Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

Les chancelleries et la presse assurent que le président Trump a changé sa politique et trahi ses électeurs en acceptant la démission du général Flynn, puis en bombardant Chayrat. Thierry Meyssan, quant à lui, relève des incohérences qui laissent à penser le contraire : l’agression militaire états-unienne contre la Syrie pourrait en réalité être dirigée à terme contre les alliés de Washington.

 

Donald Trump, qui avait été élu sur son programme de fin de l’impérialisme et de service des intérêts de son peuple, a-t-il brusquement changé de bord, trois mois seulement après son arrivée à la Maison-Blanche ?

 

 

C’est l’interprétation ultra-majoritaire du bombardement de la base de Chayrat, le 6 avril 2017. La totalité des alliés des États-Unis a approuvé cette action au nom de principes humanitaires. La totalité des alliés de la Syrie l’a condamnée au nom du droit international.

Pourtant, lors du débat au Conseil de sécurité des Nations unies, l’argument d’une attaque chimique perpétrée par Damas n’était pas soutenu par le représentant du secrétaire général. Au contraire celui-ci soulignait l’impossibilité à ce stade de savoir comment cette attaque avait pu avoir lieu. La Bolivie a même mis en doute l’existence de cette attaque qui n’est connue que par les Casques blancs, c’est-à-dire un groupe d’Al-Qaïda que le MI6 encadre pour les besoins de sa propagande. Au demeurant, tous les experts militaires soulignent que les gaz de combats doivent être dispersés par des tirs d’obus et jamais, absolument jamais, par des bombardements aériens.

Quoi qu’il en soit, l’attaque états-unienne contre la base de Chayrat s’est caractérisée par sa brutalité apparente : les 59 missiles BGM-109 Tomahawk avaient une puissance cumulée presque deux fois équivalente à la bombe atomique d’Hiroshima. Pourtant, l’agression s’est aussi caractérisée par son inefficacité : s’il y a bien eu des martyrs tentant d’éteindre un incendie, les dégâts sont si peu importants que la base fonctionnait à nouveau le lendemain.

Force est de constater que soit l’US Navy est un « tigre en papier », soit cette opération n’est qu’une mise en scène.

Dans ce cas, on comprend mieux que la défense anti-aérienne russe n’ait pas réagi. Ce qui suppose que les missiles anti-missiles S-400, dont le fonctionnement est automatique, aient été volontairement désactivés au préalable.

Tout s’est déroulé comme si la Maison-Blanche avait imaginé une ruse visant à emmener ses alliés dans une guerre contre les utilisateurs d’armes chimiques, c’est-à-dire contre les jihadistes. En effet, à ce jour, selon les Nations unies, les seuls cas établis d’usage de ces armes en Syrie et en Irak leur ont été attribués.

Au cours des trois derniers mois, les États-Unis ont rompu avec la politique du Républicain George Bush Jr. (qui signa la déclaration de guerre du Syrian Accountablity Act) et de Barack Obama (qui soutint le « printemps arabe », c’est-à-dire la réédition de la « Grande révolte arabe de 1916 » organisée par les Britanniques). Cependant Donald Trump n’était pas parvenu à convaincre ses alliés, notamment allemands, britanniques et français.

Sautant sur ce qui paraît être un changement radical de la politique US, Londres a multiplié les déclarations contre la Syrie, la Russie et l’Iran. Son ministre des Affaires étrangères, Boris Johnson, a annulé sa visite à Moscou.

Seulement voilà : si Washington a changé de politique, pourquoi donc le secrétaire d’État Rex Tillerson a-t-il, au contraire, confirmé son déplacement à Moscou ? Et pourquoi donc le président Xi Jinping, qui se trouvait être l’hôte de son homologue états-unien durant le bombardement de Chayrat, a-t-il réagi si mollement, alors que son pays a fait par 6 fois usage de son veto pour protéger la Syrie au Conseil de sécurité ?

Au milieu de cet unanimisme oratoire et de ces incohérences factuelles, le conseiller adjoint du président Trump, Sebastian Gorka, multiplie les messages à contre sens. Il assure que la Maison-Blanche considère toujours le président el-Assad comme légitime et les jihadistes comme l’ennemi. Gorka est un ami très proche du général Michael T. Flynn qui avait conçu le plan de Trump contre les jihadistes en général et Daech en particulier.

Thierry Meyssan

Retrouvez Thierry Meyssan chez Kontre Kulture :

Lire également :

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1699741

    Qu’il ait trahi ou pas, de toute façon, on en arrive aux mêmes résultats. La statégie US se heurte à un échec patent en Syrie.

    Là, où, je pense qu’il est possible que Trump ait pu revoir en partie ses positions sur la Syrie, ce serait par rapport à l’évolution de ce qu’il se passe en Irak.
    Une victoire trop rapide de Assad se paierait sur le terrain en Irak (les jihadistes fuyant vers Mossoul). Il est possible que le bombardement programmé par Trump soit un message envoyé aux russes et aux syriens : ne nous poussez pas à la défaite en Irak, ralentissez la cadence, sinon, ça peut mal se terminer.

    La position médiane est très loin du retournement de veste salué par la presse pourrie (pléonasme) ou le "Trump fait la nique aux alliés de l’amérique".

     

    • #1699921
      le 11/04/2017 par chamblé
      Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

      Oui ils perdent la partie en Syrie (en dépit de leur stratégie dégueulasse car le terrorisme abject c ’est eux ! ) ) et c est justement pourquoi ils vont renverser la table : ce sont bel et bien des fumiers !


    • #1699992

      @ Chamblé

      Ils ne vont pas renverser la table. Leur sentiment de supériorité ne saurait les protéger du feu nucléaire et ils le savent, en tant que jouisseurs effrayés par la mort.
      Ils vont essayer de maintenir le status quo le plus longtemps possible en attendant que les BRICS, qui dépassent le Bloque Américano-Occidental, ne soient eux aussi confrontés à leur propre crise systémique et que la balance du pouvoir échoie à des pays plus petits mais aussi plus actifs (Corée du sud en tête, Thaïlande, Indonésie, Pakistan...) sur lesquels la puissance américaine pense avoir un avantage (pour le moment).

      Après Sumer, Babylone, Chang’an, Delhi, Athènes, Rome, Byzance, Bagdad, Bruges, Anvers, ce fut Londres qui devint la capitale économique du monde, puis en 45, ce fut New York.
      Demain, ce sera Séoul. Tokyo & Londres sont des places économiques plus importantes que New York, mais comme elles sont les "obligées" de la puissance US, c’est toujours la place boursière de NY qui prédomine. Normalementn Shangaï devrait être la prochaine capitale économique, la prochaine place où tout se fait et se défait, mais les USA ne laisseront pas faire.
      Alors Séoul, pourrait occuper ce rôle : c’est à la fois la capitale d’un pays soumis aux USA, mais qui garde une certaine marge de manœuvre et qui se rapproche de plus en plus de la Chine (accomplissant ainsi l’objectif multi-millénaire de la Corée : être une plate-forme souveraine entre le monde japonais (à l’est) et le monde chinois (à l’ouest)).
      L’objectif des USA est de temporiser le plus longtemps possible leur affaissement pour pouvoir rester dans la course dans les années à venir et rester derrière la prochaine 1ère puissance économique mondiale comme une éminence grise, un jockey dont la Corée du sud serait le cheval, une ancienne grande puissance qui a gardé ses plus beaux restes là où se joue le sort du monde civilisé, etc.

      Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour faire croire aux autres en sa propre destinée manifeste ?


  • #1699742

    Il a quand-même viré son éminence grise Bannon au profit de son gendre Kushner... ça sent mauvais ça.

     

  • #1699746
    le 11/04/2017 par Enkidou
    Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

    Un vrai noeud de vipères. Une mère y perdrait ses petits...
    Je penche pour l’analyse de Meyssan mais si les régimes occidentaux (j’aurai pu écrire vassaux) ont mordu à l’hameçon quand est-il de l’Etat Profond ?
    Trump, avec ses 30 députés, n’a pas la profondeur législatives pour faire appliquer son programme.
    La pression a été telle, qu’il a écarté ses plus proches collaborateurs (Flynn, Bannon...) au détriment de l’ultra orthodoxe Kushner (Kouchner même combat)...
    Comment, pourra-t-il alors, nettoyer les écuries d’Augias ? (Virer tout les néocons et autres inuits)
    Trump va devoir jouer très serré s’il ne veut pas y perdre la vie. Il devrait prendre des leçons de stratégies auprès du spécialiste Vlad le couilleux...

     

    • #1699783

      Le poids des sociétés secrètes... en parler c’est déjà du complostisme pour les cerveaux formatés, et nos chers et tendres médiats...
      Il faut manœuvrer finement... Le jour où l’on fera un moratoire sur ce sujet, déjà la Merluche sautera pour ses accointances à la GODF, et toutes cette racaille qui nous malmène depuis des siècles également ... Le problème il est là ... vous croyez que les synagogues sont indépendantes les uns des autres ? Eh bien non, elles sont unies par le Kahal, alors je vous le demande qu’est ce qui unis, les ennemis de Trump si ce n’est les loges, le secret, et donc les intérêts ... ?
      Quoi d’autre ?


    • #1699877
      le 11/04/2017 par Enkidou
      Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

      @Track
      Nous sommes d’accord. Pourquoi se cachent-elles si pas de secrets. Et qu’en est-il de ces personnes qui jurent allégeance à ces loges et ensuite accède aux plus hautes fonctions ? Cela est-il compatible ? Peut-on avoir 2 coeurs dans une même poitrine ? A quand le réveil des peuples ? Sur ce dernier point je reste sceptique...


  • #1699755

    Il n’y a pas que l’example de Flynn mais aussi Bannon et MacFarland

    Je penche plus du côté de l’Etat Profond reprenant le contrôle que de celui de Trump nous faisant un coup de maître


  • #1699761

    J’ai tendance à croire Thierry Meyssan. Il faut dire aussi que c’est clairement l’avenir de la planète. Mais je peux me tromper aussi...

     

  • #1699762

    personne ne soupçonne l’état de délabrement de l’économie us qui ne tient plus qu’à un flux de capital entrant dans le pas sur la base d’informations erronées véhiculées par la presse de masse - type panama papers - il va de soi que ce chaos se voit aujourd’hui à tous les niveaux y compris militaire et politique.

     

    • #1699993

      Trump est à la tête d’un Etat en faillite.

      Il n’a pas d’autre choix que d’utiliser l’armée US (50% du budget militaire mondial) pour poursuivre la politique des ses prédécesseurs.

      Si le seul outil que vous avez est un marteau, vous verrez tout problème comme un clou.


  • #1699764

    Donc qu’importe d’où vient l’attaque chimique au final, le trio de patriotes (ou du moins Trump) ont rebondi sur l’occasion en sachant très bien la réaction de leurs opposants à tout ça en prenant en compte qu’ils n’ont pas gagné la bataille des médias, ils vont jouer leurs rôles, justice et compassion blabla et bla contre droit international.
    L’enquête (qui aura lieu après les élections françaises bien sûr) déterminera sans doute à un false flag ou dégâts collatéraux lors d’un bombardement du régime syrien et là Trump demandera un espace aérien exclusif aux forces de la coalition renforcée de la Russie. Les avions syriens resteront au sol, pas grave, les occidentaux vont cette fois vraiment bombarder Daesh.
    Et quand ces barbares n’en pourront plus la Syrie sera réunifiée au mieux pour donner lieu à des élections libres et encadrées par l’ONU - Assad ayant déjà accepté tout ça, il veut juste qu’on se débarrasse des terroristes avant, du maximum en tout cas. C’est un peu le plan (de Grand Israël) mais là au pire, il y’aura peut-être un Kurdistan allégé et pas de Sunnistan + Syrie occidentale chiite. C’est Bibi et Cie qui vont en chier une pendule et ceux qui disent "son gendre est super sioniste !" aussi. Ou alors je me goure du tout au tout et c’est bien la procédure pour un Grand Israël que je viens de décrire....et Poutine serait donc lui aussi dans le coup et c’est nous la dissidence qui nous faisons enfumer bien profond ?


  • #1699766
    le 11/04/2017 par patriote74
    Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

    Thierry veut encore y croire mais les faits, sur tous les plans, sont implacables.

     

    • #1699832

      Mais quand même, ce sont les promesses électorales, et pas les actes concrets, qui indiquent avec certitude quelles sont les convictions profondes des hommes politiques, non ?


    • #1699956
      le 11/04/2017 par rectificateur
      Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

      Quels faits ? D’avoir envoyé 59 missiles à un million pièce pour faire 10 morts et ne même pas rendre une base aérienne inutilisable ?

      Vous avez raison, c’est implacable... si les US font la guerre comme ça, ils n’en ont plus pour longtemps à s’écrouler.


    • #1699998

      rectificateur : les faits concernant les remaniements des conseillers de trump
      Flynn, Bannon etc.


    • #1700000

      @rectificateur

      Il est certain que l’attaque avait des conséquences matérielles sciemment limitées.

      Maintenant imaginez que les conséquences auraient été suffisamment importantes pour que les russes n’aient plus que deux choix possibles : soit l’escalade, soit la soumission...

      Donc, bon, le coup a été calculé pour ne pas déclencher de guerre avec la Russie, mais à l’intérieur de ce cadre, le bouchon a quand même été poussé le plus loin possible.


    • #1700528
      le 12/04/2017 par patriote74
      Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

      @JP Et que va faire Trump au prochain False Flag chimique ? Car comme l’a dit Poutine, il y aura d’autres provocations ! L’argument d’une stratégie de "montrer ses muscles" pour des raisons de politique interne ne tient donc pas la route.


  • #1699771

    SI cette analyse est la bonne, alors je présente immédiatement toutes mes condoléances à la belle Melania ! Car si Trump pense un seul instant duper ses marionnettistes de cette façon, ça risque de très mal se terminer pour lui !

     

  • #1699789
    le 11/04/2017 par michel amm
    Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

    Et si ils étaient tous d’accord et que tout cela n’était qu’une pièce de théâtre ?

    Cette pièce de théâtre serait jouée pour les idiots utiles de chaque bord alors que les réseaux profonds de chaque bord (Russes, US et même Chinois) ont les même ancêtres.
    Cette pièce permet de faire avancer le plan mal intentionné alors que les idiots utiles pensent lutter pour le bien contre des adversaires.

    Cela expliquerait que l’on ne comprenne rien, et il faudra attendre le résultat final pour comprendre.

    Cela dit moi je vois que : la libye est détruite, l’Irak est détruit, la Syrie est détruite.

    Et cela malgré la présence Russe. Donc dans les faits, celui qui en profite au final est toujours le même petit état mafieux. Petit état mafieux dont le chef se permet d’aller donner des conseil a un pays soit disant indépendant : la Russie.

    Contrairement à certain, et comme Pierre Hillard, je pense que la Russie est toujours sous contrôle de ceux qui ont fait la révolution Russe avec l’aide de leurs cousins d’Amérique.

    Toute cette mascarade est faite pour que les russes qui sont dans l’armée (et les américains) mais qui ne font pas partie du réseau mondial obéissent aux maitres du monde en croyant bien faire en se battant contre des ennemis alors que les chefs respectifs font partie de la même bande.

     

    • #1700054
      le 12/04/2017 par Silence Radio
      Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

      Merci pour le commentaire tout à fait sensé, quitte à être dans l’inconnu autant y être devant. Mais cette hauteur de point de vue est difficile à exploiter pour discuter ’’politique’’.


    • #1700908
      le 12/04/2017 par envolées_des_incultes
      Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

      C’est très juste. Les faits sont têtus.


  • #1699797

    Même si les Américains ont bien bombardé la base syrienne, il semble qu’il n’y ait eu que peu de dégâts. Le gouvernement syrien, a été très flou sur les pertes depuis le début ("des morts", sans plus de précisions), mais ce qui est intéressant est qu’apparemment les Syriens et les Russes étaient au courant des frappes bien avant qu’elles soient effectives. Ce qui a eu pour conséquence le déplacement du matériel et du personnel de la base. Je crois que c’est Infowars qui a sorti l’info.
    Depuis, voici selon le blog Voices from Russia, l’état de la base "détruite" : https://02varvara.wordpress.com/201...

     

    • #1699984

      Non, le gouvernement syrien depuis le tout début a été très clair sur le nombre de victimes. Il faut arrêter de prendre les média mainstream pour référence, j’ai moi-même suivi les infos délivrées par le gouvernement syrien dès qu’il a pu annoncer un premier bilan, trois heures après les bombardements ;-)


  • #1699803

    Il sera impossible à Trump, comme à n’importe quel autre dirigeant, de sortir son pays du merdier générale crée de toute pièce par l’état terroriste sioniste sans l’aide de tous les pays victimes de ces criminels ,dont les lobbys ont mis sous kippa réglée l’occident et ses armées ! Armées, que l’entité sioniste utilise comme des pions pour servir ses intérêts et seulement ses intérêts ! soit les peuples se révoltent ensemble contre ces monstres soit ils crèveront les uns après les autres sous le chaos organisé depuis la chute de l’URSS ce qui a ouvert la boîte de pandore d’où a surgie la nouvelle bête immonde bien plus terrifiante et destructrice pour l’humanité toute entière !!


  • #1699812

    Si Trump avait tourné sa veste le bombardement aurait été beaucoup plus destructeur .


  • #1699813
    le 11/04/2017 par Themistocles
    Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

    Dans des circonstances comme celles là, ce serait plus stratégique que les gens attendent pour faire certains commentaires.

    Vu que tous nos commentaires sont analysés, il est parfois préférable de jouer les déçus ou les muets.

     

  • #1699819

    "Au demeurant, tous les experts militaires soulignent que les gaz de combats doivent être dispersés par des tirs d’obus et jamais, absolument jamais, par des bombardements aériens."

    Les bras m’en tombent. Cette affirmation est évidemment absolument fausse.

    1 - aucune loi connue de la physique n’est susceptible de justifier cela. Bon, Meyssan a toujours été un analphabète dans les matières techniques. Ce n’est pas du tout un péché. Persister (ca dure au moins depuis le 11 Septembre) à jouer au savant là où l’on est ignorant, c’est un peu mégalo. Enfin bon.
    2 - aucune déclaration d’expert n’affirme cela
    3 - il y a plus d’un exemple historique de bombardement chimique aérien meurtrier. Si ma mémoire est bonne le premier connu dans l’histoire a été subi dans l’entre deux-guerres par les Kurdes et décidé par Winston Churchill.

     

    • #1700221

      Bien sûr monsieur le physicien (je suis aussi ingénieur). Mais il semble qu’il existe très peu d’armes chimiques réellement en service qui auraient pu faire ce "travail" et auraient été tirées par avion.


  • #1699834

    Arrêtez de trouver des excuses ä Trump.
    Le Géneral Flynn qui passe pour une victime ici est un anti-iranien viscéral.
    Bannon avant de soutenir Trump, était avec Ted Cruz un israelophile fanatique.
    Nikki Haley l’ambassadrice des USA à l’ONU est un condensé de Valls-BHL-Finkielkraut.
    Sans parler des Goldman-Sachs que Donald a nommés un peu partout.

    Avant même de prendre fonction, Trump promettait de ne plus laisser Israël se faire mal traiter à l’ONU.

    La tournure des événements ne me surprend guère.


  • #1699894
    le 11/04/2017 par Mandark
    Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

    La vérité c’est que personne ne maitrise quoi que ce soit et que tout le monde fait n’importe quoi.


  • #1699895

    Merci Thierry mais force est de constater que les maths ne sont pas son fort : Hiroshima -> Little boy -> 15k tonnes équivalent TNT
    59 Tomahawk BGM-109 -> 0.5 tonnes x 59 = 30 tonnes soit 0.03k tonnes
    C’est à dire 500 fois moins que la bombe sur Hiroshima.
    Facteur mille Thierry facteur mille ;)

     

  • #1699910

    Il y a une erreur dans l’article : La bombe d’Hiroshima c’est environ 15Kt de TNT soit 15000 Tonnes. Un Tomahawk c’est 450Kg d’explosif pièce soit 26 tonnes pour l’ensemble.

    59 Tomahawk c’est donc environ 500 fois moins que la bombe d’Hiroshima.

     

  • #1699938

    Ce que j’ai toujours pensé. Trump s’achète du temps et de la marge de manoeuvre. Il coupe l’herbe sous le pied de son opposition. Peu importe ce que l’armée américaine fait tant qu’elle ne laisse pas le pays aux terroristes.

     

    • #1700304

      Trump fait exactement ce que l’oligarchie lui demande et ce depuis toujours et pour toujours.
      Le terrorisme est créé par Trump, la soit disant "légitimité" de bombarder la Syrie est créé par Trump.

      Pareil pour la propagande contre la Corée du nord qui ne va pas tarder à se faire massacrer.
      La Russie et la Chine se sont fait mettre au garde à vous par Trump et la Russie et la Chine savent très bien qu’ils n’ont qu’à s’incliner devant plus fort qu’eux.

      Dire que Trump là joue diplomate avec l’oligarchie est une pure mascarade.
      Soyons clair se sont les plus forts, ce sont eux qui tiennent le manche point final.

      Marine fera pareil que Trump, elle fait pareil pour sa campagne et fera pareil que Trump une fois élu.
      Et les fanatiques diront qu’elle fait ça pour donner un os à ronger à l’oligarchie... encore une mascarade.


  • #1699965

    Je suis assez en accord avec Thierry sur cette possibilité là, ce qui bat en brèche une autre donnée par bien d’autres dont les orateurs de "l’heure la plus sombre" qui montre Trump comme impuissant et soumis.
    Je ne crois pas que cela soit le cas pour le moment et alors il y a là un coup de maître qui le fait paraître bien moins beauf qu’on cherche à nous le faire croire. Cet homme n’est pas le simple d’esprit qu’était G. W. Bush.


  • #1700002
    le 11/04/2017 par Fantomas
    Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

    Dans ce genre de chaos, la solution est simple : localisation, en temps réel, des ennemis, de ses soutiens et de ses ressources où qu’ils se trouvent (Satellites) . Déclenchement d’opérations multiples simultanément (missiles, etc...). Les russes contrôlent le terrain actuellement,donc ont toutes les informations pour coordonner l’attaque. Les américains sont bardés d’armes en tout genre et ont donc la puissance de feu additionnelle pour coopérer avec les russes.Encore, faudrait-il qu’ils soient d’accord pour coopérer avec les russes. Oui, il y aura des dégats collatéraux, mais la guerre n’a jamais été quelque chose de propre. Les terroristes jouent sur les lois internationales en utilisant des civils comme boucliers humains ou en se réfugiant dans des hopitaux pour provoquer des clashs diplomatiques entre américains et russes. La guerre c’est la guerre, à un moment, il n’y a malheureusement pas de détails à faire. Certe, des centaines de gens malheureux pris au piège seront victimes, mais c’est pour au final en sauver des milliers, voir des millions, y compris pour que les réfugiés européens retournent dans leur pays en toute quiétude. Oui, c’est un raisonnement militaire / diplomatique froid, mais que voulez-vous qu’on fasse dans ce cas là ? Ce qu’il se passe en Syrie et au Moyen-Orient est abominable et atroce, et croyez-moi les archives de guerre qui en sortiront plus tard feront honte à nos enfants, et à ceux d’entre nous qui seront encore vivants et qui n’auront pas réagi face à ces massacres.


  • #1700012

    je pense que, menacer sa famille, est est un bon moyen de faire pression sur lui, une méthode que certains pays soi disant démocratique d’extrême droite n’hésiterais pas a utiliser...


  • #1700022

    C’est l’industrie pétrolière, le complexe militaro-industriel, le lobby pro-israelien, neo-conservateur et la CIA qui dictent la politique étrangère des USA. Point final.

    Le Président n’est là que pour donner une couleur "réac’" ou "progressiste" à la politique intérieure du pays.

    Les antiracistes libertaires féministes LGBT étaient contents d’avoir Obama.
    Les conservateurs pro-armes anti-avortement sont contents d’avoir Trump.

    Mais ça changera que dalle à la stratégie US au Proche-Orient. C’est juste que c’est plus facile de faire passer une politique impérialiste avec un président "progressiste".

    Sûrement que Trump a été sincère. Mais il a vite compris qu’on ne lui demanderait pas son avis, voire même que ça pourrait être dangereux pour lui de vouloir infléchir 30 ans de politique étrangère américaine.

     

    • #1700217

      Cette hypothèse me paraît en effet plus plausible. Trump apprend que la Présidence n’a pas d’autonomie et qu’elle dispose en réalité de peu de marges de manoeuvre. Kennedy a déjà servi d’exemple il me semble.


  • #1700248
    le 12/04/2017 par SOBRY J-F
    Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

    Ceci n’est pas, à proprement parler, un commentaire sur l’article, mais un commentaire sur certaines remarques concernant cet article.
    J’ai l’impression que certains s’attardent sur des détails. La possibilité, ou pas, de bombardement de charges chimiques, l’important il me semble c’est que le Président élu el-ASSAD ne soit pas à l’origine du fait reproché ici. Et que Monsieur MEYSSAN ne soit pas un expert en matière technique n’implique pas que son raisonnement soit faux. Petite remarque, je m’aperçois que la version officielle du 11/09 a encore ses partisans, et j’ajouterai celle-ci, pourquoi les gens en charge de la destruction d’immeuble s’ennuient-ils encore à poser méticuleusement des charges explosives contrôlées à chaque niveau du dit immeuble, alors qu’une quantité suffisante de pétrole entreposée à l’un des étages suffirait à produire le même effet, et cela avec 100% de réussite, à méditer.
    Une dernière remarque, je sens que d’avantage de remarques serait un abus, concernant le calcul d’équivalent TNT. Monsieur MEYSSAN est peut-être également mauvais en calcul, mais il me semble que les missiles concernés ont la possibilité de recevoir des charges de capacité variable.
    Bon là j’arrête de défendre Thierry MEYSSAN, il n’a pas besoin de moi pour cela, mais je le fais avec tellement de plaisir qu’il me pardonnera probablement mes maladresses.
    Une dernière chose, je ne suis ni un expert, ni un robot, et pas forcément très bon en calcul mental.


  • #1700848
    le 12/04/2017 par Arthur Lepic
    Et si Trump n’avait pas viré casaque ?

    Merci Thierry pour ton courage qui n’a d’égal actuellement que celui de A. Soral.
    Au passage j’ai vivement conseillé à T.M. de se rapprocher de A.S. dès 2004. Mais depuis la baisse des cours pétroliers je n’ai plus l’oreille de T.M.
    Cela dit, ma ligne est en train de s’imposer comme la plus logique :
    Nous sommes déjà en train de subir les conséquences du pic de le production de pétrole conventionnel de 2005 : économie en berne à cause du choc des matières premières de 2008, donc demande faible et donc prix faibles. Rien pour tirer la croissance.
    Au mieux, mais ça paraît peu certain, on va voir un regain provisoire de la croissance grâce à l’effondrement des cours des hydrocarbures. Mais ce sera provisoire puisque l’offre n’est pas là, ni en quantité, ni en qualité, pour suivre une éventuelle demande en rebond (faible nombre de forages exploratoires / découvertes ces dernières années)
    Les initiatives de Trump sur le charbon et, plus récemment, sur le Moyen-Orient, ne laissent pas les experts du pétrole/gaz stupéfaits : nous sommes engagés dans une guerre à mort pour les derniers gisements fossiles à haute valeur ajoutée.
    Bien à vous tous.


Commentaires suivants