Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Espagne : vers la reconnaissance juridique des enfants transsexuels ?

Le petit Mario autorisé à s’appeler Maria...

À six ans, Maria sait qu’elle a toujours été une fille, même si elle a été déclarée garçon à la naissance. Ses parents sont engagés dans une bataille pour la reconnaissance juridique de son identité.

 

Ana Navarro s’est toujours dit que son enfant était différent. A deux ans, Mario s’amusait à jouer des rôles habituellement associés aux femmes. Quand il a commencé à parler, il a exprimé le désir d’être une fille et de s’appeler Maria. Un jour, à 5 ans, il s’est dessiné : une fille avec une robe et des cheveux longs. Déclaré garçon à la naissance, Maria sait pourtant qu’elle est une fille. Ses parents pas encore tout à fait. Ana voit bien que Mario n’est pas heureux, n’a pas l’insouciance des enfants de son âge, est très timide.

« La nuit, je regardais sur Internet pour chercher des informations et des explications. Parce qu’on m’avait toujours dit que les petits garçons avaient un pénis, et les petites filles un vagin », raconte à El Pais cette mère de cinq enfants de 38 ans. Elle tombe sur un article parlant de la Fondation Daniela avec qui elle prendra contact et qui l’aiguillera dans sa recherche de réponses.

Très vite, la famille Navarro s’attelle à un processus de transition. D’un point de vue social d’abord, Maria commence à s’habiller comme elle veut. Ana explique avoir eu la chance d’être bien entourée et accompagnée. D’un point de vue juridique, ensuite....

Lire la suite de l’article sur tempsreel.nouvelobs.com

Une question de liberté ou d’idéologie contrôlée ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La plupart des homosexuels nous disent "qu’ils sont nés comme cela", et s’ils ne mentent pas, peut-on leur en vouloir ?

     

    • Le problème c’est que ces mêmes homosexuels - je parle surtout des Fourest et autres adeptes de la théorie du genre - qui nous disent qu’ils étaient déjà homosexuels dans les couilles de leur père, soutiennent dans le même temps, dans leur tentative de manipulation, qu’on ne naît pas femme mais qu’on le devient !


  • J’aime l’expression « a été déclarée garçon à la naissance ». Comme si depuis les choses avaient changé...

     

  • Oui oui ça va se généraliser .....le truc qui peut rendre la situation claire c’est une explication scientifique a ce phénomène mais sur le sujet...... C’est le flou artistique et c’est fait exprès

     

    • On légalise tout simplement l’imposture, croyant que vous avez affaire à une femme.
      Normalement l’imposture est un délit.
      Un homme déguisé en femme peut commettre beaucoup d’infractions... en faisant crois que c’était une femme ! (donc de fausser l’enquête).
      Pour cette raison l’imposture est un délit.


  • Dans ce monde qu’ " ils " veulent nous imposer à tous crins , l’INVERSION en toutes choses devient la norme ! Promouvoir le contraire de tout ce qui relevait de l’ordre naturel devient une priorité ! Ceci n’est pas anodin :
    1) cela divise et "parcellise " un peuple , fait la promotion des lobbys , ...
    2) cela crée un affaiblissement du peuple "éclaté" et renforce l’individualisme donc perte d’identité et perte de confiance en cette synergie populaire ...
    3) cela permet aux maîtres de faire croire que leurs sujets sont libres , car ils peuvent suivre tous les chemins de perversions connues , alors qu’ils vont les plonger en douceur vers l’esclavagisme , qui passe egalement par cette dissolution des meurs .
    Le mondialisme se construit avec une multitude de " matériaux " existants et à disposition , pour les éradiquer ou les pervertir ou les changer : bref , à l’image de ces révolutionnaires de 1789 , qui désiraient faire table rase de l’ancien monde pour créer le leur ; nous avons à faire aux mêmes mégalomanes , névrotiques , mais à la puissance 100 , puisqu’à l’échelle mondiale , et avec des moyens beaucoup plus subtiles pour arriver au but !


  • Pour les anglophones uniquement hélas, mais cette vidéo démontre par de simples questions les contradictions de ceux qui soutiennent ce monde formidable :

    https://www.youtube.com/watch?v=xfO...

    Un résumé. Celui qui pose les questions demande dans un premier temps comment réagiraient ceux à qui il tend le micro si il leur disait qu’il était une femme. Aucun ne voit de problème avec ça.
    Puis il leur demande comment ils réagiraient si il leur disait qu’il se sentait être un Chinois. Là, début de gêne, mais les étudiants tentent quelques pirouettes.
    Puis il leur a demandé comment ils réagiraient si il disait qu’il avait 5 ans.
    Enfin, il leur a demandé quels commentaires ils avaient à faire si il leur disait qu’il faisait plus de deux mètres.

    Poussés dans leur retranchement, on sent la gêne de ces étudiants qui n’ont pas vraiment compris ce qu’implique leur raisonnement si on se donne la peine d’approfondir.
    L’indifférencialisme et la négation du réel poussé à bout n’a effectivement aucun sens et relève de la psychiatrie.

    Seulement, alors qu’on avait pris l’habitude de lutter contre ses tares psychologiques afin de devenir responsable, aujourd’hui, on conforte tout individu déviant mentalement dans sa bêtise "tant qu’il ne gêne personne". On rend légitime la folie douce.

     

    • c’est de la psychopathie, il y en a de plus en plus car c’est le système d’inversion des valeurs qui les produit.


    • Je complète la description de la vidéo :
      Il s’agit de 6 interviews en face-à-face et seul-à-seul sur les allées du campus. Les autres étudiants vont et viennent autour mais ne s’arrêtent pas.

      L’interviewer pose à chacun les mêmes 5 questions à chaque personne ce qui permet au montage de faire le parallèle entre les 6 réponses à la même question (une par personne, ils répondent tous).

      Invariablement, la réponse est "it’s Nice for you" ou son équivalent plus ou moins bien tourné. Même pour la 6éme affirmation qui est "je suis une femme chinoise de 2 mètres de haut et j’ai 7 ans", la réponse est " oui, c’est comme vous le souhaitez, c’est votre choix".

      Je pense que seul le fait d’être seul en face-à-face sans le regard de leurs pairs leurs permet de s’entêter jusqu’à la 5éme questions.
      Jusqu’où peut aller l’obligation de se conformer librement consentie ?
      D’un point de vue sociologique, il faudrait aussi poser les questions à des groupes de 2 puis 3 personnes.
      C’est déjà assez effrayant.


  • Un truc que je comprends pas : on nous dit que le genre est une construction mentale liée à l’éducation, bla bla bla, etc. Alors pourquoi vouloir classer cet enfant en tant que fille si il aime jouer aux poupées ? Il y aurait donc des activités typiquement masculines et d’autres typiquement féminines ?
    Paradoxalement je trouve que cette histoire confirme l’ordre naturel des choses. Si il y a exception c’est qu’il y a une règle.
    (Un peu les mêmes contradictions que les antiracistes avec leurs "il faut cultiver les différences" et leurs "metissez-vous".)


  • bizarrement, avant 70’ celà n’existait pas.

    merci Mai 68 et le lobby chirurgical.

     

    • Cette "identification du genre"aura cependant ses limites : le sport
      va-t-on laisser participer un athlète transsexuel avec des femmes ?
      On sait bien que non. Les muscles d’homme ne sont pas d’une femme.
      Et là on se rendra compte que quelque chose ne va pas... même s’il est complètement opéré.
      Conclusion : un transsexuel restera toujours un transsexuel... et ne sera jamais une femme.
      Tout ce qu’on tentera alors de dire sera une escroquerie intellectuelle, physique... et même scientifique.


    • Un " trans-sexuel " ça n’existe pas. Il s’agit d’une personne mutilée, et puis c’est toute , il ne "traverse (trans)" rien du tout .
      " changer de sexe " c’est d’une fausseté absolue sur tous les plans. On devrait mettre en tôle les médecins qui font ça .

      " coupez moi un bras docteur , depuis que je suis né je sais que je suis destiné à n’avoir qu’un bras. - Mais bien sur monsieur, tout de suite "

      Quelqu’un imagine la folie de cette situation ? Pourtant à d’autre leur couper la queue ca passe comme normal...allons allons.


    • @drago : les sportifs transexuels participent dans leur "nouveau sexe" s’ils sont operes. D’ailleurs, il n’y a plus de tests de feminite.

      @zom : on appelle ca des transhandicapes. Ils militent pour avoir le droit de se faire operer pour devenir handicapes.


  • J’ai une question idiote, mais les transsexuels c’est des hommes qui se prennent pour des femmes non ? Parce que une femme qui veut s’appeler Roger et porter la moustache , je n’en vois jamais.
    Désolé pour ma psychologie de comptoir, mais je ressens ça comme une lâcheté, une fuite de la réalité des choses, une féminisation et un rapport au monde et aux autres à la Aleister Crowley (du genre : la liberté n’existe que si tu te donnes le droit de tout te permettre sans aucune morale, sans limites et en total égoïsme ).
    Bref, ça pue le satanisme.

     

    • Hahaha, ça marche dans les deux sens : y’a des femmes qui prennent des hormones et deviennent moustachues (bon pour Roger je suis pas trop certain par contre, alors disons Kevin plutôt). Blague à part tant mieux pour eux (ou elles, on s’y perd...) si ca les aide à vivre sans se coller une balle. Elles (ou ils huhu) ne sont pas responsables de toute la propagande des associations LGBT et lobbies médicaux en tout genre (<- huhu encore) qui rôdent autour, en profitent et essayent de s’imposer à grande échelle alors que ça relève de l’intimité (comme la religion d’ailleurs, comprenne qui pourra) pour des questions de busines et d’idéologie.

      PS : les commentaires sur l’Obs sont plus humoristiques et détachés qu’ici, chose notable...


  • Normalement quelqu’un qui souffre de difficultés, voire d’une impossibilité à reconnaitre et accepter la réalité objective, dont la réalité biologique fait partie, est tout simplement diagnostiqué psychotique.

    Combien de temps va-t-on essayer de modifier le réel social en fonction de désordres psychotiques ?

    C’est quoi le but au final, mettre les gens qui ont la chance de ne souffrir d’aucun trouble majeur en taule ?