Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

États-Unis : les effets pervers de la loi sur l’éthanol

Les gros prospèrent, les petits meurent

En 2007, au nom de l’indépendance énergétique, le président Georges W. Bush signait une loi obligeant les raffineurs américains à ajouter de l’éthanol à chaque litre d’essence produit. À défaut, ils doivent payer une taxe correspondant à l’achat de « crédits éthanol ». L’objectif affiché était louable, du point de vue de l’intérêt des États-Unis ; tout en réduisant la dépendance par rapport aux importations énergétiques, il s’agissait aussi d’aider les fermiers américains, et on promettait même que cela permettrait d’obtenir des carburants moins polluants. Comme beaucoup de lois interventionnistes, celle-ci a produit ses effets pervers, et elle a aussi assuré aux grandes compagnies pétrolières américaines des revenus faramineux.

 

C’est par le biais des crédits éthanol, appelés « RINs » (Renewable Identification Numbers ou numéros d’identification des renouvelables) que les très grosses compagnies comme Chevron, Royal Dutch Shell et British Petroleum peuvent s’assurer plus d’un milliard de profits. Il suffit de les vendre aux raffineurs qui n’ont pas d’autre choix que d’en acquérir pour se mettre en conformité avec les règles de l’agence fédérale de protection de l’environnement (EPA), quand ils ne se voient pas contraints de réduire leur activité et de licencier des employés, voire de déposer le bilan.

 

Les États-Unis font payer des crédits éthanol

L’augmentation du coût que représente l’obligation d’acheter des RINs se répercute évidemment sur le consommateur, comme le souligne un raffineur du Midwest : « Le consommateur paie davantage et l’argent finit dans la poche des détaillants des grosses compagnies pétrolières ou des spéculateurs. Avec le temps, si on n’y apporte pas des corrections, bien des gens vont perdre leur gagne-pain ».

Cela fait pourtant des années que le gouvernement fédéral américain soutient les « biocarburants ». Comme pour les crédits carbone, les réglementations sont censées promouvoir des énergies renouvelables tout en assurant de meilleurs revenus aux agriculteurs, c’est en tout cas ce qu’on affirmait en 2007.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Sur l’écologie et la problématique énergétique, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1591413
    le 01/11/2016 par insoumis de la dissidence
    États-Unis : les effets pervers de la loi sur l’éthanol

    Inciter les agriculteurs à produire pour fabriquer de l’éthanol alors que l’on nous agite devant le nez le spectre de la famine mondiale signifie clairement les incohérences du système...

     

  • encore une preuve peut etre que toute cette histoire de rechauffement climatique serait qu’une blague comme celle ou dans un diner des rotschilds le banquier aurait repondu a un convive qui disait qu’il etait dommage qu’on pouvait pas faire payer aux pauvres l’air qu’ils respiraient,qu’il n’y avait qu’a leur faire payer le CO2 qu’ils rejetteraient...


  • Et en plus de ça ont se tape cette cochonnerie de 95E10 qui ravage touts les moteurs essences. Je n’en connais pas un qui puisse l’encaisser sans soucis. Surconsommation, usure rapide de nombreuses pièces, mauvaise combustion et encrassement. Aux prix ou on se tape les pièces constructeurs officiel je n’ait jamais compris pourquoi les gens donner cette boue a boire a leurs voiture.
    Le pire, les gens ne nous croit pas quand ont dit que ses juste l’essence qu’ils mettent qui est pourri et préfèrent changer les injecteurs a 600 balles.


  • Pour moi le 95 E10 c’est de l’arnaque, car au moment où ils ont fait ça ils n’ont pas baissé le prix du carburant, alors qu’avec l’éthanol on consomme aux alentours de 22% en plus par litre.

    Le super éthanol vaut le coup si l’on a un boitier pour le gérer par contre, mais il faut une voiture suffisamment récente (compatible).