Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

États-Unis : segmentation de marché selon le groupe ethnique

Quand les réseaux sociaux et l’industrie du cinéma font équipe

Aux États-Unis, Universal Pictures et Facebook ont admis publiquement avoir ciblé des groupes ethniques dans la promotion segmentée d’un film.

Il existe peut-être le même type de campagnes en France, mais ce n’est certainement pas quelque chose qui se raconterait en public. Mais aux États-Unis, c’est lors d’une conférence au festival South by Soutwest (SXSW) qu’Universal Pictures et Facebook ont raconté sans gêne l’histoire de leur partenariat visant à réaliser une segmentation marketing pour promouvoir différemment le même film, selon que la bande annonce soit vue par des Afro-américains, des Hispaniques ou des Blancs.

Ainsi Business Insider rapporte que le vice-président au marketing numérique d’Universal Pictures, Doug Neil, et le directeur du divertissement chez Facebook, Jim Underwood, ont partagé la scène du SXSW pour raconter leur collaboration autour de la promotion du film Straight Outta Compton, sorti en 2015. Le long-métrage racontait l’histoire du groupe de rap N.W.A. né dans l’adversité à la fin des années 1980, mais Universal Pictures craignait que seules les populations noires afro-américaines connaissent véritablement ce groupe qui a fait émerger le gangsta-rap.

Pour en assurer le succès, le studio de cinéma a donc choisi de segmenter son discours, en réalisant plusieurs bandes-annonces différentes, diffusées grâce à Facebook auprès des populations ciblées. Aux Afro-américains, un trailer qui met en avant N.W.A. et sa musique. Aux WASP, une bande-annonce qui ne parle pas de N.W.A mais met en avant l’histoire des ascensions de Ice Cube et Dr. Dre, encore connus par les populations blanches américaines. Et enfin pour les hispaniques, un petit trailer plus concentré, avec des citations en espagnol.

[...]

Toutefois Facebook ne dispose (heureusement) pas d’un paramètre de profil qui permet de déclarer sa « race », son origine ethnique, ou sa couleur de peau. Il a donc fallu ruser. Facebook fait tourner ses algorithmes pour trouver des centres d’intérêts communs à des typologies de populations.

[...]

Ainsi Business Insider raconte que pour construire « un segment d’affinité Afro-Américaine », Facebook peut partir des membres inscrits à des groupes explicitement « afro-américains », et regarder les autres centres d’intérêts que ces membres ont en commun, pour construire ainsi un faisceau d’indices qui permettent de savoir que les personnes qui s’intéressent à telles et telles choses et parlent telles langues sont probablement des Noirs, des Blancs, ou des Hispaniques.

Lire l’intégralité de l’article sur numerama.com

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Mais là ce n’est pas du racisme, juste du "dégroupage ethnique".
    Tartufferies & Co.


  • C’est du racisme !
    Vite Valls , la constitution !


  • ce n’est pas du racisme c’est du marketing ciblé,ainsi mercedez vise les bling bling fashion tuné ,audi les fashion classiques tuné,volkswagen les classes moyennes qui veulent une reconnaissance sociale,skoda pour les catégories qui ont peu de moyen mais un esprit classique,seat pour les fashion peu friqué !
    en général c’est pas l’origine ou la classe sociale qui détermine le déclic d’achat mais le pouvoir d’achat un lambda x millionnaire trainera avec des lambda y milliardaires.
    mais pour en revenir à ce film gangsta n’importe quoi sauce ketchup sirop pancake, on comprend que l’industrie touche le fond ils amasent le plus large possible et essaie de vendre leurs merdes aux plus grands nombres d’ados décerebrés mais vu que les transfomers et marvels marchent y’ a pas à se poser de questions les gens sont tellements cons que si une célébrité mangent de la merde dans une publicité ils en mangeraient aussi pour être dans le coup !


  • Négriers With Attitude...