Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Espagne : les fermetures de banques se multiplient

Et ce n’est pas fini

Les banques espagnoles ne font pas preuve d’une forme exceptionnelle. Les licenciements et les fermetures de succursales se multiplient dans le pays, alors que la population est déjà touchée par un taux de chômage atteignant les 21 %.

 

Les trois grandes banques hispaniques, Santander, BBVA et CaixaBank ont affiché des bénéfices en chute au premier trimestre 2016. Santander, la plus grande banque de la zone euro du fait de sa capitalisation boursière, prévoit de fermer 450 petites succursales et de supprimer 1 400 emplois, des effectifs qui correspondent à 5 % du personnel de l’entreprise.

Ces aménagements devraient permettre d’économiser entre 75 et 110 millions d’euros à partir de 2017. Basée à Barcelone, CaixaBank est la troisième plus grande banque d’Espagne. Elle prévoit également de supprimer 500 de ses 32 500 emplois dans le pays. « Nous craignons que les suppressions d’emplois dans le secteur bancaire ne soient pas terminées », a déclaré Ignacio Soto du syndicat UGT, l’un des plus grand du pays.

Lire la suite de l’article sur francais.rt.com

Voir aussi, sur E&R :

La crise profite-t-elle au Capital ? Lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1458771

    Et le stratagème des merdias et autres débats télévisés bidons qui consistent à dire que la croissance en Espagne repart ... Avec 21% de chômage, c’est comme quand tu plonges dans une piscine, tu remontes à un moment donné ...
    Donc oui on peut dire connement que la croissance espagnole "reprend" mais on omet de dire que ce pays a rarement été autant dans la merde et qu’il ne remontera peut-être jamais à son niveau d’avant-crise.
    La réalité c’est que les grandes nations et puissances de jadis sont sur le déclin, purement et simplement. Que ce soit la Grèce (! !!), l’Italie, la France, l’Espagne, le Portugal, etc ...
    L’Europe est un piège. Comment expliquer alors que les dirigeants politiques s’obstinent comme ça ???
    Après que des succursales de banques ferment, à l’heure du tout connecté et des services en ligne qui se multiplient, ne me gêne pas plus que ça. A voir ..
    On peut être sûrs d’une chose c’est que le fric est parfaitement sous contrôle :)
    Alors bien-sûr il y a davantage de pertes d’emplois derrière mais à l’heure de l’automatisation et de l’informatisation, il va falloir malheureusement s’y faire.
    Et l’éducation nationale, plutôt que de faire n’importe quoi, devrait anticiper ce futur besoin et mettre l’accent sur les technologies de demain. Tout comme investir massivement dans les énergies renouvelables. En bref se tourner vers l’avenir !
    Il nous faut du sang neuf en politique, de gens plus jeunes, avec des idées, etc ..
    Il n’y a que comme ça que notre pays verra la croissance revenir.
    Il nous faut aussi et d’abord retrouver notre souveraineté et décider par nous mêmes pas à 28, autant pisser dans un violon !

     

    • #1458870

      Exact !

      Les merdias français vont encore plus loin dans la désinformation puisqu’ils prétendent que seule la France a un problème avec le chômage et qu’il faut casser son système de protection social en urgence.


    • #1458921

      Comment expliquer alors que les dirigeants politiques s’obstinent comme ça ???



      Parce qu’ils sont payés par les grands groupes d’intérêts (banques, grosses famille, OTAN etc. ...) pour maintenir l’europe dans un état de faiblesse qui permet momentanément aux USA de maintenir sa main-mise (d’avoir à la fois un ennemi de moins et une allié de plus face aux russes) et aux oligarques de préparer, lorsque les USA finiront par ne plus être assez puissants, la mise-en-place de ce qu’ils ont échoué à faire en Russie : se tailler des places comme de nouveaux seigneurs et règner en néo-aristocrates sur une europe post-moderne.

      J’en ai marre quand j’entends les gens dire que Hollande est un nul : c’est faux, il fait très bien son boulot mais pas au service du peuple français, il a dit qu’il était l’ennemi de la finance devant les français en 2012 et juste après il est allé en catastrophe devant le City of London pour dire aux financiers anglais que jamais il ne contreviendrait à leurs prérogatives ... c’est simple, non ? Ses vrais patrons ce sont eux.

      On fait face à un nouveau type de mercenaire avec nos dirigeants : avant le mercenaire était payé par un particulier (seigneur, état, etc. ...) pour faire la guerre à tous les ennemis de ce particulier. Aujourd’hui, on a des mercenaires qui sont spécialisés dans un type d’action contre un ennemi bien précis (ici : l’ennemi ici c’est nous, le peuple et l’action consiste à maintenir dans une spirale descendante le peuple français) en revanche, le particulier, lui, change (un coup l’Allemagne, un coup les USA, un coup les oligarques israéliens, un coup les saouds, etc. ...) C’est comme ça, selon moi, qu’il faut comprendre la trahison systématique et les "erreurs" forcenées (Libye, Syrie...) que répètent sans cesse nos dirigeants.


  • #1458781

    Les chiffres du chomage en Espagne s’expliquent en grande partie parce que les autorités ont décidés de fermer les yeux sur le travail au black

     

    • #1459012

      L’Espagne a toujours été un pays pauvre : le climat, le relief , les obstacles naturels n’ont jamais favorisé son économie .Les seuls périodes de prospérité dans l’histoire , sont le siècle d’or , et la période , très courte ou l’Espagne a bénéficié de l’aide européenne.Le travail au noir etait une institution en Espagne , son retour n’a rien de surprenant : sous Franco, beaucoup de fonctionnaires , dont les policiers, les militaires, les enseignants etc...avaient un deuxième emploi, donnaient des cours, faisaient du gardiennage, avaient un magasin , ou faisaient de la comptabilité ....


  • #1458791

    Toutes ces réformes en Espagne ne changeront rien et n’éviteront pas l’accroissement de la pauvreté, du chômage, du travail précaire, des déficits, de la dette, etc. Au mieux elles permettent de gagner du temps. Les exigences de la finance n’ont aucune limite et le processus est irréversible.


  • #1458853

    Les faucons américains, avec leurs mesures usurière de destructions de la civilisation à l’emporte-pièce, s’imaginent, que celle-ci, après coup, renaitra après seulement quelques mois de crises profondes.
    Ils oublient qu’il est plus facile de détruire une civilisation que de la bâtir, comme le faisait remarquer à juste titre Vladimir Vladimirovitch dans l’une de ses allocutions, concernant l’Irak et la Libye.

    Ces faucons et leurs vassaux atlantistes oublient qu’après la chute de l’Empire romain, il s’en est suivi une période sombre, appelée le « Moyen-âge », qui a duré plus de 1000 ans.


  • les banques (enfin les agences) ferment parce que les taux directeurs sont bas ou même négatifs, elles n’ont pas besoin de l’épargne ... il n’y a pas à réfléchir plus loin !


  • #1458878
    le 05/05/2016 par The Shoavengers
    Espagne : les fermetures de banques se multiplient

    Bonne nouvelle. On ne peut pas déplorer le chômage d’un côté, et regretter les emplois parasites de l’autre. Il y a des secteurs entiers qui doivent quasiment disparaître. Il va falloir revenir à des occupations plus utiles que le racket institutionnalisé.


  • #1458904

    Zut alors, qui l’eut cru ?

    Nombre important de chomeurs > Nombre important de non-consommateurs, faute de revenus > les banques ne pretent pas contre interet, parce que les clients potentiels n’ont pas de revenus > la capitalisation et les revenus des banques sont en baisse.

    Henry Ford l’avait compris deja a son epoque : si il voulait vendre plus de voitures, il devait donner les moyens aux gens d’acheter ses voitures ; il donna aux gens les moyens en augmentant les salaires de ses employes.

    Les banques ont amasse des quantites phenomenales d’argent qui passent par les paradis fiscaux, et ne font plus leur travail de supporter et aider a developer l’economie. Elles sont devenues des entreprises privees dont l’objectif est seulement de maximiser leurs profits.

    Je pense que le systeme bancaire actuel est une industrie comme une autre et qu’elle a atteint l’apogee de son cycle de developement (introduction -> croissance -> maturite -> declin), et va etre doucement remplacee. La preuve est que sans argent pour consommer, sans travail, les gens apprenent a vivre autrement, bossent au black, apprenent a echanger autrement qu’avec des euros qu’ils n’ont pas, essaient de creer des systems d’echanges non centralises tels que les monnaies cryptographiques etc... C’est dur, mais les gens vont apprendre a s’adapter a un nouveau systeme ou ils doivent se passer des banques. La population ne va pas se suicider par millions demain parce qu’elle ne peut plus compter sur les banques.


  • #1458947

    Le futur de la banque c’est maintenant :

    Une banque en ligne sur Internet ou le conseiller-clientèl bosse en open-space depuis un call center et qui alternera une amplitude horaire 8h00-15h00 15h00-22h00 pauses incluses, salaire minimum + primes, je sais c’est effrayant, l’argent est le nerf de la guerre il y a des volontaires.

    Quand j’observe l’arrivé en France des incroyables « frais de tenue de compte » des clients captifs que nous sommes , alors j’estime que tout est fait pour migrer vers une banque par le net qui limite les frais à ce niveau, personne ne s’étonnera alors des fermetures justifiées de toutes les succursales.


  • #1458951

    que l’on me raconte pas que seulement 2 actifs sur 10 sont au chomage en espagne,c’est vraiment prendre les gens pour des cons ! doublez ce chiffre et vous ne serait pas loin de la réalité !

     

    • #1459047

      Avec la crise le travail illicite ou clandestin a explosé en Espagne et concerne essentiellement des personnes qui sont sorties des statistiques du chômage. Il ne s’agit pas d’une spécificité ibérique c’est le cas dans toute l’Europe du Sud y compris en France comme le savent parfaitement les services de Police. L’économie parallèle ainsi créée est grande partie dé-bancarisée, elle fonctionne grâce au billet de 500 Euros qui est la plus grosse coupure en circulation dans le monde. Ce billet est grandement responsable de l’explosion du travail au noir dont mon petit doigt me dit qu’il n’est pas uniquement le fait de personnes isolées mais qu’il est largement institutionnalisé. C’est un moyen pour certains départements et certaines filières de retrouver de la compétitivité en s’affranchissant des réglements en vigueur...