Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

François Fillon, mariage impossible du libéralisme et du souverainisme

Mais une équation difficile à résoudre pour Marine Le Pen en cas de second tour

Les Chinois ont réussi le mélange incroyable du capitalisme et du communisme. François Fillon tente celui de l’ultralibéralisme et du souverainisme. Sauf que son ultralibéralisme est réel, alors que son souverainisme n’est que de mots. Le programme de Fillon est moderne au sens où le thatchérisme n’a pas encore frappé la France. Pourtant, le grand mouvement des peuples est au souverainisme, au retour des frontières, et au nationalisme non agressif. C’est l’hégémonie transnationale qui provoque les conflits actuels.

 

Voici la fin du discours de François Fillon qui aurait enflammé les réseaux sociaux et provoqué son incroyable remontada au cours de cette primaire de droite et du centre :

« Le 20 novembre, pas d’hésitation, foncez, foncez vers la réussite, foncez vers le progrès, foncez vers la justice, foncez vers la grandeur ! »

 

Derrière ces grands mots, que tous les candidats de droite ont utilisés, car ils sortent directement des études d’opinion et des panels de Français qui forgent les fameux éléments de langage (il s’agit de prononcer les bons mots un nombre incalculable de fois), il y a une réalité, qui n’a pas échappé au grand patronat. Fillon s’exprime devant un parterre d’expatriés Français aux États-Unis, le 10 septembre 2016 à New York :

« Je reprends une formule de Tony Blair, qui était socialiste lui aussi, même si c’était un socialiste un peu différent des nôtres. Il disait ce qui est social c’est ce qui crée de l’emploi. Et il avait raison. Et d’ailleurs c’est avec ce raisonnement-là que la Grande-Bretagne est passée devant nous, est devenue la cinquième puissance économique, alors que nous sommes passés au sixième rang, en attendant de descendre plus bas. C’est avec ce raisonnement-là que la Grande-Bretagne a 5% de chômage quand nous on en a 10. Alors immédiatement quand je dis ça, y a ces fameux experts français qui disent ah oui mais en Grande-Bretagne ou en Allemagne il n’y a pas de chômage parce qu’il y a de la précarité. Ben oui c’est vrai : nous on a la précarité mais on n’a pas les emplois. Donc il serait temps qu’on accepte qu’il peut y avoir des emplois précaires, mais que c’est toujours mieux de travailler plutôt que d’être au chômage ou d’être au revenu de solidarité, euh, au revenu de solidarité active. »

 

C’est vrai que si l’on veut faire baisser le taux de chômage, à l’origine de tant de déséquilibres (ça grève les comptes de la Nation), il n’y a que deux solutions : soit protéger l’emploi avec la méthode Filoche – des CDI pour tous et l’interdiction de tout licenciement économique – soit accepter le précariat. Mais, et là Fillon a raison, le précariat est déjà là. De plus en plus de Français travaillent en intérim ou passent de CDD à CDD sans aucune visibilité ni sécurité sur l’avenir.

La question devient : faut-il généraliser ce précariat, c’est-à-dire abandonner toute la protection du travail, continuer à détricoter le Code du Travail ? On se doute que ça risque de mener la France très loin dans les conséquences que tout le monde connaît du libéralisme. Cela sonnera aussi le glas de l’expérience française, inaugurée par De Gaulle, cette alliance de la droite des valeurs et de la gauche du travail, gaullistes et communistes, pour faire avancer un pays réconcilié après la déchirure de 1940.

 

JPEG - 38.8 ko
Le Premier ministre François Fillon devant l’AJC le 1er mai 2008 à Washington

 

En conséquence de quoi, Fillon n’a rien d’un gaulliste, au contraire : il s’inscrit en rupture avec la tradition « non anglo-saxonne » de la France, et veut importer un modèle qui a brisé les services publics, c’est-à-dire le vivre-ensemble, d’un pays. C’est le sens de ses 500 000 fonctionnaires en moins. Si l’assimilation française n’est pas au beau fixe, le communautarisme à la sauce US qui frappe le Royaume-Uni n’est porteur que de divisions. En matière de soumission à l’Empire, dans le domaine économique, Fillon apparaît plus radical que Sarkozy : il en est l’achèvement. Cette créature, grandie dans le sein de Sarkozy, s’est suffisamment développée pour quitter son hôte, qui n’a plus que la peau sur les os, et vivre sa vie. Sarkozy a été littéralement vidé par un homme qui n’a pas de rêve, uniquement des solutions... libérales. La « grandeur », elle repassera.

Et le Fillon traditionaliste, anti-mariage gay, ce Fillon qui s’est assuré le vote de centaines de milliers de catholiques, militants ou pas, manifestants ou pas lors des grandes démonstrations de 2013 ? C’est l’habillage du prédateur social, celui qui enfile ses habits de « vieille France » pour rassurer le peuple, mais qui prépare en demi-secret la violente punition oligarchique.

Comme l’écrit Le Point du 21 novembre 2016, Marine Le Pen, en cas de qualification au second tour en 2017 – mais il peut se passer tellement de choses entre-temps – aurait préféré affronter Juppé :

D’abord parce que l’ancien Premier ministre a une véritable identité politique qu’il n’a cessé d’affirmer au cours de cette campagne des primaires, ne se contentant pas, comme Juppé, d’être uniquement ce que n’est pas Sarkozy. Son corpus doctrinal est solide, minutieusement construit et cohérent. Comme Marine Le Pen, le député de Paris veut renouer le dialogue avec la Russie et refuse de s’aligner sur les positions américaines – avec l’isolationniste Trump, les choses pourraient changer. En Syrie, il établit un ordre de priorités, préconisant de mater d’abord les terroristes de l’EI avant d’envisager le départ de Bachar el-Assad. En outre, Fillon a été en pointe dans la défense des chrétiens d’Orient victimes des islamistes et, sur le plan national, très actif dans l’opposition au mariage homosexuel, s’attirant ainsi le soutien de Sens commun. Si Marine Le Pen n’entretient pas les meilleures relations avec l’électorat catholique, elle espérait néanmoins mettre en avant sa nièce Marion Maréchal-Le Pen dans le but de les séduire politiquement.

JPEG - 154.1 ko
Poutine et Fillon à Moscou le 18 novembre 2011

 

Daniel Vernet sur Slate détaille ce lundi 21 novembre 2016 « l’amitié pas claire de François Fillon avec Vladimir Poutine » :

Pendant quatre ans, de 2008 à 2012, ils avaient été tous les deux chefs du gouvernement quand Poutine avait abandonné l’intérim de la présidence à Dmitri Medvedev. Fillon appréciait de pouvoir fréquenter une personnalité internationale alors que son statut de « collaborateur » de Nicolas Sarkozy ne lui laissait aucune place dans la conduite de la grande diplomatie, apanage du chef de l’État. Dans ses rapports avec la Russie, François Fillon se veut l’héritier de la politique gaulliste, dans son interprétation la plus simpliste. Il faut parler avec Moscou pour manifester son indépendance vis-à-vis des Américains. Il reproche donc à François Hollande, et mezzo voce à Nicolas Sarkozy, de s’être alignés sur les États-Unis dans une attitude politique hostile à la Russie, que ce soit dans la crise ukrainienne ou dans la guerre en Syrie.

C’est le paradoxe Fillon : plutôt gaulliste à l’extérieur, anti-gaulliste à l’intérieur. Une politique étrangère qui remet au goût du jour l’axe Paris-Berlin-Moscou (même si Merkel joue objectivement contre la Russie pour le compte des États-Unis), et un retour drastique aux solutions thatchériennes en matière économique.

Quant à l’immigration, il a habilement intégré une partie des propositions du FN, mais reste fondamentalement immigrationniste : pour le vote de quotas de migrants économiques par le Parlement, et pour l’accueil de réfugiés. Au niveau européen, il n’est pas contre Schengen, mais pour un « nouveau traité de Schengen », soit une amélioration très théorique de l’existant.

 

JPEG - 108.5 ko
Jérôme Chartier, porte-parole de François Fillon, face à Florian Philippot, vice-président du FN

 

Hormis le libéralisme décomplexé (mais n’oublions pas la partie libérale du FN), Fillon avance une sorte de programme FN soft, qui ne laisserait à la présidente du FN qu’un positionnement plus dur, véritable repoussoir pour le centre de gravité de l’électorat français, qui se situe actuellement au centre-droit. Sauf si elle choisit une ligne sociale, la ligne E&R, qui permet de réconcilier droite et gauche souverainistes contre le programme libéral oligarchique. Juppé en était la version soft, Fillon en est la version dure.
Florian Philippot a donc stratégiquement raison de croiser le fer avec Jérôme Chartier, le porte-parole de Fillon, sur le plateau de France 2, ce dimanche 20 novembre au soir. C’est le dernier combat. Après, il n’y en aura plus.

Triangulation pour comprendre François Fillon sur Kontre Kulture

 

François Fillon, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Face à Juppé, Marine aurait eu toutes ses chances mais avec Fillon, les cartes sont rebattues...toutefois, j’aimerais bien savoir comment un type passe de 10% d’intentions de vote, à 44 en une semaine...

     

    • C’est bien simple, les sondages c’est de la merde, il suffisait d’aller trainer sur le site du Figaro ou du point et de regarder les votes en ligne organisé par ces sites, Fillon était premier et de loin et Sarkozy était second.

      Je soupçonne que l’électorat de Juppé soit constitué de bobos gauchistes qui sont comme toujours surreprésentés dans les médias et sondages, alors forcément c’était pas représentatif des bourgeois cathos tradis, des notables de province et des retraités qui votent LR.


    • La gauche aurait voté Juppé en se bouchant le nez... C’était la thèse de Minc !


    • Au contraire ! Marine aurait vu se coaliser derrière Juppé l’ensemble de la gauche. Et aurait fini à moins de 35 %. Fillon, lui, ne peut compter, que sur le renfort de la gauche style Macron, qui semble peser de moins en moins lourd si l’on en croit les sondages (10 % de l’électorat ?). Par son conservatisme Fillon fera fuir la gauche libertaire et par son libéralisme la gauche anti-libérale. Il se pourrait même qu’une partie non négligeable de l’électorat de Mélenchon se décide à voter Marine dans le secret de l’isoloir...Et l’électorat de Mélenchon est maintenant majoritaire au sein de la gauche. Le FN ne pouvait rêver d’un meilleur adversaire.


    • Par ce que des électeurs du FN dont moi même avions voté pour Fillon en masse pour éjecter Sarkozy ou Juppé des le premier tour afin de fracturer l’UMP les pro-Juppe et les Pro-Sarkozy se seraient retrouvés orphelins. Dernière remarque les mass-médias semblent très très déstabilisés et l’effet psychologique de l’ascension de Fillon. Ce résultat a foudroyé les instituts de sondages et les pronostics. Il ne s’agissait pas de voter pour Fillon par adhésion mais par sanction des poulains de l’oligarchie. Ce dimanche je remet ça. Quant à Marine et a Philippot je ne m’inquiète pas ils sauront exploiter la situation. Lors des débats Fillon devra revenir sur son bilan de premier ministre même si c’est un honnête homme comme Poisson, son parti à des comptes à rendre aux citoyens quel gâchis n’est-ce pas ? Des personnes qui devraient rejoindre le Front National ou le Parti De La France au lieu de lui faire barrage.


    • Il n’avait pas assez d’argent pour s’offrir un "sondage" plus favorable, le mettant par exemple à 30%...


    • La réponse est simple. Les sondages ne servent plus à mesurer les intentions de vote mais à influencer l’opinion. Ce n’est vraiment pas nouveau. Le monde médiatique traditionnel disparaît et emmène les instituts de sondage avec lui. C’est la présidentielle qui se joue dans la primaire de la droite, puisque de toute façon tous les partis ont refusé la démocratie en ostracisant le FN. Conséquence l’autre de MLP sera le président. Comme la gauche n’existe plus pour un moment, la présidentielle, c’est la semaine prochaine entre Juppé et Fillon. C’est inique, c’est totalement antidémocratique, mais c’est, je pense, la réalité.
      Cordialement


    • Les cartes ne sont pas rebattues. Fillon reste un tenant de la politique de l’offre dans un moment où tous les grandes économies mondiales y renoncent. mais surtout Fillon reste un européiste invétéré, un tenant de l’Euro fort qui pense à creuser le différentiel de salaire entre l’Allemagne et la France. Son programme économique est simplement une absurdité. L’application bête et méchante d’un dogme. Marine a désormais plus que ses chances de l’emporter. A condition qu’elle se mue en économiste, qu’elle bachote ses fiches. La Droite demeure comme la gauche hémiplégique ; elle s’ingénie à s’obstiner à écarter la sphère économique de la sphère sociale. La réconciliation nationale s’exerce également sur ce plan. Difficulté de penser global que par petits bouts. La souveraineté n’est rien sans la souveraineté économique et sans la souveraineté sociale qui est l’expression de ses choix culturels et sociaux et de leur originalité. Après 5 années de mollesse et de soumission, 5 ans d’une droite qui va encore en découdre avec les pauvres et n’offrir aucune protection face à un patronat consanguin revanchard. Le choix de l’alternative se restreint. Je voterai donc FN.


  • C’était de toute façon foutu dès le départ pour le FN à cause du mode de scrutin à deux tour ...

     

  • Fillon va jouer sur les mots alors qu’il est un pur produit du système ,
    un Eurpéiste total donc quand il parte de souverainisme , de famille ,
    d’identité c’est un affabulateur , certe plus subtile que Sarkozy mais c’est
    en résultat la même chose , il veut tromper un électorat qu’il ne mérite pas ,
    car l’Europe contraint à exactement le contraire .

    Quelle Arrogance le clan Fillon face à Florian Philippot.....ils n’arrêteront
    jamais leur mépris et leur mensonge tant que les Français ne leur
    donneront pas une défaite cuisante à tous ces parvenus .


  • Il n’a pas de quoi se pavaner Fillon car il a réussi cette élection
    grâce aux votes inattendus de gauche qui l’on fait pour barrer le
    chemin à Juppé qu’ils jugeaient plus gênants pour eux pour la
    présidentielle .

    Par conséquent , il n’y a pas eu tout l’engouement prétendu pour Fillon
    comme ils voudraient le faire croire , l’arrogance de certains
    Fillonistes sur les plateaux TV devraient être plus modestes .


  • Fillon aussi est un invité du CRIF..... !


  • Fillon nous refait presque le même coup que Sarko en 2007... le pseudo-souverainiste partisan de l’ordre qui travaille en réalité pour le néolibéralisme...
    Ce qui est exaspérant c’est qu’une bonne partie du peuple français est de "gauche" mais ne vote pas pour le FN qui est plus à gauche que l’UMPS... tout cela à cause de la diabolisation et de l’ethnomasochisme qui nous a été injecté pendant des décennies...

     

  • Et si, ceux qui ont été voter ce dimanche, avaient tout simplement voté pour celui qui n’a pas le ’’régiment de casseroles’’ que les autres partagent ?
    Les autres supputations où ’’gauche / droite’’ se mêlent, sembleraient bien surfaites !


  • Comme vous je vais aller de mon petit commentaire avec un bonus. Lisez jusqu’à la fin vous ne serez pas déçu. Avant - goût : du pur niveau de nos tant aimés journalistes incompétents.

    Quitte à me faire traiter de complotiste ou de conspirationiste pire de negationiste, j’ai été surpris du déroulement de la soirée.
    Une surprise confirmée en ce moment puisque je regarde une partie des débats télévisés afin d’avoir la réaction de certains politiques commentateurs de plateau.

    Dès les 1er résultats, Fillon est en tête à plus de 40%. Le dépouillement de 2000 bureaux de vote ayant été alors validés.
    Au fur et à mesure des résultats et jusqu’à la fin, cette tendance ne bouge pas, seuls les pourcentages changent légèrement.

    2 hypotheses :
    - en effet, les sondages et les merdias se sont encore une fois trompés et cela ne nous étonne pas. Il faut donc trouver la raison de ce revirement de situation du point de vue des électeurs de droite, du centre mais aussi de gauche venus pour saboter le vote et permettre selon eux de favoriser le candidat de gauche.
    - soit tout cela fait partie d’une énième mascarade de cacher à l’ensemble des citoyens la stratégie qui consistera à clouer sur place Marine dès l’annonce des résultats du 1er tour présidentiel.

    Parce que rejeter Sarkozy, certes je comprends mais le programme de Fillon n’est vraiment pas un cadeau. Alors pourquoi le placer en tête ?

    Bonus : sur Lci, un journaliste dont je tairais le nom car et bien je n’ai pas pris la peine de le retenir à fait la remarque et donc poser la question à un soutien d’Alain Juppe.
    "Monsieur, si la tendance des résultats se confirme et voit un score très élevé de Fillon en tête, pensez vous à un possible retrait d’ Alain Juppe et donc des appels de vote à ses sympathisants en faveur de Fillon pour le second tour des primaires ?"
    Je n’invente rien, revoyez le débat
    Heureusement qu’un de ces confrères lucides l’a corrigé en lui expliquant que dans ce cas, le haute autorité déclarerait Fillon vainqueur, directement.
    Sans doute à t il voulu faire du zèle en voyant déjà Fillon au second tour de la présidentielle allez savoir.


  • C’est drôle, personne ne commente l’aberration majeure, qui consiste à nous fourguer en catimini le système des "primaires" à l’américaine - pour aboutir, qui sait, à l’élection par "Grands Electeurs interposés, bref, à la fin du peu de démocratie directe et authentique qui restait...

    Par ailleurs, pourquoi n’importe quel électeur de "gauche" (qui votera donc à gauche) est-il autorisé à voter dans des primaires de "droite" (ou vice-versa) ?

    Tout cela ne représente à mes yeux qu’une manipulation de plus de l’opinion

     

    • On ne commente pas car je pense qu’on a compris et dépassé cette aberration et cette mascarade à l’américaine qui nous est complètement imposé.
      Tu remarqueras qu’au passage et tout le monde l’a fait l’hypocrisie d’un paiement obligatoire pour voter.
      Je ne m’étendrai pas cela fait partie de l’aberration.

      Ce qui est intéressant de voir et j’ajoute une donnée que beaucoup ne présente pas ici malheureusement et je pèse mes mots c’est :
      Pourquoi Fillon sort grand vainqueur du 1er tour ? Quelles sont les vraies raisons : lucidité des électeurs face à la propagande médiatique, aveuglement du choix d’un candidat plus propre à leurs yeux par rapport à deux ténors traînant des casseroles ? Énième stratégie du système qui est à bout de souffle ?
      Et donc comme tu l’entends en effet sans doute une manipulation de l’opinion car oui je donne un exemple simple : Pourquoi ne pas faire un système de vote ou chrétien musulman et autre auraient droit d’elire le grand rabbin, imam et pape aussi tiens et non pas que cela reste en communauté.

      Et j’ajoute donc ma donnée, 1er tour des primaires le jour de la fête du CHRIST ROI.
      Car n’en déplaise à beaucoup et comme nous en débattions sur un autre sujet, tout français de souche ou d’adoption devrait le savoir et le respecter et donc Donc le fêter :
      Malgré la mascarade de la révolution et de la république et même si la royauté n’était plus ce qu’elle était faute d’une faiblesse humaine, le véritable Roi de France reste bien le CHRIST.

      Ps : je ne comprends pas (ironie) ce que tu entends par démocratie. Ah tu veux parler d’hommes et femmes carriéristes, remplis d’orgueil, épicuriens, hypocrites et vils, d’un même moule, opportuniste, faisant partie d’un réseau obscur et non transparent, sournois et qui nous sont présentés comme les sauveurs et têtes dirigeantes indispensables à conduire le pays et donc proposés comme un choix offert et permettant au peuple de jouir de leur liberté et pouvoir de citoyen alors qu’en fait on nous donne à choisir entre la peste, le choléra et le tout avec esclavage banquaire obligatoire.


  • II est vrai que le programme économique de Fillon laisse pantois : le libéralisme en France fait 3% (cf alain madelin) ; c’est là-dessus qu’il peut perdre la primaire, en tout cas.
    Sa ligne en politique étrangère est très au point, par contre son profil m’insupporte : petit rastignac de l’ouest, cauteleux, type mitterrand, c’est pas mon genre.


  • Ultra-libéral ou ultra-anal, vous pouvez qualifiez Fion comme vous voulez, pour moi c’est le moins pourri des républicains. Sur le dossier syrien, il est sur la même ligne que Trump. N’oublions pas aussi ses prises de position positive sur le Hezbollah. Rien que çà ! C’est sur il ne sera pas le candidat du CRIF.

     

    • D’ailleurs c’est bientôt le dîner du Crif, avant les élections, pas de chance, Ira.. ? Ira pas.. ?


    • Qu’est ce donc le totalitarisme islamique ou l’islamisme politique tout droit sorti d’un haut de forme magicien ? ce sont des termes péjorative pour dénoncer les musulmans politiques
      Le chef du Hezbollah n’est il pas un fin stratège et un politique.
      Souvenez vous de la condescendance de Sarko à l’égard de Bachar EL ASSAD lors des négociation sur le tracé du pipeline et du Gazoduc sur la rémunération

      Je le répète : Pour les sionistes et consort ,un bon musulman est un musulman qui ferme sa gueule et qui se laisse faire ,un bon africain est un africain qui ferme sa gueule et qui laisse faire

      Kadafi ,Thomas Sankara ,Patrice Lumumba ,Toussaint Louverture et tant d’autre étaient des fin stratèges et des bons chefs politiques ,ils ont tous étaient assassiné

      Félix Houphouët-Boigny ,Moboutou ,était des simples exécutants il n’ont jamais été menacé

      Aimé Césaire était un poète et un penseur

      Les seuls qui ne ferme pas leur gueule sont EL ASSAD et NASRALLAH


  • #1606782

    C’est sans doute parce que F. F. a tenu les propos les plus gaullistes,et en particulier en politique étrangère,qu’il a été presque plébicité ;les commentateurs ne parlent jamais de la politique étrangère ,c’est un grand tort,on vient de le voir avec Trump et son programme de politique étrangère.
    Les français veulent redevenir ce peuple respecté de par lemonde,respecté de par ses positions équilibrées au niveau international,respecté parce que respectable,indépendant et juste,cad avoir une politique gaullienne.Le peuple sent où il se situe.La politique étrangère de la France est dictée naturellement par sa position géographique:l’Empire n’a pas réussi à nous faire croire le contraire:la lame de fond balaye le mensonge


  • il peut y avoir des emplois précaires, mais que c’est toujours mieux de travailler plutôt que d’être au chômage ou d’être au revenu de solidarité.
    E bien moi je suis d accord avec lui. Pour certaine personne la vie est ainsi. Il ne détourne pas le problème et reste réaliste .
    Pour faire des riches ils faut des pauvres et pour faire des pauvres ils faut des riches.
    Le plein emploi et le smic a 2000 euros dans une vie peut être....
    Personnellement je préfère travailler pour le smic que d être au RSA..
    • avec aucun enfant : 535,17 euros ;
    • avec un enfant : 802,76 euros ;
    • avec deux enfants : 963,31 euros ;
    • par enfant supplémentaire : 214,06 euros.
    • le SMIC net de 1.143,72 euros.

     

    • On descend de plus en plus bas depuis quelques jours.
      Entre les couillons qui payent pour participer à une mascarade de démocratie et enrichir un parti mafieux inféodé à l’Empire, et les esclaves qui sont contents d’être obligés de travailler (sans savoir qu’au Moyen-Age, c’était 190 jours de congés annuels en moyenne), c’est désespérant.


    • Un emploi précaire n’est pas payé au smic, Renseignez-vous sur les salaires des emplois précaires en Angleterre et en Allemagne, et c’est pas plus si vous avez des enfants, ça n’entre plus en ligne de compte.


    • Harry, vous devriez vous offusquer que les politiques, Fillon compris, ne vous proposent plus que le choix du RSA ou celui d’un travail précaire.


    • Harry, il n’y a pas de règle : je connais moult gens trop insoumis, fragiles ou excentriques pour bosser et intégrer cette folie qu’est devenue le monde du travail et notre époque actuelle : ils se contentent du rsa, mais gardent leur part de liberté.
      La précarité ne doit juste pas être une règle : tout travail mérite salaire décent.
      Exemple : j’ai été (entre autres) animateur dans une école du 13e ou la directrice dit "payez vos repas le midi, j’ai la flemme de faire les démarches pour commander 5 rations de plus pour l’équipe" :
      finalité : le déjeuner a payer, environ 160 euros de moins par moins, donc le smic régresse à 980 euros, et on tombe dans une légère précarité... je me suis vite barré, ça va de soi.
      Nos vies consistent aussi à se positionner, à être heureux, et comprendre et remettre en cause notre environnement.


    • C’est à croire, Harry, que vous vous êtes toujours contenté du minimum : le travail minimum à l’école est la plupart du temps l’équivalent en salaire à l’issue : le fameux Salaire Minimum de Croissance, que vous tendez à préférer.
      Quant au RSistes que vous condamnez, pour celles et ceux que je connais, ils sont des accidentés de la vie et loin d’être de celles et ceux qui fournissaient ou se contentaient de ce minimum que veut bien vous lâcher votre maître...(et morbleu parce qu’il se soumet à la loi)
      Et quand bien même l’État leur fournirait le RSA jusqu’à la fin de leurs jours, ils ont tant cotisé qu’ils ne rentreraient même pas dans leurs billes : pour sûr, il ne faut pas avoir visé le SMIC au préalable.
      Pour ma part, ce fameux "SMIC", devrait être offert à toute personne atteignant sa majorité, qu’il bosse ou pas : le fameux salaire universel, le temps de trouver la voie qui émancipe...ou d’éduquer ses propres gosses à la maison pour en faire autre chose que des SMICARDS...


    • « Tout travail mérite salaire », « Insoumis » , etc = vulgate de l’esprit libéral

      « se contentent de leur part de RSA mais gardent leur liberté » ça c’est déjà moins libéral, mais pas plus libre pour autant : ils sont DEPENDANTS de ce que peut leur donner un Etat providence endetté (donc ils ne vont surement pas nous aider à le renverser). Une allégeance comme une autre. « perd ta vie à la gagner » disaient certains, mais ce slogan sonne faux en face des preceptes du Christ : je crois au contraire que les glandus tiennent trop à leur vie oisive/paresseuse et aux illusions qu’elle leur donne pour ne pas la perdre finalement (à voir au cas par cas, je ne connais pas vos amis). Ce qui est sûr en tout cas, c’est qu’avec cette main d’œuvre « trop fragile ou trop excentrique pour bosser » vous ne construirez pas des cathédrales mais peut-être des supermarchés.

      Harry vos contradicteurs sont des libéraux qui ont intégré la doxa officielle, menteuse, progressiste, affiliée à l’Argent, bref celle qui nous plombe depuis plus de 200 ans. Le prétexte : générer toujours plus d’argent pour faire disparaître la pauvreté.
      Pourtant, comment ne pas comprendre que plus vous faites circuler d’argent (c’est-à-dire plus vous convertissez de valeurs en argent), plus les écarts se creusent ? Vous voulez un salaire universel "gratos" ?? une sécu gratos, de la nourriture en quantité (mais dégueu) ??? cela me semble surtout faire le jeu des banques, de l’OMS et du FMI.
      Il n’y a qu’une seule façon de lutter contre l’Argent, ça s’appelle le Don (et pas le don d’argent : le don inconvertible, unique, qui ne se « revend » pas, qui n’erre pas indéfiniment, fictivement).
      Il y a eu des sociétés basées sur ce genre de don, dont le moteur n’était pas le prêt à intérêt mais les privilèges. Vous n’y aviez pas d’écran plat ou de fusée Ariane. C’était à « mesure humaine » comme on dit. A partir du moment où vous sortez de cette société pour en faire une société construite sur l’Argent vous ne pouvez pas déboucher sur autre chose que ce que nous vivons aujourd’hui. Harry en a conscience, il est passé à autre chose, et peut-être que ce qui lui manque le plus, c’est pas des euros pour partir au Ski ou s’offrir une meilleur chaine hifi. Peut-être que ce qu’il attend surtout c’est un projet, une vision qui unit les petits au grands dans un projet qui les dépasse ; bref, se mettre au service, réellement, plutôt que de sans arrêt réclamer des écus ?


    • Untel, je vous trouve bien arrogant et prétentieux dans votre réplique (c’est moi qui suis visiblement visé, puisque vous reprenez les termes de mon post)
      ...et à la fin, que proposez vous de concret ? qu’on revienne au troc, comme à jéricho, 5000 ans avant JC ? nous nous en sortirons par une économie mixte en bricolant, avec un peu d’échange, ou de salariat, qu’importe, car l’économie est une "science" performative, comme toute les autres :
      je ne suis pas esclave du libéralisme et encore moins du matériel, (de toute façon, vous avez bien internet chez vous, pour envoyer des piques pareilles ?, donc, vous tâtez du matériel aussi....)
      je pense que juste que l’enjeu réside dans le partage des richesses équitablement réparties
      L’évangile n’instaure pas un programme économique à proprement parler, il dit qu’il y a plus de bonheur a donner qu’à recevoir... (le christ, c’est votre référence, non ?)
      RSA ou don, c’est pareil : le plus aisé donne a celui qui a moins : pas la peine de diaboliser l’état tout prix, qui est aussi gage de régulation (à moins que vous ne soyez pour une "oumma" mondiale des cathos ?).. le progrès technologique doit être pris en compte, on va pas vivre comme les amish, dans un grand retour en arrière illusoire.... et sans écrans plats.
      Apprenez à argumenter au lieu de pérorer, vous y gagnerez beaucoup....


    • @delphin
      je suis très clair. A vous lire, votre esprit est assez confus, il est donc assez compréhensible que vous ne pigiez rien à ce que je dis, et que vous fassiez les questions et les réponses. Vos contradictions, vous les connaissez, alors vous êtes sur la défensive, normal.

      J’ai argumenté juste ce qu’il fallait sur les points qui m’intéressent, à vous de lire et de réfléchir, sans sur-interpréter. Ce n’est pas moi qui pérore ("je suis libre") avec une prose bouffie de lieux communs. Mettons je vous lave le cerveau, je vous fais "vierge" (vous ne savez plus rien des hommes, de leur histoire) et pour premier contact, je vous mets en face d’une fusée qui décolle. Vous vous retournerez et me direz : "à quel moment l’humanité est devenue folle ?" car vous comprendrez en un éclair ce que vous êtes trop conditionné pour saisir aujourd’hui : que la chute est inévitable, et qu’un système organisé pour "créer" cette chose fantastique et monstrueuse doit nécessairement être aussi "monstrueux" dans tous les autres domaines, ne serait-ce que pour permettre celle que vous avez vue.
      Alors vos dissertations sur ce monde injuste ou esclave juste parce qu’il ne veut pas donner un petit biffeton supplémentaire à tout le monde, franchement...

      Enfin... merci de ne pas me répondre, je m’adressais à Harry. Et votre 2eme commentaire me confirme que le dialogue avec vous ne m’intéresse pas ; Il faudrait plus de 2500 signes pour vous éclairer, et je n’ai ni le temps ni l’énergie, vu que 2 message sur 3 sont sucrés par le site.


    • @Untel : on peut parfaitement être pour un revenu universel et pour la semaine de 25 heures en n’en ayant rien à faire de l’argent, des vacances aux skis et des fusées ariane. C’est vous qui faites dans les lieux communs.


    • @Untel
      Puisque vous vous référez au Christ, sachez que vous faites partie des pauvres !...si vous parvenez à considérer la richesse autrement et le jugement des autres qui l’accompagne et auquel, visiblement vous n’échappez pas vous même, étant donné, que la valeur d’une personne se mérite en terme matériel, "indépendant" ou financier, or la base d’une si pauvre conception anti Christique suppose "rien" au départ..pourtant rien de ce que vous dites, faites ou penser ne peut établir votre valeur qui est bien au delà de ces considérations et établi par Dieu, donc, discutable que dans le délire


    • Untel, je pourrais en rester là, trouvant sans intérêt de continuer cette joute, mais je trouve vôtre avant-propos tout simplement scandaleux :
      vous reprenez les arguments de mon commentaire, donc c’est bien MOI que vous visez : pas besoin de vous défiler comme un benêt en disant que vouliez converser avec Harry, c’est trop facile.
      Vous faites des allusions et les autres n’auraient pas le droit de répondre ?
      Une dernière fois, est-il possible d’argumenter sur le fond, sans s’égarer dans une critique de l’état-nation providence (qui est certainement bien dangereux pour le système puisqu’il cherche à tout prix à l’abattre ?) et ne vous égarez pas dans une glose à tendance métaphorique qui singe les évangiles avec des paraboles de fusées ou autre ; pour quel système économique êtes vous ? même le don doit être encadré dans un système économique, in fine : Chouard, Jovanovic, ça devrait vous interpeller....
      Et je maintiens que la manne provenant d’un état n’a pas à être diabolisé plus que de raison : qu’il provienne d’un individu ou d’un système, le don est une grâce, sans distinction à faire...
      Vous me faites penser à la droite libérale qui honnit les fonctionnaires, mais est ravie des facteurs ; le gens ne mendient pas, ils survivent comme ils peuvent pour beaucoup ; ce gloubi-boulga d’idées ultra-arrêtées est une bouillie absconse on ne vois pas ou voulez en venir, sinon de cracher une aigreur venue d’on ne sait ou....

      Vous me faites penser à un pâtre sur sa colline, qui à raison tout seul, tout en méprisant les gens sans les connaitre ; je vous plains....
      (pour la modération, si elle souhaite passer ce message, ce sera le dernier, car j’en resterai là personnellement)


    • @bernard Laporte

      1/2

      Harry a exprimé qu’il se contentait bien de son SMIC, et on l’a traité de honteux miséreux content. J’ai donc interprété que ses assaillants lui reprochaient de ne pas vouloir plus, d’où les exemples que j’ai cités. Il faut faire l’effort de suivre. Mais passons.

      La question du revenu universel est indépendante de ce premier point, mais je veux bien vous répondre. Je suis contre la gratuité mécanique, je suis contre le don impersonnel et automatique, qui est sans EFFET. Qui ne comprend pas ça ne peut pas discuter avec moi, car il lui manque une case métaphysique. Mais je peux bien venir sur le terrain « politique » qui est une basse chose, mais la seule compréhensible du plus grand nombre :
      Le revenu universel est une des dernières trouvailles expérimentales de ce système voué à ce casser la gueule et qui fait tout pour s’injecter 10 minutes de vie supplémentaire. Il lui faut avoir perpétuellement un coup d’avance. Or dans un monde où le chômage ne fera qu’augmenter, du fait de l’implosion démographique et de la robotisation, nos maîtres se creusent les méninges pour savoir comment gérer (et tirer profit) d’une masse de gens toujours croissante qu’ils auront préalablement abrutis, désociabilisés, convaincus de « droits », de « dignité », de loisir et de paresse. Le seul levier sur lequel ils misent est la consommation. C’est tout ce vers quoi vous poussera le revenu universel, en plus de continuer à pomper sur le vice de la banque (argent fictif, endettement… ) c’est-à-dire de vous y soumettre (d’où mon agacement sur cette prétendue liberté dont certains se vantent). Tout ce qui sort de ce monstre ne peut pas être bon. Le désordre spirituel de notre civilisation n’est plus à démontrer, et ces manigances de sorciers ne font que retarder l’inéluctable chute de cet empire matériel construit pour l’occulter.

      En somme, on peut penser que c’est ce qu’ils expérimentent depuis des années avec les migrants, et le processus s’accélère. Observez cet Adam 2.0, car c’est votre avenir. Vous serez des nomades passifs, quémandeurs de gratuité, n’ayant rien de commun mais vivant les uns sur les autres, précarisés sur l’essentiel (santé mentale, famille, toit, spiritualité) mais vous serez tout de même obèse (à force de malbouffe et de moindre effort) avec un téléphone, des fringues à la mode et une connexion internet (c’est une image de synthèse, hein, ne venez pas m’emmerder avec un contre-exemple résiduel à la con).


    • 2/2
      Le travail est une valeur essentielle à l’équilibre social, matériel et mental pour toute vie en communauté. Les moines qui n’étaient pas des imbéciles ont vite compris le danger de l’oisiveté pour eux-mêmes, bien que leurs intentions contemplatives devaient surement les élever un peu plus haut que le péquin moyen… alors imaginez où vous jetez tous les autres, avec cette fausse charité.
      Travail de 25 heures je ne sais pas. Il y avait un temps où l’on travaillait moins, basé sur d’autres conventions sociales, mais vous n’en avez pas voulu (pas seulement vos ancêtres, vu les échanges que je lis plus haut). Alors il faut assumer, être prêt à « payer » (honnir cette gratuité qui ne fait que couper notre sang à l’eau, et lui donne si peu de prix) et ne pas se mettre à renier certaines valeurs fondamentales, au risque de s’enfoncer davantage, c’est-à-dire d’accepter l’avilissement que nos maîtres sont forcés de nous préparer pour se maintenir. .

      Enfin, je lève le voile sur cette Parole que mes contradicteurs n’ont pas sur deviner : « celui qui voudra conserver sa vie la perdra » disait le Christ. L’oisif est dans cette posture, dans cette cupidité de soi. Je ne dis pas : le poète, le musicien, l’éleveur de chèvre… je dis l’oisif : celui qui ne cherche que le loisir et le repos, et par extension, celui qui ne travaille qu’en vue de cela. Lui est le véritable esclave, l’homme qui subit.
      Mais ce n’est pas le sens du travail, ce n’est pas ce qui doit y être semé.


  • Evidemment que son bilan va peser, soit il le défend et on va rire, soit il reconnait qu’il est une carpette sur laquelle Sarko s’est essuyé les pieds pendant 5 ans et donc pas un Homme d’Etat !


  • Pour moi, le système nous a vendu Fillon. Juppé a le même âge que Trump mais fait vraiment retraité en attente de la maison de retraite. Passé l´emballage, c´est vrai que le produit est pareil, avec 40 ans passés dans le système.
    Juppé c´est le grand chelem : Le Siècle - Grand Orient - Bilderberg si je ne m´abuse. Fillon c´est un peu moins. À l´heure de la facho-réinfosphère ca compte.

    On verra, Fillon c´est quand même la caricature de l´apparatchik, pour la guerre en Lybie, l´entrée de la Turquie dans l´Union Européenne. Les électeurs n´ont pas de mémoire, mais quand même, Fillon fut le 1er ministre durant l´intégralité du pire Président de la Vème République, avant ou ex-aequo avec le présent. 17 mai 2007 – 10 mai 2012.
    À l´heure d internet et de Trump, on se dit que ca peut pas passer Fillon président, surtout qu´il y a quelques casseroles sur sa vie privée à sortir ; mais on ne sait jamais.

    Le numéro de F&D sur Fillon, sorti lors de sa nomination comme 1er ministre est tr`s instructif.

     

    • C’est aussi sous le gouvernement Fillon qu’est passée cette loi taxant les plus-values sur les ventes immobilières.Encore ne manière d’appauvrir les propriétaires qui sont de plus assommés par la taxe foncière, la révision des cadastres et la loi Alur.
      Alors je sais, ça ne touche pas la majorité des gens mais je n’oublie pas ce coup de poignard dans le dos alors qu’eux, nos politocards vivent à nos crochets toute leur vie...Et confortablement.


    • Ah oui oui, je pense que E&R et d´autres font déjà les fiches du passif. Ma famille comme des millions étant concerné, je me souviens aussi de la loi sur la succession, peut-être la même que tu évoques, ou un alinéa particulier ; à savoir que pour pouvoir vendre l´héritage familiale, d´une vie de travail souvent, en plus d´être taxé, il faut attendre 30 pour ne pas être taxé sur la plus-value.
      En gros, tes parents ont bossé comme des chiens pour avoir une bicoque, pour qu´elle rapporte un peu, faut attendre 30 ans.

      30 ans, une génération, le temps de crever à son tour.


    • Et la taxe sur les logements vacants vous la connaissez celle-là ? Pour revenir à Fillon qui est pour un revenu social unique, n’a-t’il pas parlé de mettre en oeuvre un revenu universel aussi, ou c’est pas lui ?


  • Je suis peut-être un naïf mais j’aime bien Fillon, son côté catho contre le mariage pour tous, ça change des deux m... que l’on a subi depuis 2007 . Fillon n’aurait accepté ni le "plug anal" de la place Vendôme, ni le "vagin de la reine" à Versailles .

     

  • Le FN ne gagnera pas en laissant tomber sa ligne de droite traditionnelle. Philippot amène du bon et du très mauvais. Il faut mettre Marion beaucoup plus en avant en lui donnant plus de responsabilité, la ligne identitaire et catholique doit prendre plus de place. En cela le FN devrait se réjouir de la réintégration de Le Pen père, une chance inouïe de se réconcilier avec une droite plus encrée dans la tradition.


  • Pour rappel, lors des dernières élections organisées par la droite, Fillon et Copé arrivaient au coude à coude (cf la pantalonnade pour le poste de président de l’UMP). On dirait donc bien que les militants de la "droite" ont été débordés lors de cette primaire. A la fois par les votants venus de la gauche, et ceux venus du FN. Ce sont ces derniers qui ont peut-être fait la différence (aux dépends de Poisson d’ailleurs puisqu’ils ont voté "utile").
    Le "problème" de Sarkozy avec les Français depuis son catastrophique mandat d’hyper-menteur (beaucoup le détestent même physiquement) a donc explosé, quant à Juppé il est trop lisse et trop vieux, il était déjà en politique dans les années 70 à l’époque de l’ORTF... Il fallait être complètement à côté de la plaque, complètement déconnecté du terrain, pour être dans l’équipe de campagne de ces deux-là.


  • Imagine-t-on le général de Gaulle avoir des accidents de scooter ? Et le même considérer Fangio et Jacky Ikx (orthographe non garantie) comme des modèles humains insurpassables ?

    On a pas fini de rire avec Mister Nobody et son comique involontaire .Personnage bizarre et dissimulé et très proche dans sa jeunesse de Le Theule, homo notoire. L’église est bonne fille, n’est-ce pas mister vroum vroum..

     

    • Et ne pas oublier (ce que l’inculte Fillon ne sait pas) c’est que le Général à titre provisoire, une fois rétrogradé colonel a été inculpé de désertion, jugé par contumace et condamné à mort par une cour militaire française.

      Depuis le 22 juin 1940, le général de Gaulle n’est plus général. Vichy l’a rétrogradé au rang de colonel. Le lendemain, il est alors « admis à la retraite d’office », par mesure disciplinaire. Le 4 juillet, il a été condamné à quatre ans de prison et 100 F d’amende (qu’il n’a jamais payé) pour « délit d’excitation de militaires à la désobéissance ».

      Il a également été déchu de la nationalité française. Ce 2 août 1940, tombe l’ultime sentence : le tribunal militaire permanent de la 13e région siégeant à Clermont-Ferrand « condamne par contumace le colonel d’infanterie breveté d’état-major en retraite de Gaulle, Charles, André, Joseph, Marie, susqualifié, à la majorité des voix, à la peine de mort, à la dégradation militaire, et ordonne la confiscation des biens meubles et immeubles du condamné ».

      Le chef de la France libre est accusé de : « Trahison. Atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat. Désertion à l’étranger en temps de guerre, sur un territoire en état de guerre et de siège. » Une majorité « d’au moins cinq voix » sur les sept généraux composant le tribunal a notamment répondu « oui » à cette question : « Est-il coupable d’avoir […] entretenu des intelligences avec une puissance étrangère, en l’occurrence l’Angleterre ou ses agents, en vue de favoriser les entreprises de cette puissance contre la France, notamment en prononçant des allocutions radiodiffusées de nature à provoquer et favoriser un revirement d’attitude de l’Angleterre, et de la part de cette même puissance, des agissements nuisibles à la France ? »

      Fillon est donc d’un rare inculture.


  • Tant que les politiques liront leur texte, y aura toujours un problème. Surtout lorsqu’il s’agit de concepts très simples (on est pas dans une chaire de physique nucléaire). Même les phrases les plus "orales", qui ressemblent à des "a parte" ou des sollicitations directes du publique, sont lues. Ca fait souci.


  • #1606972

    Fillon a décollé lorsqu’il a parlé du totalitarisme islamique, point. Alors votre "ligne"...

     

  • Quand De Villiers raconte la confession de Fillon sur sa soumission à Bilderberg : https://www.youtube.com/watch?v=XhA...


  • Disons que... Fillon a déjà gouverné. Marine non. Il faudrait refaire un point sur ce qu’il a accompli à ce moment là, avec une colonne + et une colonne -...


  • Il veut augmenter la TVA de deux points, supprimer 500.000 feignants et faire travailler les autre 39 heures.

    La vie va devenir encore plus invivable pour les pauvres, le nombre d’emplois va diminuer, les fonctionnaires vont se fâcher, et pourtant tout le monde se réjouit de sa prochaine élection.


  • Bonne nouvelle pour Marine le Pen car elle peut doubler Fillon sur la gauche par un Etat protecteur avec des fonctionnaires en nombres et elle peut le doubler sur la droite par un arrêt total de l’immigration.
    Ne restera que les retraités et les immigrés pour Fillon...le but proposer une élévation des petites retraites pour que les retraités pauvres votent MLP.

    Le FN peut gagner avec Fillon


  • Superbe article. J’en redemande !


  • Aie, aie, aie. Déjà que les journalistes classiques font exprès de ne pas donner la bonne définition du libéralisme, ici c’est encore pire.
    Du coup, on est d’accord que si l’on veut donner une définition à tout, Fillon est un petit peu libéral économiquement et conservateur sur les questions de société, mais rien de plus. Il l’a dit, son programme n’est pas un programme de grandes réformes, il veut remplir les caisses ou plutôt boucher les trous de l’Etat pour que son successeur puisse faire de grandes reformes.

    Pour votre information, cela fait bien longtemps qu’il n’y a aucun candidat libéral en France. C’est même un gros mot mais je sais que Soral faisait aussi l’erreur et qu’il s’est remis en question sur ce point. Après c’est juste une philosophie, donc on peut s’en passer mais moi, en tant que libéral, c’est toujours pénible d’entendre les gens dirent tout et n’importe quoi sur le libéralisme.

    Et sinon vous le voyez où le libéralisme dans le programme du front national ? Haha.

     

    • Quelle est la définition du véritable libéralisme ? Apportez-nous vos lumières.
      Même les Etats-Unis ne sont pas un pays libéral puisque l’argent fédéral inonde l’économie et finance la recherche à un très haut niveau.
      Le libéralisme auquel vous pensez c’est vraisemblablement l’adage selon lequel les bénéfices sont privés et les pertes publiques. Dans un système véritablement libéral, il aurait fallu laisser couler les banques et tout le système financier. ça oui, ça aurait été du vrai libéralisme, du darwinisme économique. Tu fais de mauvaises affaires, tu disparais et ne comptes pas sur l’argent public pour te renflouer. Et en plus tu vas en taule si tu as triché, point final.


  • Messieurs je prend en compte vos désaccords et je vais répondre a vos écrit.
    Je ne me sens pas être esclave de qui que ce soit mais plutôt enchainé part mon travail. Malheureusement sans argent pas de vie descente.
    Je ne suis pas sur endetté je loge dans un appartement je possède une voiture et j’ai la chance de me ressourcer tous les ans dans le sud de la France.
    La révolte est un bon concept pour les offusquer mes certains d entre nous sont bien plus malins.
    Ils ont compris que les études permettent de sortir du lot.
    Messieurs l argent est comme l’eau de mer.. plus vous en buvez plus vous avez soif.


  • Et bien voilà ! Là on peut parler d’extrême droite en terme de programme ! On y est ! Moi c’est bien simple j’compte faire barrage à l’umps. Hors de question que ces gus là remettent le couvert. J’ai eu ma dose.


  • E&R a déjà publié l’excellente analyse de Jacques Sapir, et la vidéo de Ph. de Villiers, déjà citée plus haut, complémentaires à cet article.

    C’est bien pourquoi, même si Fillon est éminemment sympathique sous certains aspects que vous rappelez ici, son programme économique de crétin d’école de commerce sous-notée fait que je voterai FN au second tour si Marine y arrive ; ce sera une première.
    Et je ne vais pas m’en cacher en attendant le second tour - si on me le demande. Je me sens en effet tout calme et solide pour argumenter très courtoisement avec tous les bien-pensants moralistes qui m’entourent, pour qui tout va bien.
    Ils sentent bien que ça se délite un peu autour d’eux, ils sentent confusément que la situation nationale et globale n’a jamais été aussi merdique, mais ça reste assez loin pour eux ; et tant que rien ne les empêche de profiter de leur confort, ils n’ont pas de raison de changer de schémas représentatifs des valeurs véhiculées par les médias et les leaders d’opinion, du quartier ou de la société.

    Si Marine n’est pas au second tour, ce sera abstention ou morceau de PQ dans l’enveloppe.

    Je dois dire par honnêteté que ce ne sera pas un vote d’adhésion (je vais pas développer, ce serait trop long) ; mais ce sera quand même une voix de plus pour elle et contre eux.


Commentaires suivants