Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Gilad Atzmon : "Le pouvoir juif est la capacité à réduire au silence toute discussion sur le pouvoir juif"

Troisième et dernière partie de l’entretien réalisé pour ERTV par l’association « Les Amis d’Alain Soral à Londres ». Gilad Atzmon revient sur la visibilité du pouvoir juif.

 

À propos de la Déclaration Balfour, prélude à la naissance de la « nation juive » :

« Je dois vous dire que rien n’a été fait de manière clandestine. En réalité, nous le savons très bien, parce que les juifs sont fiers du fait qu’ils aient été aussi efficaces. »

Visionner les deux premières parties de l’entretien :

 

Voir aussi, sur E&R :

Sur la Première Guerre mondiale, L’Angleterre et l’Allemagne,
chez Kontre Kulture :

Sur la puissance du tribalisme, lire chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Discours toujours cohérent et courageux, et dont la véracité est facile à vérifier si on ouvre un peu les yeux et que l’on n’est pas intoxiqué par les médias de masse. Merci Gilad pour cette mise au point.....


  • Encore une clé pour "Comprendre l’Empire et Dire NON à la Guerre" !


  • Gilad est toujours remarquable. Il est avec Jacob Cohen un Jésus des temps modernes.


  • Merci de nous éclairer Monsieur Gilad Atzmon.
    Donc, si j’ai bien compris : il faut apprendre à discerner où se situe et se fait la pression au silence dans une situation.
    C’est de l’intimidation, en vérité. Il convient d’aller au-delà de cette intimidation...
    Je vais réfléchir à tout çà.

     

    • #1534731

      Croyez-vous, Madame, que le silence se situe en un lieu précis, localisé comme un point sur une carte ? Il convient d’aller nulle part dans la réflexion. De chez soi, voir que le faux est un vrai mensonge suffit à n’être pas intimidé. Croyez-vous que n’être pas intimidé fait taire le silence ?

      Bon pouvoir et mauvais pouvoirs sont comme des destins parallèles et ne se rencontrent pas. Une conscience dite Morale a voulu nous faire croire que le bien est l’opposé du mal tandis que le bien véritable n’a pas d’opposé. Ce faux bien n’est qu’un reflet inversé du vrai mal ; qui méprise sa conscience archaïque au sein de laquelle on n’excluait aucun des siens tant chacun avait sa place, même celui qui faisait de l’ombre.

      En plein désert on appréciait sa présence.


    • A Gilad Atzmon.
      Je vous remercie pour votre réponse.
      Oui, le Bien transcende le bien et le mal !
      Vous l’avez compris, je cherche des réponses à mes questions sur le Chemin de La Vie... Je suis un peu comme "Hercule Poirot" : j’enquête et je cherche la Vérité.
      Je vais donc méditer sur vos paroles.
      Je vous souhaite un bel été.


    • A vrais méchants faux gentils.
      Vous l’avez compris, je me suis trompée en écrivant...
      C’est bien à vous que je m’adresse.
      Cordialement.


  • La trahison est une arme que l’ Histoire sait retourner.


  • Pour appuyer ce que dit Gilad Atzmon concernant Hitler qui accusait la finance juive et non les juifs en général, pendant les dernières commémorations de la 1ère Guerre Mondiale je suis tombé un soir sur un espèce de débat après un documentaire, ça devait être sur France 2 (à vérifier).

    Une intervenante, historienne ou conservatrice de musée je sais plus, a raconté que lors de la 2nde Guerre Mondiale, Hitler a fait entretenir et garder en permanence pour le protéger un cimetière de soldats de 14-18, entièrement ou quasi entièrement composé de soldats juifs allemands.

    Je suis pas près d’oublier ce récit vu la doxa concernant Hitler dans les médias, surtout quand c’est raconté sur une chaine mainstream.
    Je précise que d’après la femme qui l’a raconté, Hitler savait très bien qu’ils étaient juifs, c’était pas un "accident" où il aurait cru que le cimetière était composé de soldats allemands tous non juifs.