Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

État d’urgence : surenchère dans la surveillance de masse

Extension aux personnes "susceptibles d’être en lien avec une menace"

Paris, 21 juillet 2016 – Encore une fois. L’état d’urgence est prolongé, jusqu’en janvier. En réponse à la violence qui saisit de nouveau le pays et à quelques mois des élections de 2017, les responsables politiques en profitent pour s’adonner à une indigne surenchère sécuritaire. Non contents de prolonger l’état d’urgence, ils ont également amendé la loi sur le renseignement adoptée l’an dernier pour aller toujours plus loin vers la surveillance de masse.

Depuis le projet de loi du gouvernement déposé à l’Assemblée mardi matin, difficile de croire que seulement 48h se sont écoulées. Avec une incroyable célérité, au cœur de l’été, la Commission des Lois du Sénat a laissé libre cours aux propositions du rapporteur Michel Mercier (UDI), ex-ministre de la Justice, pour gommer les soi-disant « rigidités » de la loi renseignement adoptée l’an dernier.

La disposition en question (article L. 851-2 CSI), très décriée lors des débats à l’époque, vise à scanner en temps réel des données de connexion d’un individu suspecté d’activités terroristes.

Dès les attentats de novembre, alors que l’encre de la loi Renseignement était à peine sèche, un responsable du ministère de l’Intérieur expliquait déjà au Monde qu’avec des procédures de contrôle encore plus allégées, « en croisant les infos et en utilisant un algorithme très puissant déjà connu, nous serions en mesure de surveiller, en temps réel, ces 11 700 personnes » « fichées S ». Puis, en janvier à l’issu d’un Conseil national du renseignement à l’Élysée, et toujours d’après Le Monde, la décision fut prise de « mettre sous surveillance l’ensemble des données de communication de ces 11 700 personnes “fichées S” pour lien avec l’islamisme radical ».

Jusqu’ici, cette forme de surveillance ne portait que sur les personnes « identifiée[s] comme une menace » terroriste. En vertu de cet amendement scélérat, le code de la sécurité intérieure dispose désormais qu’il suffit d’être identifié comme « susceptible d’être en lien avec une menace », ou de faire partie de l’« entourage » des personnes « susceptibles de... », pour voir ses données de connexion analysées en temps réel et durant quatre mois par les services de renseignement.

Lire la suite de l’article sur laquadrature.net

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1519181

    11700 fiche S et 7 millions de français musulmans, soit environ 0,17 % de " musulmans " pouvant être néfaste. Cela aide à relativiser et à comprendre la supercherie de " l’Islam ennemi de la France ". En espérant que cela ouvre les yeux aux plus sceptiques ou islamophobes convaincus.

     

    • Ah bon ! Il n’en faut pas beaucoup pour foutre la merde... Et que dire du million de SS durant la seconde sur 68500000 : 1.5%, ça aide à dire que tous les allemands n’étaient pas des SS... Et pourtant 67500000 en ont bien profité et autant l’ont payé cher après la guerre... Et que dire de ce petit groupe de musulman emmené par Mehmed II volant aux grecs Constantinople... ? Les musulmans qui s’installèrent après n’avaient pas trop de scrupules et pourtant, ils n’ont pas participé aux massacres des chrétiens mais ils ont dit : "shoukran"...


    • Et dans les prisons tu veux que l’ont fasse des statistiques ethniques ou pas juste pour voir ?

      Ya beaucoup de monsieur Dupont dans les prisons ?

      ce serait marrant de voir......


    • Nous voila rassuré grace à cet argument implacable


    • Non c’est 0,0016%


    • Les musulmans c’est même pas le sujet, il me semble que si tu participes à une manifestation tu peux finir fiché ...


    • alain soral est certainement fiché S
      Dieudo certainement aussi

      Hervé ryussen, est fiché S

      dans les ficher S, il y a pas que des muslman , loin de là


    • #1519421

      @fred, Dans ce cas, on peut dirent qu’ils représentes encore moins que 0.17 % !! Donc en vérité, un problème encore plus infime. ( Je vous avoue que je me suis fait la remarque le moment où j’ai écrit mon commentaire mais c’était une manière de dire, que si même toutes ces fiche s représenter des musulmans, cela ne représenterai pas grand chose par rapport au nombre total. )


    • #1519427

      @syxarta, ok sortez vôtre hache, je prendrai mon sabre et nous nous étriperons gaiement, pour une guerre perpétuelle à la mémoire de nos ancêtres !
      Comme disait Einstein, la bêtise humaine, contrairement à l’univers, n’a pas de limite ...


    • #1519550

      Cher Monsieur,

      Votre chiffre de 7 millions de musulmans en France, pour pouvez le multiplier largement par deux sans grand risque de vous tromper. En effet, il suffit d’observer la rue, les marchés les commerces pour constater loin des statistiques bidons officielles, que les musulmans représentent plus du 1/4 de la population sur 67 millions d’habitants. Ils sont en réalité aux environs de 15 millions.

      Soyez assuré que je ne suis pas du tout islamophobe, mais le propos relève simplement de longues années de pratiques professionnelles, et d’observation.

      En clair un constat.

      Autre point à noter : pourquoi croyez-vous que les classifications ethniques soient interdites et les travaux de l’INSEE classés "secret défense" si ce n’est pour prendre l’ensemble de la population pour des imbéciles ?


    • Mais avec plaisir, Vérité Blessante... ! J’prépare l’hydromel, me laisse pousser la barbe et te rejoins sur les plaines de la Bretagne armoricaine... Moi, j’ai Akim comme forgeron, je te souhaite un meilleur artisan que moi et que le plus fort gagne... ! Sang et Honneur !


    • Soyez assuré que je ne suis pas du tout islamophobe, mais le propos relève simplement de longues années de pratiques professionnelles, et d’observation.

      En clair un constat.

      Olàlà...qu’est ce qu’on lit pas sur ER ces temps ci...En tout cas le nombre d’idiots à largement crevé le plafond...constat qui me semble difficile de nier.


  • Je me demande si les fichés S pour liens avec l’islamisme incluent les gens proches du Hezbollah par exemple ! Ca pourrait donner des pistes sur qui menace qui, qui surveille qui, et pourquoi...


  • Qu’ils arrêtent de bombarder et de tuer dans les pays arabes, ils n’auront plus d’attentats en France .

     

  • Suite à l’attentat de Nice je vous invite à faire le point sur les réactions nullisssimes et révoltantes des politiques, du FN et de l’UPR en particulier qui voudraient nous faire croire que le terrorisme est alimenté par une vengeance relative à la présence française en Syrie. Mais qu’a à voir le tunisien et 1er des kouffars Mohamed Laouej Bouhlel avec la Syrie ?
    Des politiques présentés comme dissidents mais qui tournent systématiquement autour du pot et mènent à l’impasse sans jamais nommer le mal : un terrorisme étatique et supranational. Cela en dit long sur leur rôle neutralisateur et de vaines promesses à venir.
    Les analyses de Philippe Ploncard d’Assac quant à elles ne me déçoivent jamais.


  • #1519721

    Un état d’urgence qui ne sert qu’à étouffer la population d’avantage, des attentats qui tombent à point nommé pour une rallonge, des responsables qu’on fait toujours taire avant un quelconque semblant d’interrogatoire ou de procès pour pouvoir réitérer « l’exploit » à chaque fois que c’est nécéssaire. Tout cela colle parfaitement.

    Apparemment, il existe deux menaces ciblées par cet état d’urgence : la première, inventée de toutes pièces, entretenue et sous contrôle s’appelle les terroristes et plus généralement les musulmans, qui ne sont en fait que le bouc émissaire complice - ou non - de projets décidés dans les coulisses, avec toujours le même procédé, toujours les mêmes arguments fallacieux des forces de sécurité, leur hiérarchie et des élus pour expliquer pourquoi des français se font descendre comme des lapins devant chez-eux alors que l’état d’urgence gagne en surenchère (Pourquoi changer quelque chose qui marche ?). « Le bonus » étant cet épouvantail qu’on agite devant les gens apeurés pour les dissuader de réclamer leurs droits et demander des comptes sur le vrai pourrissement qui se profile. La seconde, nettement plus sérieuse et contre laquelle la première est utilisée, est celle de la dissidence, qui, loin de toute forme de violence ouvre la porte à quelque chose qui risque de remettre tout le système en question : le réveil des consciences endormies et maintenues en l’état, et ce avec à la clé des comptes qui seront demandés. On se sert d’une menace factice pour en faire disparaitre une autre bien réelle. C’est une course contre la montre dont il est impossible de prévoir l’issue.

    NB : Certains pourraient dire que les victimes de horreurs perpétrées sont bien réelles, mais quand un coup de feu est tiré, certains s’attardent sur la cible et d’autres sur le tireur.