Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Gabon, encore une erreur des médias

Prisonniers de leurs dogmes, coupés des réalités et intoxiqués par une diaspora entreprenante, les médias français ont particulièrement illustré leur nullité partisane à l’occasion de la crise gabonaise. En effet, que n’avons-nous pas lu et entendu sur les « relations louches » et même « incestueuses » entre le Gabon et la France ? Que n’avons-nous pas lu et entendu à propos du « soulèvement démocratique » qui allait emporter le régime Bongo ?

 

Un retour au réel est donc une fois de plus nécessaire. Il tient en deux points :

1) La « françafrique gabonaise » n’est qu’un fantasme de tiers-mondistes sur le retour. Quelques chiffres vont permettre de le montrer.

Le Gabon est un minuscule pays qui occupe 0,9 % de la superficie de l’Afrique, qui est peuplé par 0,18 % de sa population et qui, économiquement, ne compte pas puisqu’il totalise à peine 0,9 % de son PIB. Les perroquets de presse ne cessent d’écrire que la France y fait de juteuses affaires, les 120 entreprises ou filiales d’entreprises françaises présentes au Gabon détenant environ un quart des parts du marché local.

Des Français font certes des affaires au Gabon, mais cela n’a aucun impact sur l’économie française comme le montrent les chiffres du commerce extérieur :

- En 2015, sur 500 764 millions d’euros de biens et marchandises importés par la France, 172,8 millions provenaient du Gabon, soit 0,003 % de toutes les importations françaises.
- En 2015, sur un volume de 454 999 millions d’euros de biens et marchandises exportées, la part du Gabon n’était que de 539,3 millions, soit 0,001 % de toutes les exportations de la France.

2) Le « soulèvement démocratique » tellement espéré par les médias français était un mirage. L’affaire gabonaise va en effet se régler « à la Gabonaise », comme à l’époque de « papa » Bongo. Dès l’annonce officielle de sa « réélection » par la Cour constitutionnelle, Ali Bongo a ainsi appelé les partisans de Jean Ping à un « dialogue post-électoral ». Traduction : le « cadeautage » va préparer la voie à bien des ralliements.

Voilà d’ailleurs pourquoi, après des déclarations pleines d’emphase destinées à donner le change, certains sont devenus subitement mesurés dans leurs propos. D’autant plus que, dans le futur « gouvernement d’union nationale », des maroquins seront réservés aux caciques dissidents revenus à la gamelle...

L’erreur des journalistes français fut, une fois de plus, en universalistes qu’ils sont, d’avoir analysé la situation comme s’ils étaient en présence d’une élection dans un pays européen. Or, au Gabon, les deux camps en présence ne s’opposaient pas sur des programmes politiques, mais en raison d’une brouille familiale. Les journalistes n’ont pas vu que nous étions face à une querelle opposant deux ex-beau-frères, Ali Bongo et Jean Ping. Que leur querelle faisait penser à un mélange de Dallas et de Game of Thrones tropicaux dont certains des acteurs seraient sortis de Plus belle la vie ; ainsi, quand Jean Ping, dont le père est Chinois, accusait Ali Bongo de ne pas être Gabonais…

Le plus affligeant est que, n’ayant pas davantage de mémoire que de culture, ces mêmes journalistes vont continuer à se tromper. Ceux qui continuent à les lire ressemblent donc de plus en plus à des cocus complaisants.

Bernard Lugan

Retrouvez Bernard Lugan chez Kontre Kulture :

Lire également chez Kontre Kulture :

Retrouvez Bernard Lugan sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1571854
    le 04/10/2016 par obs
    Gabon, encore une erreur des médias

    Il y a 12 000 Français au Gabon et... 60 000 Chinois . Si la France reste le premier partenaire économique et commercial du Gabon, c’est grâce à Total Gabon . Mais dans la filière bois et le BTP les Chinois sont en train de tout rafler .


  • #1571978
    le 04/10/2016 par Farid
    Gabon, encore une erreur des médias

    Concernant la Françafrique et les tiers-mondistes marxistes :
    les USA ont contrôlé le cuivre chilien en 1973, pourtant le niveau de vie des Chiliens n’est pas celui de l’Afrique... et la croissance avait même augmenté sous Pinochet...

    La Corée du Sud est allié des USA depuis 1945, pourtant son développement et son niveau de vie, c’est pas l’Afrique.
    Bien sûr le Système tant politique que géopolitique est néfaste et doit disparaître pour laisser place à une révolution nationaliste blanche (et mondiale, on peut s’entendre avec les nationalistes extra-européens).


  • #1572018
    le 04/10/2016 par le druide
    Gabon, encore une erreur des médias

    Quand ont accuse les autres de se tromper, il serait bon d’être exempt d’erreurs grossières :
    _"En 2015, sur 500 764 millions d’euros de biens et marchandises importés par la France, 172,8 millions provenaient du Gabon, soit 0,003 % de toutes les importations françaises. " faux , nul, zéro, cela représente 0,03 % !
    _"En 2015, sur un volume de 454 999 millions d’euros de biens et marchandises exportées, la part du Gabon n’était que de 539,3 millions, soit 0,001 % de toutes les exportations de la France." encore faux, re nul et double zéro, cela représente 0,1% .
    Certe cela ne change pas grand chose à l’argumentation, le Gabon est un petit pays et les échanges commerciaux avec la France sont minimes mais des chiffres inexacts décrédibilisent toutes démonstrations.

     

    • #1572073
      le 04/10/2016 par Falasha Blanc
      Gabon, encore une erreur des médias

      Les arabes ont inventé le zéro.
      Et Bernard aime bien les zéros.
      Voilà.


    • #1572667
      le 05/10/2016 par Paul82
      Gabon, encore une erreur des médias

      @ Falasha Blanc

      Ce sont les Indiens qui ont inventé le zéro....

      Quant à vous @Druide, vous pinaillez ! Ca ne change rien à la démonstration de monsieur Lugan.


  • #1572034
    le 04/10/2016 par africa
    Gabon, encore une erreur des médias

    Il y’a 12 000 Français au Gabon et 60 000 Chinois, l’auteur a raison, la "françafrique" est un mythe

     

  • #1572066
    le 04/10/2016 par Gabonaise
    Gabon, encore une erreur des médias

    Ainsi donc n’importe qui peut venir apporter son expertise en ce qui concerne le Gabon ! Revoyez votre copie cher monsieur, et surtout permettez-vous de donner la parole aux concernés. Votre article surnage la forme, dommage.

     

    • #1572113
      le 04/10/2016 par kempke
      Gabon, encore une erreur des médias

      Et donc, chère Gabonaise, qu’auriez vous écrit ? enfin, si vos phrases étaient un peu plus compréhensibles naturellement...

      Lugan à 100% raison.

      Le problème des Gabonais est qu’ils se pensent indispensables à la survie même de la France, voire du Monde entier, avec un niveau de productivité proche de 0. Et heureusement qu’il y a eu "la colonisation", cela permet de l’invoquer quasi quotidiennement pour se dispenser d’une vraie analyse des faiblesses du pays...


    • #1572119
      le 04/10/2016 par manou17
      Gabon, encore une erreur des médias

      @Gabonaise

      Je ne sais pas qui tu es ni d’où tu viens, du Gabon je présume, un des problèmes qui n’aide pas est que tous les "africains" de la diaspora pensent que les blancs n’ont aucune légitimité à parler de l’Afrique même pas les chercheurs et qu’il n’y a que les "africains" qui peuvent être spécialiste ès Afrique.

      Pour ne pas faire de racisme à l’envers, je pense qu’il est temps que les Africains changent leur pensées - leur logiciel ! - comme quoi le blanc veut garder la supériorité que Jules Ferry leur donnât et que seul les Africains peuvent connaître leur pays, leur culture, ô combien complexe...

      Théodore Zeldin, Britannique de son état a étudié les français et a publié ses fameux ouvrages sur les passions françaises.

      La diaspora doit mûrir si elle veut un jour voir leurs pays sortir de la nasse qui les noie sous la corruption et ne pas se complaire dans une Afrique éternelle, intemporelle, insondable mystérieuse...bref tous les mythes sur lesquels l’homme blanc a forgé sa vision de l’Afrique au 18ième siècle.


    • #1572215
      le 04/10/2016 par africa
      Gabon, encore une erreur des médias

      @ Kempte et manou17, il semble hélas que la Gabonaise ait raison. De deux choses l’une, soit bernard Lugan ne connait pas grand chose à l’Afrique subsaharienne et débobine des clichés surfaits qu’on a sur l’Afrique et le Gabon en "grand spécialiste déclaré de l’Afrique" pour avoir une profession et en vivre ; soit, c’est un de ses agents du système prompt à pondre des analyses superficielles dans le but d’influencer l’opinion publique au service de ce même système. Il a d’ailleurs été rémunéré pour des conférences et des séminaires par l’armée françaises et d’autres ministères. Ce genre d’articles superficiels nous prive donc d’analyse plus substantielles et franchement nous fait perdre notre temps.
      Pas d’erreur de la part des médias Mr Lugan. Primo, la "françafrique" n’est pas une question d’Etats, mais bien une question d’hommes et d’entreprises. Ces entreprises françaises et ceux qui les animent exploitent les richesses des pays comme le Gabon et en tirent un bénéfice personnel et substantiel.Bénéfices qui vont leurs permettent de corrompre et financer les campagnes électorales des hommes politiques Français qui en retour, utiliserons l’Etat Français pour contraindre les gouvernements Africains à continuer à leurs accorder des contrats léonins. La comparaison des PIB du Gabon versus celle de l’Afrique, la comparaison du pourcentage des importations et des exportations du Gabon versus le commerce extérieur Français n’est pas un critère objectif pour justifier que : "La « françafrique gabonaise » n’est qu’un fantasme de tiers-mondistes sur le retour". Le volume et le profit que ces hommes et ces entreprises françaises tirent de l’exploitation des pays Africains n’est pas connu car les millions que génèrent cet exploitation criminelle passent bien souvent via des paradis fiscaux et recyclé ensuite comme profit venant d’autres pays. Secondu, "le soulèvement politique qui allait emporter le régime Bongo" décrit dans les médias n’est pas une erreur, ni une prédiction, elle est de nature à inciter la population Gabonaise au soulèvement, c’est un outil psychologique d’incitation au soulèvement et un peu à la manière de la méthode Coué, on va le répéter autant de fois que nécessaire pour que soulèvement, il y’ait.


  • #1572094
    le 04/10/2016 par africa
    Gabon, encore une erreur des médias

    Pas d’erreur de la part des merdias. Primo, la "françafrique" n’est pas une question d’Etats, mais bien une question d’hommes et d’entreprises. Ces entreprises françaises et ceux qui les animent exploitent les richesses des pays comme le Gabon et en tirent un bénéfice personnel et substantiel qui leurs permettent de corrompre et financer les campagnes électorales des hommes politiques Français qui en retour utiliserons l’Etat Français pour contraindre les gouvernements Africains à continuer à accorder des contrats léonins à ces hommes et entreprises françaises. La comparaison des PIB, du pourcentage des importations et des exportations du Gabon versus le commerce extérieur Français n’est pas un critère objectif pour justifier votre thèse. Le volume et le profit que ces hommes et ces entreprises françaises tirent de l’exploitation des pays Africains n’est pas connu car elles passent bien souvent via des paradis fiscaux et recyclé ensuite comme profit venant d’autres pays. Secondu, "le soulèvement politique qui allait emporter le régime Bongo" décrit dans les merdias n’est pas une erreur, ni une prédiction, elle est de nature à inciter la population Gabonaise au soulèvement, c’est un outil psychologique d’incitation au soulèvement et un peu à la manière de la méthode Coué, on va le répéter autant de fois que nécessaire pour que soulèvement, il y’ait.

    "La vérité s’inscrit toujours en négatif des apparences" Citation dont j’oublie le nom de l’auteur.

     

    • #1572322

      Ceci dit, on a quand même vu une vidéo sur YT montrant des policiers français au sein de l’ambassade gabonaise, évacuant de force le public venu surveiller le dépouillement. J’aimerais l’interprétation de M. Lugan sur ce qui me semble être un scandale. Je me demande de plus en plus si sa parole d’expert est fiable ou si c’est juste un défenseur acharné de la France prêt à quelques malhonnêtetés...


  • #1572402
    le 05/10/2016 par Christine
    Gabon, encore une erreur des médias

    Au Gabon les mines de diamants sont contrôlés par des israéliens, la France en croque aussi !

     

  • #1572633
    le 05/10/2016 par Roland
    Gabon, encore une erreur des médias

    Je suppose que l’auteur de cet article est un gabonais et qu’il cherche à minimiser le poids du Gabon envers la France ; sauf que la force d’une analyse repose sur les argument apportés certes mais également sur la pertinence de ces arguments en vous lisant je ne trouvent aucune pertinence dans vos illustrations. La plus grosse entreprise Française c est "total elf" la France est elle productrice de pétrole, la France était le premier producteur mondial du bois tropical avant 2009, ce bois pousse t il en France ? le Gabon reste l’un des seuls Etats africain avec une base militaire Française. je suppose que c est a cause des beaux yeux des gabonais. la manipulation de la monnaie gabonaise au delà 100 millions est gérée ailleurs, le sous sol du pays au delà 100 m n est plus a l appréciation du pays.
    L’inde aujourd’hui a commandé plusieurs avions rafales a la France selon vos calculs cela représente quel pourcentage annuel entre la France et l’inde, cela signifierait il que l’inde ne compte pas pour la France.

     

    • #1573092
      le 06/10/2016 par jojo l’affreux
      Gabon, encore une erreur des médias

      Pour votre gouverne la France produit 20 000 baril par jour sur ses ressources propres (gisements d’Ile-de-France et d’Aquitaine), ce qui est insuffisant pour subvenir à ses 200 000 barils de consommation.
      Ensuite oui, l’Inde est un pays plus important pour nous en terme d’échange commerciaux que le Gabon.

      Vous nous reprochez quoi au juste ? De ne pas être un pays autonome et d’avoir besoin d’importer certaine marchandise ? Le Gabon produit des voitures ? Des turbines pour ses centrales électriques ? Du blé, du vin, du savon, des vêtements, du câble électrique, du ciment ? Lui aussi doit importer et visiblement, vu les chiffres donnés par Lugan, il importe plus que la France dans nos relations commerciales bilatérales.