Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Gaz de schiste : guerre économique des États-Unis contre l’Europe

La COP21 piétinée par le TAFTA ?

Branle-bas de combat en Europe depuis les révélations du Guardian sur le volet énergétique du projet TAFTA toujours en cours de négociation entre Nord-Américains et Européens. Le 14e tour de table laisse apparaître le fond des velléités des émissaires américains : vendre leur gaz de schiste aux Européens.

C’est une version ultralibérale qui caractérise cette dernière version du TAFTA : remise en cause des subventions publiques pour les énergies renouvelables, standards d’efficacité énergétiques « volontaires », interdiction des restrictions à l’importation-exportation du gaz naturel. Y compris gaz de schiste.

En supprimant toute aide aux énergies renouvelables et toute norme énergétique, les États-Unis s’attaquent au modèle énergétique des Européens. Ils mettent en péril également la totalité des engagements que les États européens ont pris à l’occasion de la COP21 et autres accords internationaux. C’est un marché sans norme ni aides publiques, basé sur les seuls prix du marché des différentes énergies qui semble donc émerger des négociations.

Le but est limpide, ainsi que le démontre l’attention prêtée au gaz naturel dans les textes révélés par The Guardian : inonder le marché européen du gaz de schiste américain sous forme de gaz naturel liquéfié, faire sauter toute stratégie nationale ou européenne et toute politique écologique en imposant une énergie pas chère, qui n’intègre pas dans son prix les dégâts environnementaux et économiques qu’elle produit.

L’électricité nucléaire, largement subventionnée, est-elle en péril également ? Les textes sont plus discrets sur l’électricité, et l’accord compte sur « une auto-régulation de la part des industriels » concernés. Un accord 100% idéologique.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le quart du gaz consommé en Europe est Russe : pour ruiner la Russie les US vont exiger des Européens qu’ils le remplacent par leur gaz de schiste .


  • Arte a diffusé un reportage sur le gaz de schiste il y a quelques mois "Gasland".
    On pouvait aussi le voir sur feu Quenel+.

    Pour exporter leur saloperie, il va leur falloir mettre en chantier la totalité de leur territoire.
    Leur populace risque de regimber et même de se révolter.
    Ce serait parfait pour nous.
    Enfin un modèle à suivre venant d’eux ?

     

  • À première vue d’oeil, je vous dirai que cet accord ne viendra qu’achever un manque de vision industrielle des hauts fonctionnaires français dans le secteur de l’énergie.

    Entre intérêts privés et idéologie COP21/transition écologique, cette industrie est sans direction depuis quelques temps déjà...


  • #1517789

    L’électricité nucléaire, largement subventionnée, est-elle en péril également ?




    La brève commençait très bien et puis elle se termine sur cette énormité : le cout de production du kilowatt/heure nucléaire est largement inférieur à celui du prix du marché, la filière nucléaire fait donc de solides bénéfices, moins que la filière hydraulique et ses barrages amortis, mais un gros bénéfice net néanmoins. L’argent gagné sert évidemment à payer les actionnaires, à provisionner des fonds pour financer les futurs démantèlements de centrale et autres stockages de déchets radioactifs (des fonds qui seront probablement insuffisant et à ce moment la on reparlera de subventions publiques, mais pas pour le moment), et enfin à racheter au dessus du prix du marché le courant d’origine éolien et solaire produit par des particuliers et des entreprises privés et à couvrir la perte réalisé en le revendant au consommateur final moins cher qu’il a été payé. Une subvention c’est ça ! Les écolos font semblant de ne pas comprendre.

    Pour ce qui est du gaz de schiste américain, on s’en fout qu’ils défoncent leur territoire pour le produire, ils font ce qu’ils veulent. Si ils nous vendent leur production moins cher que notre autres fournisseurs, pour nous c’est une bonne affaire : ça fera baisser du gaz pour le consommateur final. Mais pas si c’est inclus dans le package la destruction de nos législations pour que les pétroliers américains puissent venir en Europe tout saccager et faire des profits en nous empoisonnant.