Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Gilad Atzmon : "La gauche veut casser la cohésion de la classe ouvrière"

Le tribalisme, antithèse de la conscience de classe

Dans la deuxième partie de cet entretien réalisé pour ERTV par l’association « Les Amis d’Alain Soral à Londres », le jazzman britannique d’origine israélienne Gilad Atzmon explique comment la gauche tente de diviser la classe ouvrière en communautés pour la neutraliser.

 

Visionner la première partie de l’entretien :

 

Voir aussi, sur E&R :

Un document historique à lire, chez Kontre Kulture :

Le tribalisme contre la conscience de classe, à lire chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce devient délicat de soutenir même les conservateurs.
    Selon wikipédia :
    " les conservateurs promeuvent la défense (statu quo) ou le retour à des valeurs établies (statu quo ante)."

    Le problème c’est qu’il ne reste plus beaucoup de valeurs traditionnelles à défendre,tant elles ont été attaqués.
    Donc il ne s’agit plus de préserver quelque chose, ou d’y retourner...mais de le susciter, de le redéfinir...
    c’est délicat de revenir sur le fameux "progrès" sans remettre tout ou partie en question...et sans faire des changements importants.


  • Le déclin du prolétariat est le moteur du tout, soigneusement éradiqué par l’ultra libéralisme, le dumping social planétaire ayant accéléré la destruction des moyens de productions et au profit de délocalisations, afin d’exploiter de la main d’œuvre à bas cout et à l’étranger.

    Chaos sociétal, puisque le ciment des banlieues a complètement éclaté, le lien social s’est rompu au fur et à mesure du recul progressif du PCF et consubstantiel au déclin du prolétariat Français, laissant plusieurs générations de migrants sensées combler des pans entiers de désertifications d’activités manuelles, comme dans le bâtiment ou les chantiers, livrées à elles-mêmes et dont la religion et le vote PS, constituaient les deux mamelles refuges de l’espoir pour la plus grande majorité aujourd’hui.

    Un terreau propice à la culture du ressentiment envers l’ancienne puissance coloniale, à l’incompréhension quant à la politique étrangère atlantiste jugées islamophobe, au rejet des lois laïcistes et liberticides en matière de mœurs et ce, malgré les subventions sous forme de perfusions, d’ou un clash mécanique entre ce neo prolétariat islamisé se radicalisant dans la délinquance en fonction du chômage galopant et nos élites droits de l’hommistes, complètement dépassées par une politique clientéliste échevelée, à l’image de ce Qatar qui finance les banlieux pour soit disant acheter une paix sociale.

    Ce constat tragique, n’est que l’une des conséquences des politiques désastreuses depuis Giscard, plus globalement, c’est la faillite globale des élites occidentales et soumises au mondialisme, on ne peut par exiger et en effet, la laïcité et le vivre ensemble tout en se réclamant gendarme du monde afin de prétendument mettre de l’ordre dans les guerres religieuses arabes (chiites vs sunnites) alors que depuis longtemps, les intérêts des pétromonarchies sont prioritaires dans la géopolitique stratégique occidentale, tout en espérant que des millions de musulmans nationaux voteront pour vous les yeux fermés, d’autant plus que ces derniers ont accès à Al Jazeera et à Internet.

    Pour sortir du bourbier, il faudra résoudre très rapidement cette contradiction majeure, sous peine de guerre civile après des tensions communautaires exacerbées par la multiplication des actes barbares sur le sol Français, cela passera par le retour des moyens de production et donc une reconstruction d’un tissu prolétaire digne de ce nom, le tout dans une souveraineté rétablie.


  • Merci Gilad Atzmon pour votre pertinence toujours égale.


  • Il n’y a plus d’ouvriers, il y a seulement les laissés pour compte de la mutation technologique et de la délocalisation pour le bénéfice des ordures de la mondialisation.

     

    • Ou là,là-là que d’amalgame et de raccourcis...
      La mutation technologique est le fruit de siecle de recherche, de test, de développement qui ont permis à l’humanité de sortir des cavernes et nous elever tout en haut de la chaine alimentaire. Que des individus mal intentionnés s’en soit servie pour leurs comptes personnels cela est une autre histoire. Mais je ne penses que le mineur de fond qui mourrait à l’age de 40 ans de tuberculose et autre maladie bénissait la mine et son patron....
      La mondialisation est dû egalement au progrès de la science et de la technique (voile, machine à vapeur, moteur à explosion, reacteur, et que sais je demain...) qui ont permis au peuple d’echanger et de s’enrichir mutuellement. Que des salopards se soit accaparer la plupart de ces richesses pour eux seuls est aussi une autre histoire, à mettre sur le compte de la nature humaine...
      Encore une fois, l’homme evolue en permanence et vouloir remettre en cause cette evolution c’est comme nous enlever l’air pour respirer... Cela signifie la fin de l’humanité.
      Ce qu’il faut par contre c’est récréer un systeme qui "oblige" ou mieux incite intelligement les hommes au partage....


  • Un autre concept qui est important et qu’a développé, je crois, Lucien Cerise est celui d’injonction contradictoire. Les "intellectuels" juifs, si on peut appeler ça des intellectuels, sont à l’avant-garde de l’anti-racisme mais sont sionistes, c’est-à-dire qu’ils font la publicité d’un état bâti seulement pour les juifs qui le sont selon eux par la race. Idem pour les homos : on nous dit que les homos c’est bien, qu’ils doivent pouvoir se marier, adopter, etc. ... mais l’on se fait un malin plaisir à nous rappeler que le chauffeur du camion niçois aurait été bi, c’est-à-dire à la fois hétéro et homo, sous-entendant par là qu’il n’était pas équilibré.

     

    • Il n’y a pas de races.
      Le racisme est un concept bancal, la xénophobie beaucoup moins.
      Quant à la sexualité supposée du chauffeur fou, tout le monde s’en tape, sauf les médias ou les psys, ceux là même qui ont applaudis des deux mains le mariage pour tous.

      Le musulman occidentalisé se radicalisant rapidement, c’est une fable et sa sexualité n’explique rien ou pas grand chose dans son passage à l’acte.
      Déséquilibré car bi, ca n’a aucun sens, le type avait une sexualité débridée et profitait des joies des plaisirs de la vie, comme des millions d’Européens.

      Au bout d’un moment, il faut se poser les bonnes questions et non se perdre dans les circonvolutions pseudo intellectuelles liées à une morale à géométrie variable.
      Sexe, boulot, musculation, un triptyque insuffisant pour un type en manque de spirituel et la seule offre viable fut celle de l’EI.

      Il convient ici de se poser la question du pourquoi du comment, sur fond de laïcité castratrice.


    • On aurait pu croire qu’une injonction contradictoire, selon l’appellation, au contraire ferait aboutir au fait de ne pas prendre de décision ! Puisqu’une injonction est un message inhibiteur.

      Sur ER on ne cesse jamais d’apprendre.

      Merci.


    • On prend toujours des décisions. La question est de savoir si on prend la bonne. En général on prend la mauvaise lorsque la confusion règne. C’est ce que veulent les meRdias sionistes. Que ce soit la pagaille dans la tête des gens et qu’ils prennent impulsivement de mauvaises décisions : guerre civile entre de souche européens et populations d’origine immigrée. Les mécanismes psychologiques sont toujours les mêmes, que cela soit à une échelle individuelle ou globale. Tout le monde a eu affaire dans sa vie à un manipulateur pathologique. Le modus operandi est toujours le même : un petit coup de chaud, un petit coup de froid ... je te gifle puis je te caresse ... je t’engueule puis je te complimente ... En somme je te dresse à faire de toi ce que je veux = INJONCTIONS CONTRADICTOIRES !


    • Goyband c est l antiracisme qui est une construction bancale par des gens malhonnêtes, eux-mêmes extrêmement racistes, pour faire baisser la garde de peuples trop gentils qui cherchent la bonne entente des peuples, en détruisant leur unité raciale par le métissage et la balkanisation

      Il suffit d’ouvrir les yeux pour voir que les japonais sont physiquement différents des africains noirs eux memes différents des scandinaves. Et c’est ce qu on appelle races. Cela n a jamais été plus loin que cela : decrire les différences visibles entre les individus, ces différences etant dues à leurs origines. C’est ce que l’on appelle encore de nos jours les races chez les chiens. C est ni plus ni moins que la même chose. Et donc cela existe forcément .Cela n exclut pas la possibilité de reproduction par croisement, et cela n a JAMAIS été nié par la science car cela est impossible. Les descriptions des "especes" scientifiques et des "genres" est un autre concept non exclusif, mais plus poussé .

      Maintenant tu peux avoir des scientifiques malhonnetes ou idiots utiles qui soutiennent cet agenda. Le politiquement correct en science est difficile à imaginer par les non-scientifiques mais il est partout . Les chercheurs sont soumis aux même forces que le reste de la société. On voit d ailleurs en science une forte domination communautaire d’une part et d’autre part une énorme soumission au grand capital d un côté et aux financements de l’état de l’autre.
      Après la destruction de la notion de races humaines, sans aucun fondement scientifique, La nouvelle mission des scientifiques si ils veulent passer à la télé, avoir des financements ou de l’avancement, est de nous convaincre du "changement climatique"...

      Pour en revenir au mot race, dans le vieux français c’était même équivalent à la notion de famille, et cela englobait donc les " airs de famille". On entend parler de "la race de saint louis" dans les rois maudits car on parlait ainsi au 13 ème siècle en france.

      C est ton ennemi qui t’a lavé le cerveau en te disant que :
      1) les races n existent pas.
      2) le racisme n est pas un mécanisme de défense des peuples et donc des cultures mais la plus abominable des choses...

      Et c’est là que l’on voit le pouvoir de la propagande et des médias. Arriver à faire perdre le bon sens et faire croire aux gens qu’ils ne doivent pas croire leurs yeux...Et cela par des gens eux même d’un tribalisme et d’un supremacisme hors de tout contrôle. ..est hallucinant...


  • De toute façon le Brexit est l’amorce de la débandade, tout comme le terrorisme qui est infligé à la France, et comme Gilad Atzmon le subodore à demi-mot l’issue du merdier institutionnel qui nous est imposé sera le national socialisme avec retour vers leur origine, volontaire et spontanée pour les faux français. Le sieur Atzmon est aussi affûté de l’analyse que du saxo c’est un plaisir que de l’écouter !


  • Mon coeur bat pour Dieu et mon coeur bat pour l’Homme sinon, mon coeur bat pour rien. Ma raison c’est Dieu et ma passion c’est l’Homme !
    Egalité des peuples & Réconciliation des Nations devant Dieu !