Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Fiscalité : la France étrangle ses classes moyennes

Un projet social ?

La fiscalité française est organisée autour d’un immense vase communiquant : les classes moyennes sont accablées d’impôts qui servent officiellement à financer la solidarité avec les plus pauvres. Dans la pratique, cette politique fiscale vise surtout à constituer un grand tout homogène où les « moyens » sont « désincités » à réussir, à emprunter l’ascenseur social. Une étude de l’OCDE vient encore de le montrer.

 

 

Le tableau fourni par l’OCDE permet de faire quelques comparaisons rapides.

Il montre qu’un célibataire gagnant 67 % du salaire moyen consacre 43,5 % de ses revenus à l’impôt. C’est un chiffre important, mais qui est loin de positionner la France en tête des pays de l’OCDE. La fiscalité pour cette catégorie sociale est en effet plus lourde en Hongrie, en Autriche, en Belgique ou en Allemagne.

En revanche, pour les célibataires gagnant 167 % du salaire moyen, l’effort fiscal passe à 54,3 % des revenus, soit moins que la Belgique (60,7 %), mais un niveau équivalent à celui de l’Italie (54,6 %).

L’effet est encore plus flagrant pour les familles.

Un célibataire vivant en France avec deux enfants et gagnant 67 % du salaire moyen est le champion de l’OCDE en terme de pression fiscale : 35,9 % des revenus consacrés à l’impôt. Un couple marié avec deux enfants et deux salaires équivalents à 167 % du salaire moyen voit son effort fiscal grimper à 43,1 % de ses revenus (2ème position après la Belgique). Autrement dit, l’effort fiscal du célibataire gagnant 67 % du salaire moyen est égal à l’effort fiscal des familles avec deux enfants.

Lire la suite de l’article sur eric-verhaeghe.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un système maçonnique inique qui se pare des oripeaux d’égalité !


  • Il faut bien rembourser les Mistrals....


  • #1442379

    Vaut mieux être pauvre ou faire partie de la classe populaire.

     

    • #1442498
      le 13/04/2016 par PER CAPITA .................
      Fiscalité : la France étrangle ses classes moyennes

      Oui !.. surtout que si vous êtes pauvres il vous suffit de faire huit mômes, et en allant taper partout CAF ... Aide au logement et tout ce que j’oublie ... vous allez encaisser au bas mot 5.000 €/mois .
      J’en connais un - pas très loin de chez moi - qui encaisse près de 5.000 € de cette manière ... de surcroît, il bricole au noir et doit encore prendre 1000 € (idem pour sa femme) et ils doivent donc vivre avec plus de 6.000 €/mois avec lesquels ils ont fait construire 2 maisons au pays (dont 1 qu’ils louent) et un petit hôtel de 15 chambres !..
      Et qui a dit que la vie n’était pas belle ?..


    • #1442514

      C’est en effet le problème ! Et, en effet derechef, l’effet recherché. Votre commentaire paraît (malheureusement, mais tellement heureusement pour eux) un commentaire d’adhésion... Ils diront de vous "Salaud de Pauvre !" parce qu’ils sont polis. Un type de la classe moyenne (dont je fais partie) qui a bossé toute sa vie sans compter, qui a créé de l’emploi, qui a payé ses impôts, qui a été un citoyen honnête, dira plutôt "Con de Pauvre", Parce qu’au final, le connard "populaire" en pâtira plus qu’on ne croit.
      Sans rancune,


  • Je regardais : Suisse Israel Canada pas mal.

    « Il ne serait pas inutile de « conscientiser » le paradigme social qui se cache derrière ces choix techniques. »

    Ben si justement : aspirateur piège a pauvre et coup de massue sur les sérieux et ceux qui veulent s’élever un peu voire beaucoup ?


  • Ce sont les pauvres qui sont au coeur du problème fiscal, d’ailleurs ce sont les pauvres qui gouvernent.Ce ne sont pas les banques qui nous volent via un intérêt inique.Non non c’est les pauvres les coupables, plus il y a de pauvres et plus ils pompent l’argent des riches, plus il y a de milliardaires moins il y a de pauvres.Tout cela c’est la rhétorique ploutocrate, on nous là sert à tous les repas.
    cordialement


  • La classe moyenne est littéralement écrasée, en France, et en Allemagne aussi, d’ailleurs, en haut lieu, ils auraient travaillé sur le scenario de la révolte de celle-ci, les épargnants et les retraités veulent poursuivre en justice la BCE car les taux négatifs plombent leur épargne entre autres, les "riches" optimisent, les "pauvres" sont subventionnés, qui c’est qui paye ? Cette année, seuls 46 % vont être imposables, et pour eux, ça va augmenter, c’est sûr, les retraités et la classe moyenne, ça ne descend pas dans la rue, c’est bien connu, je ne comprends pas pourquoi il n’y a pas eu encore une jacquerie à grande échelle dans ce pays, si personne ne paie, que feront-ils ? Il faut une remise à plat fiscale, pour plus de justice pour tous, pour ceux qui ,bossent, vraiment, supprimer toutes les niches fiscales etc...


  • #1443733

    En cessant de jouer indefiniement les victimes, on pourrait reflechir autrement. Dans les annees 50, la plupart des francais n’avaient ni eau courante, ni chauffage centrale. Seuls les tres riches circulaient en voiture et quelques familles seulement avaient la tv à Paris. Si la plupart des foyers d’aujourd’hui n’avaient qu’un seul telephone, un seul ecran, les economies s’en ressentiraient tres rapidement. Car en realité, notre pouvoir d’achat augmente tres fortement ! De +en+ de foyers ont 2 voitures. PAr ailleurs, pour etre plus technique, il est vrai que la fiscalité est tres forte. Cependant, il existe d’innombrables outils de deficalisation, ou de montages financiers meconnus du grand public. Il faut se renseigner et les utiliser.