Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

GPA ou "bébés à la demande" : du désir d’enfant au commerce mondial

« La mère porteuse dans son sens le plus classique, est une femme de la classe moyenne, vit dans une petite ville, d’un milieu rural, qui bien-sur est contente de gagner un peu d’argent. Mais surtout, ce qui m’a frappée, à travers les dizaines de mères porteuses avec lesquelles j’ai pu parler, c’est l’incroyable fièrté qu’elles tirent de cette activité. C’est une activité qui les valorisent. Elles sont très très fières de ce qu’elles font. »

Est-ce une tentative politique de réabiliter le « métier » de mère porteuse ? Toujours est-il qu’en entendant Natacha Tatu, il ne s’agit que d’épanouissement personnel et de don de soi, pas de misère morale et matérielle.

« Aux États-Unis, la GPA est devenu une filière, un réseau dont les mères porteuses seraient un peu les ouvrières. C’est vraiment une activité lucrative. C’est le cas aussi en Inde. Ce qui est vrai, c’est que la motivation des mères porteuses indienne, c’est uniquement l’argent. A titre très personnel, j’avoue que j’ai plus de facilité à comprendre une femme indienne qui va changer le cours du destin de sa famille en ayant cette activité. Une mère indienne que j’ai rencontrée, qui a porté deux enfants pour autrui, me racontait que dans sa famille on avait toujours été ouvrier agricole, et qu’on avait jamais rien possédé. Là, c’est une opportunité incroyable qui se présentait à elle, à laquelle elle n’aurait jamais pu penser. Avec l’argent gagné grâce à ses grossesses, elle a pu acheter un champ, du bétail. »

On sent, derrière cette enquête à décharge, une forme de validation morale de la GPA, qui ouvre pourtant la marchandisation du vivant et qui préfigure la découpe de l’humain à la carte. Les pauvres serviront de réservoirs de bébés et d’organes pour les riches, tout simplement. Sans compter les esclaves sexuels possibles...

- La rédaction d’E&R -

 


 

Bienvenue dans le futur, sauf que ce futur se conjugue déjà au présent. Plongeon dans le monde vertigineux de la Gestation pour Autrui (GPA), ou comment ce désir de bébés est devenu un véritable business international. Rencontre avec Natacha Tatu, auteur de "La fabrique des bébés" (Stock).

 

« Vivez la plus grande aventure de votre vie ! » Ce slogan pourrait s’afficher sur votre écran de télévision ou d’ordinateur, vantant les mérites d’un voyage au bout du monde ou d’une croisière vers des îles paradisiaques... Mais c’est d’un tout autre voyage dont il s’agit. On parle ici de l’aventure d’une vie, voire de plusieurs, nous voici même en plein coeur de la vie : la procréation.

Ce slogan, c’est celui que l’on peut trouver sur la brochure de l’une des plus grandes, et prospères, agences de gestation pour autrui américaine. « Un taux de réussite exceptionnel, un plan de traitement illimité, une grande variété de donneuses d’ovocytes, des mères porteuses, soigneusement sélectionnées, et même des plans de financement sur mesure » ... Voilà comment cette agence tente d’attirer ses futurs clients qui devront se préparer à débourser entre 110 000 à 130 000 dollars, pour devenir parents. Couples, célibataires, hétérosexuels, homosexuels, tout le monde peut aujourd’hui avoir un enfant. La GPA existe désormais dans une dizaine de pays.

 

Un bébé à tout prix, à tous les prix

Des États-Unis, leader mondial de la GPA à l’Ukraine, en passant par l’Inde, Natacha Tatu, journaliste au service étranger à L’Obs a mené l’enquête, elle a voulu rencontrer ces parents en mal de bébés, mais aussi ces femmes, ces mères porteuses qui portent les bébés des autres. Elle raconte tout cela dans son ouvrage La fabrique des bébés (Stock).

Sans a priori, avec talent et précision, l’auteure décrit d’un côté les univers aseptisés, souriants et commerciaux des industriels de la GPA, les relations plus ou moins réelles, plus ou moins amicales, qui se tissent entre les futurs parents et les candidates rémunérées pour porter les bébés, pour « faire du bien ». C’est un roman vrai de science-fiction où tout est possible, où l’eugénisme règne avec ses critères physiques, ses performances intellectuelles attendues, ses exigences de perfection. Mais aussi les doutes, les écueils, les faux-semblants, les traitements physiologiques lourds, parfois dangereux pour les femmes qui portent les bébés des autres.

[...]

 

 

Lire l’article complet sur information.tv5monde.com

Pour tout comprendre sur ce sujet civilisationnel, lire sur Kontre Kulture

 

Regards lucides sur la GPA, chez E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je viens de lire que Macron s’est déclaré pour. Etonnant.
    L’étape d’après c’est les Wal-Mart Babies, et les baby-Drive ?


  • Tout documentaire peut être orienté au service d’une idéologie, donc sans aucune objectivité.
    En tant que mère je suis éternellement attachée à mes enfants tout en les laissant libres car ils ne m’appartiennent pas. Je constate que la GPA est surtout orientée vers la possession d’un enfant, ce qui rend de fait sa commercialisation plus facile.
    Une femme n’est pas une poule pondeuse. Les droits de l’homme devraient normalement interdire tout esclavagisme et traite des êtres humains.
    Le petit des hommes n’est pas un produit à consommer mais un être

     

  • Mouais, est-on sûr que ça ne se paie pas ? Vis-à-vis du corps ? Il me semble que c’est la gestation qui démarre la production de lait maternel. Comment font-ils ? Pas d’autre moyen que cet affreux lait en poudre ?


  • "Couples, célibataires, hétérosexuels, homosexuels, tout le monde peut aujourd’hui avoir un enfant. La GPA existe désormais dans une dizaine de pays."

    Sauf les pauvres, qui eux vendent leur ventre.

     

    • Ceci a pour but évidemment de donner la vie sous licence.
      Et il faudra s’attendre, à l’avenir, à sa généralisation car tout devient "licence" même notre nourriture.
      Dans ce contexte il faudra même s’attendre un jour à un... permis d’avoir des enfants !
      Afin d’avoir entièrement la main sur la reproduction sous licence .
      Ils n’ont pas réussi à déposer un brevet sur les animaux.
      Ils veulent alors éradiquer la viande de table —et uniquement de table— de nos assiettes sous tous les prétextes. Pas de licence... pas de bénéfice. La non-consommation générale entraine alors inexorablement l’extinction des espèces domestiques. Et qui dit "extinction" dit "pour l’éternité".
      Vous comprendrez aussitôt l’apologie de l’avortement.... étiqueté "naissances qui rapportent que dalle".
      Ils sont sur le chemin de nous breveter.entièrement On sera tous nés sous X ? Non, sous "licence" !
      Autrement dit ce sont vos propriétaires légaux "par licence" ! Tout leur appartient.... même vos organes !
      Pour le moment on peut choisir si on veut les donner ou pas.
      "Né sous licence" ce choix disparaitra.


  • C’est clair ; la GPA est une vraie solution pour remplacer les 250000 fétus gaulois issus de l’IVG et que l’on envoi, chaque année, à l’incinérateur (aux frais de la SS) !!!

     

  • Si les enfants posent des questions gênantes ? ils ont tout prévu les questions réponses et ceux depuis les années 90 , ainsi "les parrains sont magique" série fabriqué dés les années 90 aux usa et non en France pour éviter tout ébruitement du projet PMA pour personnes non-stériles , durant ce temps les médiats ont tout fait pour discrédité les rapports hommes-femme , allant jusqu’à supprimé les slows dans les années 2000 .


  • Tout simplement abject.

    A la base, le principle même est satanique.


  • citation de l’extrait :« La mère porteuse dans son sens le plus classique, ce qui m’a frappée, à travers les dizaines de mères porteuses avec lesquelles j’ai pu parler, c’est l’incroyable fièrté qu’elles tirent de cette activité. C’est une activité qui les valorisent. Elles sont très très fières de ce qu’elles font. »



    Alors pourquoi elles avortent de leurs propres enfants par centaines de mille



  • Ce qui me fait rire dans cette histoire, c’est qu’avec le même genre d’argumentaire on pourrait tout à fait réhabiliter la prostitution et la présenter comme un "une opportunité incroyable", "une grande aventure", ou encore un "moyen d’épanouissement personnel et familial" (au point ou on en est...)...

    Certains ont déclaré qu’entre "louer ses bras et louer son ventre il n’y a aucune différence"... En fait je crois que la formule la plus juste serait de dire qu’entre "louer son ventre et louer son cul c’est la même chose !".

    On a en fait tout simplement affaire à une forme un peu plus moderne de prostitution... Ce qui est rigolo par contre c’est que face à ce nouveau modèle d’exploitation des femmes, les associations féministes et autres casse-couilles du même style n’y trouve rien à redire.

    Avec cette évolution, je m’attend à ce que dans pas longtemps on présente la carrière d’actrice porno comme une voie d’émancipation et de liberté pour les femmes avec des filière dédiées mises en place dans les lycées pro.

    Ne vous marrer pas, je suis certain que cette idée couve dans les cartons...

     

  • Cherchez simplement "Natacha Tatu" et "Nouvel Obs" pour y voir tous ses articles. Sur Trump, la Russie, la GPA, la procréation médicalement assistée, etc. Une "synthèse".

    Bref, ce n’est pas une chômeuse, vous l’aurez compris...


  • Ils continuent avec leurs magouilles sur la vie ? Ils ont déjà été mille fois réfutés !

    Rhétorique astucieuse, contre-vérités énoncées péremptoirement, mauvaises intentions cachées sous un voile d’humanisme dégoulinant de sophismes !

    Dégoulinant d’égoïsme !

    Société du désir = société de la haine !

    D’où sortent ces énergumènes qui disent d’avoir le désir d’avoir un enfant ? Foutaises ! Pédophilie qui ne dit pas son nom !
    D’où sortent ces ordures qui érotisent le bébé ? Pédophilie qui se tait ou qui ment !

    Abominations !

    Ces sodomites qui veulent des gosses ne les veulent que par jalousie ! Aucune bienveillance ! Que de la haine, de l’envie et de la jalousie ! Jaloux envers les normaux, jaloux envers les hétéros ! Déjà que les sodomites méprisent leurs partenaires, ils ne veulent que tirer avantage de leurs corps ! Alors pourquoi veulent-ils maintenant acheter des enfants ?
    Pourquoi veulent fabriquer des orphelins  ?
    Pourquoi veulent-ils falsifier des lignages ?
    Parce que la culture de mort les habite ! Ils ont soif de destruction et de corruption ! Ils veulent saper notre civilisation, détruire l’enfance, souiller l’innocent !

    L’Eternel vous vomira comme vous faites de Lui ! En attendant, c’est nous qui vous dégueulons ! Ordures infectes !

    L’enfant réifié ! La femme instrumentalisée à l’égoïsme des infects cons inféconds ! Femme-esclave ! Enfant-produit ! Esclaves ultimes ! Maîtres ultimes ! Le biopouvoir jusque dans le génésique !

    Je vois ces déchets de l’humanité, je comprends le Colisée !

    L’Europe est romano-chrétienne ! Redevenons des romains chrétiens ! Boutons la chienlit hors de nos terres ! Votons Front National ! Défendons l’enfance ! Défendons nos femmes ! Nos soeurs, nos filles, nos mères ! Contre les harpies qui tentent de les perdre et de les égarer !


Commentaires suivants