Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Grande-Bretagne : les oligarques juifs achètent les partis politiques

Le parti travailliste britannique est constamment accusé d’antisémitisme. Mais le parti libéral démocrate « pro-sémite » est bien pire. La presse israélienne a annoncé aujourd’hui que le parti libéral démocrate a suspendu un ancien député pour des allégations de tweets « antisémites ».

 

Dimanche dernier, Matthew Gordon Banks a été limogé par le parti après avoir accusé le chef du parti, Tim Farron, de gagner sa place grâce au financement de sa campagne par des « juifs de Londres ». En réponse, Marie van der Zyl, vice-présidente du Conseil des députés des Juifs britanniques (liste DBO), a déclaré : « Les commentaires de Matthew Gordon Banks sur Twitter sont très préoccupants. Il parle des juifs et de l’argent et fait allusion aux perpétuelles théories de la "conspiration juive" ».

Van der Zyl insinue que si des juifs achètent les politiciens britanniques, c’est casher (bien et beau) mais que si des Gentils pointent ces faits, ils sont coupables de crimes de haine. Je peux peut-être aider Mme Van der Zyl. Si ces juifs ont effectivement financé la campagne électorale de Tim Farron, alors Banks n’est pas un antisémite mais un diseur de vérité.

Si, d’autre part, M. Banks a tout inventé, s’il s’avère que, par exemple, pas un seul juif n’a financé la campagne électorale de Farron, alors Banks se sera tout simplement trompé, induit en erreur ou sera peut-être même un menteur – mais il ne sera certainement pas un antisémite.

Que Van der Zyl l’accepte ou non, l’idée que des juifs mammoniques achètent des politiciens occidentaux ne relève pas du complot. Tout cela se fait en plein jour et est en effet la réalité dans laquelle nous vivons. Au cours des derniers mois, nous avons vu Michael Foster distribuant tous ses shekels au sein du Parti Travailliste – et il a clairement fait mention de ce qu’il souhaitait obtenir en retour. Lord « Cashpoint » Levy était collecteur de fonds en chef de Blair lorsque la Grande-Bretagne a lancé sa guerre criminelle sioniste en Irak. Les oligarques juifs achètent les partis politiques britanniques. Cela n’a rien de nouveau.

L’attitude irrespectueuse de Van der Zyl prouve qui dirige vraiment le monde politique britannique. Bien que Banks ait été député et directeur de l’International Institute for Strategic Affairs, ce vice-président des Juifs britanniques lui dit carrément ce qu’il « doit » faire – ou bien à quelles conséquences il doit s’attendre : « Il (Banks) doit s’expliquer de toute urgence et présenter des excuses pour ses propos, sans quoi nous nous attendons à ce que le parti libéral démocrate commence une procédure disciplinaire  ».

Comment est-il possible que le vice-président des Juifs britanniques sache à l’avance les procédures que par le parti libéral démocrate est sur le point d’actionner ? Je vous laisse deviner la réponse.

À propos d’excuses, le Conseil des députés n’a pas encore eu à en présenter pour les allégations de viols d’orphelins britanniques commises par lord Janner lorsqu’il était leur président et donc plus ou moins le représentant des Juifs britanniques.

Peut-être que dire aux goyim de tous âges et tous rangs ce qu’ils « doivent » faire est simplement un avantage du fait d’être « élu » (je ne suis plus « élu » donc je ne peux pas le dire) mais ce que je peux dire, c’est que les soi-disant juifs antisionistes répètent exactement la même chose. Eux aussi disent aux goyim et même aux Palestiniens ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas faire et ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas écouter.

Quoi qu’il en soit, selon le Jewish Chronicle, les libéraux démocrates ont rapidement capitulé et peu de temps après que le parti a été mis au courant des plaintes à l’encontre de Banks, ils ont confirmé sa suspension. De manière ironique, c’est précisément cette lâche soumission qui confirme les dires de Matthew Gordon Banks concernant la domination du financement juif sur son parti.

Traduction E&R

Retrouvez Gilad Atzmon chez Kontre Kulture :

Gilad Atzmon, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Avant qu’on interdise le financement des partis politiques par les entreprises, la famille Bouygues (et quelques autres entreprises dont j’ais oublié le nom) finançait tous les partis, sauf le front national.

     

    • Je me suis souvent demandé si en tant qu’électeur et adhérent au Front National il ne nous était pas possible à moi et aux autres de fonder notre propre Banque et de pouvoir nous financer et faire des prêts à nos électeurs ainsi qu’à nos candidats afin de reprendre le pouvoir. Comment faire ? A propos ou en est l’ananasurance ? Et le parti réconciliation nationale ?


  • Ah, la logique imparable de Gilad Atzmon !

    si petit a alors nous pouvons déduire petit b et en conclure petit c.

    coup de maître, comme souvent, et une conclusion ironique qui ne manque pas de sel.