Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Francis Cousin – Le burkini, Marx et la nudité

Francis Cousin s’exprime sur le phénomène « burkini » à l’aune de l’analyse marxienne.

 

 

 

À lire chez Kontre Kulture

 

Francis Cousin sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

90 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1548769

    J’ai attendu 4min42 que Francis fétichise ! et la j’ai été emporté dans une sorte d’émerveillement cosmique ! Des femmes se baignant nues dans la ’Rivière’ en toute simplicité dans la matérialité concrete de leur exteriorisation !

     

  • #1548775

    Ce serait tellement mieux si Francis Cousin disaient les choses plus simplement...
    Quant à la nudité, il est évident qu’elle doit être protégée. Nous ne sommes pas des animaux innocents...les pensées ne sont pas exemptes de taxes, et elles peuvent salir l’âme de la personne convoitée car il est bien évident que l’Amour n’a rien à voir avec la libido. La libido est l’énergie qui permet à l’acte sexuel d’être réalisé, seulement celui-ci doit être subordonné à l’ Amour et au respect. C’est le principe luciférien de la tentation qui est en oeuvre dans la nudité dévoilée.

     

    • #1548917

      Marx et Engels n’ont jamais eu besoin de noyer leur auditoire sous une telle gerbe de concepts ésotériques pour dire des choses subversives et pertinentes. Marx est encore lisible 125 ans après sa mort. Cousin est déjà illisible aujourd’hui.


    • #1549039

      Suis pas d’accord pour quil simplifie son discours... Ça me permet de me concentrer et parfois il faut le dire d’aller faire un tour sur internet pour la definition d’un mot ou d’un concept. Il participe à sa manière à remonter le niveau, haussons nous !!


    • #1549143
      le 04/09/2016 par Pseudo Hymne
      Francis Cousin – Le burkini, Marx et la nudité

      @Notger

      Tu n’as pas lu Marx... Cousin c’est de la p’tite bière à coté, de la synthèse, de la simplification.


    • #1549764

      @Notger

      C’est malheureusement la preuve que vous n’avez au mieux lu que quelques missives, au pire collecter quelques citations de Marx...
      Achetez-donc La Question Juive de KK et repassez vers nous partager vos impressions...


    • #1550343

      A Pseudo Hymne,

      Entièrement d’accord avec vous. Je me suis tapé les trois volumes du Capital, l’Idéologie allemande, les Manuscrits de 1844, la Sainte Famille, etc. et cela n’a quasiment rien affaire avec Cousin. Je vous laisse deviner ce que je pense de Cousin.


  • #1548786

    Extrêmement pompeux comme discours ... Pour ceux qui sont toujours choqués par ce "burkini", la réponse est la suivante : ces femmes se couvrent le corps par pudeur et la France garantit cette liberté de "s’habiller comme on veut". Merci, au revoir.
    Voilà comment expliquer un phénomène totalement bénin voire inintéressant en une courte phrase.

     

    • #1548796

      La pudeur à ce niveau extrême (la peur de montrer un genou ou ses cheveux), ça s’appelle de la pudibonderie.


    • #1548806
      le 04/09/2016 par Josselin Bigaut
      Francis Cousin – Le burkini, Marx et la nudité

      Bien sûr, la pudeur, un noble sentiment.

      On pourrait transposer votre raisonnement de la manière suivante : *

      "Le mariage homosexuel, ce sont des hommes ou des femmes qui se marient entre eux parce qu’ils s’aiment (l’amour, un autre noble sentiment), la France garantit cette liberté (plutôt la République que la France) à s’unir comme l’on veut. Merci au revoir."

      Ou peut-être ainsi :

      "Le dîner du CRIF, ce sont des hommes et des femmes qui se réunissent afin de faire valoir leurs revendications communautaires, la France garantit cette liberté, donc circulez".

      Ce n’est pas parce que la gueuse autorise une chose que ladite chose est légitime, j’aurais d’ailleurs tendance à penser le contraire.


    • #1548837

      Oui bon c est ton avis... Perso je prefere voir des femmes en maillot sexy deux pieces et d ailleurs notre culture helleno chretienne est tres liberale à ce sujet... QD je vais ds un pays etranger je me plie aux coutumes et je demande de même aux personnes etrangeres qu on tolere sur notre sol de faire de même ou sinon de retourner dans leurs contrées lointaines ou elle seront tres bien accueillies... Point barre.


    • #1548879

      faut pas être naif non plus..si certaines de ces femmes sont sincères dans leur "quête de pudeur", la majorité sont manipulées par un islam politique qui ne cesse de grignoter le terrain politique et social (interdits alimentaires, prières de rue, finance islamique, etc.)

      une communauté muzz peut parfaitement exister sans voile ni burkini, point barre.

      in fine, les français, les européens au sens large sont parfaitement fondés à considérer qu’en France ou qu’en Europe, les filles ont le visage découvert comme Pénélope et n’invoque pas des prétextes absurdes pour mieux être soumises à la loi d’hommes et de communautés allogènes sur notre sol. A Rome, fait comme les romains.


    • #1548888

      Le burkini c’est tout sauf pudique car on voit les formes de la femme.
      Tout en restant dans la pudeur, est-ce que provoquer sur une plage avec une tenue qu’on a jusqu’alors jamais vu y compris au Maghreb après des attentats sanglants par des personnes qui finissent enterrées dans des carrés musulmans est réellement pudique ? La provocation est-elle pudeur ?

      De plus, dans l’islam il est interdit pour une femme de voir le corps d’un inconnu entre le nombril et le genoux, donc quand la police vire une femme en burkini de cette plage elle fait une action charia compatible. Bizarrement ça gêne les musulmans qui sont en fait devenus des laïcards.


    • #1548947

      “Josselin Bigaut”

      Vos comparaisons n’ont aucun rapport. Déjà le burkini n’est pas une institution comme l’est le mariage ou le diner du Crif.

      Le burkini n’ouvre pas de perspective comme le mariage ou le diner du Crif. (je dirais même que c’est le contraire).



      Ce n’est pas parce que la gueuse autorise une chose que ladite chose est légitime, j’aurais d’ailleurs tendance à penser le contraire.



      La gueuse cherche à l’interdire le burkini. Donc on croit le contraire ?

      C’est presque risible.

      D’ailleurs retirons le terme burkini, demain des femmes avec une tenue avec un autre nom qui recouvre autant le corps de ces femmes fait son apparition, qu’est ce que vous allez faire ?

      “ francky”



      Oui bon c est ton avis... Perso je prefere voir des femmes en maillot sexy deux pieces et d ailleurs notre culture helleno chretienne est tres liberale à ce sujet...



      N’importe quoi, déjà tes préférences n’entrent pas en ligne de compte, c’est totalement subjectif. Ensuite le maillot deux pièces il a même pas 100 ans. Donc ta culture helleno chrétienne qui tronque 95 % de l’histoire elle arrange ta préférence, encore de la malhonnêteté intellectuelle.


    • #1548987

      Ce n’est pas de la pudeur, c’est la manifestation d’une frustration millénaire ....


    • #1548995

      Sauf qu’avec votre courte phrase (slogan), vous restez à la surface et ainsi, vous n’expliquer rien en profondeur (ce que vous appelez discours pompeux). Contrairement à l’approche de Cousin, votre méthode est pour les paresseux.


    • #1549002

      Hopite

      Donc vous aller retirer le voile des bonnes sœur a l eglise ?


    • #1549215

      @tenhokuto95
      Les bonnes sœurs ont fait vœux de chasteté et se consacre au Christ. Donc rien à voir...


    • #1549289

      C’est très simple et vous avez raison. Comment assurer notre cohésion nationale et préserver notre âme dans un monde baigné de cosmopolitisme ? en restant libres, égaux et fraternels comme de bons chrétiens. Foutre la merde et s’attaquer à une communauté, qui pour certains pourraient devenir l’élite algérienne, ne facilite en rien les choses, si notre objectif partagé est bien que vive la France et l’amour de la France. Les pays français ne peuvent pas interdire le birkini et autoriser le BETAR, c’est à la fois logique et trop ; nous somme un pays d’équilibre, on peut pas suivre les anglo-saxons dans leurs merde, et en plus se montrer plus cons qu’eux pour ce qui est de comprendre l’étranger.


    • #1549346

      @Panda
      « N’importe quoi, déjà tes préférences n’entrent pas en ligne de compte, c’est totalement subjectif. Ensuite le maillot deux pièces il a même pas 100 ans. Donc ta culture helleno chrétienne qui tronque 95 % de l’histoire elle arrange ta préférence, encore de la malhonnêteté intellectuelle ».

      Je vous invite à contempler les mosaïques de la villa casale où l’on peut voir des jeunes femmes en bikini.

      http://for91days.com/photos/Palermo...

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Villa...


    • #1549379

      "ces femmes se couvrent le corps par pudeur et la France garantit cette liberté de "s’habiller comme on veut". C’est justement cette réponse qui montre que vous n’avez pas compris le problème.

      Porter le burkini, ce n’est justement pas l’expression d’un "s’habiller comme on veut" mais c’est celle d’une obéissance à une injonction morale et religieuse, à un "s’habiller comme on doit". Il ne s’agit pas de libre-arbitre vestimentaire mais de conformité à un dogme moral et religieux.

      Libre aux musulmans de vouloir exiger de leurs femmes qu’elle se voilent et portent des burkinis à la plage, au nom d’une pudeur dont dont la définition est particulière à leur culture et à leur religion. Mais cette conception est étrangère à la définition et à l’entendement qu’en ont les occidentaux et les européens vivant en Europe.

      Sur une plage européenne, espace particulier où la nudité n’est justement pas considérée dans notre culture comme impudique, s’afficher en burkini, c’est faire tout autant acte de singularité et donc de provocation toute relative, que ne le ferait une femme s’affichant en bikini sur une plage d’en pays arabe ou toutes les femmes seraient habillées.

      La seule petite différence que les hypocrites se gardent bien de mentionner, c’est que ça risquerait de se terminer à coups de caillasses pour la deuxième.


  • #1548792

    Avec Francis Cousin la chose que je n’apprécie pas c’est que peut importe le sujet il utilise à peu près les mêmes mots, les mêmes tournures de phrase etc.. avoir toujours une réponse radicale et globale et finalement avec lui tous les sujets se ressemblent on a vite fait le tour.
    Mais avec Alain Soral l’analyse est d’abord contextualisée bien spécifié c’est qu’a la fin qu’il globalise, qu’il généralise voir même qu’il simplifie ! Alors avec lui c’est plus court et plus concis il peut parcourir bien plus de sujets et la compréhension est plus facile et clair. C’est en cela que je considère malgré l’apparente maitrise du logos de Francis Cousin, Alain soral est au-dessus voilà commentaire narcissique de mon engagement virtuel !

     

    • #1548854

      C’est simple : Cousin est dans le catéchisme suprême du communisme universel, pour lequel tout ce que l’Homme construit socialement, politiquement, religieusement, traditionnellement, etc, depuis la Révolution Néolithique, est un résultat de l’"aliénation" de la marchandise, et est donc à détruire. Le but est de plonger dans la magique société communiste mondiale... Donc tout doit s’expliquer par ça et uniquement ça, par ce messianisme matérialiste pompeux et déconnecté des réalités.
      En tant que nationalistes, à partir d’un certain point on ne peut plus suivre Cousin, qui, de fait, défend un type de mondialisme.


    • #1549024
      le 04/09/2016 par Pseudo Hymne
      Francis Cousin – Le burkini, Marx et la nudité

      @Mattogno

      Nationaliste & capitaliste c’est bien connecté à la réalité ça ?! C’est a mourir de rire... Les natio pensent qu’ils peuvent gérer l’argent :) L’histoire et le monde qui existe autour de toi te prouve le contraire mon grand, la banque est plus forte que la nation et tes super recettes idéologiques ne sont que foutaises. Mais j’admet tant qu’il y a des "croyants" la manipulation a de beaux jours devant elle.


    • #1549179

      Mattogno tu devrais t’intéresser à la période de la révolution française et la nécessité pour les bourgeois nouveaux dirigeants d’alors de rassembler la population sous un même drapeau, de littéralement créer une nation qui n’était qu’un conglomérat alambiqué de régions locales, afin d’étendre les possibilités marchandes du capitalisme.
      Autrement dit, la nation n’est qu’une forme archaïque de la domination de la marchandise (comprise comme dialectique métaphysique).
      Cordialement


    • #1550115

      lafrondet, la nation a été utilisée par les bourgeois dans leur intérêt mais n’est pas du tout leur création. Il s’en sont servis comme rempart tout simplement, et l’ont jeté après. Car dans les moments de paix, elle s’oppose à leurs intérêts.


  • #1548793

    Si j’ai plus ou moins compris...
    Quand le "sens de la nudité" et le "sacral" sont liés, ils remettent naturellement les choses à leur place. La présence et la simplicité, ressemble dans ce cas à une sorte de "conscience corporisée", manifestation de cette unité mystérieuse et presque magique. Sans stratégie égotique préalable, cette présence "au monde/à ce que nous sommes vraiment" ne nous entraine pas à faire n’importe quoi...


  • #1548819
    le 04/09/2016 par le vengeur masqué
    Francis Cousin – Le burkini, Marx et la nudité

    Cà chauffe un peu quand même de voir tout sous l’angle marxiste ;pour raccourcir ,il y a des sociétés décomplexées(souvenons-nous de la statuaire hindoue par ex,et sans aller si loin,la culture hellénistique,romaine,et par la suite peut-être dans une moindre mesure chez les catholiques-quoique pas chez les intégristes)et puis les sociétés coincées comme chez les protestants,les arabes,les juifs qui n’arrivent pas à rire de leur corps sans avoir l’impression de transgresser la morale,les tabous,la religion:vive les décoincés !


  • #1548836

    Beaucoup de mots et de concepts pour dire très peu de choses, et d’une grande banalité dans le fond...

     

    • #1548912

      Il y a quand même des choses moins intéressantes sur internet, et généralement personne n’en dénonce la banalité,ni ne critique la façon dont l’orateur s’exprime.

      Pourquoi Cousin ? peut-être que le fait d’être un peu différent l’expose plus facilement à la critique ?


    • #1549276

      Si ça c’est de la banalité, j’en redemande ! Je n’en dirai pas autant de votre commentaire qui lui n’apporte vraiment rien.


  • #1548870

    S’il n’y avait pas de photographies d’époque de nos arrière-arrière-grands-mères se baignant complètement recouvertes lors des premiers congés payés, Je y aurais cru à son histoire de femmes se baignant nues.

     

    • #1548905

      Votre argument ne voit pas plus loin que le bout de votre nez. L’histoire de l’Europe ne date pas de vos arriere grand-parents. Les grecs et les romains dont notre culture descend, exposaient le corps dans l’espace public. Il faut être inculte pour oser une remarque comme la votre.


    • #1548965

      il parle des germains d’il y a 3000 ans, en fait


    • #1548977

      Si tu penses que le passé c’était il y a 70 ans, alors tu vas etre choqué d’apprendre que les civilisations sont un chouia plus anciennes que ca. Dans le statuaire Indien par exemple, les personnages sont représentés nus faisant l’amour.

      De meme que les tribus des pays au climat chaud se baladent aujourd’hui encore les seins et la bite a l’air.

      La pudeur est un concept appris, civilisationel et non naturel.


    • #1549062

      Le tourisme balnéaire à la base c’est un truc de bourges qui va avec la morale bourgeoise de l’époque. Mais quand le populo va finir par se mettre aussi à fréquenter les plages lors des congés payés, il n’est pas aussi prude que ça.

      http://i.skyrock.net/4218/52314218/...
      http://www.informaction.info/sites/...

      Lisez donc n’importe quel roman de Céline, la France populaire, ça n’a jamais été l’Afghanistan.


    • #1549063

      @Hector... vous ditez "Les grecs et les romains dont notre culture descend, exposaient le corps dans l’espace public." Je suis d’accord avec vous. Mais vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a une religion, le christianisme, qui en depuis deux mille ans ne fait pas vraiment la promotion de la nudité. Voyagez un peu, allez au musée du Vatican et vous verrez des statuettes greco-romaines sur lesquelles on a pratiqué des circoncisions totales (on a supprimé les sexes et recouvert de feuilles). Allez également dans certaines églises italiennes, on vous demandera de mettre une tenue descente (pas de shorts pour les femmes et parfois on leur demande de couvrir leurs cheveux).


    • #1549563

      @JUL

      Attention avec cet argument "naturel" dont on ne connaît au fond pas grand chose. Il y a la nature humaine, la nature animale elle-même très diversifiée et très complexe, ainsi que la nature végétale et la nature universelle.
      Pour moi la nudité n’est pas forcément naturelle.


    • #1549639

      @ Hector,
      "Les grecs et les romains dont notre culture descend, exposaient le corps dans l’espace public."

      C’est un énorme mensonge que Hans Peter Duerr s’est évertué à démonter il y a plusieurs décennies déjà, apparemment sans effet.
      Non seulement la nudité olympique (qui ne concernait que l’homme) obéissait à des règles strictes (ne pas laisser la trace de ses organes dans le sable, cacher son gland, etc.), mais en plus la nudité féminine n’était tolérée que dans le cadre de l’art. Les coureuses spartiates scandalisaient alors toute la Grèce puisque leur tenue laissait entrevoir un bout de leurs cuisses. Pour mettre fin à une épidémie de suicides qui touchaient les jeunes filles grecques, une loi ordonna que le corps de chaque suicidée soit promené nu dans les rues, ce qui eut pour effet de mettre immédiatement fin au phénomène. Les Romains avaient un rapport au corps similaire. Des proto-Germains d’il y a 3000 ans, on ne sait strictement rien.
      Bref, avant de traiter les autres d’incultes, il faudrait déjà se renseigner soi même.

      @ JUL,
      La nature humaine, c’est la civilisation. Toutes les communautés humaines, même celles vivant nues, connaissent la pudeur, soit via des règles de comportement et de regard, une séparation des sexes ou le vêtement. En outre, les êtres humains ont toujours au moins couvert leurs corps de parures (étui pénien, bijoux..).
      Il n’y a rien de moins naturel et de plus artificiel que la nudité intégrale vantée par les naturistes.
      Ce concept de nudité mixte et innocente - fruit d’une morale puritaine particulièrement sévère dont le but est une chasteté parfaite que même la présence de femmes nues ne saurait ébranler - n’apparaît qu’au XXe siècle.

      Bref, au fond, comme Francis Cousin, vos projetez vos idéaux contemporains sur les Anciens, alors que tout ça leur était totalement étranger.


  • #1548886

    Les islamistes de France s’en tamponnent royalement de Marx et du sacral. Après la légalisation du burkini, nous aurons droit à sa version terrestre, la burka. Pendant que certains essayent de décrypter et d’analyser encore et toujours ce genre de provocation, d’autres, comme les islamistes, avancent en imposant lentement mais sûrement leur loi et leur mode de vie.
    En Europe, on sait se tenir. Nul besoin de "bâcher" entièrement les femmes pour éviter d’avoir envie de les violer.

     

    • #1549100

      "En Europe, on sait se tenir.", sauf que bien avant les agressions de fin d’année en Allemagne par des migrants, les statistiques sur les viols vous donnent tord, des viols il y en a dans le monde entier et depuis toujours.


    • #1549565

      Rassure toi, personne ne va te forcer à te circonscrire ou à porter la barbe et le kami.

      Je te propose une cure de démédiatisation en sortant de chez toi et visitant d’autres contrées qu’Aubervilliers.


  • #1548902

    Déjà, un ciel voilé ça me gonfle... Alors quand on fait ça à une femme, je t’explique même pas.
    Et venez pas me dire que c’est son choix. Le ciel se voile par la pression. Si tu le laisses s’exprimer, il est bleu, il est beau, il rayonne...
    Pour être en bonne santé, nous avons tous besoin du ciel bleu et des rayons du soleil sur notre peau. Sinon, nous déprimons !
    Donc arrêtons de voiler le ciel, les femmes et la vérité.
    Merci.

     

    • #1549568

      Car une femme qui met le voile ne le ferait pas plus par choix, qu’une autre qui met des tenues très osées ?
      Donc selon vous une femme devrait s’habiller façon magazine people et autre presse féminine que selon les hadiths et le Coran ? Car in fine, à l’instar des hommes les femmes suivent une ligne de conduite également.


    • #1549784

      @Rorschach64
      Je ne sais pas si ce commentaire est à la bonne place ou s’il apporte quoique ce soit au débat... Mais moi j’aime bien ce commentaire !


  • Cousin donne toujours cette impression d’une chaine industrielle pour la production de la pensée. Même avec une précision quasi mécanique des mots, les deux lectures qu’il développe sont au-deçà d’une simple discussion de comptoir entre gens rationnelles (pas encore bourrés bien sûr) :

    Sa lecture contextualisée : Le Burkini comme problème futile créé pour empêcher la formation d’une base revendicative radicale commune à différentes cultures ou origines … pchiiit

    Sa lecture analytique : et là il devient d’un simplisme affligent (j’espère vraiment que je me trempe)
    Femme orientale voilée, musulmane ou juive = Fétichisme et aliénation
    Femme Européenne habillée = Conscience totale du rapport du corps à l’habit, et du sens de chaque partie de son corps qu’elle dénude. Elle sait pourquoi elle le fait, donc elle reste subjectivement pudique même si légèrement habillée.
    Et puis on a droit à des raccourcis incroyables, comme :
    « En orient et en Afrique, on a que des consciences de recomposition de l’aliénation »
    « La femme orientale judéo-musulmane est une femme qui n’existe pas, ce qui existe c’est la mère »
    Et puis quand la femme Européenne se fait sexy face à son miroir le matin, elle pense consciemment qu’elle « Va positionner le rapport d’immanence à la radicalité subversive » …. Wahoooo
    En finalité ce genre d’analyses me semble être aussi dangereux pour l’identité chrétienne Européenne que ne l’est le discours mondialiste.

    Bonjour d’Algérie

     

    • #1549085

      Il a raison dans les grandes lignes, c’est l’individualisme Européen qui explique cette différence.

      C’est l’anthropologie des systèmes familiaux qui différencie radicalement la femme Européenne de la femme Orientale. Plus l’endogamie est forte dans une communauté plus la nécessité de contrôler et de cacher le corps des femmes devient une obsession car la Femme représente avant tout la Cousine, la Soeur, la Mère. Ce sont les nombreux liens de consanguinité qui expliquent ce rapport différent à la femme. La femme vertueuse incarne l’honneur du clan, la femme non vertueuse le déshonore. L’Orient, c’est le monde de la communauté ; et celui de l’individu est propre à l’Europe à cause son système familial monogamique exogamique.

      Même de nos jours combien de Maghrébins parlent des Maghrébines en disant "nos soeurs".
      Jamais un Européen n’utilisera cette expression pour parler des Européennes, ce n’est pas la même anthropologie, ce n’est pas le même inconscient collectif.


    • #1549141

      Salut,

      Tu n’as pas compris, entre autre, la chronologie du discours, sur la femme européenne ou alors es caricaturale.

      Pour les raccourcis incroyable, là c’est toi, une vidéo de 7 minutes, pour un concept aussi profond que la critique radicale de l’économie politique, a quoi t’attends-tu ?La phrase que dit cousin est courte, mais il y a derrière des années de travail critique de compréhension, si ce n’est pas limpide pour toi c’est peu être que tu as quelques lacunes.

      Je comprends que d’être traitée de "continent a temps immobile" ça "fou grave la rage" mais plutôt que de répondre impulsivement a ce que tu prends pour une insulte, peu être pourrais tu avoir la curiosité de comprendre d’ou viens ce concept de temps mobile - immobile.

      Ne le prends pas pour toi a quelques mots prêt on peut copier coller mon commentaire pour répondre a presque tout le monde ici, moi y compris souvent...


    • @ jodjod

      Je n’ai aucune appréhension particulière à l’égard de Francis Cousin, et autant que je sache il n’insulte personne dans son intervention.
      Cousin ne parle pas du Burkini, il analyse « La pudeur et le rapport au corps », et mon étonnement vient du fait qu’il fait preuve d’une grande rigueur et nuance analytique concernant la femme européenne, alors qu’il envoi tout le reste dans des emballages génériques (L’orient, l’Afrique, la femme judéo-musulmane …), Excusez-moi, Les mots ont une sens. Je m’explique :
      -  Il superpose les notions de voile et de pudeur, or que, Dans ces sociétés dites « orientales ou africaines » autant le voile est une notion religieuse, autant la notion de pudeur ne l’est pas du tout, elle est beaucoup plus complexe et diversifiée anthropologiquement, beaucoup plus étalée historiquement. La pudeur et le rapport au corps d’une femme africaine n’a rien à voir avec une maghrébine ni avec une orientale, et elle est autant pré-islamique et pré-juive que islamique ou juive.
      -  Pour désigner des déterminismes sociaux, il assemble génériquement des mots comme, l’orient ou l’Afrique, femme judéo-islamique … or que de tous points de vues, l’orient n’est pas l’Afrique, L’orient n’est pas que islam ou judéité, l’islam n’est pas que l’orient ...
      A moins de déclarer clairement que c’est l’islam ou la religion qui sont les vecteurs des aliénations et fétichismes qu’il désigne. Dans ce cas, que fait-il alors des cultures extrême-orientales (sino-japonaises) extrêmement pudiques et dont les rapports homme/femme ou Habit/corps sont beaucoup plus complexes ? Que fait-il de la Russie préchrétienne et chrétienne ?
      A moins aussi de déclarer clairement que les autres cultures n’ont pas cette faculté d’auto-analyse de son propre rapport au corps. Leurs coutumes ne sont que mimétisme, aliénation et fétichisme, au moment où l’Européen à parfaitement « Conscientiser » ce rapport.
      -  Dans le rapport au corps pour la femme européenne, il argue d’un héritage historique et anthropologique de l’Europe qu’il fait remonter à plus de 3000 ans. Sauf que ça englobe 18 siècles d’histoire chrétienne dont il ne souffle pas un mot.


    • @ jodjod

      Quant à mon appréciation personnelle sur le Burkini, mon regard est beaucoup plus simple. Etre musulman n’empêche pas de respecter la culture des autres. La première caractéristique d’un système de valeur c’est sa cohérence interne, et non sa confrontation avec ses précédentes phases de développement, ni sa contradiction avec les autres systèmes de valeurs.
      La femme européenne habillée différemment d’une musulmane n’a pas pour autant moins de valeurs morales, et l’inverse est valable aussi.
      Ceux qui enlèvent toute connotation identitaire à cet habit se trompent d’appréciation. Autant le Burkini ne me pose aucun problème dans un pays musulman, autant je trouve qu’il fait tache dans l’Europe « Actuelle ».
      Ceux qui le comparent à la tenue de plage très pudique de vos grands-mères se trompent aussi, dans le sens ou ces deux tenues appartiennent et des courbes d’évolution anthropologiques différentes. En d’autres mots, le Burkini ne débouchera pas sur une tenue plus légère dans quelques décennies.
      Je préfère de loin l’analyse d’un Gollnisch, strictement politique mais beaucoup plus saine intellectuellement. A savoir, Le Burkini n’est qu’un symptôme, un bouton de fièvre d’un mal plus profond qu’est l’immigration, et ceux qui s’offusquent aujourd’hui du Burkini sont les mêmes qui ont injecté le virus de l’immigration hier.


    • #1549642

      @ Ant, excellent commentaire. Cet aspect n’est pas assez mis en avant lorsqu’on aborde la question du voile et consorts. Il faut dire que les structures tribales ont disparu de longue date en Europe, sous la pression de Rome puis du christianisme.


    • #1549797

      Tiens, je cherchais des gens dans ce fil qui dialoguaient vraiment sans faire d’anathèmes ou de moqueries hautaines.
      Ouf, je vous ai trouvé.

      Le problème c’est que vulgariser le discours de Cousin sur des petits segments vidéo ça peut être facilement illisible voir dangereux. Mais la société du spectacle contemporaine le veut : du jetable, de l’immédiat, du prêt-à-consommer...
      Manque de pot, avec Cousin faut creuser et creuser encore. Comprendre ce qu’il dit là, ça prend des mois et des mois. Mais je n’ai jamais "vécu" une pensée avec une telle profondeur. Plusieurs de mes amis en sont témoins.

      Au boulot les gars ! ;-


    • #1550589

      @dd

      J’entends tout a fait ton besoins d’éclaircissements sur certains points abordés dans cette video de 13min, ou tu as pus sentir que l’intervention sur l Orient a été baclé ou impartial mais comme le fait remarquer bananonyme, il y a une base deja conséquence a avoir pour appréhender un discours comme celui de francis cousin, enfin pour rentrer en detail sur chaque point qu il développe il faudrait biensur des heures, mais si tu ne tiens pas a lire certains livre ce qui serait fort domage, tu pourras toujours chiner sur YouTube quelques dizaines d’heures de conférence ou intervention de francis cousin qui t aiderons a y voir plus clair ou a calmer se sentiment d’impartialité ou de vulgarisation, car il y a une reponse a beaucoup de nos questionnements si nous mettons notre orgueil de côté.

      Je ne fuis pas un dialogue pour commencer a te donner quelques pistes(en fait si je fuis un peu par manque de temps car ça prendrais des heures pour un résultat qui dependra beaucoup de ma capacité a argumenter et de ta bonne foie), mais je pense sincèrement que si tu es vraiment curieux, alors il vaux mieux que tu répondes a tes questions par toi même, avec ta propre inertie...


  • #1548955
    le 04/09/2016 par pranakundalini
    Francis Cousin – Le burkini, Marx et la nudité

    Lorsque l’on sait que notre ego est le résultat de notre conditionnement toutes ces belles paroles perdent de leur magnificence.


  • #1548958
    le 04/09/2016 par Ius Sanguinis
    Francis Cousin – Le burkini, Marx et la nudité

    Stringkini plus deux semaines obligatoires au Cap d’Agde et l’affaire est réglée.
    Voyez aux USA, pas de burkini, pas d’attentats, pas d’Islam, pas de… et tout baigne(ra) dans le sang.
    L’universalisme et la fraternité chrétiennes (d’autres sémites aussi, on oubli pas) n’auront pas eu raison de la race et du sang. Les Colten fingers vont jouer de la gâchette. Les-notoirement-moins-cons dissertent sur plutôt index ou majeur… ou un petit auriculaire d’honneur du fond d’une BAD. So BAD boys !!
    Ce qui est assez drôle avec les avant-gardistes des sciences molles c’est qu’ils ont un mal fous à comprendre le fond des phénomènes. (…c’est le verbe qui les guide… Céline dixit)
    Comme l’autre amateur de montures viriles (pas trottinette pour un sous) qui ne s’occupe que de ce qu’on porte sur la tête ou de ce qu’on a dans la tête mais cela ne lui passe pas par la sienne de tête de s’occuper de la tête qu’on a, ce qui est un peu plus important que ce que l’on croie surtout quand on parle de quantités dépassant allègrement la douzaine (2x6) de millions de têtes.
    Parler de la mixité sociale ( il y qqs semaines) à une époque ou les français ne savent plus où se terrer pour échapper à la mixité éthno-raciale était un trait d’humour bien imbibé de rosé bien glacé, été oblige. On a beaucoup ri avec les quelques amis fachos transalpins, été oblige.


  • #1548999

    Sortir Marxx pour expliquer le burkini, je crois que la, il n’y a que lui qui voit des explications de Marxx la dedans. Analyse trop poussée et trop restreinte sur les bases. Aucune solutions apportées par ailleurs, donc discours inutile.

     

    • #1549234

      La solution ? Ne pas accorder à cette lubie vestimentaire plus d’importance qu’elle en a ! Le burkini n’est qu’une putain de tenue de bain et bien souvent même pas d’un sombre noir angoissant mais avec des motifs et couleurs chatoyantes...le pire c’est que cette énorme publicité gouvernementale pour le burkini a aussi l’effet de stimuler l’indécence mais dans le sens inverse ! On va voir de plus en plus de connasses exhiber leurs seins et leur chatte, des strings...et connards avec cette nouvelle mode du "zobkini" (je ne sais pas comment cela s’appelle, c’est une sorte d’étui pénien en tissu, une espèce de fourreau pour insérer la bite et les couilles...)
      Burkini et stringkini les deux faces d’une même médaille, celle de l’exhibitionnisme. Les uns exhibent leur prétendue pudeur et vertu religieuse (tout en ne rechignant pas d’être au milieu de gens à poil sur la plage...), les autres exhibent leur prétendue liberté d’esprit, leur insoumission aux codes prétendument rigides régissant la vie en société (tout en étant de parfaits esclaves-salariés au service du capital de cette société orwellienne...)


    • #1549595

      Burkini et stringkini les deux faces d’une même médaille, celle de l’exhibitionnisme. Les uns exhibent leur prétendue pudeur et vertu religieuse (tout en ne rechignant pas d’être au milieu de gens à poil sur la plage...), les autres exhibent leur prétendue liberté d’esprit, leur insoumission aux codes prétendument rigides régissant la vie en société (tout en étant de parfaits esclaves-salariés au service du capital de cette société orwellienne...)




      Et pendant ce temps-là le peuple oublie les problèmes bien moins superficiels : réformes scolaires, loi 49.3 ...


  • #1549045

    En fait, en lisant les commentaires, ce que j’en déduis c’est que la nudité des femmes en public est un acquis occidental et que les hommes refusent de voir des femmes apporter des normes plus pudique (sans fesses ni tétons) au risque de voir leurs yeux s’ennuyer.
    De l’autre côté, les femmes occidentales apprécient cette légèreté et ces regards.
    Par contre, hors de question que des tâches viennent s’inviter au tableau.

    C’etait la fille aînée de l’église.

    RIP.

     

    • #1549149

      Entièrement faux. Non seulement les femmes rejettent (ou font mine de) totalement ces regards de "pervers frustrés archaïques", mais en plus les hommes qui défendent cet ordre sexuel le font au nom de leur capacité à l’autocontrôle, de leur chasteté et de leur fidélité. Ils perçoivent le voile comme une insulte car cet accoutrement suppose que l’homme est forcément concupiscent. Or, la concupiscence est leur ennemie.


    • #1549365

      Longtemps le voile chrétien a consisté, comme l’islamique, en une marque matérielle de la pudeur, marque que la noblesse a progressivement délaissé en même temps que ses moeurs chrétienne laissant à la bourgeoisie luminescente la tâche de répandre ses us à travers la société des zégo. En ces temps éloignés, l’homme ne s’insurgeait pas de se voir reflèté par ces voiles comme concupiscent. Peut être se sachant de chaire, sanguin et faible malgré ses principes, aussi bien dans la conquête que dans la défense de cet être aimé que dieu a fait comme manifestation absolue du beau, (quand elle se réalise) l’homme de valeur chrétienne ne se serait pas battu comme un viking pour "foutre à poil des meufs". Peut être cet homme là aurait mieux compris le markettiste que ses coeurs de cible moderne, paré des oripaux de la vertu innée blanche. Le marianisé par contre oui. Anisé surtout. Aviné comme dirait Céline. Une autre preuve que la beauté se perfectionne au féminin. Et n’y a t il pas une sagesse dans cette répartition. SOngez.


    • #1549645

      Longtemps le voile chrétien a consisté, comme l’islamique, en une marque matérielle de la pudeur




      Le seul voile chrétien ayant existé, c’est celui des bonnes sœurs.


  • #1549054

    (1/3)
    Je suis d’accord avec l’analyse que fait Francis Cousin de la femme « judéo-musulmane ».

    En revanche, sur quelles sources se base-t-il pour affirmer toutes ces choses sur les Européens anciens, tout particulièrement les Germains ?
    Il n’y a guère que Jules César qui mentionne les bains mixtes que ces derniers auraient pris dans les rivières, mais il sous entend par la même occasion que les mâles germaniques connaissaient charnellement la femme par ce biais, ce qui exclut donc totalement une nudité innocente de type naturiste. Les auteurs grecs nous apprennent également que les « Barbares », soit les Européens originels par excellence, étaient particulièrement pudiques.
    D’ailleurs, si on ne sait que peu de choses des Grecs antérieurs à « l’urbanisation aliénatoire », on sait qu’à la période athénienne, ils ne toléraient la nudité féminine que dans le cadre de l’art. Les coureuses spartiates scandalisaient alors toute la Grèce puisque leur tenue laissait entrevoir… un bout de leurs cuisses. Et pour mettre fin à une épidémie de suicides qui touchaient les jeunes filles grecques, une loi ordonna que le corps de chaque suicidée soit promené nu dans les rues, ce qui eut pour effet de mettre immédiatement fin au phénomène. Les Romains avaient un rapport au corps similaire. Des Celtes, on ne sait quasiment rien.

    Francis Cousin nous apprend aussi que les Européens originels ne connaissaient pas le pur et l’impur, le licite et l’illicite. Quelle était donc la signification de cette vieille coutume germanique voulant qu’une femme ne puisse pas toucher un objet touché par un mâle étranger au clan ? La mise à mort de l’homosexuel passif chez les Vikings païens ?
    On connaît justement mieux la société de ces derniers. Rappelons que les Vikings ou Scandinaves païens du Haut Moyen-Âge ne sont autres que les Germains septentrionaux, et que la culture germanique originelle s’était mieux conservée chez eux que chez leurs cousins du sud, romanisés et christianisés. La femme viking était largement recluse dans l’intimité du foyer et n’avait aucun droit politique. Elle portait souvent un voile après son mariage. Dans la Saga du Vinland, l’épouvantail Freydis Eriksdottir, cumulant tous les traits considérés comme des tares par les Vikings (femme virile, etc.), exhibe notamment ses seins lorsqu’elle attaque les Indiens autochtones, acte doublement négatif (un spécialiste a même parlé de « double castration » concernant cet épisode).

     

  • #1549061

    (2/3)

    En outre, les hommes vikings, dont les chefs étaient polygames, avaient une sexualité souvent brutale, capturaient beaucoup de femmes (la génétique a à ce titre prouvé que les Islandais descendaient en grande partie de femmes irlandaises capturées) et voyaient même le viol comme une preuve de force et de virilité (on trouve même des histoires de viol des ennemis vaincus, déshonneur ultime pour ces derniers). Sans parler de cette horrible pratique consistant à mettre à mort les nouveaux nés de sexe féminin, révélée par l’archéologie et que le christianisme fit heureusement disparaître.

    Bref, nous sommes loin, très loin de l’image du naturiste pré-communiste que nous dresse ici Francis Cousin. A ce titre, je recommande à tous la lecture de Nudité et pudeur : le mythe du processus de civilisation de Hans Peter Duerr, historien et anthropologue allemand qui y démonte presque totalement les théories de Norbert Elias, autre anthropologue allemand à l’origine de bien des mythes sur la nudité innocente qu’auraient connu nos ancêtres, notamment sur les bains mixtes nus qu’auraient fréquenté les médiévaux et auxquels Francis Cousin semble faire allusion vers 8:50 (Norbert Elias a en fait interprété des miniatures représentant des bordels comme des scènes de bains publics. L’étude globale des sources ne laisse pas de place au doute : une pudeur stricte était de mise au Moyen Âge, notamment en ce qui concerne la femme). On y apprend également que même chez les communautés primitives vivant quasiment nues, il existe des règles de comportement (séparation des sexes, tourner le dos quand on parle à une femme, ou encore ne pas regarder ses seins – oui, les seins, considérés comme des attributs sexuels par toute l’humanité, n’en déplaise aux féministes égalitaires arguant que leur sensualité a été « décrétée » par l’immonde patriarcat sexiste et concupiscent).

    Au fond, Francis Cousin ne projetterait-il pas sur ces hypothétiques Européens originels des idéaux dont les origines sont plutôt à chercher du côté du christianisme ?
    J’ai du mal à concevoir que les Germains aient porté le communisme originel quand je songe à la société de classes très hiérarchisée des Vikings.
    En revanche, l’égalitarisme compassionnel porté par l’Évangile me semble être une source bien plus convaincante (c’est d’ailleurs l’analyse de Soral).
    Le rejet radical du matérialisme n’est également pas sans rappeler le christianisme.


  • #1549064

    (3/3)

    Et c’est tout particulièrement sur le plan du rapport au corps et à la nudité que le christianisme apparaît dans l’exposé de Francis Cousin, qui nous présente finalement presque les Européens originels comme des naturistes.
    Or, qu’est ce que le naturisme sinon une volonté d’annuler le péché originel ? Car si les naturistes ont un rapport apaisé au corps, comme Adam et Eve à leurs débuts, ils sont d’un puritanisme inédit en ce qui concerne le désir sexuel, qu’inspire pourtant naturellement le corps (ce qu’ils n’acceptent pas).
    Il suffit de lire les écrits des premiers naturistes, dans l’Allemagne puritaine du début du XXe siècle (comme par hasard) : le dégoût et le rejet du sexe qui y transpire n’a rien à envier aux écrits des religieux les plus hystériques. Bref, ce n’est plus à la femme de cacher ses parties sexuelles, mais à l’homme de se castrer symboliquement.
    Comment ne pas penser à l’idéal de chasteté chrétien (Matthieu, XIX : 12) ? D’autant plus que le naturisme et apparentés sont nés et ne prospèrent qu’en terre de culture chrétienne. Je tiens d’ailleurs à rappeler que le naturisme déborde largement des cadres qui lui sont réservés via le « topless », qu’on a souvent opposé au burkini cet été, pratique largement répandue chez les Européens.

    Cette névrose portant sur le désir sexuel était totalement inconnue avant le christianisme. Les communautés primitives se contentent de le restreindre à l’intimité, comme les besoins naturels, là où le christianisme ne le tolère que dans le but de procréer (et aujourd’hui dans le cadre de l’amour, autre élément très chrétien qu’évoque souvent Francis Cousin).
    La nudité innocente, castrée, est un idéal découlant directement de la morale chrétienne ou d’une déviation de celle ci.

    Sinon, la question de la nudité mixte pose le problème de l’accès aux femmes, tandis que celle de la sexualité libre pose le problème du contrôle des naissances, deux autres points qui manquent à l’exposé de Francis Cousin.

    Enfin, l’« émerveillement cosmique », la « majesté », l’« illumination dans le corps de l’autre » que porte l’acte sexuel existent-ils vraiment dans une société où la nudité est banalisée ? J’en doute, la condition sine qua non de l’érotisme étant précisément la pudeur, le mystère et la rareté décuplant le désir.
    « La pudeur est le parfum de la volupté ; la satiété est l’arôme du dégoût. Et la pudeur accroît la volupté, comme la satiété l’écœure. » - André Suarès.

    Vive la pudeur

     

    • #1549144

      Cette névrose portant sur le désir sexuel était totalement inconnue avant le christianisme.




      La névrose n’est pas du côté des Chrétiens, dont le Dieu incarné est mort quasiment à poil sur une croix et dont le message est son corps lui-même (le corps du Christ). Le catholicisme est une religion de la chair (d’où vient le terme « charité »). Dans certaines églises, il y a des tableaux de Marie allaitante aux seins nus et ça n’a jamais choqué personne, pas plus que les statues grecques d’Appollon en tenue d’Adam et cie.

      Les puritains d’aujourd’hui sont les musulmans/maghrébins. Eux sont certainement névrosés au dernier degré, ce qui se voit immédiatement dans leur vision binaire et pathologique de la femme, qu’ils considèrent soit mère soit putain.


    • #1549158

      Excellent, très à propos et juste commentaire ! Merci,


  • #1549068

    Le discours de Cousin, qui m’a paru extrêmement stimulant et "frais" au début, m’apparaît de plus en plus rébarbatif. On dirait de plus en plus une forme d’autisme érudit qui finit par se perdre lui-même.

    Schopenhauer a eu des envolées magnifiques contre le style pesant, pompeux et finalement absolument ésotérique (dans le mauvais sens du terme) d’un Hegel. Cousin a manifestement repris les travers de son maître.

     

    • #1555050

      C’est bien là le problème du concept de "concept" (pour faire dans un style cousinien). Un concept peut être tordu dans tous les sens par n’importe qui. Seules les intentions comptent. F. Cousin donne effectivement l’impression de tourner en rond mais je pense que le fond de son message reste dans la bienveillance. Et c’est ce qui compte. Le reste...


  • #1549088

    Francis Cousin renvoie dos à dos les islamistes et les nudistes, et il a raison la nature est entre les deux, la pudeur est pour moi quelque chose de naturel et pour ceux qui connaissent bien les animaux, comme moi, je peux dire que l’animal lui-même a besoin d’une certaine intimité , tout comme les enfants,et on doit respecter cette intimité, après bien-sûr, de là à ne montrer ni ses cheveux ni ses jambes, c’est un autre excès contre nature, le bon sens, c’est de savoir que pour nager, ou quand il fait très chaud il faut se découvrir, sans pour autant exhiber tout son corps, bref respecter son propre corps et celui des autres, en effet toutes les parties du corps ne se valent pas...


  • #1549146

    J’ajouterais que si l’Islam entend instaurer un puritanisme, c’est en acceptant la nature de l’homme, qui inclue entre autres le désir sexuel érotique. D’où un effacement total du corps de la femme de l’espace public, ce puritanisme "basique" n’entendant que restreindre les fonctions naturelles à l’espace privé le plus strict (tout en l’y exaltant).
    Le naturisme lui, issu de la morale chrétienne, n’accepte pas cette nature humaine et entend détruire le désir sexuel, que seul l’amour peut désormais justifier (autrefois c’était la procréation qui l’autorisait). Un puritanisme plus subtil et bien plus sévère - je dirais également morbide - déjà analysé par Norbert Elias il y a plus de cinquante ans.

     

    • #1549368

      Idéalisme destructeur et fragile purement paulinien, qui contrevient à l’esprit de Yissa, heureusement rectifié depuis par le Sceau que vous prenez pour sot. parlons de naturisme tiens..


    • #1549672

      Discours anti-chrétien = discours anti-France.


    • #1549693

      JeSuisLePen, va dire ça à Alain de Benoist.
      Et quand le discours antichrétien dénonce l’invasion migratoire permise par la morale universelle et compassionnelle chrétienne, il est anti-France aussi ?


    • #1550850

      "...en acceptant la nature de l’homme", certes, mais pas de la femme qui doit être "effacée" comme vous le dites, et dans tous les sens du terme. Quand vous dites "ce puritanisme "basique" n’entendant que restreindre les fonctions naturelles à l’espace privé le plus strict (tout en l’y exaltant)", le "n’entendant que" est-il une atténuation complaisante ?
      Il ne s’agit pas "que" de puritanisme mais d’une morale sanglante, qui circonscrit les femmes à vivre dans une niche privée, sous la menace du pire quand elles se révoltent. C’est en cela que le burkini révolte ; oui, il y a utilisation politique et péroraisons inutiles mais malgré tout, le burkini reste un symbole odieux.
      Et dire comme Dieudonné que nos costumes de bain d’il y a cent ans étaient, eux aussi, pudiques n’enlève rien à l’impudeur de ce burkini de 2016. Si l’on compare, il faudrait noter que les hommes aussi avaient en France alors un costume de bain pudique ! Ces femmes riant et s’amusant dans leur costume de bain old fashion sur les plages françaises d’alors sont-elles comparables avec ces ombres en burqa ou en burkini qui ne l’ouvrent que pour une revendication agressive de l’Islam qui plaît à leur homme ?
      Je ne sais pas ce que veut faire le naturisme, s’il veut détruire le désir sexuel (remarquons au moins que le naturisme est le summum de l’hypocrisie) mais il reste minoritaire. C’est une énorme différence.


  • #1549164

    Pas compris à la fin : une éternité de haine ... ??

     

  • #1549377

    Dans le fond, quelle différence entre ce discours et ceux de Valls sur le sein denudé de Marianne et de Le Maire sur "nos femmes" ?


  • #1549536

    Tout cela pour souligner la nécessité d’un juste milieu et d’une mise en contexte...sans réellement aborder le thème du burkini.


  • #1549561

    Le contexte y est pour beaucoup je pense. Personnellement, je n’en peux plus de la pornographie ambiante que l’on subit tous les jours. Par contre, qu’on vive tous tout nu ne me dérangerait pas, pourvu qu’on ne mette pas l’apparence physique seule sur un piédestal (surtout qu’en plus, la performance sexuelle en termes quantitatifs y est accolée ; on a du coup un cocktail très dangereux).

     

  • #1549758

    Le problème, c’est qu’on a là 2 personnes au milieu d’une discussion, qui ont déjà une compréhension profonde d’une constellation de principes qui paraissent très inhabituels au commun des mortels.
    C’est comme si on arrivait au milieu d’un cours de philosophie après 6 mois d’absence.

    Pour savoir de quoi ils parlent, il faut creuser et creuser en amont. Cousin ne dit rien de très compliqué, il faut juste entendre ces mots suffisamment de fois pour que notre tripe leur donne le sens qui leur incombe naturellement.

    Faire passer des jalons de conscience c’est aussi pouvoir le redire avec d’autres mots, donc faites passer les mots !


  • Encore et toujours ce burkini qui clive.
    Quand on lit tous ces commentaires et argumentaires sur ce sujet somme toute anodin, on se dit que la réconciliation n’est pas pour demain ni après-demain.
    Un fossé nous sépare.


  • #1550395
    le 06/09/2016 par Kabyle apostat
    Francis Cousin – Le burkini, Marx et la nudité

    L’Homme se voit divisé, pour diverses raisons. Nous ne sommes pas divisés. Nous sommes diverses expressions de la Conscience infinie. Le christianisme s’approche le plus de cela. Mais l’islam s’en éloigne. Il est le produit des archontes, des prédateurs invisibles qui nous régissent. La fin de l’islam est une bénédiction, qui rapprochera les gens.

     

    • #1551728

      Justement non c’est l’Islam qui représente la conscience universelle, la religion chrétienne est réformée par l’homme depuis les années 400 environ.

      Et quand Jesus PBSL reviendra sur terre, il priera derrière le Mahdi aws.

      L’Islam ne disparaîtra pas, seules les civilisations qui s’en éloignent disparaitront comme depuis l’aube de l’humanité


  • #1550475
    le 06/09/2016 par Fascisme & Vacances
    Francis Cousin – Le burkini, Marx et la nudité

    Francis Cousin a une bonne bouille (et peut être un chien ou une chienne, là j’ai pas vraiment bossé le dossier). Point barre !

    Nous savons tous ici (chez E&R) pour gagner du temps que passé un certain âge on a la gueule qu’on mérite. Avec tout ce qu’il a encaissé en pleinne gueule, que ce soit en salles de boxe, à la 17e Chambre ou dans la rue, le Taulier reste encore présentable. C’est lui qui nous a mis le pied à l’étrier. Mais pour les outils de compréhension du monde dans lequel nous vivons c’est Cerise et Cousin.

    L’être contre l’avoir par Francis Cousin
    Editions Le Retour aux Sources
    384 pages, 21 € (ça les vaut)

    Cerise chez KK

    Le burkini ?
    Je veux bien essayer in truc.
    Un Burkina Fasso, des Burkini Fassi. Forza Italia !


  • #1550502
    le 06/09/2016 par Fascisme & Vacances
    Francis Cousin – Le burkini, Marx et la nudité

    Ce que Cousin oublie de dire c’est que si dans la plupart des civilisations on ne se fout pas tous à poil c’est qu’on est pas tous foutus pareil.

    En occident on remarque que les filles qui en montre le plus sont des canons et que chez les garçons les petites bites sont plutôt contre le nudisme laïque et obligaroire.


Commentaires suivants