Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

États-Unis : une élection historique ?

Au moins, des masques sont tombés

Les élections aux États-Unis se terminent le 8 novembre au soir. À moins d’une semaine de ces élections, les sondages semblent encore donner une avance en terme de nombre de sièges de grands électeurs à Clinton, tandis que Trump s’approche et dépasse parfois cette dernière en pourcentage d’intentions de vote. Le résultat est incertain et à cette heure, rien ne permet d’anticiper les résultats. Mais quoi qu’il en soit, cette élection marquera un tournant de l’histoire du monde et ce, pour plusieurs raisons.

D’une part, au cœur de la puissance politique, économique et militaire de notre époque, une véritable opposition s’est manifestée. Les élections, qui étaient depuis 30 ans l’occasion d’une opposition factice entre membres modérés d’une élite globalement solidaire, ont laissé la place à un affrontement direct, dur et sous l’œil de l’opinion publique internationale, entre deux candidats que presque tout oppose (Voir Centurie News n°2). Cette opposition fixe la ligne de fracture entre deux destins devenus irréconciliables pour l’Amérique : redevenir une nation ou rester le bras armé d’un empire financier transnational.

Cette campagne a mis en lumière les gouffres d’intérêts entre deux camps qui s’appuient sur des populations bien distinctes : d’un côté, une élite aux pratiques mafieuses (chaque nouvelle publication de Wikileaks permet d’en mesurer l’étendue) appuyée sur des bourgeoisies libérales, des minorités sexuelles ou des minorités ethniques qu’elle manipule, alimente et promeut grâce à une politique sociale structurellement déficitaire. Le remboursement des intérêts de ces déficits alimente d’ailleurs un cœur financier resté pour l’essentiel dans l’ombre. De l’autre, une classe moyenne blanche sinistrée par la mondialisation soutenue par des bourgeoisies conservatrices, rejointe par des travailleurs, artisans, employés et entrepreneurs encore insérés économiquement et socialement mais inquiets des effets visibles de la mise en œuvre de l’agenda de la société ouverte : immigration, chômage, pauvreté, déstructuration des normes, marchandisation, violence, destruction de la nature, etc.

Sur le plan médiatique, cette campagne fut tout aussi marquée. D’un coté, les médias de masse occidentaux, renforcés par le géant Google (Facebook et Twitter étant globalement restés plutôt neutres) et une armada d’ONG, de spécialistes rémunérés, de publicitaires, de people et de journalistes. De l’autre, une population sans médias ou presque, partageant son stress, son enthousiasme, ses informations et ses colères sur les réseaux et les courriers des lecteurs avec une myriade de petites ONG et de médias alternatifs, et une contribution qui restera historique, celle de la communauté informatique alternative mondiale qui, sous la houlette de Wikileaks, a joué un rôle clé dans cette titanesque confrontation.

On ne peut évidemment pas ignorer les possibles contributions financières, technologiques ou autres, d’États étrangers à cette campagne, dont il reste difficile de mesurer l’importance exacte. Le rôle d’une partie des cadres de l’Administration américaine, qui ne veulent pas se résoudre à ce que leur pays poursuive sa course vers la société ouverte, reste lui aussi à déterminer. En effet, l’intervention du FBI à une grosse semaine de l’échéance et les soutiens militaires dont bénéficie Trump ne laissent aucun doute sur le rôle discret de ces acteurs du jeu.

Autre effet de cette campagne, l’incroyable amateurisme du clan Clinton a dévoilé au monde entier, et dans le détail, une part significative de ses connexions, ses accointances, ses faiblesses et ses orientations stratégiques. La divulgation de dizaines de milliers d’emails du cœur organisationnel d’Hillary Clinton, connecté à celui de la Maison Blanche et à des réseaux financiers, médiatiques et fédéraux, rendra probablement très compliqué l’exercice de son mandat, au moins dans un premier temps. À cela s’ajoutent les risques réels pesant sur elle et son mari d’inculpations dans un grand nombre d’affaires graves dans les mois à venir.

Les Français eux, se sont une nouvelle fois regardés dans le miroir de leurs politiques et de leurs médias. Sur ce point, comme sur presque tous les autres, les médias français n’ont pu, à aucun moment, restituer les enjeux réels de cette élection. Dans le protectorat qu’est devenue la France, la colère gronde aussi car les fossés révélés aux États-Unis y sont parfaitement transposables : l’élection encore possible de Donald Trump grâce à Julien Assange et sa communauté, aurait un effet d’accélérateur sur le processus de renouvellement des élites de toute l’Europe occidentale dans les prochaines années. Le bug approche.

Sur le « pouvoir profond » américain, lire chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1593061

    C’est ça qui me dépasse avec les élections ricaines : le suffrage indirect. Ou comment on peut gagner en termes de suffrages totaux, mais néanmoins perdre l’élection...

     

    • #1593227

      Effectivement, c’est bien là où se situe le trucage. Nul besoin de modifier les machines à voter...il suffit d’avoir les grands électeurs (qui n’appartiennent pas vraiment à la même classe sociale) pour gagner une élection.
      Clinton aurait perdu d’avance si c’était un suffrage direct...alors que là, c’est moins sûr.


  • #1593070

    Ca s’accélère :

    Les derniers emails du directeur de campagne de Clinton, on permis de connecter la fine équipe à une ONG impliquée dans un trafique d’enfants ( désolé c’est pour les anglophones) :
    - https://www.reddit.com/r/The_Donald...

    On découvre aussi le penchant de monsieur Podesta pour les soirée "Spirit cooking" de l’artiste Marina Abramovic, des "performances artistiques" à base d’excréments, de fluides corporel et de mutilations ( âmes sensibles s’abstenir ).
    - http://wearechange.org/spirit-cooki...

    Cette dernière semaine va être intéressante.


  • #1593081

    cette élection marquera un tournant de l’histoire du monde

    Ça c’est plus que sur ,et suivant les résultats ,je pense qu’on va s’en rendre compte pour le restant de nos jours.


  • #1593083

    Lu dans l’article : " La divulgation de dizaines de milliers d’emails du cœur organisationnel d’Hillary Clinton, connecté à celui de la Maison Blanche et à des réseaux financiers, médiatiques et fédéraux, RENDRA probablement très compliqué l’exercice de son mandat" - au futur ? Pas au conditionnel ?? L’élection de la mère Clinton est déjà actée ???


  • #1593091
    le 04/11/2016 par Pamfli
    États-Unis : une élection historique ?

    Excellent article qui montre la déconnection de ce pays illégitime face au pays réel, notamment à travers l’outil internet : Clinton qui tchate via son téléphone mobile, véritable passoire de sécurité, révélant des faits gravissimes, ils ont complètement loupé ce tournant technologique d’internet.
    Un autre conseiller Podesta rêvant d’une société américaine totalement ouverte utilise le mot de passe stéréotypé "p@ssw0rd" révélant son ignorance totale du sujet et des risques de hacking type notamment "Insufficient Authorization (WASC-02)".
    Et oui savoir se protéger en sécurisant les accès de l’extérieur, des frontières surveillées quoi !


  • #1593098

    Trump sera probablement majoritaire en voix dans le pays, mais minoritaire en voix de "grands électeurs" : les élections US sont structurellement truquées, comme celles du Parlement en France, élu au scrutin majoritaire à deux tours .


  • #1593125

    « d’un côté, une élite aux pratiques mafieuses (chaque nouvelle publication de Wikileaks permet d’en mesurer l’étendue) appuyée sur des bourgeoisies libérales, des minorités sexuelles ou des minorités ethniques qu’elle manipule, alimente et promeut grâce à une politique sociale structurellement déficitaire. Le remboursement des intérêts de ces déficits alimente d’ailleurs un cœur financier resté pour l’essentiel dans l’ombre. De l’autre, une classe moyenne blanche sinistrée par la mondialisation soutenue par des bourgeoisies conservatrices, rejointe par des travailleurs, artisans, employés et entrepreneurs encore insérés économiquement et socialement mais inquiets des effets visibles de la mise en œuvre de l’agenda de la société ouverte : immigration, chômage, pauvreté, déstructuration des normes, marchandisation, violence, destruction de la nature, etc. »

    Récemment en France dans un sujet dédié à l’élection US ,
    cette analyse extrêmement juste et précise a été est rendue par :

    - Du coté de Clinton : Les gens intelligents et instruits + les minorités"tolérantes" des grandes villes.
    - Du coté de Trump : les bouseux, chômeurs, analphabètes, alcooliques violents et pro armes ....ainsi que des "ultra riches .." tout cela énoncé sans que cela ne leur pose aucun probleme de "cohérence".


  • #1593131

    Il y aura 99 ans le 7 novembre, un coup d’état bolchevique impopulaire changeait la face de la Russie, précipitait l’assassinat du tsar et de sa famille, et lançait la religion du veau de plomb (aujourd’hui d’or) qui allait précipiter bien des pays dans un malheur interminable.
    Trouvé sur la revue "Herodote"
    "Dans la nuit du 6 au 7 novembre 1917, les bolcheviques s’emparent des principaux centres de décision de la capitale russe, à Petrograd (anciennement St-Pétersbourg).
    Dans la terminologie bolchevique (on dira plus tard communiste), ce coup de force sans véritable soutien populaire est baptisé « Révolution d’Octobre » car il s’est déroulé dans la nuit du 25 au 26 octobre selon le calendrier julien en vigueur dans l’ancienne Russie jusqu’au 14 février 1918."
    Mais c’est bien en novembre de notre calendrier que ce coup d’état a eu lieu, il y a 99 ans. Le 8/11 est donc le jour anniversaire de la terreur à Saint-Petersbourg. C’est aussi, comme par hasard le jour des élections états-uniennes où un vrai choix s’offre aux électeurs pour la première fois depuis très longtemps.


  • #1593139
    le 04/11/2016 par Mojo Risin
    États-Unis : une élection historique ?

    Après tant d’années à lire puis à feuilleter puis à jeter la presse hexagonale, ça fait plaisir de lire ce genre d’article : sans gras, sans sucre, sans vaseline.


  • #1593294

    Je ne sais pas ce que ça vaut mais j’ai vu aujourd’hui une vidéo où un gars se présentant comme ancien des services de renseignement américains fait état d’accusations de pédophilie contre les Clinton. Oui, contre les deux, le mari ET la femme. Tout ça dans le cadre de l’utilisation du boeing du milliardaire juif, là, je ne sais plus son nom. Pédophile avéré, certifié et condamné pour ce qui le concerne. L’avion en question étant désigné sous le joyeux sobriquet de "Lolita airlines".


  • #1593304
    le 04/11/2016 par NanoTera
    États-Unis : une élection historique ?

    Avant même qu’elles aient lieu, ces élections sont déjà un rendez vous de l’histoire des USA et du monde.

    On devrait remercier ces candidats pour leur contribution au réveil de tellement de gens aux états unis, comme dans le monde,
    rien ni personne d’autre n’a été aussi efficace que "ce qui est sorti d’eux", pour déclencher autant de "turbulences" dans la "matrice" du médiatiquement correct.
    De plus, toute marge de manoeuvre pour truander, sans que cela se voit, cette élection est largement compromise, de part l’attention, la lucidité, le discernement suscités, et les casseroles de karma de tricheries précédentes révélés sur la place publique,
    toute fraude éventuelle, elle-même, participerait à encore plus d’éveil chez les "anesthésiés-conditionnés" du système en place.

    Comme un koan pour le mental, ou un mouvement de judo bloquant l’adversaire,
    la volonté du gouvernement tapis dans l’ombre de Washington, concernant ces élections, est sous une prise d’étranglement sans issue de libération, tout mouvement resserre l’étreinte,
    mortelle si elle continue à résister, la disgrâce si elle s’avoue vaincue.

    Mr Michael McCaul
    Représentant républicain du Texas, président de la commission gouvernementale de sécurité intérieure US (’Homeland Security Committee’) à la télévision, en plein direct, souligne la brêche de sécurité et le danger pour des agents étrangers infiltrés, et qualifie les négligences de H. Clinton concernant ses emails non sécurisés, de trahison (vidéo en anglais) (27s)


  • #1593593
    le 05/11/2016 par TaTaYoYo
    États-Unis : une élection historique ?

    Tout est fait pour donner l’illusion d’une confrontation d’égal à égal sauf que tout est joué d’avance. Il suffit de voir le comportement de killary et son côté sûre d’elle pour se rendre compte qu’elle sait déjà qu’elle sera élue.
    L’AIPAC faisant le reste, ils possèdent tout. Tout comme en France, où on nous impose une pseudo alternance gauche droite qui travaille en réalité main dans la main à faire taire toute autre voix, toute autre idée, toute autre véritable alternance politique.
    Je pense également à l’UPR totalement boycottée des médias.
    Tout ce cirque est pathétique. Et quand bien même Trump serait élu, qui dirige vraiment ? Tu files pas droit tu finis avec un headshot de toute façon ..
    "Yes we can" ... We can quoi ? We can vous la mettre profond.
    Comme FH avec son "Le changement c’est maintenant" ...
    On voit le résultat ...

     

  • #1593761

    Voila que Trump aussi est accusé de pédophilie... Toujours dans l’entourage du même Epstein.
    Franchement, je les en crois tous capables...


Commentaires suivants