, comme le Market Stabilisation Fund, et autres actions concertées des banques centrales. Les règles de composition du capital bancaire sont elles aussi sujettes à caution, puisque les banques gonflent artificiellement leur capital en rappelant des obligations convertibles en actions, en cas de difficultés. C’est ce qui arrivé à Deutsche Bank avec ses obligations coco, dont le prix s’est un moment effondré parce que leur liquidité était compromise du fait du manque de confiance des investisseurs. Le soutien de la Bundesbank est venu calmer les craintes, ainsi que l’appui opportun de JP Morgan qui a parlé de racheter les portefeuilles de dérivés en hors bilan de la Deutsche Bank. Là encore la catastrophe annoncée s’est transformée en pétard pouillé. Le pompon revient à la Commerzbank célébré pour ses performances après avoir été recapitalisée deux fois par la République Fédérale. Idem pour les banques italiennes qui passent la rampe, après s’être délestées de leurs mauvaises dettes auprès d’une "bad bank" créée exprès pour vendre les actifs toxiques au marché sous forme de titres rachetés par la BCE. Regardez le montant du bilan de la BCE qui dépasse les 3000 milliards d’euros à force de racheter tout ce qui traîne dans le bilan des banques.


  • Nos amis américains ont tout simplement miné le système bancaire européen (stratégie plus efficace que mille bombardements...) afin de ruiner les Etats-nations...


  • BFMBusiness c’est vraiment la télé "ça va mieux, tout va bien" n’empêche que N. Doze qui a fait tout ce qu’il a pu pour sauver la face fait une drôle de tête à la fin.


Commentaires suivants