Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Frappes en Syrie : Trump tente-t-il d’échapper au harcèlement de l’AIPAC ?

Par le général Dominique Delawarde, ancien chef « Situation-Renseignement-Guerre électronique » à l’État-major interarmées de planification opérationnelle.

 

Contre toute attente, à l’opposé de ses promesses électorales et de ses 18 tweets critiquant l’engagement et les frappes d’Obama en Syrie, Trump vient de faire ce que Bush avait fait en 2003 : agresser un pays souverain sans aval de l’ONU sur la base d’un très probable mensonge ou, au mieux, sur la base d’informations non vérifiées venant de sources extrêmement douteuses (OSDH, casques blancs).

Essayons, ensemble, de comprendre.

Le contexte : Depuis la reconquête d’Alep, les Forces armées syriennes appuyées par les Russes, les Iraniens et le Hezbollah, avancent sur tous les fronts face à des terroristes et à des opposants désemparés. L’Armée Syrienne libre et les Kurdes, appuyés par des forces spéciales US au sol et par les forces aériennes de la « coalition occidentale », piétinent devant Rakka, alors même que les forces syriennes et leurs alliés s’en approchent à grand pas.

Daech a utilisé à plusieurs reprises les gaz pour s’opposer à la progression des troupes irakiennes à Mossoul à la fin de février et dans la première quinzaine de mars. Cela ne semble pas émouvoir outre mesure la « communauté internationale » et ses médias tout puissants.

En Syrie, les terroristes de Daech et d’Al Nosra, multiplient les attentats kamikazes avec 60 morts à Damas le 15 mars.

Aux USA et depuis deux mois et demi sans interruption, Trump est quotidiennement harcelé par les médias, par les démocrates et par les relais de l’AIPAC (American Israeli Public Affairs Commitee) au sein de son propre parti, conduits par les 2 sénateurs Mc Cain et Lindsey Graham (néocons républicains).

On reproche à Trump de prétendus liens avec la Russie et un entourage « d’extrême droite, antisémite », en la personne de Stephen Bannon, son ex-directeur de campagne et bras droit, qui a le mauvais goût de s’opposer aux prétentions de l’AIPAC.

Lire la suite de l’article sur officierunjour.net

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Encore une fois Asselineau s’est vautré en pretendant que Trump etait le Tsipras américain (voir interview de J Bricmont ici même)...
    En fait Asselineau n’est pas un mauvais bougre, c est juste un naif qui part au quart de tour, ce qui est dangereux comme attitude quand on pretend acceder à la presidence d’un pays comme la France....
    Bon remarquez on s en fiche il fera entre 1 et 2 %...


  • Les sites sionistes présentaient Hamon comme "un juif honteux", en applaudissant à la frappe de Trump il se révèle être évidemment un sioniste enthousiaste . Ce n’est pas ce qui le fera remonter dans les sondages...


  • Enfin un général intelligent et honnête . Il nous change des galonnés-larbins sionistes .


  • Le pauvre Trump a t-il sous estimé ses forces ? Et le nombre de ses alliés ???? Peut il faire appel au peuple pour virer cette caste diabolique ??? La puissance du "ciel" ne viendra, plutôt le coup de pouce, que si le peuple a le désir de se libérer de cette caste diabolique.....


  • Qui a visionné DEFAMATION de yoav shamir, sait que l’AIPAC impose sa loi aux USA et partout ailleurs. L’abel Foxman porte bien son nom, redoutable faux-cul et vrai roublard, un modèle d’un genre répandu.


  • Trump a fait détruire 9 MIG23 antédiluviens, quasiment des pièces de musée... S’il avait voulu faire mal à l’armée syrienne il aurait envoyé ses missiles sur des casernes . En fait il n’a lancé qu’un nonosse aux sionistes qui se sont mis à japper de bonheur !


  • Les ONG c’est comme les Fondations "caritatives" : elles "font le bien" avec le pognon des autres, celui des "généreux donateurs", en prélevant leurs dîmes au passage... Les "victimes" ou les nécessiteux sont en fait leurs VACHES A LAIT .


  • Qu’est-ce qui nous renseigne mieux sur les convictions profondes de Trump ?

    Ses déclarations pendant la campagne électorale, ou bien, ses actes après avoir été élu ?

     

    • Clair est limpide ! Et j’ajouterai que les actes prime sur les intentions


    • Les paroles les plus simples à produire ne sont pas toujours pour autant le reflet de la réalité.

      Le président, américain, français ou d’autre part n’ordonne pas tout ce qu’il veut. Il n’est pas seigneur de droit divin, craint comme le messager de Dieu sur terre, ni protégé ainsi que sa famille de la main bienfaitrice de ce dernier.

      Il subit des pressions, comme tout le monde, et reste un homme.
      Quoi qu’il arrive Trump est dévoué aux intérêts directs du peuple américain. Et je pense qu’il est sincère de ce côté.

      Beaucoup ici l’oublient mais cela signifie également que, si d’aventure Trump s’apercevait que certaines personnes qu’il ne peut déchoir ont de grands pouvoirs sur le bien être de ce peuple, à court et moyen terme, il irait dans leur sens afin d’éviter un malheur.

      Même si cela devait, à moyen ou long terme, desservir les intérêts de ce même peuple.

      Nous tous ici, face à une organisation de types s’étant accordés pour mettre le feu de la guerre civile en France si nous refusions de pilonner un de leurs obscurs ennemi à l’est, nous ferions ce qu’ils attendent de nous. Vous ne vous en croyez pas capables ? Résistants braves et intègre que vous êtes ?
      Alors c’est que vous êtes prêts à imposer votre vision du monde en échange de la vie de centaines de milliers de personnes. Et si c’est le cas, votre tour de parole n’est pas encore arrivé. Mais il approche.

      Trump, Le Pen et les autres ne sont que des essais, des ombres qui peuples les rêves de ceux qui se sentent esclaves. Mais un jour les dormeurs se réveillent et donnent vie à leurs rêves, et en ces temps rien ne les arrête, pas même la réalité devenue cauchemar.

      C’est en ces temps que l’on mesure la véritable taille des factions en présence. Et c’est là où l’on s’aperçoit que l’adversaire n’existe pour ainsi dire plus.

      La brèche idéologique est déjà là. Ils ont perdu, ils le savent, ils ne font profiter en bas et se réorganiser pour sauver ce qui peut encore l’être en haut...

      Mais leurs atouts d’hier (l’audace, l’agressivité), deviennent leur talon d’Achille.

      Ne soyez plus pressés ou anxieux, le destin de l’Humanité va se jouer sous nos yeux.


  • Sincèrement, avec toutes ces analyses que je trouve convaincante, l’AIPAC devrait rester si ce n’est plus méfiant envers Trump. Factuellement, on est tous d’accord que c’est un coup d’épée dans l’eau qui ne change rien à la situation. L’AIPAC ne sont pas si idiot pour ne pas le voir. Je pense qu’il s’agissait plus de faire tourner la machine militaro-industrielle, qui était resté un peu sur leur faim avec Obama à leur goût.

     

  • Je n’ai jamais douté de Trump ,mais toujours de la bande d’enc... en face de lui qui ne veulent pas baisser les bras et avouer leur défaite électorale ,ainsi que le concours de la presse caniveau, faisant parti de la même clique .A Soral a raison quand il dit que l’on laisse Trump tranquille dans les affaires intérieurs de l’Amérique pour qu’en échange ils puissent opérer en Syrie.C’est exactement ça .


  • Merci beaucoup pour cet article argumenté.


  • ENFIN un général avec des couilles ; c’est tellement rare qu’il faudra l’empailler et le placer au premier rang du Musée Grévin.


Commentaires suivants