Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Essais nucléaires en Polynésie : l’Église protestante accuse la France de crime contre l’humanité

Suite aux nombreuses conséquences des essais nucléaires réalisés en Polynésie française, l’Église protestante Maohi a annoncé qu’elle attaquerait en justice la France pour crime contre l’humanité.

 

[...]

Le principal opposant politique aux essais nucléaires, Oscar Temaru, a salué une décision « historique ». « C’est un crime contre l’humanité parce que les essais nucléaires français nous ont été imposés, il y a eu des morts, et il y aura encore les générations futures qui vont souffrir de ces essais nucléaires » a déclaré le leader indépendantiste à la presse locale.

Le président de l’Église protestante Maohi a exprimé un point de vue similaire, sur la chaîne locale TNTV : « Ce n’est pas une histoire passée, c’est une histoire qui va durer des milliers d’années ».

 

Une dette nucléaire reconnue par François Hollande

Pourtant en février dernier, François Hollande s’était rendu dans l’archipel et avait reconnu la dette nucléaire laissée aux polynésiens.

Lors de sa visite, le président de la République avait également annoncé une modification des critères légaux pour définir les victimes de ces essais nucléaires et les indemniser. En février dernier, seules 20 personnes sur les 1 000 dossiers déposés avaient été dédommagées.

Alain Juppé s’était lui aussi déplacé en Polynésie fin juillet, et avait pris des engagements dans le même sens, dans le cas où il accèderait au pouvoir.

Lire l’intégralité de l’article sur msn.com

Voir aussi, sur E&R :

Irrédentisme, indemnisations et discréditation de la puissance,
tout pour achever l’indépendance française ?
Lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.