Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

François Mitterrand et le sionisme – Entretien avec Charles Onana

Entre Arafat et le CRIF

Charles Onana, journaliste d’investigation, présente son enquête intitulée Palestine, le malaise français. Il explique l’évolution du président Mitterrand face au conflit israélo-palestinien et sa résistance à la pression des dirigeants israéliens et sionistes français.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Merci Charles Onana, tout est dit. Si nous sommes pour la JUSTICE et la VERITE nous sommes contre Israel, alors à chacun de choisir son camp. Vive la Palestine libre.

    Amicalement.


  • Une très belle enquête, d’une très libre et grande pertinence globale.
    Bravo à Charles Onana et honte au gouvernement français actuel.


  • Théo Klein n’était pas pondéré du tout ! C’est lui qui a déclenché la cabale contre Jean-Marie Le Pen au sujet du détail. D’ailleurs Mitterrand a laissé faire et ne s’est jamais plaint du lynchage et des diffamations contre Le Pen.

    Le sionisme est enraciné au sein du pouvoir français car le but de la franc-maçonnerie est de reconstruire le temple de Salomon et de bâtir la république universelle.

     

  • SORAL A RAISON !!! C’est un scandale, un de plus, et il y a de quoi se mettre très en colère.

    La sénatrice Nathalie Goulet a reçue des menasses de mort après qu’elle ait révélée que les "Français" qui versaient de l’argent à l’armée de Tsahal pouvaient bénéficier d’un abattement fiscal de 60%..

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...

    Merci à E&R !
    Cordialement, fraternellement ...


  • La position de la France ? mais elle n’en a plus.
    La France n’est pas à genoux, elle est dans un coma profond. Si les soins ne lui sont pas prodigué d’urgence, elle disparaîtra et tres vite.
    La disparition de la nation France était programmée dès 1789 par une certaine élite déjà mondialisme et contre Dieux.
    On détruit son industrie, mais on met en valeur son art culinaire car la France c’est désormais un hôtel, certes de luxe mais un simple hôtel. C’est pas moi qui le dis mais notre oracle national, Jacques Attali


  • de Gaulle et Mitterrand avaient un point commun : ils ne pouvaient pas saquer les sionistes et penser avant tout à protéger la France et les français -
    maintenant ce sont des gens communs ( humoriste - écrivain -philosophe - conférencier - personne du peuple ) qui remplissent cette fonction alors que c’est le rôle des politiques et des personnes à qui on a confié une mission -
    continuer toujours à se battre jusqu’à détruire ce nid de parasites qui infectent notre société et notre système en laissant les personnes dans la misère et la déchéance alors que les valeurs de la France sont tout le contraire de ce qu’on voit tous les jours


  • Très bonne analyse .Il reste que Mitterrand fut une homme d ’Etat loufoque épris de sa personne , ayant le gout du pouvoir , du moins des apparences du pouvoir : il en jouissait comme un gros voluptueux ; mais pour le vrai pouvoir ! qu ’ a t il laissé comme héritage ? son action ? néant ,la France a stagné mais lui il a joui ! et puis ce qu ’il a amené dans ses valises , de ces wagons de Kouchner ,Lang , Désir . . .il en a tapissé tout l ’Etat ;et même qu ’ils lui ont fait bouffer sa francisque et avaler tout le calice . A part ça il a été le chien couchant des Bush père et fils . Finalement des grands airs de Louis quatorzième et rien que du vent .A oublier ce Mitterrand ! D ’ailleurs qui veut s ’en souvenir ?


  • Le meilleur moyen de ne pas être antisémite, c’est de ne pas apprendre l’histoire.


  • Jean Daniel raconte cette entrevue entre Mitterrand et le Crif, tel que le lui rapporte Hubert Védrine (Jean Daniel, Avec le temps, carnets 1970-1998 (Grasset, 1998) :

    “Dimanche 14 mai 1989 (...) : Védrine hier soir m’a longuement relaté au téléphone la séance de l’entretien de Mitterrand à l’Elysée avec le Crif. En douceur le Président a récapitulé ses griefs, Depuis que rue des Rosiers avec Gaston Defferre, il a entendu « Mitterrand assassin » au retour d’Israël, il sait à quoi s’en tenir sur les passions. Jean Kahn (du Crif) : « Arafat est antisémite puisqu’il parle d’holocauste à propos d’Intifada. » Mitterrand : « Si vous voulez dire que, dans la mesure où vous, citoyens français, êtes solidaires d’Israël, il est votre ennemi, je le sais, c’est pourquoi je cherche la paix avec lui pour vous. Je reçois et vois les représentants d’une catégorie de Français, je n’ai à vous rendre compte de rien, vous pouvez désapprouver mes initiatives et vous avez ensuite à en tirer des conclusions pour voter ou non pour moi, c’est la démocratie. Vous pouvez aussi demander des explications, je suis en train de vous les donner (pendant une heure Vingt), mais vous ne pouvez réclamer un sort différent. J’ai prévenu M. Shamir que je recevrai Arafat. Il a affecté d’être surpris et de s’en émouvoir. Mais il n’est pas question que la politique française puisse être dictée par un pays étranger aussi proche, ami et allié soit-il. Je ne puis me laisser imposer la ligne du Likoud. Cela dit, je n‘ai jamais parlé de territoire « occupé » car, du point de vue de l’ONU, cela équivaudrait au retour à 1967. Or la frontière étranglée en taille de guêpe n’est pas concevable. Vous dites que vous vous êtes sentis « humiliés », « blessés », « heurtés ». Vous avez tort. Encore une fois je suis seul responsable de la conduite des affaires et vous êtes libres de me juger. Vous avez tort mais je respecte votre sentiment. » En Conseil des ministres, F. M. avait évoqué de Gaulle, Pompidou et la fatalité d’incompréhension avec les institutions juives.”


  • Bonne entrevus.
    L’entourage de Mitterand avec les Attali, Fabius, Lang, etc ... (qui sont toujours aux manettes du pouvoir actuellement) auraient pu être abordés.
    Car l’entourage compte beaucoup pour les décisions. Il n’y a qu’à voir le FN comment il a changé depuis les européenes de 2014.


  • "Éléments objectifs qui permettaient à la France de jouer un rôle de médiateur". On en est bien loin aujourd’hui !


  • Entretien particulièrement intéressant. Sur ce sujet, il est chaud Onana !


Commentaires suivants