Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

État d’urgence : la mise en garde du Conseil d’État

Valls, lui, tresse des lauriers aux terroristes : "La menace est lourde"

Jean-Marc Sauvé explique dans un entretien au Monde ses réserves sur le régime d’exception mis en place depuis un an. L’état d’urgence a déjà été prolongé quatre fois depuis les attentats de fin 2015.

« Ne peut être renouvelé indéfiniment. » À propos de l’état d’urgence, le vice-président du Conseil d’État Jean-Marc Sauvé est très réservé. Dans un entretien au Monde, il a averti que pour l’instant, le Conseil d’Etat n’avait pas été saisi par le gouvernement « d’un nouveau projet de prorogation ».

Mais « si cela devait être le cas, l’assemblée générale du Conseil d’État prendrait ses responsabilités et donnerait son avis », a ajouté le chef de la plus haute juridiction administrative de France. « L’état d’urgence est un état de crise », a insisté Jean-Marc Sauvé.

[...]

Valls en désaccord

[...] S’exprimant lors d’une conférence de presse portant sur le lancement d’une nouvelle campagne contre le djihadisme, Manuel Valls a confirmé l’intention du gouvernement de demander au Parlement de prolonger l’état d’urgence.

« Le président du Conseil d’État, Jean-Marc Sauvé, a raison et nous l’avons toujours ainsi pensé : on ne peut pas prolonger indéfiniment l’état d’urgence mais ce qui est vrai, c’est que le terrorisme est là et la menace est lourde », a expliqué le Premier ministre.

Lire l’intégralité de l’article sur lesechos.fr

Sur les manipulations étatiques du terrorisme, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1604236
    Le 18 novembre à 16:04 par Citoyen 68
    État d’urgence : la mise en garde du Conseil d’État

    Au delà de toutes les analyses fumeuses, la règle dans ce monde est très simple : être capabable de s’ adapter en fonction du ou des plus forts du moment pour survivre. Nous aurons bientôt un nouveau Yalta où les USA, la Russie et la Chine se partageront le monde seulement entre elles si les grandes nations européennes ne se reveillent pas pour avoir leur part. Brezinski n’est pas vraiment un grand visionnaire (il n’a jamais prévu le changement qui s’ opère actuellement), c’est seulement un grand tacticien capable de s’ adapter plus vite que d’autres, qui sclérosés et enfermés dans leurs idées (ou celles des autres) ne font que suivre le mouvement après coup.

     

    Répondre à ce message

  • #1604248
    Le 18 novembre à 16:32 par jedgreen
    État d’urgence : la mise en garde du Conseil d’État

    Je comprend bien que l’état d’urgence ne peut pas être un état continuel mais d’un autre coté vous et moi ne connaissons pas les menaces exactes.
    Par exemple si la police a des indications que des terroristes attendent le moment précis où l’état d’urgence est levée pour frapper (histoire de faire encore plus de "buzz") alors il est malheureusement naturel de vouloir continuer l’état d’urgence jusqu’à ce que cette menace soit finie.
    Maintenant, bon, s’il n’y a rien de précis comme menace hormis le fameux principe de précaution... oui il faudra levée l’état d’urgence à un moment ou un autre et le plus tôt possible serait bien.
    Le problème étant qu’une année d’élection présidentielle est possiblement une année à risque en soit...

     

    Répondre à ce message

    • #1604381
      Le 18 novembre à 19:54 par révi-sioniste
      État d’urgence : la mise en garde du Conseil d’État

      Hahaha , c’est vrai ça,ils attendent à la mosquée de Raqqa que cesse l’état d’urgence pour venir faire un attentat. Ah les vilains islamistes vicieux ! Vite demandons à Bibi ce qu’on doit faire,phosphore blanc sur les banlieues ou opération ronce ?
      Votre niveau d’information est si pitoyable que vous ne pouvez etre qu’un troll

       
    • #1604578
      Le 19 novembre à 00:29 par NoLandsMan
      État d’urgence : la mise en garde du Conseil d’État

      @jedgreen,
      Reportez-vous cher Monsieur aux milliers d’articles d’E&R qui traitent depuis plus d’UN AN des vrais desseins derrière cet "Etat d’Urgence" qui ne sert qu’à cette caste au pouvoir dans notre pays !
      Cordialement

       
    • #1606623
      Le 21 novembre à 14:29 par jedgreen
      État d’urgence : la mise en garde du Conseil d’État

      @ révi-sioniste et @ NoLandsMan

      Merci bien messieurs les donneurs de leçon mais je les lis ces articles de E&R, depuis des années et des années (et je les apprécie) mais le fait est que j’aime aussi réfléchir par moi même.
      Que l’état d’urgence soit utilisé contre des sites de ré-information comme E&R et contre la liberté de penser et d’expression j’en suis parfaitement conscient. Cela ne m’empêche pas de penser que c’est pas plus mal pour les contrôles aux frontière et pour aider les enquêtes.
      Il y a du pour et du contre et ce n’est pas parce que j’aime E&R que je vais commencer à faire des commentaires allant tout le temps dans leur sens. C’est même à l’encontre de l’idée que je me fais de E&R.
      Bisous, signé "le troll".

       
  • #1604307
    Le 18 novembre à 17:53 par MaxdeCannes
    État d’urgence : la mise en garde du Conseil d’État

    S’il y a encore un attentat, le prolongement de l’état de j’sais pas quoi ne fera pas un pli.

    Z’avez remarqué, enfants de la Patrie, que Vigipirate est écrit en plus gros qu’Armée de Terre ?
    Mais que peut encore faire la police de caractères ?

     

    Répondre à ce message

  • #1604393
    Le 18 novembre à 20:12 par SMIV
    État d’urgence : la mise en garde du Conseil d’État

    C’est le remake de la période de la terreur du temps de 1789.
    La bête politique veut muter.

     

    Répondre à ce message

  • #1604692
    Le 19 novembre à 09:20 par TaTaYoYo
    État d’urgence : la mise en garde du Conseil d’État

    L’état d’urgence c’est aussi le contrôle total de la presse et j’en passe à mon avis des plus croustillants. A l’approche des présidentielles, pourquoi s’en priver ? ...

     

    Répondre à ce message

  • #1604711
    Le 19 novembre à 10:00 par janus310000
    État d’urgence : la mise en garde du Conseil d’État

    Depuis le fameux arrêt "Dieudonné", pris en 1 heure par un seul conseiller d’état, le Conseil d’état s’est entièrement dévalorisé et discrédité, en fait il est devenu une grosse m...e.
    Donc, ses avis, il peut se les garder et tirer la chasse dessus.

     

    Répondre à ce message

  • #1604755
    Le 19 novembre à 11:42 par Ifuckcharlie
    État d’urgence : la mise en garde du Conseil d’État

    De toute façon on est tous en état d’alerte a moins d’être privé de conscience , même mon chat est en état d’alerte , de lourds nuages sombres recouvrent le ciel de l’avenir ok , mais somme toute ce fut le cas dés que nous avons pointé la tête d’entre les cuisses de nos mères pour participer a un film désolant , rempli de misère , de violence et de mort pour finir dans la position ridicule d’un misérable tombé dans un puits , ne tenant au dessus du vide que par un pied accroché a une branche prête a craquer , ouvrant la bouche pour attraper , quelques gouttes de miel coulant d’un essaim sur la paroi , tout en regardant le gros serpent de la Mort qui attend au fond du puits . Au final le sot se lamente , le démoniaque blasphème , mais le sage prie .

     

    Répondre à ce message

  • #1604771
    Le 19 novembre à 12:37 par jules
    État d’urgence : la mise en garde du Conseil d’État

    La France, seul pays au monde en état d urgence, instauré par le régime de la Nomenklatura de Valls

     

    Répondre à ce message